ecole montessori
Apprentissage en école alternative Montessori

Les écoles Montessori sont-elles réservées aux riches ?

Opt In Image
PASSEZ A L'ACTION
Appliquer la pédagogie Montessori rapidement et facilement

Si vous voulez développer l'autonomie, la discipline, la joie et le calme de votre enfant, découvrez et appliquez dès maintenant le concept-clé de la pédagogie Montessori.

L’école alternative est-elle LA solution pour l’école de demain ? Alors que le ministère de l’éducation nationale est en « crise » depuis de très nombreuses années entre les réformes pour les changements de rythme scolaire, le système de notation ou encore la question des devoirs à la maison.,  on a du mal à s’y retrouver, et surtout, nous avons l’impression que rien nos changes pour nos petits écoliers !

Alors que les enfants passent une bonne partie de leur temps à l’école, nous sommes en mesure de se poser qui nous paraît essentielle : les petits Français d’aujourd’hui aiment-ils l’école ? Après diverses recherches sur internet, j’avoue ne pas avoir trouvé la réponse via une enquête sérieuse. Cependant, vous pouvez toujours effectuer un petit sondage auprès de vos propres enfants et ceux de votre entourage !

Quoi qu’il en soit, la France, qui est la 6ème puissance économique mondiale, n’est classée qu’au 25e rang du dernier classement Pisa (Programme for International Student Assessment qui évalue tous les trois ans les élèves de 15 ans dans les pays de l’OCDE). Le bat blesse notamment en mathématiques et les écarts se creusent de plus en plus entre les « bons » élèves et les « mauvais » élèves.

Il existe pourtant des solutions qui font leur preuve et qui permettent aux enfants de trouver naturellement l’envie d’apprendre, l’envie d’aller à l’école et l’envie de faire de nouvelles découvertes. Ces solutions, on les retrouve dans « les méthodes alternatives ». Il s’agit des pédagogies Montessori, Freinet et Steiner.

Ces méthodes s’appuient sur les principes suivants :
– Développement de l’autonomie
– Développement de l’esprit critique
– Apprendre en faisant
– Esprit d’entraide, de coopération, et de respect mutuel

ecole alternative

L’école alternative est bien souvent hors de prix pour la majorité des parents. Hormis les écoles Freinet qui sont très souvent publiques, les écoles Montessori et Steiner sont complètement privées. Ce sont même, dans la plupart des cas, des écoles entièrement financées par les parents. Les frais de scolarité, alors trop souvent exorbitants, rendent ces écoles presque uniquement réservées aux classes sociales privilégiées. C’est d’ailleurs un argument que nous entendons parfois afin de justifier que peu importe le système d’apprentissage, ces enfants des « classes plus aisées » auront de bons résultats. Comprenez par là que ce n’est pas le système d’apprentissage qui donne de bons résultats mais plutôt le fait que les parents encadrent bien leurs enfants. Si l’argument peut-être recevable (mais non généralisable), il serait ainsi intéressant de tester ces méthodes alternatives dans des écoles plus défavorisées. Et cela tombe bien car une institutrice a réalisé ce travail 🙂

C’est donc avec beaucoup d’intérêt que nous suivons le travail de Céline Alvarez (la fameuse institutrice) qui a mis en place, pendant 3 ans, la pédagogie Montessori dans une classe maternelle de ZEP de Gennevilliers. Les résultats qu’elle a obtenu avec ses élèves et la méthode utilisée méritent que l’on s’y intéresse de près.

L’école alternative à l’essai dans une école publique

celine-alvarez
Celine Alvarez

Céline Alvarez, formée à la pédagogie Montessori, diplômée d’un master en sciences du langage et ayant passé avec succès le concours de l’IUFM, propose, en 2011, d’expérimenter la mise en place de la pédagogie Montessori dans une maternelle de l’école publique de Gennevilliers.

Les enfants de cette classe, âgés de 3 à 5 ans, ont préalablement effectués des tests dans un laboratoire du CNRS qui ont révélé qu’ils étaient sous les « normes nationales » en terme de mémoire, de raisonnement conceptuel et d’arithmétique.

La mise en place

Le matériel que l’on trouve traditionnellement dans une classe de maternelle a été enlevé au profit du matériel spécifique que l’on retrouve dans la pédagogie Montessori.

25 enfants des 3 « niveaux » de maternelles (petite, moyenne et grande section) sont regroupés dans une seule et même « classe ».

2 règles ont été fixé :
– Chaque enfant doit respecter les autres enfants
– Un enfant peut passer autant de temps qu’il le souhaite sur l’activité de son choix

Les observations réalisées

Un an après : la classe avait rattrapé le « retard » accumulé et les enfants avaient même développé des connaissances et des facultés supérieures aux moyennes nationales.

Deux ans après : les enfants de grandes sections ainsi que 90% de ceux de moyenne section pouvaient déchiffrer des textes simples. Par la même occasion, ces enfants étaient très demandeur de livres.

Trois ans après : des chercheurs se sont penchés sur ces enfants et leur ont refait passer des tests IRM. Ils se sont rendus compte que ces enfants avaient un niveau supérieur à celui requis normalement par le système « classique ». Il a aussi été constaté que ces enfants faisaient preuve d’une grande coopération et que l’ambiance générale de la classe était calme et paisible.

Si vous voulez en savoir plus sur l’expérience réalisée à Gennevilliers, vous pouvez vous rendre sur le blog de « Classe Maternelle, Gennevilliers« .

Et pour les parents les plus sceptiques, je vous invite à visionner ces témoignages des parents dont les enfants étaient en classe avec Céline Alvarez. Peu convaincu voire réticent au départ, leur avis a changé:

Comme nous l’avons vu un peu plus haut, ces écoles alternatives ne sont pas accessibles à tous financièrement. Le « test » mis en place dans l’école de Gennevilliers s’est arrêté au bout de 3 ans et n’a été reconduit dans aucune autre école. Ce qui pourra aider un grand nombre d’enfants en difficulté scolaire a été balayé d’un revers par l’éducation nationale. C’est d’ailleurs ce qui a, entre autre, poussée Celine Alvarez a démissionné de son poste d’enseignante.

Il faut ainsi se rendre à l’évidence que pour le moment, seuls les enfants des classes privilégiés continuerons à avoir accès à ces méthodes d’apprentissage à l’école. Ou du moins, les familles sont contraintes de concevoir d’énormes sacrifices financiers car l’Etat ne les aide pas !

Cependant, il y a tout de même une bonne nouvelle ! C’est que chacun de nous, en tant que parent, peut utiliser ces pédagogies alternatives au quotidien avec ses enfants. Vivre le quotidien en appliquant les grands principes de ces pédagogies est bénéfique pour l’enfant. Cela lui insuffle le goût d’apprendre, la gestion de l’autodiscipline et l’envie d’être autonome.

Les pédagogies alternatives « à la maison »

Les enfants n’apprennent pas uniquement à l’école, ils sont également très sensibles à tout ce qui se passe « à la maison ».

Voici 4 points clés pour mettre en place les grandes lignes des pédagogies alternatives à la maison.

Laisser faire votre enfant. Pour l’enfant très jeune, cela commence par la motricité libre. Puis pour l’enfant qui grandit, c’est le laisser faire ses propres expériences.

– Accompagner l’enfant dans son autonomie. Être présent pour l’enfant, tout en le laissant autonome dans ses entreprises. Il s’agit de doser cette présence afin que l’enfant se sente assez en confiance pour agir en toute autonomie.

– Fixer des règles simples. Il est important de définir un cadre simple et compréhensible par l’enfant. Les règles doivent être adaptées aux capacités que l’enfant aura à les respecter. Elles peuvent ensuite évoluer en même temps que l’enfant.

– Adapter l’environnement de l’enfant. L’enfant a besoin d’un environnement pleinement adapté à ces capacités. Il est important de lui fournir la matière dont il a besoin pour se développer. Cela passe, par exemple, par la manipulation des objets du quotidien.

enfant-lave-salade
A partir de 2 ans, un enfant peut aider en cuisine

Et s’il vous reste une part de doute sur ces méthodes alternatives, je vous invite à consulter notre article sur les idées reçues de la pédagogie Montessori.


Découvre comment je fais pour endormir mes enfants:
- rapidement et dans le calme. Je n'ai plus de crises au moment du coucher.
- avec beaucoup moins de réveils nocturnes. Je suis enfin en forme le matin.
- n'importe où chez des amis ou la famille. J'ai retrouvé des soirées calmes.
- tout cela en les respectant et sans les laisser pleurer.

Je te présente l'atelier que j'ai spécialement créé à ce sujet en cliquant sur ce lien

About Amelie Blot

Je me rappelle étant petite que je disais à ma maman : "quand je serai grande je ne punirai pas mes enfants !". Les années ont passé, je suis devenue maman et ce principe qui "était" en moi est plus fort que jamais. Je me forme au quotidien, à travers mes lectures enrichissantes et auprès de mon petit Arthur, à une méthode d'éducation respectueuse et bienveillante. J'espère pouvoir vous transmettre le goût de vivre la fabuleuse aventure de la parentalité tout en préservant l'épanouissement familiale si nécessaire au bonheur.

Ces articles pleins de bienveillance peuvent aussi vous intéresser :-)

Maria montessori

6 idées reçues sur la pédagogie Montessori

PASSEZ A L'ACTION Appliquer la pédagogie Montessori rapidement et facilement Si vous voulez développer l'autonomie, …

21 21 commentaires

  1. bonjour,
    j’ai juste les larmes aux yeux et une réelle envie de pleurer à la lecture de cet article.
    Ma fille n’a que 19 mois mais je m’inquiète déjà de ça scolarisation.N’ayant, effectivement, pas les moyens
    de choisir une école Montessori….alors bien sur à la maison nous vivons avec ces pédagogies alternatives mais je me pose beaucoup de questions comment va t-elle accueillir une pédagogie différente avec plus d’enfermement, moins de communication…et de mon coté comment réagir sur des apprentissages avec les quels je ne serai pas d’accord .
    loin de moi l’idée d’enfermer mon enfant dans une seule vision des choses mais pourquoi ne valorise t-on pas ce qui est adapté et porteur pour nos enfants.
    pour ma part j’ai décidé de déménager, j’ai cherché un lieu ou l’école publique aurai une tendance vers ces pédagogie et j’ai trouvé ce sera la Lozère.:)

    • J’avais moi même bcp de réserve sur l’école avant d’y travailler !
      Je vous aussure qu’il y a des instit très sympas, qui s’intéressent à Montessori, à Freinet … qui mettent en place des choses très sympas !
      en maternelles elles ne sont pas encore trop soumises à des règles très strictes ce qui leur laisse de la latitude !
      Il faut juste trouver une bonne école pour votre enfant, mais ça existe ! souvent les plus petites structures ont une ambiance plus familiale …

    • bonjour Cécile,
      maman de 2 enfants scolarisés, je souhaite également m’installer en Lozère; y connaissez-vous des écoles bienveillantes qui utilisent ces pédagogies?

      les enfants « non-dénaturés » par le formatage scolaire ont toutes les ressources en eux pour s’épanouir pleinement, leur laisser la possibilité de découvrir le monde librement est le plus beau cadeau que l’on puisse leur faire;
      voir à ce sujet les ouvrages et conférences d’André Stern

      plein de belles découvertes avec votre fille !

      • bonjour lili,
        j’ai eu de bon échos sur l’école du Pont de monvert, ou je souhaite m’installer. l’instit de la maternelle est formée à la pédagogie Montessori.Il n’y a que 50 élèves dans l’école, seul bémol, c’est une école neuve et la cour manque de nature.
        ou souhaitez-vous vous installer?
        cécile

  2. Bonjour,
    Quel dommage en effet que l’Etat ne favorise pas l’accès pour tous dans de telles écoles… Il existe tout de même parfois des possibilités (très limitées mais c’est déjà ça): par exemple, des écoles ont une caisse de solidarité qui permet d’ajuster le montant payé par les familles à leurs moyens. Dans d’autres écoles, le coût sera moindre mais en contre partie les parents s’engagent à participer à certaines tâches…
    Cela ne permet pas encore un accès à tous généralisés mais ça vaut le coup de se renseigner!

  3. Et puis pour ceux qui sont trop réticents, il y a toujours l’instruction en famille, l’école maternelle n’est pas obligatoire, et après, c’est l’instruction qui l’est et non l’école !
    En Belgique nous avons des formations Montessori jusqu’à 9 ans de très grande qualité ! et pour un coût accessible !

  4. Superbe article merci!

    C est incroyable la mauvaise foi du systeme educatif « traditionnel ». Ils voient que leur methode ne fonctionne pas, on leur prouve qu une autre methode fonctionne mieux et ils la mettent de coté…

    C est inadmissible!

    En tout cas merci pour le partage de cette joli experience!

  5. Bonjour. Merci pour cet article. En effet les écoles Montessori sont hors de prix, même lorsqu’on est prêts à payer pour obtenir un enseignement de qualité. La seule école près de chez moi est à plus de 7000€ l’année, dès l’âge de deux ans. Pour nous de toutes façons ce sera l’instruction en famille, ayant une formation de professeur des écoles, je veux tout sauf scolariser mon enfant. Comme le dit Dophinel il y a des enseignants de bonne volonté mais le système dans son ensemble n’est pas naturel : être avec des enfants du même âge que soi, faire tous les mêmes activités, etc.

  6. j’aimerai tant avoir cette possibilité de l’école à la maison, mais, au même titre que les écoles alternatives, je n’en ai pas les moyens.je suis seule avec ma fille et j’ai des ressources très basses.
    je n’ai, donc, pas vraiment le choix.cela me rend malade, mais je mettrai tout en œuvre pour rattraper les choses derrière et j’espère y parvenir.Je dis souvent que ma fille est une petite fille Montessori, j’ai toujours trouvé des solutions et des façon d’être dans ces pédagogies.elle est lumineuse et j’ai peur qu’elle s’éteigne.

    • Bonjour Cécile,
      Pratiquer la bienveillance et l’éveil culturel à la maison apportera beaucoup à votre fille.
      Et qui sait, peut-être aurez vous la possibilité de trouver une école pratiquant une pédagogie alternative à moindre coût autours de chez vous. Vous pouvez toujours tenter de vous renseigner (on ne sait jamais!) 🙂
      A très vite,
      Amélie

  7. une pétition circule sur change.org sujet:
    « APPEL POUR DES ÉCOLES DIFFÉRENTES POUR TOUS »
    il y a deux petites vidéos à regarder.

  8. Merci pour cet article.
    L’école française est à l’image de notre pays. Mais pourquoi la France ne donne pas à nos enfants la chance de s’ouvrir au monde et d’appuyer leurs capacités?
    Que prévoyez vous pour vos enfants? Une école classique avec un soutient Montessori à la maison? Comme le dit si bien Cécile, je crains que notre enfant ne s’éteigne au contact de se cloisonnement éducatif.

    • Bonjour,
      Pour la maternelle, nous avons fait le choix de l’IEF. Nous aviserons ensuite pour le primaire, mais il y a de grandes chances pour que l’on continue l’IEF.
      A très vite,
      Amélie

  9. Je tiens à vous rassurer, je suis enseignante en maternelle dans le publique, je pratique la CNV, et la méthode Montessori (surtout l’esprit qui est primordial) dans ma classe. Donc ça existe… Cependant, vous avez raison ce n’est pas encore très développé mais ça bouge beaucoup grâce à Céline Alvarez et à d’autres qui, eux aussi, ont expérimenté très sérieusement cette pédagogie. Nous sommes maintenant nombreux en France à mettre en place une pédagogie centrée sur l’enfant. De toute façon, si nous ne le faisons pas, ces petits loulous nous font vite comprendre que cela ne leur convient pas !!!

    • suite à de nombreuses recherches, il y a, effectivement, de plus en plus d’ enseignants en maternelle qui font entrer, dans leurs pratiques, des accompagnements alternatifs. mais après! le primaire, le collège… restent encrés dans des pédagogies inadaptées.
      ou est la cohérence, quand un enseignant de maternelle s’aide des visions différentes et que son collègue de la classe à coté non? tant qu’il n’y aura pas de reconnaissance du bien fondé des apprentissage Montessori, Steiner, Freney….cela ne sera pas à la porté de tous. Mais, je suis heureuse pour vos élèves et que les consciences se réveillent.

      • Je suis entièrement d’accord avec vous Cécile sur le fait qu’il faudrait que tous les enseignants s’accordent enfin et ouvrent les yeux sur les besoins réels des enfants. Nous avançons à petit pas mais nous avançons… jamais assez vite c’est certain !

  10. La rentrée de mon fils se fera dans un an mais j’angoisse déjà à l’idée de le mettre en école publique. Malheureusement nous n’aurons pas le choix car les écoles Montessori dans les environs coûtent très cher (450 €/mois + le temps d’accueil « périscolaire »).
    Je ne comprends pas qu’en France rien ne soit fait pour faire évoluer les choses. Dans la future école de mon loulou les enseignantes sont toutes en fin de carrière et sont très dures avec les enfants (témoignages d’enfants et de parents à l’appui). Pour exemple la rentrée de mon petit voisin (3 ans) il s’est mis à pleurer après la séparation d’avec sa maman et la maitresse lui a répondu « et alors, moi aussi je veux ma maman! ». Sans compter que si les enfants ne filent pas droit ils sont punis et enfermés dans le dortoir. Rien de rassurant dans tout ça… Du coup je me dis que même si il est bien entouré à la maison ça laissera forcément des traces. Ils passent quand même les 3/4 de la journée à l’école…

  11. J’ai eu la chance de fréquenter une école Freinet ( maternelle et primaire ) installée dans mon quartier et n’ai pas hésiter à y inscrire mes 3 enfants même si j’ai dû faire 80 kms par jour pour cela… Maintenant qu’ils sont grands je vois la différence : ils sont très autonomes ( car partis en classe transplantée dès la Petite Section ), coopératifs, curieux de tout et les profs de collège et de lycée sont ravis d’avoir de tels élèves dans leurs classes !!!

  12. Bonjour,
    J’aime beaucoup votre blog, jeune maman d’un petit bébé de 2 mois, je me pose beaucoup de questions, et je partage sur pas mal de points votre avis. Mais je me dois de me faire défenseur de l’ecole publique en temps qu’instit aussi. J’ai moi même. Fait ma maternelle et primaire dans une école freinet. Je dois preciser que le système de la maternelle est propre à la France et très envié des autres pays qui se rapprochent plutôt des kindergarden olus proche d’une garderie. La plupart des instits de maternelle font sans le savoir de la pedagogie freinet ou montessori, ce qu’on nous apprend à l’iufm et ce qu’on essaye de mettre en place, et le materiel de l’ecole, non montessori tend vers ça, c’est une pedagogie basée sur l’autonomie de l’enfant, la manipulation, les sens, et le rôle d’acteur de l’enfant dans ses apprentissages, le travail en groupe les jeux et beaucoup de langage. Alors oui les écoles publique n’ont pas le budget pour acheter le materiel montessori, mais je ne cesse d’entendre que c’est une pedagogie miracle (oui c’est une très bonne pédagogie) mais ce que la plupart des instit font en classe s’y rapproche beaucoup. Je suis dans une ecole publique, j’ai des cm1/cm2 je ne fais presque exclusivement du travail en groupe, organisé autour de la discussion et de la recherche commune, je ne donne pas de devoirs, j’essaye de baser mon enseignement sur la curiosité des enfants en dedramatisant la peur de l’ échec et en expliquant que l’erreur fait partie de l’apprentissage. Biensur il y a des instit qui ont démissionné, mais sachez que beaucoup d’instit essayent de se poser les bonnes questions, et veulent trouver les clefs qui pourront faire de la classe un endroit où l’enfant irait avec plaisir.

  13. Pour moi, ce qui différencie fondamentalement les vraies écoles Montessori des écoles publiques s’inspirant de la pédagogie Montessori, ce n’est pas le matériel utilisé ou le programme. Ce qui compte le plus dans la pédagogie Montessori, au-delà du matériel, c’est la vision qu’on a de l’enfant et la posture de l’éducateur a vis à vis de lui. Et cette vision là est très différente de la vision de l’école publique, et ça, ça change tout. Il n’y a pas beaucoup de bienveillance dans le système public, de respect du rythme, de la personnalité de l’enfant, etc. ou alors je suis toujours mal tombée ! 🙁

Laisser un commentaire