mise au sein de bébé
10 idées reçues sur l'allaitement maternel

10 idées reçues sur l’allaitement maternel !

Opt In Image
PASSEZ A L'ACTION
Appliquer la pédagogie Montessori rapidement et facilement

Si vous voulez développer l'autonomie, la discipline, la joie et le calme de votre enfant, découvrez et appliquez dès maintenant le concept-clé de la pédagogie Montessori.

L’allaitement maternel est la manière la plus naturelle de nourrir son enfant, et pourtant, le regard des autres sur l’allaitement est souvent pesant, parfois même inquisiteur. Certaines se posent même la question: Faut-il allaiter ou pas ?

Voici 10 idées reçues sur l’allaitement maternel et ce qu’il en est vraiment :

1. Allaiter abîme les seins !

Les seins d’une femme ne s’abîment pas à cause de l’allaitement, par contre les grossesses (et notamment la 1ère grossesse) ont tendance à les assouplir.
La solution ? Sachez qu’un sein compte 3 muscles, à vous de jouer pour les muscler et de cette manière les raffermir.

2. L’allaitement ça fait mal !

Imaginez vous une femme faire téter son enfant pendant 6 mois voir plus et souffrir en silence 5 à 15 fois par jour ? Bien sur que non!
Allaiter est physiologiquement bon pour le corps d’une femme, car lorsque le bébé tète, de l’ocytocine est crée et va déclencher des contractions au niveau de l’utérus qui lui permettront de reprendre sa forme très rapidement. Les contractions sont douloureuses les premiers jours uniquement… mais ça vaut le coup pour avoir un bel utérus bien tonique !
Vous pouvez également ressentir une douleur si l’enfant est mal positionné, demandez à une sage-femme compétente sur le sujet de vous accompagner  dans la mise au sein de votre nourrisson.
Ce sont 2 « petits problèmes » qui ne durent que quelques jours…. alors gardez confiance et rappelez vous que le meilleur est à venir !

3. Allaiter fait grossir !

Nourrir son enfant implique que le corps de la maman consomme beaucoup d’énergie pour « fabriquer » le lait dont le bébé a besoin. Il faut donc manger en conséquence pour répondre à la demande du corps. Pas besoin pour autant de se forcer à manger plus, écoutez votre corps et répondez à ses besoins. Si vous mangez sainement et équilibré vous retrouverez votre poids d’avant grossesse beaucoup plus facilement qu’une femme qui n’allaite pas.

4. Allaiter ça fatigue !

Le sommeil d’une maman qui allaite est complètement modifié, les hormones de l’allaitement ont un pouvoir « somnifère », c’est à dire que la maman s’endort tout de suite et dans un sommeil profond, donc plus réparateur. Par contre, le sommeil à beau être profond, dès que l’enfant pleure la maman se réveille. C’est la structure du sommeil qui change, les cycles sont raccourcis et sont calqués sur ceux du bébé. De cette manière, lorsque le bébé se réveille, la maman est dans le même cycle de sommeil que lui, elle va donc pouvoir le mettre au sein puis se rendormir pour un nouveau cycle…
C’est pourquoi il est conseillé de dormir avec son bébé pour profiter de tous les bénéfices des hormones de l’allaitement pendant le sommeil (soyez rassuré un article autour du cododo est disponible sur le blog)
Et si vous en ressentez vraiment le besoin, vous pouvez faire une petite sieste et/ou vous couchez plus tôt le soir. Laissez votre corps s’adapter à cette nouvelle demande et faites confiance à la nature qui fait toujours très bien les choses…

5. Je risque d’avoir un manque de lait !

L’allaitement, c’est une question d’offre et de demande. Plus le bébé tète, plus la maman « fabrique » du lait. C’est pourquoi il est nécessaire de faire téter son bébé à la demande afin qu’il couvre ses besoins tout au long de la journée. (« La peur du manque de lait » fait l’objet d’un autre article disponible sur ce blog). Voici les 3 questions que vous devez vous posez :
– Votre bébé fait pipi 3 à 4 fois par jour (sa couche est bien lourde) ?
– Ses selles sont molles et liquides (couleur « jaune d’or » en cas d’allaitement exclusif) et il fait environ 1 fois par jour ?
– Sa prise de poids suit une courbe régulière et croissante ?
Si votre réponse est oui à ces questions, alors vous pouvez avoir confiance en votre allaitement, si vous répondez non à l’une des questions, vous pouvez aller consulter un médecin pour voir si tout va bien chez votre bébé, et vous pouvez également mettre votre bébé beaucoup plus fréquemment au sein. Il faut bien avoir en tête que la fréquence des tétées est plus importante que leur durée.

6. Mon lait n’est pas assez nourrissant !

De très nombreuses études ont démontré  que le lait maternel apporte exactement tout ce dont le  bébé à besoin pour bien grandir, se développer et s’immuniser. Il apporte toutes les calories et nutriments dont il à besoin de 0 à 6 mois, il continue de couvrir plus de la moitié de ses besoins de 6 à 12 mois et couvre environ un tiers de ses besoins de 12 à 24 mois. C’est LE meilleur aliment pour lui. Soyez rassuré et faites vous confiance : votre lait est le plus beau cadeau que vous puissiez offrir à votre bébé.
Je vous conseille le guide édité par le ministère de la santé Allaitement maternel :  les bénéfices pour la santé de l’enfant et de sa mère

7. Petite poitrine = problème d’allaitement !

Les seins sont principalement constitués de tissu adipeux (masse grasse), certaines femmes ont des poitrines plus conséquente que d’autres car elles ont plus de tissu adipeux. Il est important de savoir que le sein n’est pas un « réservoir » (ou presque) de lait. Le lait maternel est directement « fabriqué » par votre organisme au moment de la tétée, sa fabrication s’arrête à la fin de la tétée. Plus les seins sont stimulés par la fréquence des tétées, plus il y a de lait. Le sein peut devenir un « réservoir » dans le cas ou vous « sautez » une tétée : votre corps va créer une montée de lait (car avec le temps il se règle au rythme des tétées de votre bébé), le lait reste alors dans votre sein jusqu’à ce que votre bébé le boive ou que vous utilisiez un tire-lait pour l’extraire.

8. L’allaitement maternel empêche de reprendre une contraception !

La pilule peut vous être prescrite dans le mois qui suit la naissance de votre enfant. Il s’agira alors d’une pilule progestative (qui ne contient pas d’œstrogènes). Vous pouvez également opter pour une méthode beaucoup plus naturelle et plus efficace : le stérilet. Et oui, l’OMS indique que le stérilet est la méthode de contraception la plus efficace, car avec la pilule (par exemple) le taux d’échec monte à 8% suite aux oublis et aux troubles digestifs…

9. L’allaitement maternel engendre des enfants pots de colle !

L’allaitement c’est une façon de nourrir son enfant, mais c’est aussi un moment de câlin pendant lequel le bébé se sent bien car il retrouve la chaleur et l’odeur de sa maman qu’il connaît si bien. Il est rassuré par ce contact aimant et protecteur. Dès les premiers instants le bébé est attentif au monde qui l’entoure et se construit par rapport à cela. S’il sait qu’il à une base de confiance sur laquelle il peut compter (sa maman et son sein dans le cas présent) il aura d’avantage de courage pour explorer son petit monde en toute autonomie.

10. Je suis pudique, si j’allaite mon bébé tout le monde va voir mes seins !

Le regard des autres sur une femme qui allaite est plein de pudeur, voir de gêne pour certaines personnes. Les gens détournent souvent les yeux devant une femme qui allaite comme si cette dernière commettait une action compromettante qu’on ne peut affronter du regard. Il est possible d’allaiter en toute discrétion en adaptant sa garde robe. Beaucoup de marque de grossesse ont une ligne « allaitement » avec des tops, des pulls et des robes spécialement conçus pour nourrir son enfant en toute simplicité. Vous pouvez également opter pour un débardeur que vous portez sous vos pulls, de cette manière vous ne relevez que le pull, votre débardeur couvrant le ventre et l’autre sein.

Et vous, avez vous entendu parler d’une autre idée reçue sur l’allaitement maternel ?

About Amelie Blot

Je me rappelle étant petite que je disais à ma maman : "quand je serai grande je ne punirai pas mes enfants !". Les années ont passé, je suis devenue maman et ce principe qui "était" en moi est plus fort que jamais. Je me forme au quotidien, à travers mes lectures enrichissantes et auprès de mon petit Arthur, à une méthode d'éducation respectueuse et bienveillante. J'espère pouvoir vous transmettre le goût de vivre la fabuleuse aventure de la parentalité tout en préservant l'épanouissement familiale si nécessaire au bonheur.

18 18 commentaires

  1. Bonjour,

    Je sillonne votre blog depuis quelques jours, et partage certains aspects que je voudrais mettre en place avec mon enfant, comme la motricité libre par exemple.

    Néanmoins, je sens le regard plein de jugement de la majorité des gens à qui je dis que je ne souhaite pas allaiter. Pourtant, j’estime que chaque famille, que chaque maman devrait faire comme elle veut/peut sans porter le poids de la culpabilité…

    • Oui je suis bien d’accord avec vous. Si la maman ne souhaite pas allaiter, elle ne doit pas de forcer. Quant aux jugements des autres… Effectivement ce doit elle culpabilisant. Étant une maman allaitante, j’ai parfois eu des remarques indiquant que « je me baladais avec mon bébé au bout du sein toute la journée ». Ce n’est pas franchement agréable mais j’ai essayé de passer outre car après tout je suis à l’aise avec mon choix.
      Mais je reconnais que cela peut être fatiguant de se sentir juger sur ses choix dans un moment aussi beau.

      • C’est exactement ça, je pense qu’on est en droit de faire comme on le souhaite sans être regardé avec des yeux de merlan frit. L’essentiel est que Bébé ne manque de rien, et je trouve dommage d’être si vite jugée.
        (Pas très sympa la réflexion qu’on vous a faite…D’ailleurs, je trouve très beau qu’une maman allaite son enfant!)

        • Bonjour et merci pour vos commentaires bienveillants.
          Vous avez raison de vous informer sur le sujet, c’est le meilleur point de départ pour une éducation positive et bienveillante.
          En ce qui concerne l’allaitement, il ne faut pas se forcer car l’enfant pourrait le ressentir et ce n’est pas mieux.
          Nous sommes dans une société ou passé les 3 mois d’allaitement les gens vous regardent avec de grands yeux. Arthur va avoir 23 mois dans quelques jours et il est toujours allaité. J’ai eu droit à beaucoup de commentaires piquant « il est temps de couper le cordon », ou encore « il tétera encore à 18 ans »… je passe sur la constructivité de ces critiques.
          Tout cela pour dire que faire le choix d’allaiter son enfant 2 jours, 2 semaines, 2 mois ou 2 ans est un choix à faire seule, les avis extérieurs ne doivent absolument pas interférer dans cette relation à votre enfant.
          A très bientôt,
          Amélie

  2. Je n’ai pas entendu d’autres idées reçues sur ce sujet…
    Mais je voudrais juste « apporter » un petit complément. J’ai allaité ma première fille et effectivement elle avait des selles quotidiennes.
    Pour ma seconde, que j’allaite actuellement, elle n’a qu’une selle tous les 2/3 jours et tout va très bien. Un bébé allaité peut tout à fait n’avoir des selles qu’une à deux fois par semaine sans que sa santé n’ait quel que problème que ce soit. Dixit mon pédiatre.
    Cela dit, rien n’empêche de voir son médecin à ce sujet pour vérifier au cas ou …

    • Bonjour Wisback,
      Il y a en effet des enfants au transit un peu plus lent et c’est bien de le préciser afin de renseigner d’autres parents.
      Merci pour votre commentaire et à bientôt,
      Amélie

  3. Bonjour,
    J’en ai un autre :  » l’allaitement, c’est incompatible avec la reprise du travail »
    Surtout quand on va reprendre le boulot et que bebe aura 10 mois, ça sous entend aussi qu’il est temps pr moi d’arrêter de l’allaiter ! (De quoi j’me mêle ?)

  4. Bonjour,
    J’en ai un autre : « l’allaitement,c’est incompatible avec le travail »
    Ou comment faire sous entendre à une maman qu’il est temps qu’elle arrête d’allaiter son bebe qui aura,Ouhlala, 10 mois quand elle reprendra !

  5. Pratiquant l’hygiène naturelle avec des couches lavables pour absorber les « ratés » depuis que ma petite a 2 jours (et elle aura bientôt 11 mois), je précise pour le rythme des pipis que c’est 15 à 20 fois par jour qu’un bébé allaité (exclusivement) urine… après je conçois bien que cela puisse remplir 4 couches jetables. Quand aux selles, des périodes avec 3 selles par jour et d’autres avec une selle tous les 5 jours, en fonction de mon alimentation essentiellement… l’absence de selles n’étant pas un signe de transit ralenti mais prouvant en revanche qu’il y a peu de déchets à évacuer avec le lait maternel, une preuve de plus de qualité de ce mode d’alimentation.
    Bravo à vous pour votre site, vous suivre est passionnant !

  6. Bonjour,

    Je parcours votre blog et découvre plein de choses intéressantes. Je me rend compte qu’instinctivement, je suivait déja de nombreux principes que vius expliquez…
    Par contre, concernant l’allaitement, l’affirmation que ce n’est pas douloureux me fait un peu bondir… j’ai pleuré a chaque mise au sein non pas quelques jours mais plusieurs semaines! La premiere tétée a tout de suite ouvert le mamelon qui ne s’est pas refermé avant longtempS et chaque tetée provoquait un saignement… je me suis accrochée et j’ai allaité 3 mois complet et jusqu’a 6 mois en mixte mais je trouve important de reconnaitre que pour certaines femmes ca puisse être plus compliqué et ce n’est pas de la mauvaise volonté…

    • Bonjour Garance,
      Nous précisons bien que l’allaitement peut faire mal suite à une mauvaise position du bébé et que lors des premiers jours on peut ressentir d’énormes douleurs suite aux contractions de l’utérus à chaque tétée. Chaque femme à également des niveaux de sensibilité différents. D’une manière générale, cela ne devrait pas être douloureux, si la douleur persiste plusieurs jours, nous préconisons aux femmes de refaire un point avec une référente en allaitement afin d’être sûre que les positions soient bonnes et que tout est fait correctement. Vous avez raison, l’allaitement est propre à chacune, pour certaines ça roule tout seul, pour d’autres il est nécessaire de s’accrocher plusieurs semaines avant que cela ne soit agréable et pratique !
      Merci pour votre témoignage et à très bientôt,
      Amélie

  7. bonjour,
    j’allaite ma fille depuis 22 mois et depuis 2 mois j’ai une grosse perte de cheveux, malgré les compléments alimentaires que je prends depuis le début de la grossesse. est ce que vous avez rencontré le même problème, avez vous trouvé des solutions.Merci à toutes.

    • Bonjour Cécile,
      J’avoue ne pas avoir connu ce problème. Cependant, après une grossesse il n’est pas rare de voir ses cheveux tomber en plus grosse quantité, ce phénomène est du notamment à l’hormone œstrogène qui chute massivement à l’accouchement et provoque une chute de cheveux abondante sur . Ce problème est peut être du à un manque de fer et/ou de vitamines. Peut-être pourriez vous consulter un homéopathe ou un naturopathe qui sauront vous conseiller des traitements très naturels et dans le respect du rythme de votre corps.
      A très vite,
      Amélie

      • bonjour Amélie,
        merci pour toutes vos réponses, j’espère que tout ce passe bien pour vous quatre et heureuse de vous retrouver :)
        A bientôt
        cécile

        • Bonjour Cécile,
          Oui notre petit Gaspard nous comble de bonheur et Arthur est déjà très impatient de pouvoir s’en faire un compagnon de jeux!
          A très vite,
          Amélie

  8. Bonjour à vous,
    Et d abord merci de partager votre mode de vie, vos réflexions, vos trucs et astuces , votre calme ….
    Je suis sage-femme belge et je suis interpellée quand vous dites qu’on dit aux jeunes mamans qu’elles n’ont pas assez de lait. Mes 26 ans d’expérience m’ont appris au moins 2 choses : il y a des mamans qui veulent allaiter, qui aiment allaiter et qui continueront contre vente et marées. Puis, il y a les autres qui voient ça comme une obligation (pour être une bonne maman), qui ne s’attendent pas à la difficulté d allaiter car allaiter correctement un premier bébé, ça s apprend pour maman comme pour bébé ou encore celles qui veulent un bébé sans prendre le maman… Ne voyez pas dans les propos un jugement . C est juste une constatation faite au bout de 26 ans.
    Nous avons des consultantes en allaitement qui interviennent avant, pendant et après l’hospitalisation 24h /24h. Toutes les SF sont formées et reformees tous les 6 mois. Nous avons mis en place des consultations « pleurs de bébé  » car c’ est la première raison de l arrêt de l’allaitement. Nous limitons les visites à 4h / jours pour aider la fusion maman/bébé /papa qui est loin d être aussi naturelle qu’ eĺle le pourrait.
    Nos SF font des visites à domicile à la demande. Nous fournissons bandeaux pour peau à peau et formons à l’ écharpe de portage.
    Nous changeons de marque de lait artificiel tous les 3 mois pour ne pas envoyer de message commercial.
    Nous avons supprimé sucette, compléments au biberon (nous utilisons des mini tasses jetables), échantillons commerciaux de toutes sortes pour favoriser l allaitement et malgré tout ce qui est mis en place, nous avons 20% de mamans qui arrêtent d allaiter pour fatigue, douleur, …. dès le début de la montée laiteuse, c est à dire au 2eme ou 3ème jour.
    Je ne peux parler pour toutes les SF belges, françaises ou autre, mais notre investissement est énorme au quotidien
    et ce constat d’échec est très frustrant. Nous nous occupons de 4500 accouchements par an. Nous n’avons jamais iinvesti autant de temps,de moyens,de personnel que maintenant et pourtant le pourcentage de mamans allaitantes ne cesse de diminuer.
    Faut-il y voir un mauvais accompagnement des soignants au sens large, l’effet d’une société qui se fixe d’autres priorités, d une diminution de l’inne´ au profit de l’acquis ?
    Certainement un peu tout ça …. et sachez qu’ en 26 ans, je n’ai jamais ni obligé ni découragé une maman à allaiter. Au contraire…..
    Valérie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.