Maman sereine

Comment changer son environnement émotionnel ?

Chères Mamans,

Être maman est l’une des plus belles choses qu’il nous soit donné de vivre. Et pourtant, quelle intensité, quelle patience et quelle énergie cela nous demande!
.
Peut-être qu’aujourd’hui tu en as marre de la version du parent que tu es.
.
Tu en as marre de ne pas être assez patiente, de devoir crier pour te faire écouter, de ne pas passer assez de temps avec tes enfants et de ne pas être la maman que tu aimerais être.
.
Peut-être aussi que tu te sens seule car incomprise par ton partenaire.
.
Tu as cette sensation désagréable de t’enfermer dans une spirale infernale et tu as conscience qu’à tout moment tu peux en perdre le contrôle.
.
Ta fragilité et ta sensibilité sont exacerbées car tes besoins les plus fondamentaux ne sont plus assouvis. Et peut-être que tout cela te rend triste et malheureuse. Peut-être as-tu l’impression de passer à côté du bonheur que tu t’étais imaginé et promis…
.
Comment serait ta vie si tu étais pleinement heureuse? Est-ce que tu te sentirais mieux? Quelles choses changerais-tu?
.
Imagine-toi dans une autre relation avec tes enfants, une relation plus consciente et épanouie. Quelle force pourrais-tu en tirer? Quels besoins seraient comblés par la richesse de cette relation?
.
Imagine-toi vivre une complicité sans faille avec ton partenaire. Visualise ton couple comme les deux piliers d’une construction indestructible. Est-ce que cette promesse d’une vie conjugale meilleure embellirait ton quotidien?
.
Il est évident que le bonheur “par” et “avec” les autres est une puissance et une richesse personnelle inestimable… mais avant de s’attacher à tes relations avec les autres, as-tu pensé à ta relation à toi-même ?
.
Et si tu étais la clé d’un avenir prometteur? Si tu avais déjà en toi tout ce dont tu as besoin, mais que tes déceptions étaient simplement liées à une mauvaise utilisation de tes ressources?

L’environnement émotionnel

Pour donner le meilleur de toi-même, tu as besoin d’être dans un état émotionnel positif. Tu as besoin de te sentir bien. Et pour cela il y a un concept fondamental à mettre en place : celui de revaloriser son environnement.
.
Tu peux commencer par observer ce qui te porte, ce qui te plaît, ce que tu apprécies, ce que tu aimes.
.
Le plaisir de la vie, le plaisir de vivre n’est pas toujours inné. Lorsque tu focalises ton attention sur ce qui est positif, tu profites de ces petites choses qui n’ont pas l’air grand chose mais qui font une énorme différence dans la réalité.

Comment changer son environnement émotionnel ?

Parler positivement

Concrètement, pour commencer à t’immerger dans un environnement émotionnel positif, tu peux prendre soin de changer ton vocabulaire.
.
Par exemple, lorsque nous passons une mauvaise nuit, nous éprouvons parfois le besoin d’en parler. Nous nous exprimons souvent ainsi : “j’ai passé une mauvaise nuit” ou “ j’ai très mal dormi” , “j’ai passé une nuit horrible” où “j’en peux plus”.
.
Cela nous fait du bien de partager cela, ceux qui nous écoutent ont tendance à nous plaindre et nous nous confortons dans leur retour plus ou moins positifs : “je sais pas comment tu fais”, “ma pauvre”, “t’as pas une vie facile”.
.
Mais si on s’attache à observer la situation, on se rend compte que ce n’est pas positif du tout! Cela tient même d’un champ lexical très négatif.
.
Le problème c’est que notre corps réagit à la manière dont nous nous exprimons. Donc si nous concluons que nous sommes au bout du rouleau, nous serons réellement au bout du rouleau. Tu vois où je veux en venir?
.
Ainsi, lorsque tu évoques tes nuits, si tu t’exprimes plutôt en disant : “je suis un peu fatiguée”, “ je manque d’un peu de sommeil”, “j’ai besoin de repos”, tu changes indéniablement ta façon de voir la réalité. Tu t’offres plus de positivité et, disons-le aussi, tu es sûrement plus proche de la réalité car en matière de sommeil, j’avais lu une étude sur le sujet il y a quelques années, nous sous-estimons toujours immanquablement notre quantité de sommeil réel.
.
Ces petits changements qui n’ont l’air de rien du tout, sont en réalité d’une importance capitale. Nos pensées sont connectées à nos cellules donc l’impact sur notre état interne est très fort. Des études ont montré qu’une pensée négative avait 7 fois plus d’impact qu’une pensée positive. Les mots sont de vrais déclencheurs d’émotions!

Penser positivement

Nous venons de le voir, le rapport à l’analyse de notre environnement impacte directement notre état émotionnel.
.
La retranscription orale de cet environnement est influencé par nos pensées.
.
Changer ses pensées, c’est changer son environnement.
.
Tu peux penser que ta maison trop petite et t’en plaindre mais, à la place, tu peux aussi aimer ce nid douillet qui a servi de décor à tant de belles émotions.
.
Ton travail te semble déprimant et ennuyeux, mais à la place, tu peux avoir de la gratitude d’avoir un travail et essayer chaque jour un peu plus de le faire évoluer positivement.
.
En ce qui concerne tes enfants, tu les trouves peut-être fatigants et ingérables, mais à la place, tu peux aussi mesurer l’immense chance que tu as de les avoir dans ta vie.
.
Je vais te raconter quelque chose qui m’arrive souvent et qui doit sûrement t’arriver à toi aussi.
.
J’aime regarder mes enfants dormir. Je prends plaisir dans ces moments où ma présence est secrète, guidée par l’amour que je leur porte. Et lorsque je les observe confiants, sereins et totalement plongés dans leur sommeil, je ressens au fond de moi une vague d’amour intense et sans limite. Un tsunami d’amour m’inonde littéralement!
.
Pourtant, quand ils traversent une “tempête émotionnelle”, je suis comme tout le monde, je n’aime pas cela. Une émotion de colère peut m’atteindre et le retour au calme me prend beaucoup d’énergie.
.
Et bien dans ces moments-là, je me suis habituée à faire apparaître “l’image mentale” de mes enfants en train de dormir.
.
Et je passe en une ½ seconde d’un état chaotique à un état empathique.
Je mesure alors à quel point ils sont vulnérables, à quel point ils ont besoin de moi et de mon amour… et la pression retombe.
.
Je suis alors dans un état favorable pour accompagner mon enfant vers un retour à un état émotionnel positif.

 

Visualiser l’objectif

Pour rester concentrée au maximum sur des émotions positives, je reste concentrée sur les solutions, j’aide mon corps à être bien grâce à une pensée positive.
.
Penser aux problèmes, c’est dépenser une énergie considérable pour se maintenir dans un état de fatigue, de morosité, de relations négatives, qui peut finir par une grande lassitude autour de sa propre vie.
.
Charles Garfield, un spécialiste du développement professionnel qui a mené plusieurs études d’observation, a remarqué une capacité que les athlètes de haut niveau avaient tous en commun.
.
Cette capacité, c’est leur pouvoir de visualisation. Les athlètes savent voir et ressentir. Ils vivent déjà en pensée ce qu’ils vont accomplir. Ils partent avec le résultat en tête et ils n’ont plus qu’à suivre la route jusqu’à cet objectif.
.
Comme les athlètes, tu peux toi aussi reprendre le contrôle de ton environnement et lui donner une dimension positive en visualisant clairement ce à quoi tu aspires concrètement.
.
Avec un cheminement et des habitudes de pensée positive, tu vas placer ton énergie dans des actions qui vont t’aider à t’élever et à te dépasser.
.
En étant contente de toi, tu auras un sentiment d’auto-satisfaction qui viendra renforcer ton estime de toi… Et si tu as une meilleure estime de toi, tu es plus confiante, et ainsi de suite… Le cercle vertueux est en marche!
.
Il ne reste plus qu’à l’entretenir chaque jour.

 

Positiver son environnement émotionnel

Le plus grand problème que nous rencontrons lorsque nous cherchons à mener une vie plus constructive réside en nous : notre champ de vision n’est pas assez ouvert. Nous avons tendance à perdre le sens des proportions à cause d’états émotionnels trop forts.
.
Nous perdons l’équilibre à force de vouloir tout contrôler.
.
Généralement, nous oublions de redonner de la valeur à notre environnement naturel, et, au nom d’un idéal inatteignable, nous en venons à délaisser les relations les plus précieuses de nos vies.
.
Alors pour travailler sur un changement concret, tu peux commencer par travailler sur ses 3 aspects fondamentaux.
.
Parler positivement : adopte un champ lexical positif et privilégie les aspects factuels plutôt qu’émotionnels.
.
Penser positivement : choisis une image mentale très forte et très positive à laquelle tu penseras dans les moments les plus durs à vivre.
.
Visualiser l’objectif : rester concentrée sur ton objectif personnel. Fais-en un moteur pour avancer.
.
Tu as le pouvoir de changer les choses. La solution est en toi. Ensemble, nous allons la faire émerger.
.

Si tu veux découvrir ma méthode personnelle pour être heureuse, quoi qu’il arrive, clique sur ce lien : dans cette vidéo, je t’aide à réaliser à quel point ta vie est belle et comment faire pour en prendre conscience.

Prends soin de toi et de tes enfants

Amélie


Si vous avez aimé le contenu de cette page et que vous souhaitez allez plus loin, j'ai posté plus de 250 vidéos sur YouTube sur la parentalité positive et bienveillante, le maternage proximal, le cododo, l'allaitement, la communication non-violente, l'éducation positive, l'écoute active, la pédagogie Montessori, l'accouchement naturel ou encore l'alimentation saine de l'enfant et de la famille.

J'ai certainement déjà répondu aux questions que vous vous posez dans une vidéo: Cliquez ici pour voir toutes les vidéos.


Si jamais, vous ne trouvez pas votre réponse dans l'une de mes vidéos, vous pouvez me prévenir dans les commentaires ici.
Opt In Image
Es-tu abonné à la lettre Famille Epanouie ?

Si tu n'es pas abonné à La Lettre, je t'invite à faire l’essai ci-dessous en inscrivant ton prénom et ton email. Pour démarrer, tu vas recevoir mon guide des 8 idées reçus sur l'éducation de nos enfants.

Chaque semaine, je partage mes réflexions sur la parentalité positive, le maternage proximal ou encore la pédagogie Montessori.
Je partage également les activités pédagogiques que nous réalisons à la maison 🙂

About Amelie Blot

Je me rappelle étant petite que je disais à ma maman : "quand je serai grande je ne punirai pas mes enfants !". Les années ont passé, je suis devenue maman et ce principe qui "était" en moi est plus fort que jamais. Je me forme au quotidien, à travers mes lectures enrichissantes et auprès de mon petit Arthur, à une méthode d'éducation respectueuse et bienveillante. J'espère pouvoir vous transmettre le goût de vivre la fabuleuse aventure de la parentalité tout en préservant l'épanouissement familiale si nécessaire au bonheur.

2 2 commentaires

  1. Bonjour,

    J’ai dévoré cet article du début à la fin. il me parle tellement.
    Merci pour tous ces conseils. Dès le réveil de la sieste de ma puce je vais m’efforcer de les mettre en place, pour elle mais aussi pour moi.

    Encore merci

    Bonne Après midi

  2. Cet article est plein de bon sens. Ça paraît trop simple pour fonctionner mais je peux en témoigner.

    Je fais de la visualisation depuis que j’ai découvert le Miracle Morning de Hal Elrod. Chaque matin je prends un peu de temps pour moi pour démarrer du bon bien selon sa méthode qu’on pourrait résumer par SAVERS :

    – S : Silence (réveil en douceur)
    – A : Acknowledgement (reconnaissance)
    – V : Visualisation (se mettre en bonne condition pour atteindre ses objectifs)
    – E : Exercice (un mini activité physique pour lancer la machine)
    – R : Reading (Apprendre un peu chaque jour)
    – S : Scribing (Écrire pour mieux ancrer les choses écrire ce qui nous est arrivé de bon la veille par exemple)

    Je sais que ça peut sembler un peu tirer par les cheveux au début mais après seulement 1 semaine on se sent vraiment différent. Essayez, vous verrez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.