Pâte à sel : ma recette et pourquoi en faire.

Pâte à sel : ma recette et pourquoi en faire.

Si tu nous suis sur les réseaux sociaux, tu sais que je viens juste de sortir mon dernier atelier sur comment gérer les crises de nos enfants.

Parce que c’est vrai que c’est pas facile au quotidien de tout gérer, que nous avons toutes nos périodes de fatigue et quand on doit essuyer quasi quotidiennement des crises, bah ça use tout simplement. On peut vraiment rapidement entrer dans un cercle infernal où chacun prend des mauvaises habitudes.

Il y a évidemment des solutions pour rendre les crises exceptionnelles et des techniques simples pour apaiser son enfant quand elles surviennent, et en gardant nous-même notre calme… oui oui c’est possible 😃

Je t’explique tout cela ici

Tu sais qu’un bon moyen de prévenir les crises, c’est aussi de faire de bonnes activités avec son enfant.

Les enfants ont souvent un grand besoin d’utiliser leurs mains pour toucher, modeler, malaxer, pétrir ou écraser. Je le constate quotidiennement avec Arthur. Il est très friand d’activité avec des pâtes (pâte à sel, pâte à modeler, argile…). Il aime travailler la matière afin de lui donner forme.

C’est aussi un très bon exutoire à certaines colères et très adapté pour évacuer un trop plein d’énergie.

Chez nous, il ne se passe pas une semaine sans que l’on fasse une activité manuelle de ce genre. J’aime lui proposer des matières premières naturelles. La pâte à sel se prête à merveille à ce type d’activité. Du sel, de la farine et de l’eau, tout est comestible il n’y a donc pas d’exposition à d’éventuels produits chimiques. De plus, c’est une activité très bon marché 😃

Dans la pédagogie Montessori, le travail manuel a une place très particulière. Maria Montessori démontre, à travers ces ouvrages, que le travail de la main et de l’esprit corrélé sont particulièrement bon pour le développement du potentiel de l’enfant.

“Le développement de l’habileté de la main va par conséquent de pair avec le développement de l’intelligence. Le travail manuel d’un type raffiné appelle certainement, pour pouvoir être exécuté, le guide et l’attention de la partie intellectuelle de l’homme.

Ses observations montrent également que sans le travail de la main, l’esprit de l’enfant ne se hisse pas à la hauteur de son potentiel.

“[…] si, à la suite de conditions particulières, l’enfant ne peut faire usage de sa main, son esprit se maintient à un niveau inférieur; il reste incapable d’obéir, sans esprit d’initiative, paresseux et triste; alors que celui qui a pu travailler de ses mains révèle un caractère mieux trempé.”

Ces citations sont tirées du livre L’esprit absorbant de l’enfant de Maria Montessori.

pâte à sel enfant

Arthur modèle sa pâte à sel

La pâte à sel, une activité à partager

L’avantage de la pâte à sel, c’est que des enfants d’âge différent peuvent s’y adonner en même temps. Lorsque nous faisons de la pâte à sel avec Arthur, depuis quelques semaines nous proposons à Gaspard un petit pâton afin qu’il la touche, la malaxe, la sente. Bien sûr, je reste très vigilante, car même si elle est comestible je préfère qu’elle reste un support d’activité plutôt qu’un aliment 😃

Arthur me demande souvent de lui faire des choses très spécifiques. Pour lui donner de la matière, je commence toujours par m’exécuter avec plaisir.

Afin de ne pas faire à sa place, je lui propose des éléments qu’il assemble ensuite par lui même. Par exemple, il aime fabriquer des choses pour sa dinette. Des tartelettes, du pain, des œufs sur le plat, des gâteaux… Pour les tartelettes, par exemple, je lui confectionne les fonds de tartes. Je lui montre ainsi comment procéder avec le rouleau à pâtisserie. Il aime beaucoup utiliser des outils spécifiques pour ses réalisations. Une fois que je lui montre, il prend le rouleau à pâtisserie et essai de refaire par lui même. Ensuite, je lui montre comment faire de petites boules afin de les disposer dans le fond de tarte afin d’imiter les aliments. Parfois il réalise les petites boules lui-même et à d’autres moments il préfère que je les confectionne pour lui. Mais la finalité est toujours la même, c’est lui qui leur donne leur disposition finale.

Nous procédons de la même façon pour toutes les autres choses créées. Je donne le souffle de départ, l’inspiration qui va lui permettre ensuite de faire par lui même.

Une fois cuite, il aime peindre ses réalisations, et pour cela il n’a absolument pas besoin de mon aide. Il choisit ses couleurs en fonction des aliments qu’il imagine. Ils ont toujours un caractère très réel : rouge pour des tomates, rose pour des fraises, marron pour du chocolat, blanc pour de la vanille, vert pour des courgettes… Nous utilisons une peinture biologique et 100% naturelle que nous avons acheté dans notre magasin bio. Il s’agit d’une peinture de la marque Okonorm, de nombreux produits de cette marque de qualité sont disponibles sur le web. Je m’efforce toujours de trouver des produits naturels afin de limiter l’exposition aux perturbateurs endocriniens d’une part et pour donner de bonnes habitudes de consommation aux enfants d’autre part.

peinture okonorm

J’aime le temps que nous passons dans ces activités. Ces moments privilégiés nous aide dans la construction de notre relation. Ce sont des moments très positifs qui remplissent pleinement son réservoir affectif. Je me rend entièrement disponible afin que cela soit complètement profitable pour lui comme pour moi. Depuis quelques temps, j’intègre Gaspard à ces activités et Arthur ne s’en plaint pas. Il aime aussi partager de bons moments avec Gaspard et regrette qu’il soit aussi petit pour ne pas prendre partie à l’activité de la même façon que lui 😃

Je te souhaite de belles réalisations avec tes enfants 😉

Prend soin de toi et de tes enfants.
Amélie

PS : ma recette pour la pâte à sel au Thermomix :

– 50g de sel fin
– 100 g de farine
– 50g d’eau

Mettre tous les ingrédients dans le bol 20s / vit 4 (sans thermomix tu peux pétrir avec tes mains et/ou proposer à ton enfant de le faire, il va adorer !)
Une fois les objets réalisés, laisse sécher 1h ou 2h dans un endroit sec, puis enfourne entre 1h et 2h (selon l’épaisseur des objets réalisés) à 100°.(Tu peux multiplier les doses et la conserver 5-6 jours dans une boite hermétique ou enroulée dans un torchon propre au frigo et penser à la sortir 30 min avant le début de l’activité afin qu’elle se ramollisse 😉 )

Enregistrer

Enregistrer

Activité Montessori – Les couleurs

Activité Montessori – Les couleurs

Lorsque Arthur a eu 15-16 mois, j’ai commencé à lui apprendre les couleurs. Du moins, je lui ai donné les outils nécessaires pour qu’il fasse cet apprentissage lui-même. Avec les animaux, les couleurs représentent un très large panel d’activité à proposer à l’enfant. Depuis la naissance d’Arthur je cherche à proposer des activités variées aux garçons. Je recherche avant tout des activités s’inscrivant dans la pédagogie Montessori. J’affectionne particulièrement cette approche favorisant l’autonomie de l’enfant. Les supports sont simples et visuels, ils doivent “attirer” l’enfant afin qu’il ait envie de les utiliser.

Proposer des activités nouvelles et variées à l’enfant lui permet de renouveler son intérêt continuellement. Dans “L’esprit absorbant de l’enfant”, Maria Montessori écrit la chose suivante :

“La maîtresse qui sait intéresser les enfants, procède par des exercices variés qui, s’ils ne sont pas spécialement importants en soi, ont, du moins, le grand avantage d’attirer l’enfant.”

Je te propose donc le téléchargement de mes cartes nomenclatures sur les couleurs. Tu trouveras le lien pour le téléchargement en bas du message.

Quand apprendre les couleurs ?

J’ai commencé à proposer ce jeu à Arthur lorsqu’il a eu entre 15 et 16 mois. Il n’y a pas de règle quand à l’âge de présentation de ce jeu. Il faut faire preuve d’observation, voir si l’enfant est prêt, proposer puis aviser. S’il accroche bien, on peut approfondir le jeu, s’il ne montre pas d’intérêt on range tout au placard et on ressort les cartes une ou deux semaines après. Puis on procède de la même manière. L’enfant doit être prêt à faire l’activité. S’il ne montre aucun intérêt mieux vaut faire autre chose afin que l’apprentissage reste ludique et profitable.

Il est primordial que tout cela reste un jeu. Pour prendre du plaisir dans ses apprentissages, l’enfant doit aimer et surtout vouloir ce qu’il fait.

Ce jeu est constitué de 9 cartes de différentes couleurs. En dessous de chaque couleur, j’ai écrit le nom de la couleur afin que la mémoire visuelle de l’enfant “enregistre” l’orthographe à chaque visualisation. Nous avons commencé à utiliser ce jeu avec les trois couleurs primaires : rouge, bleu et jaune. Les 3 couleurs que l’enfant a déjà eu le loisir d’observer lorsqu’il était sous son mobile des octaèdres.

Les autres couleurs seront à proposer selon la rapidité de l’enfant à les maitriser. Je n’ai jamais ajouté de couleur avant que celles en cours de présentation n’étaient pas complètement acquises.

3 Idées d’activités Montessori pour apprendre les couleurs

1. Nommer les couleurs 

J’ai abordé cette activité autours des couleurs en commençant par nommer la couleur et la signer en langue des signes. Arthur avait un peu plus de 15 mois. Assis sur le tapis d’activité, je présentais les cartes une à une en nommant la couleur et en joignant le signe à la parole.  Après cela, je lui laissais le loisir de toucher les cartes, de les prendre, de les observer, de faire la différence entre chacune d’elles. Lorsque son intérêt passait sur autre chose, je rangeais les cartes utilisées. Au bout de quelques semaines, lorsque j’ai senti qu’Arthur maitrisait bien ces 3 couleurs, j’ai fait évoluer le jeu. J’ai pu comprendre qu’il reconnaissait les couleurs car lorsque je prenais une carte pour en nommer la couleur je lui laissais le temps de signer la couleur avant de nommer et signer moi même la couleur concernée.

2. Proposer des objets colorés

J’ai ensuite fait évoluer ce jeu pour le rendre plus dynamique et pour qu’Arthur y voit un nouvel intérêt. J’ai placé trois objets colorés dans un petit panier (un rouge, un bleu et un jaune). Pour commencer je lui ai posé les trois cartes et le panier d’objet sur son tapis et je l’ai laissé faire. Je l’ai laissé observer les objets, les toucher, les manipuler, et faire de même avec les cartes (qu’il connaissait déjà). Puis, au bout de quelques “séances”, je lui ai proposé de venir poser chaque objet sur sa couleur associée. Lorsque tout cela a été complètement acquis pour lui, j’ai commencé à ajouter des objets.

Je suis aussi repassée par l’étape “nommer les couleurs” afin de lui présenter de nouvelles couleurs et de placer ensuite un nouvel objet de la nouvelle couleur dans le petit panier. Et nous avons cheminé ainsi pendant plusieurs semaines jusqu’à ce que toutes les couleurs soit connues et reconnues par Arthur.

3. La chasse aux trésors

Vers 18 mois, Arthur connaissait toutes ses couleurs (enfin les 9 que je lui avais présentée, il n’était pas encore question de rentrer dans les nuances😃. Nous avons alors pu aborder ce jeu sous un aspect encore plus ludique pour Arthur : partir à la chasse aux trésors des couleurs. Je plaçais le tas de cartes retourné (telle un paquet de “pioche”), puis nous retournions une carte et avions pour mission de ramener un objet de la couleur concernée. Nous retournions les cartes à tour de rôle puis nous allions chercher chacun un objet dans la pièce.

Nous avons pris beaucoup de plaisir à jouer ensemble avec ces cartes. Cela a été de très beaux moments de complicité et d’intensité. J’aime être au plus prêt de mes enfants lorsqu’ils apprennent de nouvelles choses, et lorsque ma présence n’est pas nécessaire j’aime les observer discrètement.

Il y a aussi bien d’autres façons d’apprendre les couleurs. Par exemple, Arthur a appris la couleur rouge en quelques minutes seulement. Un après-midi, quand il avait aux alentours de 15 mois, Fabien lui a montré du rouge dans la maison en signant et en disant “rrrrooouuuge”. Il a répété cela une vingtaine de fois de façon drôle et en faisant mine d’en chercher dans la maison. C’est alors qu’Arthur a montré de lui-même un objet rouge.

Clique ici pour télécharger les cartes.

Je te souhaite aussi de belles parties de plaisirs avec ce “jeu” de cartes 😃

Dans le même thème, cette semaine j’ai fait une vidéo sur les apprentissages: https://youtu.be/QJev0BvkZyo

A très bientôt
Prends soin de toi et de tes enfants
Amélie

 

Activité Montessori : le memory des drapeaux de l’Europe

Activité Montessori : le memory des drapeaux de l’Europe

La pédagogie Montessori et notamment les activités Montessori représentent une grande source d’inspiration dans notre quotidien. Les activités sont essentielles dans le quotidien des enfants. Ils représentent de très grandes sources d’apprentissages. Lorsque j’observe Gaspard (11 mois) se concentrer pour faire rentrer une boule dans un réceptacle adapté, je ressens toute son implication et toute l’intensité de son investissement.

De la même façon avec Arthur, plus il grandit, plus ses jeux prennent des tournures expérimentales. Depuis sa naissance, nous lui avons toujours proposé des jeux lui permettant de s’éveiller de manière naturelle, des jeux qui lui ont permis de faire preuve de compréhension, des jeux qui lui ont permis de répéter une mission bien précise jusqu’à ce qu’il en ait pleinement saisi le sens. Tous ces jeux et ces activités, qu’il les fasse seul ou avec notre présence, lui ont permis de porter un regard curieux sur le monde qui l’entoure.

Les enfants ont naturellement cette capacité à se mettre au travail. En tant qu’adulte, nous avons trop souvent une vision négative et péjorative du mot “travail”. Et pourtant les enfants n’aiment pas l’oisiveté, ils sont sans cesse en quête d’une occupation qui leur permettra de s’élever. Chez l’enfant, le travail est synonyme de plaisir, d’apprentissage et cela devrait le rester toute la vie. Un enfant libre entreprend ce qu’il veut et se créé ses propres apprentissages. Un enfant libre deviendra un adulte libre et heureux. C’est dans cette optique que je m’attache à proposer aux enfants des activités ludiques ayant une finalité pédagogique, car mixer les deux permet à l’enfant de s’élever toujours plus.

Varier les jeux et activités

Nous n’avons pas une multitude de jeux et de jouets à la maison car nous prenons le temps et le soin de les choisir. Nous sommes attentifs aux matériaux utilisés, à la qualité, à la valeur ajoutée que le jeu va apporter, aux capacités que l’enfant a de jouer avec, et bien entendu, à son prix. Nous faisons toujours en sorte d’investir en terme de qualité dans un jouet. Ils en ont peut être moins que d’autres, mais ceux qu’ils possèdent sont réellement utilisés. Ces jeux ont tous une place attribuée et nous les remplaçons par d’autres lorsque leur intérêt est épuisé aux yeux des enfants.

Varier les jeux et les activités nécessitent tout de même un budget. A partir du moment ou l’on veut proposer des choses nouvelles dans le but de renouveler régulièrement l’intérêt de l’enfant, il faut pouvoir proposer des choses variées. Et comme nous faisons attention à nos dépenses, je passe beaucoup de temps à fabriquer des jeux pour les enfants. Lorsque j’investis du temps à fabriquer un jeu, je le veux durable et utile. J’aime qu’Arthur ou Gaspard puisse l’utiliser et le manipuler à sa guise.

Fabriquer des jouets ou des activités demande du temps et de l’énergie. Moi c’est quelque chose que j’aime faire. J’aime bien utiliser mes mains pour créer. Je suis par exemple une grande férue de scrapbooking. J’ai donc décidé de te partager mes créations afin que tu puisses les utiliser si tu le juges utile. Ce sont des choses toutes simples mais je sais qu’elles peuvent rendre service :-)

Notre activité Montessori : le memory des drapeaux de l’Europe

Pour jouer au memory des drapeaux, c’est très simple. Télécharge le fichier en bas de ce message. Il faut ensuite l’imprimer et découper chaque case “drapeau”. Pour une plus grande solidité, je l’ai plastifié afin qu’il serve à  Arthur, Gaspard, et pourquoi pas d’autres enfants ! Petite information : j’ai imprimé mes drapeaux sur du papier standard (80 g) et cette épaisseur de feuille est telle que l’on distinguait le drapeau même lorsque la carte était retournée. Le problème est que les plastifieuses et les imprimantes n’aiment pas les papiers trop épais, j’ai donc collé un carré de papier au dos de chaque carte plastifiée afin de cacher complètement le drapeau. Par ailleurs, les plastifieuses dégagent des matières toxiques. Il faut être vigilant que les enfants ne respirent pas cela. D’ailleurs si tu as des alternatives naturelles à me conseiller, je suis preneuse. Je n’ai pas encore pris le temps de me pencher sur la question.

On peut commencer à jouer au memory des drapeaux dès 3 ans, même un peu avant s’ils en montrent l’intérêt. Avec Arthur, j’ai commencé par 3 drapeaux différents (donc 6 cartes), au fur et à mesure qu’il maitrisait je rajoutais les paires une à une afin de complexifier le jeu tout en douceur.

Comme dans un memory classique, à chaque carte retournée, nous nommons ce que nous voyons, en l’occurrence le nom du pays relié au drapeau. En quelques parties, Arthur assimilait et mémorisait avec une grande facilité le noms des pays correspondant aux drapeaux !

Jouer autrement avec ces drapeaux

J’aime quand les jeux ont des usages multiples. Ces drapeaux nous accompagnent aussi dans notre apprentissage de la lecture et de l’écriture. Tout d’abord, avec son alphabet mobile, Arthur écrit le nom du pays représenté par le drapeau en s’aidant de la carte pour modèle. Plus tard, je réimprimerai une deuxième version de ce jeu, mais cette fois-ci je découperai le nom du pays de la carte drapeau. Ainsi, le jeu sera de remettre le nom du pays sous le drapeau correspondant. La première version du jeu, celle dont le nom du pays et le drapeau sont sur la même carte, sera utilisée pour qu’il puisse réaliser un auto-contrôle de son travail.

J’espère que tu prendras autant de plaisir à jouer à ce memory que j’en prend avec Arthur, et par la même occasion, je révise les drapeaux dont je ne me souvenais plus !

Clique-ici pour télécharger le memory des drapeaux de l’Europe

Prends soin de toi et de ta famille :-)

Amélie

Activité enfant : Où vivent les animaux ?

Activité enfant : Où vivent les animaux ?

J’ai pris la décision de t’envoyer chaque semaine une idée d’activité et/ou une activité que nous avons fait avec les garçons. Aujourd’hui c’est parti avec une activité qu’Arthur a réalisé il y a quelques jours. Si tu le souhaites, les cartes de nomenclatures de cette activité sont téléchargeables en bas de cette lettre.

En règle général, lorsque l’on recherche une activité pédagogique et ludique à réaliser avec un jeune enfant, les animaux arrivent souvent comme une évidence.

Les enfants ont un rapport très particulier avec les animaux. Ils peuvent être impressionnés et curieux à la fois. Ils peuvent en avoir peur tout en étant très attirés. D’une manière générale, offrir à nos enfants les connaissances nécessaires par rapport à la faune qui nous entoure, ou celle plus lointaine, c’est leur ouvrir les portes du règne animal. Un domaine où les ressources et les possibilités d’activités et d’apprentissages sont aussi grandes que notre imagination et celles de nos enfants.

Nous aimons beaucoup les activités autours des animaux, à chaque fois elles remportent un vif succès auprès d’Arthur. Il apprécie énormément cette variété d’activités et se montre toujours très curieux des nouveaux supports que je peux lui apporter.

Que l’on soit en instruction en famille ou que les enfants soient scolarisés, l’importance de jouer avec ses enfants est primordiale. Ce type d’activité est plaisant pour l’enfant autant que pour l’adulte. Les apprentissages se font en douceur.

Lorsque l’enfant veut ce qu’il fait, son implication et son investissement sont réels. Une force volontaire pousse sa curiosité, lui insuffle l’envie d’en savoir plus, de comprendre et de mémoriser les connaissances avec une logique implacable.

Lorsque nous avons commencé notre collection d’animaux pour Arthur, nous en avions très peu, c’est pour cela que je lui avais fabriqué de nombreuses cartes de nomenclatures où les animaux étaient représentés. Aujourd’hui, les occasions nous ont permis d’avoir une belle collection, garnie et diversifiée. Cependant, afin de ne pas tourner en rond et d’utiliser ces figurines comme de superbes supports pédagogiques, je m’attache à préparer des activités permettant d’élargir et d’approfondir les connaissances.

La préparation de ces cartes s’est déjà avérée être une activité à part entière :-)

enfant-qui-decoupe

Arthur a réalisé ces cartes avec moi. Il a commencé par les découper…

enfant-avec-plastifieuse

Il a ensuite positionné les cartes découpées dans la feuille plastifiée…

Puis il a inséré les feuilles dans la plastifieuse.

Puis inséré les feuilles dans la plastifieuse…

enfant-joue-animaux-schleich

Et enfin le jeu …

Ou vit cet animal ?

Lorsque l’enfant peut nommer les différents animaux et qu’il en a déjà apprécié quelques spécificités, il est prêt pour se lancer dans cette activité.

C’est à travers nos lectures (notamment avec la collection Mes p’tits docs “Les animaux de la savane“, “Les animaux de la banquise“, “La ferme“, “Les loups“, “Les dauphins“, “La mer” ), nos sorties en forêt, et nos voyages que nous avons appréhendé toutes ces notions de manière à ce qu’Arthur soit en mesure d’identifier l’habitat des animaux.

Je trouve cela très intéressant de sensibiliser nos enfants à l’habitat des animaux. Cela leur permet de faire le lien entre un habitat et une région du monde, et par la même occasion, cela renforce nos apprentissages sur les origines continentales des animaux.

L’importance des activités pédagogiques

Bien sur, cette activité nous permet de passer un temps d’une grande qualité avec Arthur, puis plus tard avec Gaspard. En tant que parent, j’ai pu remarquer à quel point on se plonge très rapidement dans cette activité pédagogique mais surtout très ludique.

Lorsque je l’ai proposé à Arthur, il a tout de suite accroché. Il n’avait pas réponse à tout, et ses hésitations nous ont permis d’aborder une autre manière de trouver la réponse. Nous rentrions alors dans un questionnement constructif et réfléchi pour parvenir à placer chaque animal dans son habitat d’origine. Cela nous a permis de nous poser des questions sur son pelage, sur ses caractéristiques physiques, sur sa couleur. Cette réflexion basée sur l’observation nous a permis de réfléchir ensemble. En plus de trouver les réponses par ses propres déductions (et mon aide ;-)), Arthur a pu comprendre l’importance de se poser des questions.

Lorsque le support proposé est apprécié par l’enfant, qu’il aime l’utiliser et le manipuler, sa motivation et son enthousiasme se décuplent. Sa rigueur est intense et sa soif d’apprentissage dépasse ce que nous aurions pu envisager au départ.

Je suis toujours la première étonnée des apprentissages d’Arthur, des connaissances acquises sans le moindre effort. Parfois, nous entendons que nous cherchons à pousser Arthur alors qu’en réalité c’est lui qui nous guide, c’est lui qui nous montre ce qu’il veut faire. Par l’apport d’outils de travail adaptés et appropriés nous ne faisons que répondre à sa demande. Il arrive aussi, à l’inverse, qu’Arthur ne montre aucun intérêt pour une activité proposée, cela a été le cas pour ses lettres et ses mots pendant quelques mois. Nous n’avons pas insisté et nous lui avons reproposé bien plus tard. Aujourd’hui, c’est lui qui nous questionne sans arrêt sur le son que produit deux lettres ensembles. Cette sensibilité à la lecture qu’il nous montre actuellement permet de nous guider, nous ne faisons que répondre à sa demande en “jouant” alors à construire des mots, à reconnaitre des phonèmes…etc mais tout cela, je t’en reparlerai très prochainement, je préparerai à l’occasion d’autres supports à télécharger :-)

Rien à voir, mais ma vidéo du jour est sur les risques de coller des étiquettes à son enfant. Bien souvent, c’est quelque chose que l’on ne fait pas volontairement mais qui peut avoir des conséquences désastreuses. Vraiment je t’invite à la regarder si ce n’est déjà fait :-)

Voici les cartes de nomenclatures “Où vivent les animaux”.

Prends soin de toi et de tes enfants
A très bientôt
Amélie

POURQUOI IL FAUT ÉVITER LA TÉLÉVISION POUR LES ENFANTS

POURQUOI IL FAUT ÉVITER LA TÉLÉVISION POUR LES ENFANTS

Chères lectrices, chers lecteurs,

Fatigue, cris, énervements… On peut être tenter d’utiliser les dessins animés comme baby-sitter 😄 Mais cette super nounou, qui arrive à calmer nos chérubins en quelques secondes, est une vraie bombe à retardement 💣
Aidez-nous et prenez 5 minutes pour nous dire de quoi voulez-vous qu’on parle dans les vidéos.

Prenez soin de vous

Amélie

Coule ou flotte : une activité Montessori très ludique !

Coule ou flotte : une activité Montessori très ludique !

Chères lectrices, chers lecteurs,
Une activité Montessori doit permettre à l’enfant de comprendre les choses tout en respectant un stade de développement qui lui est propre. Elle est amenée de manière à ce que l’enfant absorbe pleinement la gestuelle, en comprenne le sens et puisse la reproduire de manière autonome.

Ces apprentissages riches et structurés permettent à l’enfant de se construire en toute autonomie, de se construire avec un regard éclairé, de se construire dans la compréhension et la logique. Ces apprentissages favorisent son épanouissement, l’aident pleinement à avoir confiance en lui et renvoient une image de soi positive qui va lui permettre d’entreprendre de nouvelles choses, d’être créatif…

Avant 3 ans, l’enfant est très observateur. Il réalise ses premières découvertes sensorielles et se construit une logique interne, un cheminement qui émerge de ses premières expériences. Entre 3 et 6 ans, l’enfant va donc venir perfectionner, enrichir et compléter les connaissances déjà acquises.

Maria Montessori explique très clairement ce concept dans son livre “L’esprit absorbant de l’enfant“:

Le pouvoir absorbant de l’esprit dure encore (ndlr : après 3 ans); et cette possibilité d’absorption vient favoriser l’enrichissement des acquisitions, grâce à une expérience active. Ce ne sont plus seulement les sens, mais c’est la main qui devient un organe de préhension pour l’intelligence. Alors qu’auparavant le petit enfant absorbait le monde rien qu’en regardant autour de lui, transporté de-ci de-là, dans les bras ou dans une petite voiture, observant chaque chose avec un vif intérêt, il montre maintenant un désir irrésistible de toucher à tout et de s’attarder sur les choses. Il est continuellement occupé, heureux, s’activant sans cesse avec ses mains. Son intelligence ne se développe plus seulement par le seul fait de vivre : il a besoin que son milieu lui offre des motifs d’activité, puisque des développements psychiques doivent se succéder pendant cette période de formation.

L’activité Montessori “Coule ou flotte”

Il y a quelques jours, j’ai proposé à Arthur l’activité que je nomme “coule ou flotte”. Cette activité ludique permet à l’enfant de comprendre que certains objets flottent sur l’eau et que d’autres coulent au fond. Nous avons donc, par le jeu :

  • Appréhendé des notions de physiques basiques. Un objet flotte par rapport à sa forme (suivant la surface qui est au contact de l’eau) et non par rapport à sa masse.
  • Joué sur l’éveil sensoriel grâce aux différentes textures et matières des objets proposés.
  • Effectué un rapprochement entre cette activité et la réalité en parlant des bateaux et de leur chargement.
  • Classé des objets selon leur “spécificité”.
  • Passé un moment privilégié qui a permis à Arthur de remplir pleinement son réservoir affectif de ma présence.

Cette activité rentre pleinement dans une logique Montessori car l’enfant va pouvoir tester et comprendre par ses propres manipulations. Cette expérience pratique sera donc beaucoup mieux enregistrée par son cerveau qu’une simple explication théorique.

activité-montessori-coule-flotte

Réaliser facilement l’activité Montessori “Coule ou flotte”

A proposer à partir de 3 ans, cette activité est d’une grande simplicité. Il suffit de remplir un grand saladier d’eau à moitié et de collecter différents objets immergeables ;-). La collecte peut d’ailleurs représenter une première activité à réaliser avec l’enfant :-)

Ensuite, vous prenez une feuille et vous tracez une ligne au milieu afin de séparer les objets qui flottent des objets qui coulent. L’enfant doit alors placer les objets selon qu’ils flottent ou coulent dans la colonne appropriée. J’ai plastifié cette feuille afin de pouvoir m’en resservir (pour Arthur, Gaspard… ou les deux !)

activité-montessori-coule-flotte5

activité-montessori-coule-flotte4

L’enfant peut à présent jouer avec les différents objets collectés. Il les place dans le saladier et observe si l’objet coule ou flotte. Par la description que l’enfant va faire, l’idée est d’introduire doucement les notions de “couler” et “flotter” et les conséquences qui en résultent.

activité-montessori-coule-flotte1

activité-montessori-coule-flotte2

Réalisée en hiver, nous avons eu un petit moment de nettoyage et surtout d’épongeage à la fin de l’activité (qui représente encore une fois une activité ludique pour l’enfant ;-) ). Cette activité se prête également très bien à des activités estivales qui permettra, en plus, de se rafraîchir !

activité-montessori-coule-flotte3

Je vous souhaite plein de moments ludiques en famille.

Prenez soin de vous et de vos enfants,

Amélie