Sortir de sa souffrance

Sortir de la souffrance

Sortir de sa souffrance…

« Lorsque vous vivez un malaise, faites une place en vous pour l’accueillir. Ne vous fermez pas, ne cherchez pas à lutter. Ouvrez-vous ! » – Amélie

Être mère, compagne, amie, fille, sœur, collègue, entrepreneuse… femme

Ne nous voilons pas la face plus longtemps : certains jours sont plus difficiles que d’autres, certains soirs sont plus difficiles que d’autres.

Ce sentiment d’être esclave de son quotidien, de ses enfants, de son travail, de sa famille et parfois même de son conjoint, vous n’êtes pas la seule à le ressentir.

Vous avez le droit de le ressentir. Vous avez le droit de le ressentir parce que cette sensation est réelle en vous, qu’elle existe et que vous devez la laisser exister.

J’ai déjà ressenti tout cela, et pour être complètement sincère avec vous, je le ressens encore parfois. Je le ressens en ce moment même depuis quelques jours.

J’ai eu des règles difficiles, une accumulation intense de travail depuis plusieurs semaines, peu de temps pour les enfants, un contexte sanitaire anxiogène qui sème le doute et la peur en nous, la projection de ce que ferait la meilleure version de moi-même et la frustration de ne pas y parvenir comme je le voudrai.

Je ne cherche jamais à empêcher à tout cela d’exister, je cherche simplement à ne pas me laisser submerger.

Je cherche à transformer ces moments désagréables à vivre pour, d’une part, ne pas les avoir vécu en vain, et d’autre part, pour continuer à nourrir ma croissance personnelle et mon bien-être de mes expériences, même lorsqu’elles sont dures ou compliquées à vivre.

Ne pas tomber dans le piège de l’adversité

Je suis longtemps tombée dans ce piège de croire que je subissais le sort qui m’incombait, que j’étais victime de la malchance, que cela n’arrivait qu’à moi.

Agir ainsi, c’est se dédouaner de sa responsabilité, c’est se fuir soi-même, c’est offrir la possibilité à ces situations de se répéter encore et toujours, indéfiniment.

Je sais à quel point c’est difficile à ce moment, précisément, de se dire « je suis responsable de ce qui m’arrive » pour la simple et bonne raison que nous ne comprenons pas toujours ce qui nous arrive.

Je pourrais vous dire d’adopter la posture de la guerrière et de partir à la conquête de votre paix intérieure. Mais en réalité, j’ai compris depuis longtemps que nous ne pouvons rien obtenir de beau ni de durable par la violence, et encore moins par celle que nous nous infligeons nous-même.

Lorsque vous vivez un malaise, faites une place en vous pour l’accueillir. Ne vous fermez pas, ne cherchez pas à lutter. Ouvrez-vous !

Laissez-lui la place d’exister, écouter ce qu’il a à dire et à vous apprendre sur vous-même.

Accepter l’inconfort

Lorsque vous allez écouter cette petite voix intérieure vous allez comprendre une chose fondamentale :

Vous allez conscientiser le fait que pour vous sortir de cette situation, vous allez avoir besoin de sortir de votre zone de confort. Il va falloir accepter l’inconfort d’une situation que vous ne maitrisez pas encore. Une situation dans laquelle vous allez peut-être même être vulnérable.

Quelles sont les issues possibles ?

Soit vous restez dans votre zone de confort et les choses que vous n’aimez pas vivre continueront de se répéter encore et toujours parce que, c’est de la folie d’espérer des résultats différents lorsqu’on agit toujours de la même manière (poke Einstein), soit vous acceptez l’inconfort un moment pour faire de ce moment compliqué une expérience qui vous fera grandir et qui élèvera votre niveau de conscience.

Prendre le temps

Parfois cela peut être rapide et parfois, c’est plus long.

Lorsque vous entrez dans cette démarche constructive, ne vous mettez pas la pression. Ne cherchez pas à vous imposer un rythme.

Ne cherchez pas le résultat.

Alignez simplement votre tête, votre cœur et votre corps.

Les résultats arriveront lorsque vous serez dans cette posture d’alignement. Lorsque vous aurez retrouvé l’équilibre nécessaire pour continuer d’avancer.

 

Vous aimeriez vous libérer de vos croyances limitantes ? Reconnaître que vous avez de la valeur ? Vivre en étant pleinement conscience ? Vous sentir alignée avec qui vous êtes à l’intérieur ? Vous épanouir et incarner la femme que vous souhaitez vraiment être ?

C’est précisément autour de ces thématiques que s’article le programme Famille Epanouie Plus.

Et pour aller plus loin, je vous propose aussi de découvrir mon podcast à travers lequel je vous partage les ressources qui ont fait évoluer positivement ma vie de mère et de femme : Episode 47 : Sortir de la souffrance.

Prenez soin de vous et de vos enfants.

Amélie

About Amelie Blot

Je me rappelle étant petite que je disais à ma maman : "quand je serai grande je ne punirai pas mes enfants !". Les années ont passé, je suis devenue maman et ce principe qui "était" en moi est plus fort que jamais. Je me forme au quotidien, à travers mes lectures enrichissantes et auprès de mon petit Arthur, à une méthode d'éducation respectueuse et bienveillante. J'espère pouvoir vous transmettre le goût de vivre la fabuleuse aventure de la parentalité tout en préservant l'épanouissement familiale si nécessaire au bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

C'est offert ! 

Le pack

Famille Epanouie

TRANSFORMEZ VOTRE VIE DE FAMILLE GRâCE A LA MAGIE DE LA PARENTALITé POSITIVE

  • * Le guide des 7 secrets de la parentalité positive
  • * Le planning des repas pour la famille
  • * Comment se faire obéir sans crier (vidéo)
  • * Garder une maison propre avec des enfants (vidéo)
  • * La pédagogie Montessori au quotidien (vidéo)

S'inscrire à la prochaine Conférence en ligne gratuite sur l'éducation positive