Un sommeil paisible et sans pleurs
Un sommeil paisible et sans pleurs

Un sommeil paisible et sans pleurs. Comment aider bébé à s’endormir?

Le sommeil de bébé est l’un des aspects les plus difficile à gérer durant les premiers mois, et les difficultés peuvent se poursuivre jusqu’à 2 ans voir plus.

Les parents attentifs aux besoins de leur enfant ont bien souvent du mal à le laisser pleurer jusqu’à ce qu’il s’endorme. Et pourtant, c’est souvent cette dernière méthode que l’entourage encourage vivement de pratiquer. Les parents ayant eu recours à la méthode du “laisser pleurer” pensent qu’elle est vraiment efficace étant donné que leur bébé ne pleure plus lorsqu’ils le posent dans le lit.

Pourquoi laisser pleurer bébé pour qu’il s’endorme est mauvais ?

Un bébé qui pleure cherche simplement à communiquer avec ses parents. Même si certains le pensent très fort, un bébé ne pleure JAMAIS pour rien. Lorsque un bébé pleure dans son lit, c’est pour appeler ses parents. N’oublions pas qu’il n’a pas d’autres moyens de le faire puisqu’il ne sait pas parler. Si les parents ne viennent pas, il est à peu près certain qu’au bout d’un certain temps, plus ou moins long selon chaque enfant, bébé finisse par s’endormir. Il y a de grande chance pour que les fois suivantes il ne pleure plus, ou de moins en moins. Les parents se félicitent alors d’avoir un bébé qui ne pleure pas pour aller se coucher. En réalité ils ont juste un bébé qui ne communique plus. L’appréhension pour aller se coucher est toujours là, mais bébé l’intériorise puisqu’il sait que personne ne répondra à ses appels. Cet état de frustration pourra se ressentir en grandissant. L’enfant sera alors plus susceptible de faire de grosses crises pour être écouté de ses parents, comparé à un enfant dont les besoins ont toujours été pris en compte.

Pourquoi est-il nécessaire d’accompagner son enfant dans le sommeil ?

Pour bien comprendre la nécessité d’accompagner son enfant à s’endormir, il faut se rappeler qu’un bébé passe 9 mois dans un petit cocon bien chaud, bercé par les mouvements de sa maman. A sa naissance, son environnement change radicalement. Il se sépare physiquement de sa maman et doit composer avec de nouvelles sensations, pas toujours agréables, comme avoir faim, froid, chaud, être excité, être fatigué…

La nuit et/ou la sieste sont des périodes critiques sur plusieurs points :

– l’enfant se retrouve seul et immobile dans une pièce obscure,

– le silence pesant est plus angoissant à supporter que les bruits ambiants de la journée,

– il va être séparé de sa maman pour un moment.

A moins de s’endormir en même temps que bébé, ces 3 sensations sont vrais pour tous les bébés. Ceux qui dorment dans une chambre tout seul, ceux qui dorment dans la chambre de leur parents mais dans leur propre lit, ceux qui bénéficient du cododo ou bien encore ceux dont les parents ont un autre style d’organisation.

On parle souvent de l’agitation des bébés en fin de journée que l’on met, à tort, sur le compte de la fatigue. La plupart des bons pédiatres parlent plutôt de  l’angoisse de la nuit.

Afin que votre bébé trouve le sommeil sereinement il est primordial de l’accompagner dans son endormissement. Il est vrai que cela peut prendre du temps chaque soir. Il est vrai aussi que certains soir vous n’aurez pas envie. C’est pourquoi il faut que les deux parents soutiennent cet accompagnement, il ne faut pas hésiter à se relayer auprès de bébé. Sachez qu’il se sentira bien en présence des personnes en qui il a le plus confiance : ses parents.

Au fil du temps, et toujours avec votre aide, il saura trouver les ressources nécessaires pour s’endormir seul. Il faut savoir être patient car chaque enfant avance à son propre rythme. Mais soyez rassuré de savoir que c’est auprès de votre bébé qu’est votre place.

Un jour, nos enfants n’auront plus besoin de nous, c’est à ce moment que nous repenserons avec tendresse à tous les moments ou notre présence leur était nécessaire.

Comment favoriser l’endormissement de bébé sans pleurs ?

Voici les notions clés essentielles à l’endormissement dans le calme.

Percevoir les signes de fatigue

Un bébé a bien souvent du mal à comprendre ses propres signes de fatigue. Il est donc important de l’observer afin de déceler chez lui les signes tels que se frotter les yeux, devenir grognon, bailler, pleurer, être moins vigoureux … la liste est longue, mais au fil du temps vous saurez très facilement les reconnaitre. Un enfant qui commence à être fatigué présente les meilleurs dispositions pour s’endormir rapidement et sereinement.

Instaurer un rituel

Un bébé a besoin de repères. Avoir un rituel de coucher permet à bébé de savoir à quoi s’attendre et donc d’être rassuré sur le déroulement des évènements. Afin de bien anticiper ces événements, il est important de les répéter quotidiennement et surtout, toujours dans le même ordre. Par exemple, le bain, le repas, la tétée/le biberon, la fermeture des volets, l’histoire, l’extinction de la lumière. Bien sur, il faut garder une part de souplesse car certains soir le rituel doit être mis de côté, par exemple lorsque vous êtes de sortie, lorsque vous recevez de la famille ou des amis chez vous ou lorsque vous êtes en vacances. A d’autres moments, il sera bien vu de sauter des étapes du rituel, par exemple, lorsque votre bébé montre des signes de fatigue, ce n’est plus le moment de lui lire une histoire.

Amenez bébé à s’attacher à un objet

Je tiens à être prudente sur ce point et surtout à ne pas faire d’amalgame rapide. L’objet favori ne remplace en aucun cas les parents. Il s’agit plutôt d’un objet que bébé puisse retrouver chaque soir dans son lit et qui lui apporte un certain réconfort par sa présence, son toucher, son odeur. Certains enfants n’ont pas de doudou (c’est le cas de notre petit Arthur) et d’autres en ont plusieurs. Il n’y a pas de règles précises, l’important est de respecter les désirs et les besoins des enfants.

Créer des signaux de sommeil

Ces signaux ont pour but de faire comprendre à votre bébé que le coucher va être imminent. Ils se situent juste après le rituel. Les signaux peuvent être verbaux, “C’est le moment de faire dodo”, ou chantés, fredonner une berceuse. Vous pouvez aussi faire écouter une bande sonore instrumentale très calme, mais souvent l’effet est moins efficace que la voie des parents. Il est très important de réserver ces signaux uniquement lorsque bébé est sur le point de se coucher afin qu’il lui puisse facilement établir le lien entre ce signal et le fait que se soit le moment de se coucher.

Un sommeil paisible et sans pleurs

Pour conclure cet article, je pense qu’il est bien de dire qu’il faut savoir écouter son cœur pour accompagner sereinement ses enfants dans leur évolution. Il faut faire les choses comme on les ressent et ne pas se laisser influencer par un entourage qui se veut pourtant toujours plein de bons conseils.

J’espère que cet article vous aidera dans votre quotidien avec bébé. Pour le rédiger, je me suis appuyée sur le livre d’Elizabeth PantleyUn sommeil paisible et sans pleurs “. Je vous conseille vivement de le lire si vous voulez en savoir plus sur le sujet. Ce livre, bien écrit et très documenté, m’a beaucoup aidé dans mon quotidien avec Arthur. Il m’a notamment permis de reprendre confiance dans le fait qu’il est bon pour Arthur d’être accompagné dans sa phase d’endormissement et m’a remotivé sur le point suivant: je n’ai rien de mieux à faire que d’être aux côtés d’Arthur lorsqu’il s’endort.

Et vous, comment endormez-vous vos enfants? Avez-vous lu Un sommeil paisible et sans pleurs d’Elizabeth Pantley?

A très bientôt,

Amélie

About Amelie Blot

Je me rappelle étant petite que je disais à ma maman : "quand je serai grande je ne punirai pas mes enfants !". Les années ont passé, je suis devenue maman et ce principe qui "était" en moi est plus fort que jamais. Je me forme au quotidien, à travers mes lectures enrichissantes et auprès de mon petit Arthur, à une méthode d'éducation respectueuse et bienveillante. J'espère pouvoir vous transmettre le goût de vivre la fabuleuse aventure de la parentalité tout en préservant l'épanouissement familiale si nécessaire au bonheur.

93 93 commentaires

  1. Bonjour,

    Merci pour cet article, qui rappelle des éléments essentiels que des “méthodes” veulent contrer…
    Effectivement, ne jamais laisser un bébé pleurer sans répondre à son appel (et tant pis pour les “bons conseils” de la cousine, copine…). Ecouter son coeur de parent est primordial pour votre estime de vous même et pour la confiance que vous donne votre enfant.
    Il est bon d’être détendu, de passer un bon moment avec son bébé dans les bras. Ouvrir un beau livre, entourer votre enfant de mots poétiques et offrir à ses yeux des images douces. Osez prendre le temps, sans être pressé de coucher votre bébé (il ressent tout stress…).

    Tout cela reste vrai lorsque bébé grandit:-))

    Carole

  2. Bonjour, un très ouvrage autour des pleurs et des sentiments des petits et des plus grands : pleurs et colères des enfants et des bébés de aletha solter. Une référence sur le sujet. Cela vient tout à fait dans la ligne directrice de ce que vous expérimentez par ailleurs

  3. Bonjour,
    merci pour cet article qui me redonne un peu confiance… Il est tout simplement impossible pour moi d’appliquer la méthode du “laisser pleurer” avec ma fille de presque 9 mois et je perdais espoir en lisant tous ces articles prônant celle-ci. Je vais pouvoir essayer quelques astuces pour essayer d’améliorer le sommeil de bébé mais sans pour autant changer ma vision des choses!
    Pour la période de 1 à 5 ans, je vous conseille le très bon “j’ai tout essayé” d’Isabelle Filliozat qui explique ce qu’il se passe dans la tête des petits en se basant sur les connaissances scientifiques actuelles de leur cerveau. Plein de bon sens à mon goût pour mieux comprendre les crises de cette période.
    Caroline

    • Bonsoir Caroline,
      Merci pour votre commentaire. Nous avons déjà dévoré le livre d’Isabelle Filliozat : “J’ai tout essayé”. Nous le recommandons également à tous les parents !
      Et oui le sommeil des enfants est une chose bien compliquée à gérer… gardez confiance en vous et en votre enfant.
      A très bientôt,
      Amélie

  4. quel bonheur de lire qu’on peu très bien endormir bébé en restant à ses côtés! je suis incapable de le laisser pleurer, puisqu’il pleure pour une raison, et mon entourage me disent en permanence laisse le pleurer ça ira tout seul! merci! je serais donc plus sereine pour endormir Jules (15 mois) votre blog va me permettre de montrer à mon entourage que mes “méthodes” d’éducation ne sont pas idiotes ou laxistes!

    • Bonjour Flore,
      Merci pour votre commentaire. Les choses les plus évidentes ne sont pas forcément les plus courantes ;-)
      Être à l’écoute de son bébé demande du temps et de l’énergie, et peu importe les résultats, cela en vaut la peine :-)
      Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes de fin d’année en famille.
      Amélie

    • Je suis d’accord avec Flore! idem pour moi, impossible de laisser mon bébé pleurer pour s’endormir, c’est juste impossible pour mon coeur de maman, et en plus c’est nocif pour lui!! vive l’accompagnement serein dans le sommeil ;)

  5. Bonjour,
    Je me sentais seule au monde et depourvue car ma fille de presque 7 mois est allaitée et s’est toujours endormie au sein… Elle ne dort pas toujours en journee, meme fatiguee, et se reveille souvent la nuit.
    Je suis tres fatiguee mais cela ne me derange pas, sauf qu’on m’a dit que c’etait mauvais pour mon bebe :-(
    J’ai essayé de la laisser pleurer, mais je ne peux pas, ça m’a deprimee, et je sens qu’elle ne comprends pas ce qu’il se passe.
    Je continue d’etre patiente et de lui accorder tout le temps dint elle a besoin, mais je me demande comment elle s’endormira lorsqu’elle ne tetera plus ou sera au biberon.
    Merci pour votre articke, le seul qui m’ai fonné l’impression de ne pas etre une mauvaise maman

    • Bonjour. Ce n’est pas Parce que votre bébé pleure que vous êtes une mauvaise maman. Les pleurs ont plusieurs buts : exprimer la faim, la douleur, le besoin d’être changé, d’être pris dans les bras…. Et le besoin de pleurer, c’est a dire de ressortir ses sentiments, ses émotions. Cest un moyen d’évacuer… La plupart des parents ont deux réactions face aux pleurs:
      ..essayer de les éviter en berçant, en donnant à manger, en déviant lattention de l’enfant sur d’autres interets
      ..laisser pleurer l’enfant seul en partant du principe qu’il fait un çaprice et quil faut le ‘mater’, ce qui n’apprend quune chose en réalité au petit: cest que l’adulte ne sera pas là pour combler son besoin d’affection, son besoin d’être pris dans les bras et d’être écouté.

      Les pleurs quand ils sont accompagnés, cest a dire quand on les écoute attentivemtn et respectueusement, pere met au petit d’évacuer son stress et ensuite de s’endormir paisiblement pour les plus petits, vaquer à ses occupations pour les plus grands. Quand on commence à laisser pleurer, suivant les émotions a sortir et l’importance de la coupe pleine, cela peut être tres long… 1h voire 2h de pleurs plus ou moins non stop, quil faut écouter calmement et avec amour. Progressivement ces durées vons se raccourcir, car votre bébé aura de moins en moins de choses à sortir. Souvent il s’arrêtera au milieu de la crise pour vous regarderez, verifier que vous êtes bien a ses côtés et recommencera de plus belle. Cela peut être destabilisant épuisant emotionnellelent mais cest le plus beau çadeau que vous puissiez lui faire.

      On peut comparer ces crises de pleurs à la situation qui suit… Vous avez une amie qui vient d’avoir un accident de voiture. Elle arrive chez vous, s’effondre en larmes et commence à vous expliquer ce qui s’est passé. Vous ne lui direz pas, ce n’est pas grave, ne pleure pas ou va pleurer ailleurs. Vous la prenez dans vos bras ou vous lui tenez la main peut être et vous l’écoutez expliquer ce qui lui est arrivé. Imaginez que çela soit la même choses avec votre bébé qui n’a que ce moyen pour vous expliquer ses peurs et angoisses, ses déceptions, ses frustrations et elles sont nombreuses à cet âge. Plus vous irez dans ce sens, et plus vous vous apercevrez que les crises d’espaceront et qu’elles sefont moins longues. Cela vous évitera aussi ou limitera beaucoup les crises de colère qui peuvent apparaître ensuite. La colère est directement liée à tous les pleurs qui n’ont pas pu être évacués.

      Cest un peu destabilisant au début, mais une fois que l’on a compris que cest une vraie aide que l’on qpporte on se sent beaucoup mieux et on est moins angoissé. Progressivement vous arriverez à bien distinguer la différence etre les pleurs normaux et ceux de décompression. La ”mélodie” nest pas la meme, la bouche a un rictus différent et tout a fait caractéristique.

      Bon courage !!! Et ne vous laissez pas dire ni croire que vous êtes une mauvaise maman. Bien au contraire !!! Cest apporter de l’amour et du soutien que de gerer ce type de situation

      Ps le risquê de donner le sein des quil y a pleur ou pour s’endormir est d’habituer l’enfant a manger lorsqu’il n’a pas faim ou lorsqu’il ne va pas bien. Çela induit un défaut comportemental vis à vis de la nourriture qui devient un substitut affeçtif. Il faut essayer de rééquilibrer cela, même si ce n’est pas facile je vous l’accorde.

      • J’ai lu attentivement cet atticle qui fais écho à ma situation, je suis un peu perdu j’ai l’impression d’avoir pris le mauvais pli avec ma fille.
        Elle a 3 mois, et j’ai besoin de la laisser chez une nounou dans quelques mois pour reprendre le travail et son endormissement risque d’etre un souci…
        En effet, avec mon conjoint nous préviligions un maternage proximal, on ne la laisse jamais pleurer, elle est souvent en portage ou dans nos bras, c’est un super bébé plutot zen…mais elle ne s’endort que dans nos bras. Je n’arrive pas à lui faire faire ses siestes dans son lit, elle se réveille systématiquement dès qu’on l’y pose, souvent au final elle ne dort pas :(
        Pas de souci la nuit pour qu’elle dorme dans son lit, elle s’y rendort entre chaque tétée sans intervention de notre part (son lit est dans notre chambre)
        J’ai instauré un rituel le soir avec bain, massage, tetee, berceuse…. elle décharge avec des pleurs caractéristiques mais je n’arrive pas à l’endormir sans la bercer ou en mettant mon doigt dans sa bouche.
        Je désespère de ne pas y arriver, si je ne la reprend pas dans les bras apres réveil elle continue de pleurer, j’ai beau lui parler avec des caresses ou la main sur le ventre rien y fais elle ne s’endort que dans les bras…
        Dois je juste rester a coté et la laisser pleurer jusqu’a ce qu’elle s’endorme?

        Désolé pour le roman

        • Cherchez des infos sur les BABi

        • Bonjour Joana je ne sais pas si vous êtes encore active sur ce site je tente ma chance.
          J’ai lu votre “roman” comme vous dîtes et je me retrouve complètement j’ai un petit garçon de 3mois et la rentrée à la crèche arrive dangereusement. Je ne suis pas très sereine car comme vous Nino ne s’endort pas tout seul il a besoin des bras ou de l’écharpe.
          Est il possible de me dire comment les choses ont évolué avec votre enfant ??
          Merci d’avance

          • Alexandra, je me permets de vous répondre… Mon fils, qui a tout le profil d’un BABI, a commencé la nounou en Avril et de la même manière, il ne s’endormait que bercé, ça m’angoissait beaucoup lorsque j’ai du reprendre le boulot… Mais finalement, dans un contexte différent de la maison, ça se passe bien mieux, puis les nounous (ou les crèches) ont aussi l’habitude. Aujourd’hui, mon fils a bientôt 5 mois et je le soupçonne presque de “profiter” d’être chez la nounou pour bien dormir et être en forme pour nous retrouver. :) Bon, pas sûre qu’il ait ce niveau de maturité psychologique mais le fait qu’il n’a jamais fait d’aussi bonnes siestes que chez la nounou… A mon grand désespoir parfois !

          • Bonjour Alexandra
            J ai exactement la même demande que vous
            Bb de 3 mois bientot qui doit rentrer chez la nounou et je ss un peu inquiète car il ne dort que dans les bras la journee …
            Avez. Vous pu avoir des réponses ?
            Merci. Bon courage
            Morgane

      • Merci Amélie pour votre site!
        Alienor, j’aimerais vous poser une question svp. Comment vous joindre en privé?
        Merci
        Helene

    • Bonjour Bossi et bonjour Aliénor,
      Merci pour vos commentaires.

      Bossi, ne vous découragez pas. Votre fille à 7 mois, elle est encore très petite. Beaucoup de bébés font leur nuit à cette âge, mais lorsqu’on “gratte” un peu on se rend vite compte que les parents les ont laissé pleurer pour qu’ils s’endorment. Et chacun est libre de faire comme il veut avec son enfant :-)
      Personnellement Arthur a fait sa “première nuit” à 9 mois, puis il a cessé de les faire vers 18 mois. Aujourd’hui, il a presque 28 mois et ça lui arrive régulièrement de se réveiller la nuit (au moins une fois). Je lui fais quelques caresses dans le dos ou je le met au sein et il se rendort en à peine 2 minutes. C’est ce dont il a besoin pour trouver un sommeil paisible et serein. N’oublions pas que la nuit est un moment angoissant pour les enfants. Il fait noir, il n’y a pas de bruits, ils sont seuls… autant de choses qui peuvent vite leur faire peur. Ils ont alors besoin d’être rassuré. Fiez vous donc à votre instinct et ne pensez surtout pas que vous êtes une mauvaise mère. Un jour, elle s’endormira seul et fera sa nuit complète, comme tous les autres enfants ;-)

      Aliénor, je vous rejoint sur beaucoup de points, comme le fait d’accompagner les pleurs de son enfant en le prenant dans les bras, en lui parlant, en le berçant… cependant je tenais juste à préciser que le sein ne va pas de paire avec le fait de manger. Les bébés allaités retrouvent avec le sein, l’odeur, la chaleur, le rythme cardiaque de leur mère. Cela leur apporte un très grand réconfort. Aujourd’hui, je suis enceinte de presque 4 mois, Arthur tête toujours bien que je n’ai plus de lait depuis quelques semaines. Il vient juste chercher le coté câlins. C’est çà aussi l’allaitement, ne l’oublions pas ;-)

      A très bientôt sur le blog !
      Amélie

      • Bonjour Amélie, merci pour ce blog très intéressant et rassurant!!! Oui on se sent moins seul quand on voit que d’autres trouvent les mêmes difficultés ! Mon bébé a 10 mois et demi, il dort encore avec nous, et s’endort au sein. Il fait également presque toujours la sieste sur nous, au chaud, et nous en profitons pour regarder un peu la télé ou se détendre. Cela choque bp… Enzo a toujours eu des difficultés a s’endormir mais comme cela ça va, il est apaisé. Par contre, les nuits sont toujours assez difficiles car il se réveille encore bp, au moins 4 5 fois, mais se rendort immédiatement quasiment au sein, donc le co dodo est une manière de gérer au mieux le sommeil de toute la famille. Je conseille d’ailleurs le livre du dr Sears être parent la nuit. Actuellement je commence a me poser la question de le faire dormir dans un lit, car étant donne qu’il s’endort avec moi, les contacts avec mon conjoint me manque un peu ( bien que nous soyons tous les deux sur la même longueur d’onde). Comment avez vous réalisé la transition co dodo dodo ds son lit? Chez nous ce qui est complique c que la chambre d’Enzo serait a un autre étage, et nous n’avons pas envie de l’éloigner autant pour linstant, donc il serait plutôt sur son petit matelas par terre dans notre chambre .. J’ai lu et aussi avec attention l’article sur lamenagment de la chambre montessori, mais ça reste compliqué chez nous! Il a une petite caisse transparente dans le salon avec ses jouets et surtout ses livres, il adore!! Au plaisir de vous lire ;)

        • Bonjour Anna,
          En ce qui concerne Arthur, j’ai commencé à le faire dormir dans son lit lorsque les tétés nocturnes ont commencé à se faire plus rare. Ça a marché quelques mois, puis il nous a à nouveau montré la volonté de dormir avec moi (et donc nous!).
          Je l’ai donc repris avec nous, nous avons changé de lit afin d’être plus à l’aise tous les 3.(Nous avons investit dans un lit en 180×200).
          Il n’est pas évident de vous proposer une solution “miracle”, bien souvent, on essaie, on tâtonne, on fait, on défait puis on refait autrement…
          On essai de chercher une solution à un problème qui au final n’en est pas vraiment un: le petit enfant doit apprendre à se rendormir seul la nuit, tout comme il apprend à manger seul, à être propre… etc. Il faut donc s’armer de patience et trouver LA meilleure solution afin que toute la petite famille puisse se reposer la nuit !
          Le fait de l’installer sur son matelas à côté de vous la nuit peut être une très bonne alternative, de cette façon vous n’aurez pas à monter un étage pour le rendormir si besoin ;-)
          Bon courage, nous vous souhaitons de belles et longues nuit :-)
          A très bientôt,
          Amélie

        • Bonjour. Je suis dans la même situation. 10 1/2
          Dodo sur maman. Allaitée. Mais nuit dans son lit. Quel est l’idéal pour apprendre à s’endormir dans le lit le jour ?

  6. Bonsoir,
    Je vous remercie de votre retour.
    En fait, ma fille pleure très peu, même fatiguée.
    Je pensais être une mauvaise maman car je me lève toujours la nuit pour lui donner le sein (4 à 5 fois) et on m’a dit qu’elle ne devait plus se réveiller, qu’il fallait la laisser pleurer, que c’etait mauvais pour elle…
    Mon problème, ce n’est pas les pleurs mais comment l’aider à s’endormir seule.
    Elle tète 4 fois par jour: au reveil, avant les siestes du matin et de l’après midi, et avant le coucher.
    Elle s’est toujours endormie au sein (difficile de savoir quand un bébé au sein a assez mangé). Du coup, elle ne sait pas s’endormir seule …
    Lorsqu’elle ne veut pas faire la sieste, j’ai essayé de la laisser pleurer dans son lit 5 à 10 minutes, revenir, la laisser pleurer etc… Mais j’ai l’impression de la punir de l’avoir mal éduquée, et elle qui ne pleure presque jamais, elle pleure vraiment. J’ai donc arrêté cette méthode, assez d’accord avec l’analyse de l’article.
    Bien sur, elle ne prend pas la sucette et très peu le biberon (j’ai du mal à la sevrer).
    Par contre je ne la mets au sein que pour ses tétées, et la nuit…
    Elle se rendord parfois seule maintenant, et a fortement diminué les tétées depuis la diversification alimentaire, ce qui sont de gros progrès, mais je voudrais l’aider à s’endormir / se rendormir seule afin qu’elle dorme suffisament et sereinement.
    Encore merci et bonne soirée.
    Cordualement

    • Endormir un enfant est un très long processus, il faut bien garder cela en tête :-)
      Comme pour marcher, être propre ou manger seul, l’enfant va apprendre à s’endormir. C’est pourquoi votre présence à ses côtés est importante. C’est LA place et/ou un papa et une maman doivent se trouver. Il n’y aucune culpabilité à ressentir, encore moins de complexes vis à vis des autres parents et/ou de l’entourage. Faites comme vous le sentez, votre fille à besoin de vous sentir convaincu par ce que vous faites. Continuez à l’accompagnez tant qu’elle en aura besoin. Un jour viendra ou elle n’aura plus besoin de vous pour s’endormir.
      A très bientôt sur le blog,
      Amélie

      • Bonjour Amélie,
        Tout d’abord avec un peu de retard, un immense merci pour votre retour.
        Il est vrai que les medecins, la famille et les amis n’ont qu’un seul mot d’ordre: “Laisse la pleurer!”
        Heureusement que j’ai trouvé votre site, car je me sens moins seule quand je lis vos commentaires et ceux d’autres mamans.
        Ma fille a bientot 8 mois et s’endort toujours au sein. Je la laisse parfois pleurer 5/10 min quand je ne parviens plus à gérer, mais je la reprends toujours apres car je vois bien qu’elle ne peut s’endormir paisiblement de cette maniere… Je me demande juste si vraiment cela va rentrer sans l’ordre avec le temps, j’ai de gros doutes… D’autant plus que j’aimerais qu’elle soit sevrée rapidement (là aussi j’ai du mal)…
        Quoi qu’il en soit, encore merci et bin courage à toutes / tous

        • Bonjour Léa,

          Soyez assuré du fait qu’un jour ou l’autre elle s’endormira toute seule. Pour ce qui est du sevrage, vous pouvez très bien garder uniquement la tétée du soir si cela apporte un confort pour elle et pour vous.
          A très bientôt,
          Amélie

          • Bonjour, juste un petit retour d’experience sur l’endormissement. Mes filles ont toutes deux été cododotees, avec allaitement jusqu’à 20mois, beaucoup de réveils la nuit. J’ai observé un rituel de couchage avec endormissement jusqu’à environ 6 ans pour la première, et la seconde 5 ans et demi. Cela fait tout juste une semaine qu’elle concede à me laisser la quitter alors qu’elle n’est pas encore profondément endormie. Cela peut sembler un peu long, mais si l’enfant en a besoin pour se sentir rassurer, pourquoi le lui interdire ? Je crois qu’il faut vraiment être dans l’interaction avec nos enfants, tenir compte de leur état psychique, émotionnel, des événements qui les entoure et nous adapter afin de leur apporter tout le soutien dont ils ont besoin et qu’ils puissent être épanouis. Mes filles ont vécu une expérience tres traumatisante en décembre avec la disparition et le meurtre de l’enseignante de mon aînée. Elles ont 7 et 5, elles ont rejoint mon lit pendant pres un mois, car trop angoissées. Je crois qu’il faut simplement faire preuve de bon sens et de beaucoup d’amour…

            • Bonjour Aliénor,
              Merci pour votre beau témoignage.
              Nous vous souhaitons beaucoup de bonheur avec vos enfants.
              A très vite,
              Amélie

  7. Bonjour,
    votre article et les commentaires qui y réfèrent sont très intéressants et je constate que de nombreuses mères ont les mêmes questions sur l’endormissement. Dans mon cas, nous sommes dans une routine depuis 1 mois avec mon fils Lemmy de bientôt 6 mois qui ne me convient pas.
    Nous avons mis en place un rituel bain, biberon, coucher, chanson et dodo. Je reste avec lui à côté du berceau jusqu’à ce qu’il s’endorme. Cela se fait relativement vite, et sans pleurs. Je quitte alors la chambre sur la pointe des pieds et une demi heure après montre en main il se réveille. C’est tellement systématique que je suis maintenant prête 1/2h après le coucher à revenir le voir. J’ai essayé de modifier légèrement les habitudes, en le couchant plus tôt, plus tard, en lui donnant un peu moins à manger le soir ou un peu plus, avec un câlin un peu plus long avant d’aller au lit… Si je vais le voir immédiatement lorsqu’il commence à pleurer, il se calme vite mais 1/2h après même histoire et ainsi de suite. Par contre si je le laisse pleurer 5 min avant d’aller le voir, il va se calmer aussi rapidement mais va dormir au moins jusqu’à 3-4h du matin et même faire des nuits complètes certaines fois. Cela me fend le cœur de le laisser pleurer même 5 minutes car il hurle tout au long, mais j’ai comme l’impression qu’il en a besoin pour se laisser aller à un sommeil profond. J’ajoute que le soir il est plutôt calme et joyeux. Je me demande si ce réveil 1/2h après le coucher va perdurer si je laisse les choses aller ou si un jour (avant ses 15 ans j’espère :-)) il va savoir par lui même s’endormir profondément. Mon mari a tendance à me dire qu’il faut qu’on le laisse pleurer car il n’a besoin de rien quand on va le voir sauf d’avoir sa maman à côté. D’ailleurs il ne se calme pas quand c’est son papa qui vient le voir (alors qu’ils sont très proches la journée). Je ne veux pas passer par là, mais je ne comprends pas cette habitude de mon fils qui semble avoir une horloge dans la tête. Qu’en pensez-vous et avez vous des astuces pour qu’il s’endorme plus paisiblement ? Merci

    • Bonjour Joséphine,
      Nous comprenons votre problème car nous l’avons tout à fait vécu. Beaucoup d’enfants se réveillent alors qu’ils étaient endormis, et ce pour la simple et bonne raison que leur cycle de sommeil est coupé d’éveil bref. Le premier éveil bref se situe entre 30 minutes et 1 heure après l’endormissement. Le deuxième 1h ou 2h après ce premier réveil. L’enfant peut vivre jusqu’à 7 éveils bref entre son coucher et son lever. A chaque éveil bref, votre enfant est susceptible de vous appeler pour être rassuré et pour se rendormir en confiance. Il ne sert donc à rien de le coucher plus tôt ou plus tard, ou de changer quoi que se soit d’autre. Son rythme de sommeil est construit ainsi, et vous n’y pourrez rien changer. La seule chose que vous puissiez faire, c’est l’aider, à chaque phase de réveil ou il vous appelle, à se rendormir. Au fil des mois il apprendra à se rendormir seul, et un jour il n’aura plus besoin de votre aide. Quoi qu’il en soit, le laisser pleurer ne représente en rien une solution positive et bienveillante pour lui. L’apprentissage qu’il en retire est simplement que s’il appelle, personne ne vient.
      Nous vous souhaitons beaucoup de patience et de courage pour vivre ces moments, qui nous le savons bien, peuvent être très fatiguant et usant.
      A très bientôt,
      Amélie

      • Merci Amélie pour ces informations et votre soutien. Ce qui est frustrant c’est lorsque bébé se réveille entre 2 et 5 fois par nuit alors que lorsque vous le laissez à des amis une nuit il dort sans un bruit de 9h du soir à 6h du matin. De même, bébé ne fait pas de sieste de plus d’1/2h chez nous alors qu’il dort bien 3h chez la nounou… Franchement je commence à perdre confiance en moi et me demande si ce n’est pas de ma faute, si je fais les choses bien. D’autant plus que bébé sait très bien ce qu’il veut car quand c’est papa (qui est plein de bonnes intentions) qui se lève en pleine nuit pour le rassurer il hurle jusqu’à ce que ce soit moi qui vienne. Du coup, je me sens seule face à ces difficultés, je suis épuisée et au bord de la dépression. J’hésite à partir seule en we pour “forcer” bébé à accepter que ce soit son père qui s’occupe de lui. Mais j’ai peur que tout se passe très bien car il aura compris que je ne suis pas là, mais qu’à mon retour tout redevienne comme avant. Qu’en pensez-vous? je vous remercie

        • Bonjour Joséphine,
          Vous êtes ce que l’on appelle la “figure d’attachement” de votre enfant. C’est donc avec vous qu’il se sent le plus à l’aise pour se laisser aller. Ne doutez surtout pas de vous, de vos bonnes attentions et de votre façon de faire, car ce n’est pas du tout vous qui êtes en cause.
          Vous pouvez lire l’article suivant : https://www.famille-epanouie.fr/terrible-two/ où nous parlons un peu plus de cette figure d’attachement. Votre enfant a besoin d’être rassasié de votre présence (même la nuit). Lui offrir ce dont il a besoin c’est remplir son réservoir émotionnel. Tout cela passera avec le temps, lorsqu’il apprendra à gérer et contrôler ses émotions. En attendant, il faut s’armer de patience et de bienveillance. Partir un week-end ne changera rien à la situation, cela peut même causer un stress à votre enfant qui relâchera alors d’autant plus la tension accumulée et contenue à votre retour.
          Gardez confiance en ce que vous faites. A ce que je peux lire, votre bébé à un comportement tout à fait normal par rapport à un enfant élevé dans le respect de ses besoins et de son rythme de développement.
          A très bientôt,
          Amélie

          • Merci Amélie pour votre réponse et pour ce que vous faites et le temps que vous prenez à me répondre. Je me sens moins désemparée après vous avoir lu. Merci encore!

            • Bonjour Joséphine,
              Merci pour votre réponse.
              Gardez confiance en vous, votre bébé en a besoin autant que vous :-)
              A très bientôt,
              Amélie

  8. Bonjour,
    Voilà des réflexions pleines de bonté et de bon sens. J’ai un fils de 10 mois et le sommeil est bien difficile la nuit et le jour. Mon soucis réel aujourd’hui c’est plus le jour que la nuit.
    J’ai épluché le net et aussi les librairies sur le sujet. J’ai meme contacté des “spécialistes” pour m’aider à trouver un moyen pour qu’il dorme un peu plus….Les conseils sont de le laisser pleurer. J’ai beaucoup de mal à faire cette méthode et j’ai essayé mais sans réel succès. Mon fils dors avec moi depuis sa naissance. Vers 2 mois il a cessé de téter toutes les 2 heures la nuit pour un seul réveil vers 4h. Puis vers ses 4 mois il a recommencé à se réveiller 2 ou 3 fois (peut être dû aux vacances d’été, au déménagement et tous les changements qui ont eu lieu à ce moment là). J’ai donc cherché une solution. Et je cherche toujours depuis 6 mois… Petit à petit j’ai arrêté la tété pour s’endormir la nuit. Rapidement il a accepté et s’endors sans soucis si je reste à coté de lui (il se lève pour verifier que je suis là). Ces derniers jours, il a arrêté les réveils 2 ou 3 fois (23h, 2/3h puis 5h pour un lever entre 7 et 8h) pour un seul réveil vers 3h puis vers 6/7h. Pourvu que ca dur. On m’a tout de meme conseillé de faire la méthode laisser pleurer car il “devrait être capable” de dormir 12h de suite….
    Mon soucis c’est que la journée il ne dors pas! Il est très fatigué mais refuse de dormir et s’il s’endors ca dure 30min top chrono. Il est de plus en plus fatigué. J’essaye de le coucher à la maison mais il ne s’endors qu’au sein et se reveille quand meme 30 min après. Je désespère… Je cherche des experience de mamans sur les siestes. Si jamais vous pouviez me conseiller… Un grand merci!

    • Pour ma part, mon bébé a connu de nombreuses poussées de croissance qui l’ont amené à se réveiller la nuit pour boire, et ce, jusqu’à des 16 mois. J’ai refusé d’écouter les conseils du médecin qui me conseillait de laisser tomber le boire de la nuit, cela ne fonctionnait pas, il avait faim!! Je vous conseille vivement cet article http://www.mamaneprouvette.com/2015/02/a-la-recherche-de-lage-absolu-pour.html
      Sinon, j’ai pratiqué la même routine du dodo réconfortante pour les siestes de jour que j’avais appliqué la nuit pour réconforter bébé: Attente des signes d’endormissement, lumières tamisées pour changer l’ambiance, bisous-câlin, et puis déposer bébé dans son lit. Cela fonctionne bien avec mon bébé, qui reconnait les signaux du changement d’ambiance, et il s’endort sans pleurs. Évidemment, nous le réconfortons davantage quand il en a besoin : déménagement, grosse journée à la garderie, poussées dentaires, etc. Ce n’est jamais un dossier clos le sommeil tant qu’à moi!! Mais en général, il dort ses 12 heures par nuit + une grosse sieste en après-midi. Bonne chance avec votre bébé!

      • Merci pour le lien et le retour d’expérience. Les nuits sont paisibles surtout quand j’accepte que son rythme est de se réveiller, de téter et de se rendormir de suite. Je pense que ce qui m’a confus c’est toutes ces personnes autour qui ne trouvent pas ça normal et j’en suis venue à me dire que ça ne l’était peut être pas… Je vais tacher à faire une routine de jour aussi car finalement je pense que je ne lui ai jamais “permis” d’installer un bon sommeil de jour…. Merci

    • Bonjour Raya,
      Nous avons vécu des moments similaires avec Arthur. Il a arrêté de faire des siestes l’après midi vers 18 mois. Certains enfants peuvent dormir 30 min et bénéficier d’un sommeil réparateur qui va leur permettre d’être en forme jusqu’au coucher. Peut être est-ce le cas pour votre enfant.
      Vous pouvez également essayer de le coucher plus tôt le soir. Quoi qu’il en soit, votre présence au côté de votre enfant est très bénéfique pour lui, soyez en certaine.
      Bon courage et à bientôt,
      Amélie

      • Merci Amélie. Deyan n’a jamais dormi le jour. Peut être en effet est-il un “petit dormeur”. Je vais tout de même essayer de mieux aménager des horaires de sieste et qui sait, peut être s’y abandonnera-t-il plus volontiers, même à 10 mois. Merci pour vos articles que j’ai découvert hier et qui me confortent dans mon ressenti à accompagner mon enfant plutôt que de suivre des méthodes qui me semblent assez “rudes. Très bonne continuation et à bientôt.

  9. Bonjour,

    j’ai lu un peu tous les commentaires (non, pas tous, mais beaucoup), et je vois que je ne suis pas la seule à “galérer” avec le sommeil de mon petit bout de 14 mois. Je ne suis que maman, qui suit sa conscience et cherche à faire au mieux pour son enfant, et bien que je n’adhère pas à 100% des principes “parentalité positive” et “montessori”, quand on fait selon sa conscience et qu’on a le temps d’observer son enfant, force est de constater que beaucoup de ces principes sont vrais et bons à appliquer.
    Bref, concernant le sommeil de mon bébé, j’ai stressé pendant une très grande partie de sa première année, et évidemment plus je stressais, moins bébé dormait. Il s’endort au sein le soir, se réveille plusieurs fois par nuit, et dans la journée il s’endort maintenant dans mes bras pour sa seule sieste (d’1h30!). Et pourtant, il pète la forme. Ce n’est pas un bébé excité parce que trop fatigué, ni mou , il n’est tout simplement PAS trop fatigué.

    En fait j’ai constaté que ce qui fait que les bébés ne dorment “pas assez”, c’est surtout parce qu’on a établi des normes de quantité de sommeil et qu’on culpabilise les femmes dont les bébés ne rentrent pas dans ces normes. Mais je me demande bien si ces normes n’ont pas été établies en fonction de bébés “qu’on a laissé pleurer”. S’il est vrai qu’une partie du sommeil des bébés qu’on laisse pleurer est artificiel (attention, je ne veux pas juger qui que ce soit, je ne pense pas que laisser pleurer un bébé ait des conséquences graves à long terme) comme je l’ai lu à plusieurs reprises, alors les bébés accompagnés dans leur endormissement n’ont pas besoin de ce sommeil artificiel. Donc leur quota de sommeil est inférieur à celui qu’on nous assène… Ca se tient? Ce n’est qu’une piste de réflexion…

    D’autre part, je livre simplement mon expérience, au cas ou elle serait utile à certaines mamans. Bébé s’endormait au sein jusqu’à ses 10-11 mois dans la journée. Il y a eu un moment clé ou je me suis rendue compte qu’il sentait fort ma présence, et ne voulait pas s’endormir au sein (ben oui, y’a plein de choses interessantes à faire quand on est réveillé!). Et la transition à une sieste par jour se faisait sentir, puisque quand il dormait le matin je n’arrivais pas à le rendormir avant trop tard le soir. Donc petit à petit, j’ai commencé à le faire dormir une sieste par jour (à partir de ses 13 mois) et c’est la que j’ai fait la transition pour le faire s’endormir différemment (dans les bras en le bercant, il s’endort en 2 min depuis un mois).
    J’ai choisi cette méthode, parce que comme vous le dites souvent, tout apprentissage se fait avec maman, donc pourquoi pas celui-ci aussi? Comme il était un peu plus fatigué que d’habitude ca s’est très bien passé. Par contre, il a commencé à résister au bout d’une semaine. Du coup, je lui ai dis que je lui laissais 5 min puis qu’il devrait s’endormir dans mes bras. Les premières fois ca a marché, puis il a commencé à chouiner même à la deuxième tentative. Et la, je l’ai gardé dans mes bras de force, en lui chuchotant que je l’aimais et en le rassurant et en lui expliquant qu’il avait besoin de dormir. Il a juste crié un grand cri de protestation (pas plus de 10 secondes) et s’est effondré de sommeil. Et ca s’est reproduit deux fois depuis le mois ou il s’endort comme ca. Pourtant je déteste forcer mon fils. Mais la ca a vraiment porté du fruit. C’est comme s’il avait besoin d’exprimer sa frustration (mais vraiment une bonne fois en un cri) puis il se met des limites tout seul puisqu’il se couche sur mon épaule de lui-même et s’endort aussitôt.
    En fait je dis ca surtout pour encourager les mamans à ne pas trop culpabiliser quand elles “forcent” bébé à faire quelque chose. Encore une fois, je n’ai jamais laissé mon bébé pleurer (en fait si, une fois, et ca m’a déchiré le coeur) et je le force très peu et seulement pour ce qui est indispensable (rester sur le trottoir etc…)mais parfois il suffit d’un tout petit peu de fermeté pour que tout rentre dans l’ordre. Et aussi, je ne l’ai pas fait tant que je n’étais pas convaincue qu’il avait vraiment besoin de dormir à ce moment-la. Parce que j’ai souvent remarqué que, toujours pour ce stress du manque de sommeil crée par la société, j’essayais de l’endormir très souvent alors qu’il n’avait vraiment pas sommeil, et ca pouvait durer longtemps, alors que parfois ca durait une minute. Et il n’était pas pour autant “over-épuisé” (ca aussi c’est une arme très culpabilisante).
    En tout cas, depuis qu’il est passé a une sieste par jour, il dort mieux le jour ET la nuit! Le fameux “réveil au bout d’une demi-heure” dont parlait une des internautes a disparu!
    C’est long mais j’espère que ca pourra aider quelqu’un. Chaque bébé est différent, mais ils ont tous besoin d’un peu de sommeil, bien réparti, et de leurs parents en forme! S’il ne dort “pas assez”, il ne va pas devenir fou ni stupide (comme je l’ai longtemps cru), mais il doit apprendre à s’endormir.
    Dernière chose: évitez de le couper dans une activité pour aller le coucher. Rien de tel pour énerver bébé! Et sortez! L’air frais (même très frais!) ne peut que vous aider, on est pas faits pour vivre dans des boites en béton!

    Bon courage!
    Colombe

    • J’ai remarqué aussi à un certain moment que les siestes du matin étaient moins nécessaires. Graduellement, nous avons délaissé la sieste du matin pour privilégier une sieste qui débutait plus tôt en après-midi, qui est plus longue (qui dure de 1h30 à 2h30, selon ses besoins). Cela lui fait du bien et il se réveille toujours en pleine forme. Mon bb aussi a parfois besoin de pousser des grands cris. J’accours pour voir ce qu’il a et c’est immanquable, il dort déjà! Je me suis demandé si ce n’était pas dû à un relâchement du système nerveux, tout comme les soubresauts musculaires d’avant-sommeil? Enfin, je crois vraiment que la société occidentale a de trop grandes attentes de performance par rapport au sommeil des petits! À peine né on me demandait s’il faisait ”toute sa nuit”!!! Et moi de les informer: une nuit de bébé, c’est 5-6- heures alignées, et habituellement, ce n’est pas après plusieurs mois. Il faut gentiment défaire ces mythes du sommeil…

      • Bonjour Colombe et KatMarieChant,
        C’est vrai que les questions “est-ce qu’il dort bien?” ou “fait-il ses nuits” (entre autres) reviennent régulièrement dans les bouches de l’entourage plus ou moins proche. Un peu comme si les réponses à ces questions permettaient de savoir si vous êtes un bon ou un mauvais parent (en schématisant grossièrement).
        Cela semble naturel d’accompagner son enfant dans le sommeil, tout comme on l’accompagne au quotidien dans d’autres tâches. Continuez à vous faire confiance et gardez bien en tête que chaque enfant à son propre rythme, même en matière de sommeil.
        A très bientôt,
        Amélie

        • je viens d’avoir mon troisieme enfant et j’ai toujours beaucoup accompagné mes 2 ainés dans le sommeil endormir au sein, bercer, cododo, rester à coté d’eux la main dans le dos jusqu’à ce qu’ils s’endorment, mon deuxième garçon a eu plus de mal à réussir à s’endormir seul dans son lit quand j’ai estimé vers 2 ans qu’il fallait qu’il s’endorme seul apres le rituel histoire et calin… je lui expliquait mais il ne voulait pas puis je le laissait pleurer parce que je me disais qu’il était grand et ça a duré plusieurs mois le soir je le laissait plurer 5 min puis 10 etc et j’allais le voir en lui disant qu’il fallait qu’il dorme…Bien sur chaque nuit (comme son grand frère au même age) il se réveillait vers 2 heures du matin en pleurant et là j’allais le chercher et le prenais dans notre lit, il se rendormait tout de suite. Là il a 3 ans et 8 mois et il commence à faire des nuits complètes, s’il se réveille il m’appelle et je lui dis de venir mais ça devient plus rare. Son grand frère sait aussi qu’il a cette possibilité en cas de cauchemards par exemple.
          La petite dernière a 5 mois et se réveille toutes les 2 heures pour teter et se rendort de suite (berceau cododo à coté de notre lit heureusement), les grands frères ne se réveillaient pas tant la nuit au même age et je commençais à me poser des questions.. quoi faire?? En plus mes proches savent très bien comment j’ai fait avec mes garçons et me disent bien j’espère que celle là elle va faire ses nuits!! Comme elle a un rgo, je leur dis qu’elle se réveille à cause de ça juste pour qu’on me laisse tranquille. C’est vrai que c’est usant tous ces gens qui nous demandent “elle fait ses nuits??”
          Sinon je me demandais si je n’y étais pas allée un peu fort avec mon deuxième pour qu’il s’endorme dans son lit… en tout cas maintenant il réclame des calins plus ou moins longs mais s’endort apres mon départ.
          Voilà mon expérience, merci pour cet article et tous les posts en rapports car c’est vrai c’est bon de ne pas se sentir seule .

  10. Bonjour,voilà je viens vers vous car depuis la naissance ma fille ce réveille toute les nuits maintenant elle as 18 mois ,je ne sais pas si c’est lier mais je l ai allaiter 7 mois !a dormi 5 mois avec elle car allaiter mais surtout elle vomissements beaucoup !puis dormi 1 mois avec nous mais dans son lit ! Puis dans ça chambre mais ce réveille est prends un bibi est ce rendort !mais que faire pour que ça arrête merci

    • Bonjour Aurélie,
      Le sommeil des bébés est souvent très déroutant pour les adultes car les petits doivent construire leur rythme jour/nuit. Cela peut prendre plus ou moins de temps suivant les enfants et certaines autres conditions (allaitement / biberon…). D’une manière générale, les enfants allaités sont souvent plus long à faire leur nuit car le lait maternel se digère beaucoup plus vite et donc ils ont faim plus rapidement que ceux étant nourrit au lait maternisé. Accompagner l’enfant dans son sommeil est une étape très importante dans l’éducation. La nuit peut paraitre angoissante pour bien des raisons, lorsque l’enfant est dans une phase de sommeil léger, soit il se rendort, soit il appelle. Si votre fille vous appelle, la meilleure chose à faire est d’aller la rassurer, lui dire que vous êtes là. Vous pouvez lui caresser le dos pour l’apaiser. Si vous l’allaiter toujours il est possible qu’elle ait faim et donc qu’elle réclame à manger. Dans le cas contraire, vous pouvez essayer petit à petit de la rendormir sans biberon. Quoi qu’il arrive, ne vous découragez pas et soyez certaine de toujours donner le meilleur à votre enfant en l’accompagnant sereinement à trouver son rythme.
      A très bientôt,
      Amélie

  11. Bonjour,
    personnellement moi je cherche à apprendre bebe à dormir dans son berceau alors que depuis sa naissance, on fait du cododo. Je vais commencer à l’habituer à un Doudou … mais je me demande si après le cododo, c’est possible de l’habituer à dormir seul. Qu’en pensez vous ?

    • Bonjour Agnes Emma,
      Il est bien sur possible de faire dormir un enfant seul dans son lit, même après une longue période de cododo.
      Expliquez lui bien la démarche et le pourquoi de ce changement. Accompagnez le dans son sommeil, vous pouvez rester près de lui le temps qu’il s’endorme en lui caressant le dos ou en lui murmurant des chansons. Et surtout, allez le rassurer à chaque fois qu’il en a besoin afin qu’au fil du temps il prenne confiance en lui, en vous et en cette nouvelle situation. Au fil du temps chacun trouvera ses nouvelles habitudes. Cependant, le changement peut être plus ou moins long selon les enfants.
      A très vite,
      Amélie

      • Bonjour à toutes, je tiens à vous faire part de mon expérience. Le 27 Janvier et le 10 février, j’écrivais sur cette pages exténuée, perdue et déprimée car j’avais besoin de soutien et d’encouragements. A 6 mois, bébé ne faisait toujours pas des nuits un minimum reposante pour moi. Réveil 4 à 6 fois par nuit avec des temps d’endormissements pouvant aller régulièrement jusqu’à 1h!
        Il a été nourri exclusivement par du lait maternel jusqu’à 5 mois (biberon de LM en journée car je travaille, et allaitement le reste du temps) puis seulement le soir entre 5 et 6 mois avec diversification. Depuis ses 6 mois il est diversifié et biberon de lait 2 eme age.
        Je remercie beaucoup Amélie pour son soutien et son réconfort qui m’a aidé à ne pas craquer et à garder confiance.
        Mi-février on m’a parlé de la méthode Pantley (un sommeil sans pleurs) . C’est une méthode douce qui vise à aider l’enfant à s’endormir en lui donnant un rythme et des habitudes pendant la journée, notamment le rythme des repas et le rituel de fin de journée. Elle consiste également à habituer bébé à s’endormir dans son lit mais en douceur et sans pleurs.
        J’ai donc décidé de tester cette méthode douce et progressive.
        Premiers changements que j’ai du apporter à mes habitudes :
        – Lorsque je l’allaitais je le faisais à la demande. Du coup, lors de la phase d’allaitement mixte entre 5 et 6 mois nous avons continué à le nourrir dès qu’il le demandait toutes les 2/3 heures en fin de journée (biberon chez la nounou à 15h, biberon avec papa à 17h30, sein avec maman à 19h (pour fêter le retour de maman à la maison) et encore sein (ou bibi sur la fin) avant de dormir à 20h/20h30). Pour le coucher nous avions mis en place un rituel qui marchait plutôt bien et bébé s’endormait assez facilement. Mais après 1/2h réveil et nuit d’enfer. Donc, première chose, nous avons calé 5 repas par jour et toujours à la même heure (à 20 min près). Petit-déjeuner (6h), collation (10h), déjeuner (12h) gouter (15h) diner (19h30). Ca n’a pas été simple au début car il a fallu qu’il patiente mais en 3/4 jours c’était réglé.
        – Lors des réveils la nuit, je le prenais dans les bras pour le calmer, mais le reposais juste avant qu’il ne s’endorme (j’ai fait ça au moins 6 fois d’affilé une nuit mais ça a fini par marcher). Ensuite, je ne le prenais plus mais me penchais sur lui ma tête proche de la sienne et ça suffisait pour qu’il se rendorme.
        – Autre changement dès qu’il s’endort, je lui enlève la tétine de la bouche. Il perd (un peu) l’habitude de la tétine et n’est pas réveillé par la tétine qui tombe de la bouche.

        Ca fait 1 mois et demi que je fonctionne comme ça et je DORS !!! pas tous les jours (il y a 3 jours il a cru que c’était l’heure de se lever à 2h30 du matin… mais c’est exceptionnel) mais il est maintenant capable de faire des nuits entières! hier soir par exemple coucher 19h50 lever ce matin 6h !! Et les nuits où il se réveille (des fois 2 fois dans la nuit) j’ai juste besoin de lui faire une caresse, de le mettre sur le côté, ou de lui rendre ça tétine et ça suffit. Donc en moins de 15 s je suis de retour dans mon lit!!! j’ajoute que pendant ce 1 mois et 1/2 de changement, il a sorti 2 dents !! donc malgré cela les progrès ont été considérables!
        J’ai également suivi la même méthode pour les siestes (je dois avouer que ça marche un peu moins bien…).

        Donc pour moi et mon expérience personnelle ce qui a marché a été :
        – ne pas laisser pleurer et accompagner bébé dans l’endormissement
        – le faire dormir dans son propre lit
        – rester dans la chambre avec lui le temps qu’il faut mais sans trop le prendre dans les bras, sauf s’il n’y a que ça pour le réconforter
        – intervenir le plus vite possible dans la nuit quand il se réveille pour le rassurer
        – établir un rituel du coucher long (commencer 1 à 2h avant l’heure de dormir)
        – respecter un rythme de nourriture la journée

        Voilà, j’espère que mon expérience pourra en aider certaines. Je vous remercie encore Amélie pour votre soutien qui m’a vraiment aider à tenir bon et à rester bienveillante envers mon enfant.

        Joséphine

        • Bonjour Joséphine,
          Merci pour votre commentaire qui m’a beaucoup ému et touché.
          Je vous souhaite un beau parcours dans la parentalité bienveillante et de précieux moments à partager en famille.
          A très vite,
          Amélie

      • merci pour ta réponse !
        mais si bebe pleure des que je le mets au lit ??? il me semble que lui caresser le dos ne va pas l’arrêter. Alors je me demande si on doit laisser pleurer… j’ai du mal à le faire.
        j’aimerais bien rassurer bebe, mais est-ce que ce que tu dis es valable même s’il pleure à grosses larmes ?

        • Bonjour Agnes Emma,
          Il est important de calmer bébé avant de le mettre au lit. Pourquoi pleure t’il autant avant d’aller au lit ? Avez vous un petit rituel du soir ? Peut être pourriez vous passer un moment tous les deux dans la chambre en lisant une petite histoire avant d’éteindre la lumière pour dormir ? Un tel moment peut être apaisant pour votre bébé. Il se remplit alors de votre présence et se conditionne à dormir.
          Quoi qu’il en soit, il n’est pas recommandé de mettre un enfant pleurant à chaude larme dans son lit car il y a peu de chance pur qu’il se calme par lui même. Assurez vous qu’il soit bien calmé et rassuré afin que le fait de se mettre au lit ne devienne pas sources d’angoisses et d’appréhensions pour lui.
          A très vite.
          Amélie

  12. Bonjour,

    Je viens de fini de lire article et commentaires, c’est très instructif.

    Pour moi la nuit pas de problème en gros, il s’endort très bien (sans jamais pleurer) après le petit rituel et la dernière tétée au sein. (Il ne sait pas tétouiller, uniquement manger au sein, du coup il s’endort seul après son dernier “repas” qui est donné à la veilleuse dans notre chambre) ensuite plus ou moins de réveils nocturnes avec tétées mais ça ne me dérange pas, il se rendort très vite (et moi aussi).

    Par contre en journée, impossible de faire des siestes sans pleure avant ou presque. Quand je vois les premiers signes de fatigue (environ 1h/1h30 après on dernier réveil) on se met au calme, je le prend sur mes genoux et je lui lis une petite histoire (ou un bout), quand le livre est fini ou qu’il en a marre, je met un bruit blanc ou de nature, lui donne le sein et quand il a plus faim, je le couche. Parfois il s’endort seul, mais 90% du temps, il chouine et ne s’endort qu’après avoir pleuré pour de bon (même pas 2min de vrai pleures), tout ce temps, je reste à coté de lui, et “l’accompagne” dans ce qui semble être des minis pleures de décharge.
    J’ai essayé de le reprendre quand il commence à chouiner puis rebercer retéter (retout :’)) il se calme dès qu’il est dans mes bras mais s’y agace trèès rapidement et quand je le recouche, rebelote, il ne dort qu’après avoir poussé ses quelques pleures de décharge.
    J’ai testé, bercé dans le transat, dans les bras, allongé avec moi, dans son lit cododo (son lit de nuit) sur un matelas dans sa chambre, etc peut importe le lieu, il ne peut s’endormir sans sa minute de pleures. éè

    L’accompagner dans ses moments ne me dérange pas du tout, mais y’aurait il un moyen pour l’éviter (pour que ses siestes soient plus paisibles) ?

    • J’ai oublié, mon fils à 4 mois, c’est un tout petit bout encore.

      (Peut-être est il trop stimulé pendant ses phases d’éveils ?)

      • Bonjour Melissa,
        Nous pouvons tout à fait comprendre votre désarroi et votre découragement. Nous avons vécu la même chose avec Arthur au début. Comment est son lit/berceau ? Est-un lit à barreau ou un berceau d’enfant ? Votre bébé voit-il le reste de la chambre lorsqu’il est dans son lit ?
        Les enfants, même les bébés, ont besoin de voir leur environnement dans sa globalité afin d’être bien en confiance. Si ce n’est pas le cas, peut être que vous pourriez essayer de le coucher sur votre lit pour la sieste. De cette manière, vous pouvez rester près de lui le temps qu’il s’endorme. Pour plus de sécurité, vous pouvez placer quelques coussins aux extrémités du lit afin qu’il ne tombe pas.
        A très vite,
        Amélie

  13. Bonjour,
    JE vous partage mon expérience, après avoir été rassurée par tous les commentaires…
    Ma petite a 12 mois, 2 réveils nocturnes, le 1er pour faire pipi et se rendormir juste après (je pratique l’hygiène naturelle infantile depuis qu’elle a 48h), le 2ème pour téter et parfois faire ses besoins aussi. Donc juste une idée à partager : un enfant peut se réveiller parce qu’il a simplement envie de faire ses besoins! En ce qui me concerne, elle a fait plus ou moins ses nuits jusqu’à 6 mois, et la diversification a tout chamboulé (elle se réveillait pour faire caca, puis demandait le sein). Bon courage à toutes (et tous)

    • Bonjour Caine,
      Merci beaucoup pour votre commentaire et le partage de votre expérience.
      A très vite,
      Amélie

  14. Bonjour, je viens de lire votre article et tous les commentaires.
    Je désespère car cela fait plusieurs nuits que ma fille de presque 2 mois reste les billes grandes ouvertes de 22h à… 5h du matin ! Au départ elle pleurait énormément puis petit à petit elle s’est calmé. Maintenant elle chouine plus qu’elle ne pleure. Entre temps elle a déjà fait de super nuits (1h-10h pour la plus longue !).
    Du coup je ne sais pas où je pèche. Je ne lui lis pas d’histoire elle s’endort dans mes bras après son bibi de 20-21h (douche et ou massage avant le bibi). Je la couche dans son lit et environ 1h après elle pleure. Nous allons la chercher pour la prendre avec nous, devant la Tv (elle n’est pas face à la tv bien sûr).
    Elle prend son bibi à minuit-1h puis s’endormait il y a peu ! J’ai essayé sans TV, petite lumière pour que je lise en attendant qu’elle fatigue. Maintenant c’est TV jusqu’à 1h environ car rien ne change !
    Il est 6h 15 et elle vient de s’endormir !!

    Que dois-je en penser ? Est-ce qu’elle confond vraiment nuit-jour ? Est ce que nous faisons une erreur en la prenant quand elle se réveille ? Le rituel n’est peut être pas assez clair. Des choses à changer le jour ? (Elle dort jusqu’à 13h environ, et moi avec du coup !). J’ai beaucoup de mal à tenter de l’endormir avec lumière tamisée et berceuse : c’est moi qui m’endors et elle rien !!

    En espérant avoir des pistes qui m’aideront…

    • Bonjour Sandrine,
      Je pense que vous devriez essayer de la rendormir dans la chambre quand elle se réveille au lieu de la prendre avec vous devant la TV. Car même si elle ne voit pas les images, elle entend le bruit et la lumière du salon (même tamisée) peut la stimuler. Au niveau de la journée, si elle dort bien, ne l’empêchez pas de dormir, bien au contraire.
      Bon courage et gardez confiance.
      Le sommeil de l’enfant est propre à chacun, il faut que chaque enfant trouve son rythme et pour certains, cela est plus laborieux. Mais la patience, la persévérance et la bienveillance seront vos meilleurs alliés :-)
      A très vite,
      Amélie

  15. Bonjour,

    Ma fille a 5 mois 1/2. Jusqu’à l’âge de 4 mois 1/2 elle ne dormait pas en journée ( 1/4 maxi 2 à 3 fois par jour) et pleurait bcp, j’avais trouvé la solution : l’écharpe de portage. Vers 4 mois 1/2 elle a commencé à faire des siestes plus conséquentes (env 45min x2/jour) et avoir moins besoin de l’écharpe. Elle s’endormait soit dans l’écharpe soit au sein.
    A la visite des 5 mois la pédiatre m’a dit qu’il ne fallait pas l’habituer à s’endormir comme cela, qu’elle devait apprendre à s’endormir seule (dans un 1er tps, la mettre dans son lit, la caresser, lui chanter une chanson bref tout ce qu’on veut jusqu’à ce qu’elle s’endorme, puis dans un 2em temps en étant à côté d’elle sans contact et enfin l’objectif final qu’elle s’endorme seule). Je trouve le conseil pas mauvais : le problème c’est sa mise en pratique.
    En effet j’ai une fille aînée qui n’est pas encore scolarisée, ce qui veut dire que mes deux filles sont à la maison avec moi. Pour le moment bébé mets au moins 30 min à s’endormir dans son lit avec moi à côté. Pendant ces 30 min il y a des phases de pleurs, de hurlements, et qqunes de calme. Quelque fois il me faut 45 min à 1h pour l’endormir . Quelques fois je finis par craquer et la mettre au sein (en 5 min elle dort). J’ai dormis plusieurs nuits avec un doudou que je lui donne qd je la couche mais elle n’en a que faire, j’ai essayé la sucette alors que je n’y suis pas vraiment favorable : sans résultats !
    bref, tout ca pour dire que d’une part il est difficile de consacrer tant de temps à l’endormissement de bébé quand mon aïnée attends que ca passe ou essaie elle même de s’endormir et d’autre part c’est très difficile pour moi émotionnellement parlant. Je me décourage, je suis à bouts.
    Votre article m’a rendue de l’espoir, ainsi que les commentaires des autres parents. Mais j’avoue que c’est dur dur ! je vais lire le bouquain dont vous parlez et qu’on m’a déjà conseillé et croisez les doigts pour trouver la solution miracle ! merci

    • Bonjour,

      Je comprends énormément votre cas, mais avant de faire une tartine avec mon vécu, j’aurais besoin de deux ou trois info. Vos deux filles dorment dans la même chambre? Quelle âge a l’ainée? Travaillez vous? Je suis d’accord avec le pédiatre, mais c’est un principe de base! Or un enfant n’est pas l’autre. Avec votre petite dernière, vous pourriez avoir des facilités dans certains domaines (manger, les dents, pas d’érythème,…) et plus dur dans d’autres, en l’occurrence ici l’endormissement. Ça a été notre cas. Notre petit loup a dormi avec nous jusqu’à la fin de l’allaitement (vers les 6mois approximativement mais à ce moment là il était temps car on sentait qu’on le dérangeait pendant son sommeil), puis il a eu sa chambre. Il a eu souvent besoin d’être en porte bébé (physiologique) et pour ses siestes, il s’endormait dans le parc mais il fallait le bercer (heureusement j’avais un parc à roulettes) Quand il a eu sa chambre, c’était réveils réguliers en larmes et endormissements difficiles. J’ai passé du berceau au lit à barreaux, toujours difficile.J’ai mis un lit à la montessori (au sol sur un sommier pour éviter l’humidité) première victoire! J’ai senti la différence! On m’a fait tester de faire le rituel du soir puis de le laisser même s’il pleure, ça durait que 5 bonnes minutes mais je ne me sentais pas en accord avec le système et il se réveillait trop fois de la nuit. J’ai donc appliqué le rituel et je l’ai laissé prendre le temps de se tourner dans tous les sens avant qu’il trouve de lui même le sommeil en restant silencieuse à ses côtés (des coups je m’endormais aussi et je me réveillais vers maximum minuit pour retourner dans mon lit). Il s’endormait dans le quart d’heure en général (sauf changement des heures d’été ou d’hiver ou sauf dans le cas de journée avec des bas si vous voyez ce que je veux dire). Je l’ai fait en accord avec moi même et en paix. Il se réveillait encore 2 fois en moyenne mais beaucoup moins qu’avant. Peut être que la petite sent aussi votre stress du dodo et ça ne l’aide pas. Vous pourriez peut être la coucher un peu plus tôt que la grande pour prendre le temps d’un rituel (changer le lange, dernière tetée). J’ai lu sur plein de sites et de blogs sur le fait que le sommeil pouvait être difficile chez certains jusque l’âge de 2 ans. Aujourd’hui, mon ti loup a 22 mois, fais une sieste de 2 à 3 heures soit le matin ou soit l’après midi (avant c’était matin et après midi 1h30 vers l’âge de votre fille) dans son parc au salon et on le berce grâce aux roulettes (environ 10 min sauf dans les mauvais jours, quand il se réveillait on lere berçait pour voir s’il se rendormait) et au soir, dernier lange, dernier petit bibi, 1 ou 2 histoires et il s’endort dans le quart d’heure aussi). Il se réveille au matin et exceptionnellement 1 fois encore dans les mauvais jours. Donc j’ai appliqué un tas de choses que le pédiatre ne me conseillerait pas, j’y ai trouvé notre vérité. Mais dans le temps, mon ti loup acquiert la capacité à s’endormir paisiblement, ça évite les réveils nocturnes même si d’autres enfants y arrivent avant lui (à côté de ça il fait d’autres choses de manière plus précoce. Moi je dirais que si la tétée fait partie de son rituel, il ne faut pas la supprimer. Si faire quelques pas en chantonnant, fais partie du rituel, il faut maintenir. Le but étant la sérénité et la rapidité. Son rituel changera encore mais pour le moment elle a besoin de ça. Alors oui je n’ai qu’un enfant et vous devez jongler avec un deuxième. Il faut trouver le rituel de chacun. L’avantage que vous aurez par rapport à moi, c’est que après les 2 ans, vient de manière plus ou moins rapide, la période des cauchemars et cela sera plus facile car la présence de sa soeur la rassurera et elle s’endormira plus facilement lorsqu’elle se réveillera car elle se sentira plus rassurée. Quand cela devient trop long, il faut changer de méthode car c’est qu’il y a un problème. Dans mon enfance, j’ai eu des terreurs nocturnes, on m’a fait vivre ça à la dure, je n’ai pas su m’endormir tranquillement (je passais même des nuits blanches!) jusqu’à mon adolescence. Puis j’ai eu mes rituels (mais pas les mêmes que les enfants :-)), aujourd’hui je m’endors avec plaisir parce que je ne le vis plus avec violence.
      Une amie a pratiqué les dix minutes après rituel (dans un lit à barreaux),puis partait, la petite a pleuré quelques fois mais elle ne laissait jamais plus de 5 min. Et avec sa fille, ça a vite marché assez vite et moi c’était toujours pareil après 3 à 4 semaines. Comme je dis, chacun sa vérité malgré que les” professionnels” du métier conseillent une manière. N’hésite pas si je n’ai pas été assez claire! En tout cas je suis de près ton chemin pour trouver la voie qui convient à toi et tes louloutes.
      Ah oui, je range avant de monter pour avoir le plaisir d’aller directement dans mon lit si je m’endors avec.

  16. Merci pour votre réponse.
    Ma fille aîné vient d’avoir 3 ans. mes deux filles ne partagent pas la même chambre mais les chambres sont côte à côte.
    Pour le moment nous ne couchons pas bébé à une heure vraiment précise, contrairement à l’ainée. J’essaie de respecter au maximum son rythme et de guetter les signes de fatigue pour les prendre à temps. (au plus on traîne au plus il est difficile de l’endormir) néanmoins ca commence à devenir des heures fixes à 30min près (mais c’est tout récent). Le soir le problème se pose moins car le papa est là pour gérer la grande, le véritable souci c’est pendant la journée …
    Ce qui est déstabilisant c’est qu’il y a des fois où ca se passe très bien, hier matin elle s’est endormie en moins de 5 min, et des fois où c’est la cata : presque 45min ! hier après midi ,ou encore ce matin où j’ai laissé tomber et où je l’ai endormie au sein.
    J’essaie de mettre en place un rituel : change, fermer/croiser les volets, petit calin puis je la pose dans le lit (là elle commence à crier) berceuse et calin/bisous jusqu’à ce qu’elle s’endorme. dans le lit comme je le disais il y a des phases de pleurs et d’autres de calmes et surtout ca dure plus ou moins.

    Mais vous pensez tout de même qu’il est important qu’elle s’endorme dans son lit ? et qu’il faut persister ?
    je ne suis pas pour laisser pleurer un bébé, et du coup quand elle pleure comme ca pour s’endormir, même si je suis à côté je me demande si c’est “bien”. après il est dit que certains bébés passent par les pleurs pour évacuer le trop plein de la journée et pour s’endormir, c’est peut etre son cas …

    • Bonjour

      chris: Je pense qu’il vaut mieux endormir la petite avant la grande (Entre 07h30 et 8h30 pour notre petit loup à cet âge selon la journée) Vous soupez ensemble, puis ranger, puis papa fait un câlin à la petite, pourquoi pas la changer mais cela doit être lui jusqu’au changement de rituel plus tard. Puis vous montez avec la petite, trouvez le rituel qui marche (il y en a toujours un, je vous le promets!), du moment que cela marche et soit fait dans sa chambre (pour que aller dans sa chambre soit un autre agréable moment de la journée et non une séparation!!!!!). Peut être regarder 1 ou 2 livres accrocheurs (il faut qu’elle tilte vraiment dessus et ne les voit pas en journée, les livres adaptés bien sûr). Puis le sein et dès qu’elle arrête de téter,, quelques secondes avant de s’endormir vraiment, la mettre au lit, une petite caresse, un bisou, dire un petit mot ou fredonner un air de même pas une minute (pas forcément chanter). Ou encore chanter une chanson que pour la dernière tétée (petit escargot, dodo l’enfant do, fais dodo colas mon p’ti frère, …). Mais surtout, de votre part, ne pas monter avec le stress de l’endormissement (oui j’avoue pas facile avec le cumul de la fatigue et les émotions des femmes), peut être se dire “p’te chérie, aujourd’hui je trouve ce qu’il faut pour t’endormir paisiblement” (parfois on oublie de parler à l’enfant en expliquant ce qu’on fait, or, c’est vivement conseillé). Sa nuit une fois endormie se passe comment? Si ça va, c’est peu être d’autant plus un problème de rituel. Nous on a changé subtilement les rituels au fur et à mesure de son évolution. J’ai lu aussi que pour l’enfant aîné, c’est plus normal de voir son cadet au lit plus tôt en cas de jalousie. C’est vrai que laisser pleurer a été une solution pour mon amie. Mais comme dit plus haut sur ce site, n’est-ce pas une manière d’apprendre à l’enfant à ‘intérioriser sa frustration et donc à ne pas communiquer? Moi, ça n’a jamais marché, il à pleuré maximum 5 bonnes minutes mais à chaque fois il pleurait, cela a duré trop de jours, j’ai changé de technique. Alors oui, au début, cela prend du temps de trouver ce qu’il faut mais une fois trouvé, la sérénité est là et tout s’enchaîne plus rapidement (cela n’empêche que la journée file avec des enfant :-)) Résultat: le p’ti loup dort entre 08h et 09h max selon la journée. Et nous rangeons ou nous nous détendons (selon si on a eu une organisation efficace ou pas de la journée) Mais on passe une soirée sans boule au ventre car le p’ti s’est endormi sereinement. Ce qui fatigue, c’est le manque de sommeil et le stress! Pour la journée, 5 min ou 45 min, on a connu aussi. Nous on le berçait dans un parc à roulettes (très efficace!) Pas d’habitude puisque le soir il n’y tenait pas car il avait un autre rituel. Vous la mettez dans la chambre pour la sieste de la journée? Avant que le rituel du soir soit au point, je le mettais dans le salon pour la sieste, je pense qu’il appréciait cette différenciation. Il fait sa sieste dans sa chambre que quand je fais une sieste aussi (on a un lit au sol pour le p’ti de 140 cm de large, une chambre à la montessori :-)) Je dors avec lui et ça nous change de la routine. ça se passe bien, il dort juste un peu moins longtemps. S’il se réveille avant moi, il bivouaque dans sa chambre. Sa chambre est sécurisée et il y a une barrière qui l’empêche de sortir. Comme je disais, le matelas au sol a apporté une autre dimension chez nous. Alors aussi pour toute ces mamans qui se mettent la pression, ranger le soir ok, mais la vaisselle du matin par pitié, sauf si vous avez le bonheur d’avoir un lave-vaisselle (top trois de l’électro à avoir). Donc vaisselle au matin avec l’enfant près de vous (du moment que le sol soit aménagé!Moi j’adore aménager au niveau du sol par des tapis de toutes sortes et des coussins), il adorera grapiller près de vous, ou pendant sa sieste matinale (sauf si vous avez aussi besoin d’une sieste), ou encore avec le p’ti en porte bébé (à dos bien sûr). La lessive du week-end sauf exception très exceptionnelle. Le ménage par zone (ex:sanitaires mercredi matin), selon les jours prévus (s’y tenir!) et si possible en famille de la manière la plus ludique possible. Une femme qui n’a pas son ménage qui tourne bien, a du mal à accorder une zen attitude à ses enfants). Autre idée reçue, un bébé ne doit pas avoir un bain tous les soirs sauf pour le bébé dont c’est le rituel unique. Je précise que je partage mon expérience, je ne détiens que ma vérité, mais je compatis à vos inquiétudes, à votre fatigue, à votre stress, … Je souhaite de tout coeur de trouver un chemin pas parfais mais plus épanouissant.

      Tout à fait d’accord avec l’écharpe de portage (nous on utilisait le manduca principalement), cela ne durera (à ce rythme du moins) que jusque le quatre pattes et moins encore avec la marche.

      En dehors des besoins fondamentaux, un bebe a besoin, de contact, contact, contact. Ben oui, nous on a malheureusement d’autres choses à gérer, c’est pourquoi il faut alterner les moments de contact et les moments ou bebe doit se gérer.

      Dernière chose (qu’est ce que je blablatte!, je regrette pour la sieste de ne pas avoir tester le coin peau de mouton, futon, coin paisible pour voir s’il allait s’y endormir de lui-même (avec un temps d’adaptation bien sûr).

      Ah oui, son et projection empêchait mon p’ti loup de dormir, et je ne suis pas la seule à avoir eu ça.

      N’oubliez pas que c’est délirant à quel point un bebe change de mois en mois, surtout la première année. Parfois, le problème se résout le mois suivant tout naturellement parce que le boutchou évolue.

      Voilà je pense avoir fait le tour des dernières remarques … Bon courage

  17. Bonjour à toutes et à tous,

    l’article et les commentaires sont très enrichissants, je me retrouve dans beaucoup d’entre eux,cependant je n’arrive pas à trouver une solution à ma situation. Je m’explique, petite puce va bientôt faire 3 mois et le seul moyen pour réussir à l’endormir est que je la berce énergiquement (je ne la secoue pas hein, c’est juste que les mouvements lents et amples ne lui font rien,elle répond mieux aux gestes saccadés ) et ce pendant 15 minutes sans m’arreter de marcher dans toute la maison, elle s’endort 1 fois sur 10 au sein, elle se moque du mobile musical, n’en a rien à faire des mélodies douces ou des projecteurs de lumières, ne supporte pas la couverture miracle, rejète la sucette, et les massages lui font beaucoup de bien mais sont loin de l’endormir… même en restant contre elle dans un lit en chantonnant elle ne s’endort pas… Le soucis c’est qu’elle frôle les 6 kg et la bercer devient un calvaire pour mon dos et mes bras car comme cela n’est pas systématique je répète l’opération plusieurs fois la journée et quand vient le soir je n’y arrive plus. Je cherche donc désespérément des conseils pour réussir à l’endormir sans avoir à la porter, je ne sais pas comment faire pour essayer de l’endormir dans son lit, est ce que ce n’est pas trop tôt d’ailleurs? Est ce qu’a cet âge là il est possible d’essayer de l’endormir sans contact?

    • Bonjour Calista,

      ayant moi même des pb d’endormissement avec bébé je ne peux pas vraiment vous donner de conseil de ce côté là ;) en revanche je peux vous dire ce qui a littéralement sauvé ma santé aussi bien mentale que physique : l’écharpe de portage. Jusqu’a ses 4 mois, bébé y passait le plus clair de son temps (maux de ventre, donc bcp de pleurs et zéro siestes !!!) je la conseille sans modération ! et si on vous fait des réflexions parce que vous portez trop bébé, sachez que de lui même il diminuera le temps de portage quand il sera mieux, ce qui a été le cas pour moi vers 4mois 1/2. Bon courage pour la suite !

      • ca peut régler votre problème de dos en fait si vous portez bcp bébé et vous permettre de continuez à l’endormir comme ca si vous le souhaitez …

    • Bonjour,
      Il existe des solutions pour endormir son enfant rapidement et facilement tout en prenant en compte ses besoins, son rythme et ceux des parents.
      Nous sommes en train de travailler sur un dossier très complet que nous vous proposerons le plus rapidement possible.
      Cela répondra à toutes vos attentes et vos questionnements :-)
      A très vite,
      Amélie

      • bonjour, pourrez vous nous informer de la publication de ce dossier ? merci !

        • Bonjour,
          Je suis actuellement en train de le réaliser, je vais faire au plus vite car je sais qu’il est très attendu ! D’ici début novembre au plus tard il sera dispo !
          A très vite,
          Amélie

  18. Bonjour Chris,
    Merci du conseil, j’ai essayé plusieurs fois du coup mais cela ne fonctionne pas :(

    • Bjr Calista,

      Je pense être ds une situation similaire. Mon bébé de bientôt 3 mois n’arrive pas a s’endormir autrement que ds les bras qui le bercent énergiquement! Il pese un peu plus de 6 kilos et j’avoue que mes épaules commençent également à souffir! Pour le coucher, il a encore besoin d’environ 3/4h de berçement et pour la sieste il faut qu’il soit ds le porte-bébé ou bien ds nos bras en marchant ou le berçant tt le long de sa sieste car si j’ai le malheur de le poser sa sieste est interrompue et il se réveille alr en pleurs!Ce qui est difficile de tenir et j’ai peur de ne pas pouvoir garder ce rythme jusqu’à que ce besoin ne soit plus indispensable ! Vos aides ou solutions sont les bienvenues…

  19. Que je te plain Elsa, 3/4h c’est énorme! Heureusement que le porte bébé aide un peu, nous elle refuse l’écharpe ou le sling, cela ne fonctionne que quand elle est déjà dans un sommeil profond (en sortant de la voiture), mais je pense que c’est aussi dû à ses reflux car elle a du mal avec la position grenouille, elle se raidit énormément.
    Nous avons refait une séance d’ostéopathie mais cela n’a rien changé, par contre elle m’a expliqué comment bercer avec les jambes: il faut un peu écarter les jambes, fléchir les genoux, relâcher toutes les tensions des épaules, puis des bras puis s’agiter en sentant que l’énergie vient du sol,c’est le bas qui se mobilise et le haut reste détendu. Cela soulage énormément. Enfin, c’est une maigre solution je te le concède, j’espère qu’il y aura d’autres témoignages de parents plus satisfaisant que le mien

  20. Bonjour Amélie, je viens de lire votre article qui est très intéressant et qui me redonne un peu d espoir car je me bat seule contre toute la famille. Mon fils a 9 mois aujourd’hui et malheureusement je n arrive pas à l endormir dans son lit il a besoin d être contre moi ( au porte bébé ) que je le pose dans notre lit et une fois qu il dort bien je le transfère dans son lit dans notre chambre. Je ne supporte pas de l entendre hurle et je suis contre la méthode du “laisser pleurer”. Mais mon plus gros soucis c est que son papa ne peut pas m aider dans cette épreuve car depuis ces 3 mois il hurle le soir quand il est dans les bras de son père. Ce dernier est vexé et je suis donc la seule à pouvoir l endormir. J ai peut être fait l erreur de le faire dormir dans notre lit parce que j ai allaité mon fils pendant 8mois et la facilité c’etait de lui donner le sein couchée dans mon lit pour pouvoir me reposer un peu . Aujourd’hui je suis incapable de lui faire faire les siestes dans son lit. Après j ai moi même très mal vécu étant petite le fait de dormir dans ma chambre car j ai dormi avec ma mère jusqu a mes 8 ans( parents séparés depuis mes 2 ans ) et du jour au lendemain elle a rencontré quelqu un et j ai du dormir dans ma chambre. Du coup j imagine ce petit être perdu, seul dans son lit et ça me rend triste pour lui. Jespère que mon cas n’est pas désespérer et que je vais pouvoir le faire dormir dans son lit un jour .

    • Bonjour Maeva,
      Ne soyez pas inquiète, chaque enfant finit par trouver son rythme, il existe cependant une méthode douce, bienveillante et respectueuse du rythme de l’enfant et de celui des parents. Je suis justement en train de préparer un dossier très complet sur le sujet. Si tout va bien, début novembre au plus tard il sera en ligne.
      Encore un peu de patience … ;-)
      A très vite,
      Amélie

      • Callet Deverson Florence

        Bonjour Amelie,
        J’ai lu avec attention cet article et tous les commentaires interessants. Comme tous, nous rencontrons des difficultés pour l’endormissement de notre petite fille qui a bientot 6 mois et 3 semaines. Ses nuits sont de mieux en mieux et elle se rendort maintenant toute seule sans une tétée ou un bercement et ce depuis que nous avons commencer à essayer des “méthodes” pour mieux “gerer” le dodo. D’ailleurs, je cherche desesperement le livre d’Elisabeth Panthley qui se vend très cher maintenant car rare mais j’ai lu celui de Cathrin Tobin “bebe fait ses nuits” et nous essayons d’appliquer ses principes (notamment qu’elle s’endorme dans son lit car avant elle s’endormait principalement dans les bras de papa ou au sein). Le probleme est vraiment l’endormissement que ce soit le soir ou pour les siestes. Des qu’on la pose dans son lit, elle se met à manifester son mecontentement plus ou moins fort. Parfois on arrive à la calmer et elle se met a “jouer” dans son lit mais ne s’endort pas. Jusqu’à ce qu’elle en ai marre, et rale suite à une nouvelle frustration, (son doudou et trop loin ou elle s’est mise de travers et n’arrive plus a se retourner…) Bref, elle n’arrive pas a se calmer seule et à s’endormir paisiblement et il nous faut à chaque fois 45min voir plus d’une heure pour l’endormir. Souvent a la fin, elle s’endort d’épuisement. Je la laisse “raler” en restant a coté ou en partant car j’ai remarqué que rester à coté semblait l’enerver encore plus (genre tu es la mais tu ne me prends pas dans les bras!!!!!) Je ne supporte pas lorsqu’elle pleure avec des larmes et lorsqu’elle rale trop fort. J’aimerai tellement l’aider ! Je ne sais plus trop quoi faire et avec la fatigue, je perds patience pour l’accompagner dans le sommeil. Nous avons essayer de chanter a coter, de bercer jusqu’à la somnolence puis de mettre au lit mais elle le sent, se reveille et c’est reparti. Au sein c’est pareil, elle s’endort, est paisible mais des que je ‘lenlève (car ella a fini de teter et tetouille ou garde le sein dans la bouche) elle cherche vigoureusement a le reprendre et se met à raler ou pleurer. Alors je cede… Parfois, je n’en peux plus et ca me fait mal, alors je lui dis que je ne pas lui laisser, et la prends dans mes bras mais tout ça fait qu’elle sort de l’etat de somnolence…. Il faut tout recommencer…
        Il doit nous manquer une cle ou peut etre qu’il y a qqchse que nous faisons mal… En tous les cas, cela me fends le coeur de la voir fatiguée, bailler, se frotter les yeux et qu’elle lutte pour faire ses siestes (au mieux, 2 par jour d’une heure)
        J’attends avec impatience votre dossier sur le sujet.
        Encore merci pour votre article et ce blog.

  21. Bonjour,
    J’ai lu attentivement l’article et tous les commentaires, je me sens un peu moins seule et cela est déjà très réconfortant.
    Je suis maman d’une petite fille de 7 mois, qui ne fait pas de sieste et se réveille très souvent la nuit.
    Elle est pourtant fatiguée en journée, mais ne s’endort qu’au sein, et ne dort que 10 ou 20 minutes, parfois 1 minute !
    La nuit, pour le confort de tous, je lui donne le sein dès q’elle se réveille, on peut donc dire qu’elle est scotchée à mon sein, que je suis devenue une sucette géante… (J’ai abandonné le lit à barreaux pour son matelas à côté du notre.)
    Je me demande si je ne lui ai pas donné de mauvaises habitudes qui font qu’elle associe le sein à l’endormissement davantage qu’à la nourriture, je ne sais d’ailleurs toujours pas si elle a suffisamment mangé… j’imagine aussi que la faire téter aussi souvent la nuit n’est pas terrible…
    J ‘essaie de lui faire confiance, car essayer de l’obliger à tenir un rythme à des horaires précis pour les repas et la calmer autrement que grâce le sein la nuit me semble impossible…
    Quant aux siestes, je ne sais pas comment lui apprendre. L’écharpe fonctionnait lorsqu’elle était plus petite, désormais il faut marcher au moins 1h. Sinon elle déteste la voiture et n’a jamais été promenée en poussette. Et lorsque je l’accompagne dans le lit elle ne reste pas couchée et part à 4 pattes ou persiste à se tenir debout :-) malgré la fatigue…
    Je sais que je dois être patiente, mais hormis le fait que cette situation est de plus en plus handicapante pour mon travail (à domicile), j’espère qu’elle apprendra un jour à la fois à s’endormir et à manger “normalement” !
    Certains commentaires datent un peu, je me demandais quel pouvait être le retour d’experience de vous toutes ?
    Et aussi, quelles sont les nouvelles quant au dossier sur lequel vous travaillez ?
    Merci beaucoup !
    Fanny

    • Bonjour,
      Retour d’expérience pour moi qui vous donnera peut etre un peu d’espoir. comme je le disais un peu plus haut le seul moyen pour coucher ma fille était l’écharpe ou le sein. Le sein a cessé de fonctionner vers l’äge de 6 mois.
      A partir de ses 5 mois j’ai commencé à mettre en place un rituel pour la coucher (sieste et nuit) il a fallut trois mois d’efforts avant que ca ne porte ses fruits ! (et bcp de découragement aussi ! des moments difficiles !!) Aujourd’hui elle a 10m1/2 et ca fait donc 2mois 1/2 que je peux la coucher dans son lit après le rituel que ca soit pour les siestes (30min … ca n’a pas vraiment évolué de ce côté là et encore qu’elle arrive à dormir 1h l’apres midi qq fois mais ce n’est pas encore systématique) ou le soir (elle fait ses nuits, et ce depuis ses 1 mois …)
      J’ai discuté avec beaucoup beaucoup de personnes de nos pb d’endormissements. Une personne que j’ai trouvé très censé et qui m’a posé bcp bcp de questions à sans doute mis le doigt sur qq ch. Ma fille a été hospitalisée à l’age de 3 semaines et c’est certainement le déclencheur de ses pb de sommeil. D’après cette dame, mon bébé avait besoin d’être rassurée par ma présence, avait besoin de se construire des repères. D’où l’importance du rituel, elle m’a aussi conseillée de lui expliquer ce qui s’est quand elle était bébé, de lui dire qu’on sera toujours là pour elle. Et surtout d’être convaincue de ce qu’on lui dit. De le répéter plusieurs fois pendant qq temps.
      Quand à la nuit, vous devriez peut etre essayer de ne pas vous précipiter. les bébés peuvent avoir des moments de réveils très courts, crier ou pleurer mais se rendormir aussi tôt sans besoin d’aide et au contraire notre présence peut les stimuler et retarder l’endormissement. Et par expérience je peux vous dire qu’à la maison je suis la seule à être reveillée par les cris / pleurs de bébé ni ma fille ainée ni mon mari ne les attendent alors qu’on a tous les chambres à côté. Avant d’intervenir j’attends tjrs de voir comment évolue ses pleurs.
      Bon courage à vous

  22. bonjour
    arthur a bientôt 3mois et s’endort la journée et la nuit au sein. cela ne me pose aucun problème d’autant que c’est très rapide. il se réveille la journée dès que je le pose mais encore une fois, pas de problème. mon souci est qu’il va aller chez la nounou dans 15j et que comme la plupart des nounous, elle préconise le “laisser pleurer” et le fait qu’il doive s’endormir seul. j’ai peur que le changement soit trop radical pour lui et qu’il ne comprenne pas. je ne sais pas comment l’aider à gérer cette situation. merci

    • Heu… changez de nounou! bon courage!!! (cf tout ce qui a déjà été écrit sur les pleurs du nourrisson – si vous confiez votre petit à une nounou c’est justement pour ne pas lui faire subir ça il me semble)

  23. Bonjour Amélie et Fabien et merci pour ce blog qui soutient :)
    Mon bébé de 21 mois n’est pas vraiment reglé pour les siestes qui peuvent se faire à des heures différentes. Dois je lui “imposer” gentille ment un rythme, ou dois je attendre qu’il présente des signes avérés de sommeil pour le coucher? J’ai toujours lu qu’il fallait plutot ecouter les besoins que vraiment imposer, mais parfois c’est perturbant car il peut s’endormir avant le repas du midi par exemple, ce qui decale tout après !! pareil pour le soir, si on l’ecoute, il se couche vers 22h!! et ça devient très fatiguant pour nous car il est très demandeur le soir… est ce que de ritualiser un peu avant peut lui permettre de s’endormir avant ??
    Enfin j’avais deux questions bonus ! Comment faites vous pour autonomiser Arthur par rapport à sa demande de relation avec vous ? Mon petit Enzo est très demandeur d’attentions depuis toujours, et nous avons du mal à lui faire admettre qu’il peut parfois s’amuser seul, il vient sans cesse vers nous pour jouer avec nous !

    Merci pour vos conseils !

  24. Bonsoir, je souhaite aussi apporter ma petite pierre à l’édifice: j’ai une petite de 3 mois et demi, qui a fait ses nuits très tôt (aux alentours de 5 semaines). A AUCUN moment je ne l’ai laissee pleurer, il en était hors de question pour moi, même si mon mari me l’a beaucoup reproché. Je suis partie du principe que si ma fille pleure ou seulement “geint” (prémices des pleurs chez ma fille), c’est qu’elle a besoin de quelque chose, ou que quelque chose ne va pas. Lorsque c’est l’heure du coucher, je la mets dans son lit avec sa sucette et lui explique que papa maman sont à côté et qu’ils seront là si jamais elle a un problème. J’ai en général droit à un rappel (perte de la suce), auquel je réponds immédiatement, et lui reexplique que c’est l’heure de dormir et que ces parents sont là si besoin. Là, elle s’endort. Je précise que nous sommes partis de loin (1er enfant !!) et que lorsqu’elle a commencé à faire ses nuits, nous ne la couchions pas avant 23:00-23:30. Petit a petit, nous avons avance l’heure du coucher pour arriver maintenant entre 20:00 et 20:30.
    Je ne souhaitais pas donner de sucette à ma fille mais elle a eu des coliques dès sa naissance, et ne l’allaitant pas, la sucette s’est avérée la méthode la plus efficace pour compenser son besoin de succion. Du coup, je me lève plusieurs fois la nuit pour lui remettre quand elle s’aperçoit qu’elle l’a perdue mais je me dis que c’est bien peu payé pour un bébé qui nous laisse dormir la nuit entière ! J’appréhende par contre le moment où elle va intégrer sa chambre, je vais devoir me lever pour de bon !
    bref, tout Ca pour dire que je suis convaincue qu’il ne faut pas laisser pleurer un enfant pour l’endormir comme il n’est pas bon à mon avis de l’endormir aux bras… Je n’écoute pas les gens (belle mère et compagnie…), je gère ma fille avec mon cœur de maman…

  25. Bonsoir,
    comme il est réconfortant de lire cet article et tout ces commentaires! Je commençais à croire que nous sommes, mon mari et moi, les seuls à refuser de laisser pleurer notre fille. Je l’ai allaité jusque 12 mois, elle dormait dans son berceau mais dans notre chambre pendant ses 6 premiers mois. Elle ne s’endormait qu’au sein et je désespérais que la situation s’améliore un jour. Pour corser encore l’affaire, dès sa 3 ieme semaine elle avait des coliques toute la journée et aux environs de 3 mois les régurgitations ont pris le pas. C’était tellement douloureux pour elle que je devais la garder constamment à bras, et vive le portage en écharpe pour cela! Elle ne siestait qu’un quart d’heure la journée en général mais faisait ses nuits, à conditions de la laisser s’endormir au sein. Bien sûr j’ai été vivement critiquée de toute part, famille et professionnels de santé! C’est pas bon de céder aux caprices, à la garder toujours à bras elle sera toujours accrochée à toi etc… Dans ces cas là il est dur de garder confiance en soi, en plus c’est notre premier enfant. Alors on finissait par ne plus en parler, et on faisait ce qui nous semblait le mieux: être toujours présents au moindre appel. Et un jour on s’est rendu compte que tout ces soucis étaient liés aux dents. Ça paraît dingue mais notre fille à commencé à faire ses dents après trois semaines de vie! Ça l’a travaillé jusqu’à ses 2 premières dents qui sont apparues à ses 4mois. Et de là, les ennuis ont diminués. Les régurgitations etaient encore assez impressionnantes (vous connaissez l’exorciste. ..) puis quand ses 2 autres dents ont percées ça s’est encore calmé. Ensuite entre chaque accalmie dentaire les choses se sont faites toutes seules: le début du dodo dans sa chambre à été plus perturbant pour moi que pour elle, elle a arrêté le sein d’elle même etc…
    Maintenant elle a 14 mois, et pendant trois semaines son rythme n’etait que du bonheur: couchée 20h30, réveillée à 8h30, pas de sieste le matin mais 3h l’après midi. J’avais donc commencé à l’habituer à s’endormir dans son lit, elle ralait et j’allais la voir à chaque fois, mais elle s’endormait sereinement car maman etait tou jours là au moindre ralement. C’était un soulagement pour moi car je suis enceinte de 4 mois et je me dis qu’il faut qu’elle soit plus autonome avant l’arrivée de sont frère. Sauf que ça n’à duré que 3 jours, car maintenant elle commence la sortie des “grosses ” dents. Du coup c’est reparti pour la galère, car en fait elle a des gencives en béton apparemment, d’où ses gros soucis à chaque fois. Pour beaucoup de bébé la dent sort en quelques jours, sauf que pour la notre ça prend des semaines! Du coup c’est sieste de 40 minutes montre en mains et réveils nocturnes frequents. A l’endroit où les molaires doivent sortir il se forme des ematomes, c’est pour dire comme ça doit être douloureux. Rien ne la soulage plus de 40 minutes et du coup la journée elle est épuisée. J’ai beau tenter de la faire dormir plusieurs fois par jour, au premier signe de fatigue et avec un rituel qu’elle accepte bien pour une seule sieste et le dodo de la nuit, rien à faire. Et forcément je me suis mis la pression avec l’arrivée de bébé dans quelques mois, mon épuisement, le sentiment d’être incomprise et seule au monde face aux nombreux convaincus du laisser pleurer etc… du coup j’ai voulu persister à l’endormir dans son lit plutôt qu allongée sur mes genoux en lui lisant une histoire. Résultat: elle s’énervait, finissait en pleurs et moi aussi, frustree6 de la voir comme ça, désespérée d’avoir le sentiment de revenir en arrière. J’essayais de trouver de bons conseils et d’articles sur le net, je ne trouvais que les “méthodes” du laisser pleurer. Et c’est moi qui pleurait face à cette situation. J’étais vraiment au bout du bout, à tenter de l’endormir tout en pleurant, moi, pas elle. Et là je me suis ressaisie, depuis 2 jours j’ai laissé tombé les influences des méthodes, qui pour moi sont humainement insupportables, et je reviens au dodo dans les bras avec l’histoire. Et je me sens moins déprimée, moins fatiguée, je ne suis plus à bout de nerfs et je n’appréhende plus le moment du coucher. Ce qui est bête c’est que je sais pertinemment que MA façon de faire ne prend que 5 minutes pour qu’elle s’énorme et que tous le monde est serein. Et elle s’endort aussi facilement avec moi qu’avec papa ou mamie, alors pourquoi avoir été si butée à vouloir aller à l’encontre des besoins de ma fille? Et pourtant jamais depuis sa naissance je n’avais réagi comme ça, à la forcer. Le seul problème qui persiste maintenant, c’est qu’elle ne fait qu’une sieste de 30/40 minutes le matin et idem l’après midi. Et elle se réveille presque chaque nuit, vers 2heure du matin. Elle se réveille à 5heures le matin en pleine forme mais elle est épuisée la journée. Pour ma part je dirais “vive les dents” !!! Et cela fait un mois que ça dure, elle a sorti 2 molaires, et maintenant ça fait 3 semaines qu’elle prépare 2 autres molaires plus deux canines… autant dire que le pire n’est pas encore arrivé car pendant les poussées dentaire elle se réveille la nuit et elle fait la fiesta pendant 1h30 voir 2 h avant de savoir se rendormir, malgré les bras.
    Je n’attend pas forcément de solutions miracles ici mais je tenais à faire partager mon expérience et aussi évidemment vider un peu mon sac comme on dit, ça fait du bien, surtout quand enfin on tombe sur un site qui nous ressemble et nous réconforte.
    Merci pour cet article et bravo pour le contenu de vos articles, continuez à illuminer nos journées et nos coeurs qui en ont bien besoins en périodes de doutes et d’épuisement.

  26. Bonjour (ou plutôt bonne nuit^^) je me permets de partager un commentaire, je suis une jeune maman de 23 ans, ma fille a aujourd’hui 9 mois, elle est allaitée et dort avec moi et mon mari. Et je ne laisse jamais pleurer ma fille. Elle ne fait pas du tout ses nuits (se réveille au moins 4 ou 5 fois) .. j’ai la chance de travailler de chez moi ce qui fait que je suis constamment avec elle, c’est un bébé qui demande beaucoup d’affection, elle veut toujours à être porté (ce qui commence à être difficile avec ses 8kilo) et passe une grande partie de son temps au sein^^ je me demande souvent si je fais bien? Est ce qu’un jour elle se detachera du sein? Car elle s’endort UNIQUEMENT au sein.. et ce soir j’avais encore ce genre de questions et pendant une tété nocturne je me suis aventuré sur Google et je suis tombé sur votre blog (que je consulterai plus en détails demain) qui m’a rassuré et conforté dans mes choix. J’aime ce contact avec ma fille et je me dis que je ne suis pas devenu maman pour laisser pleurer mon bébé, je veux lui donner le maximum malgré la fatigue et parfois le stress et l’agacement… de mon côté j’ai la chance que mon entourage ne critique pas trop, ma mère est même tout à fait d’accord et m’encourage… c’est une relation privilégiée et je continuerai sur cette voix si j’ai d’autres enfants! Au plaisir de vous lire, et courage aux mamans qui patiente avec leurs enfants et ne choisissent pas la facilité de laisser pleurer leur bébé… j’ai entendu récemment il me semble que c’était Élisabeth filozat (désolé si j’ai écorché le nom) qui disait que beaucoup s’attendent à un enfant “sage” c’est à dire qui ne bouge pas, tient en place, n’est pas bruyant… alors que c’est le contraire de la définition d’un enfant, on ne peut vouloir qu’un enfant ait un comportement adulte.. une fois cela compris c’est plus facile d’accepter et de patienter
    Desolé pour les possibles fautes d’orthographe, à 2h du matin mes facultés sont réduites

  27. Je vous suis depuis un petit moment déjà. Merci pour votre blog.A chaque fois que je lis des choses sur le sommeil de l’enfant ‘ j’ai envie d’en pleurer’ . J’ai été élève à la dur on ne nous a jamais écouté, on n’a jamais respecte nos peurs ( peur du noir par exemple), on recevait beaucoup de fesser/claque, on était humilié. Et je m’étais promis de ne pas donner la même éducation que ma mère.

    Et jusqu’à 18 mois j’ai été cette maman qui laisse pleurer son bébé… J’ai même donné des fesse jusqu’à 2 ans et demi. Quand j’ai donné une fesse sur le coup de la colère ça a déclencher un truc en moi… Je ne voulais plus recommencé… Et hop une deuxième fois. J’ai filé voir une psy pour m’aider. Elle m’a parlé d’éducation bienveillante… Je ne connaissais pas du tout. Elle m’a conseillé des lectures dont filliozat. Et ja suis arrivée à changer beaucoup de choses en moi pour ma fille. Mais je garde le sentiment d’avoir détruit ‘des trucs en elle’

    Elle a réintégre notre chambre dans son lit quand sa soeur est née car elle en avait ‘besoin’. Je ne regrette pas. Je sens que des choses se réparent..Elle ne pleure plus pour aller dormir au contraire elle le.demande même a 4 ans. C’est un.combat de tout les jours. Mais j’arrive à ne plus avoir de geste brusque envers elle.. et à me détendre même si des fois elle se couche plus tard car ‘elle n’a pas encore sommeil

    J’ai l’impression de donner une éducation de qualité à la deuxième des le début, chose autre je n’ai pas faite pour la première et que je regretterai toujours. On fait du cododo aussi ( comme pour la grande) mais elle ne sait pas s’endormir seule à 9 mois. Alors que ma première à 6 mois ‘on lui avait appris à s’endormir seule…’ bizarrement on le vit bien. On l’a sent plus détendu que mon amour de première.

    Merci pour ce merveilleux blog et ces bons conseils.

  28. Bonsoir, je poste ici car je ne comprend pas ma fille. Ma fille a 16 mois. Elle s est toujours bien endormie seule. On a le même rituel depuis ses 3 mois. On éteint la grande lumière, on allume la veilleuse, je lui chante une berceuse dans mes bras après je la met dans sa turbulette et enfin je lui souhaite bonne nuit et je sors. Mais depuis hier c est la grosse crise des que je sors de sa chambre. J ai essayé de refaire le rituel et ce soir elle a fini par s endormir sur moi. Je ne comprend pas ….

  29. Bonjour, mon bébé de 5 mois s’endort quasiment systematiquement en pleurant la journée comme la nuit. Il ne S’endort que dans les bras , la voiture ou la poussette. Bien sûr je n’utilise pas ces deux derniers exprès pour l endormir. Même dans les bras il pleure. Je le berce et chante des chansons. Si je le pose dans son lit il pleure tres fort et je ne peux le laisser. ou alors il ne pleure pas mais s’agite dans tous les sens avec le sourire et cela peut durer très longtemps. Hors comme je le sens fatigué je finis par le prendre et le bercer. J’ai essayé de le bercer dans son lit, ou dans mon lit en étant à côté de lui mais cela a du marché une dizaine de fois depuis sa naissance. J’ai peur qu’il ne sache pas trouver son sommeil. Parfois il râle, si je suis occupée et que je le fais attendre quelques instants il ne trouvera pas son sommeil . Et il arrive qu’il s’endorme desuite dans les bras quand je le prend . Comme s’il n’attendait que ça et que c’était impossible qu’il s’endorme seul.
    Mais cela reste rare. Sinon c’est des pleurs assez forts

    • Bonjour, j’ai le même problème pour mon fils de 5 mois, avez vous réussi à trouver une solution?Ou en êtes vous pour le sommeil de votre bébé?

  30. Bonjour,
    Cet article et les témoignages des autres mamans me fait tellement de bien ! Mon fils à bientôt 14 mois, je l’allaite encore (matin et soir, et nuits ^^, et quand il veut quand il est malade ou a besoin de câlins). Il ne s’endort pas seul. Notre pédiatre nous a conseillé la méthode des 5-10-15 grrrr impossible pour moi de le laisser pleurer. Un bébé n’a pas la notion du temps ! 5 min c’est déjà une éternité pour lui s’il ne va pas bien.
    Après sa tétée du soir, je lui fais un gros câlin, il me raconte sa journée chez la nounou (il ne parle pas hein mais je sais que c’est ça :-)), ensuite au lit, gigoteuse, et histoire. J’eteins la lumière et…il pleure, se relève, demande les bras. Ce que je faisais systématiquement. Il finissait par s’endormir tout doucement contre moi, sans même que j’ai besoin de le bercer. C’était long parfois mais tellement apaisant pour lui comme pour moi.
    Depuis 2 semaines j’ai décidé de l’endormir dans son lit. Je le rassure avec ma main sur sa tête ou sur son dos et je reste près de son lit. Je m’éloigne de quelques pas progressivement mais ne sors de la chambre qu’une fois qu’il est totalement endormi. Ça ne marche pas à tous les coups mais il y a des progrès chaque jour.
    Et je suis fière de lui. Et de moi.

    Par contre, petite question : certaines nuits, monsieur peut rester réveillé 2 à 3h en plein milieu de la nuit !!! Impossible même de le poser sinon il hurle ! Donc ca finit en cododo sinon je finis épuisée (mais pas lui bizarrement !). A quoi est ce dû ? Que faire ?

    Merci et courage à toutes les mamans :-)

  31. Un article qui fait du bien à lire !!!
    Cela fait 9 mois maintenant que bébé dort dans son lit dans notre chambre. Quand il se réveille, je le prends avec moi le temps de l’allaiter, puis je le berce un peu et le revoilà dans les bras de morphée, je n’ai plus qu’à le reposer dans son lit jusqu’au réveil suivant…
    Mais ces derniers, temps, bébé se réveille dès qu’il se retrouve dans son lit et se remet à pleurer… je le prends, il s’enfouit contre moi mais même endormi, il se réveille dès qu’il ne sent plus mon contact. Du coup, on a opté pour du cododo dès son premier réveil de la nuit afin qu’on puisse tous dormir sereinement… mais voilà que maintenant, bébé ne dort plus (ou si peu, genre 20 ou 30 minutes) chez la nounou, qui, elle, le couche dans un lit dans une chambre… du coup je culpabilise quand je vois l’état de fatigue et d’énervement dans lequel il est le soir et j’ai décidé qu’il fallait que je lui apprenne à s’endormir sans mon contact (ni celui de son père car tout pareil avec papa il s’endort contre lui mais s’il le pose dans son lit, c’est la crise de pleurs)… j’ai donc commencé hier soir à le mettre dans son lit malgré ses protestations et suis restée à côté de lui, à lui faire des petites caresses, à lui expliquer calmement qu’il fallait qu’il apprenne à s’endormir tout seul et à lui chanter des berceuses…30 minutes de cris et quelques pleurs (j’en avais mal au coeur) et finalement il s’est endormi… et un seul réveil cette nuit… affaire à suivre..mais est-ce la bonne méthode ? Je ne veux pas qu’il se sente abandonné mais en même temps ça ma paraît essentiel qu’il puisse dormir sereinement en journée… le laisser pleurer seul dans son lit en restant à ses côtés à le rassurer, est-ce un bon compromis ? Je m’interroge… si vous avez des éléments de réponse je suis preneuse…

  32. Je sais que si ma fille de 9 mois crie quand je la mets au lit après le rituel du soir et qu’elle se gratte les yeux et baille, et que je la fais jouer elle jouera.
    Je lui ferai du mal. Comme elle est en phase ou elle se met debout au lit, elle peut fair cet exercice au lit pendant 1 heure.
    Quoi faire pour faciliter son sommeil? Je l’ai accompagnee dans son au lit et ca a pris 1:30.
    Je l’ai portée 3 Minutes en la laissant crier et je crois que ca l’a calmée parceque après 2 Minutes de tétée elle dormait :)

    • Bonjour,
      J’avoue je n’ai pas eu le courage de tout lire, mais manifestement, l’article ainsi que les commentaires traitent essentiellement des bébés. Ma fille va avoir 19mois, elle a toujours eu beaucoup de mal à s’endormir depuis ces 6mois, Je pense avoir assez marché pour avoir fait le tour du pays en essayant de l’endormir, quand ça ne fonctionnait pas au sein. Puis je suis passé au squat dans le clicclac collé à son lit, ça pouvait durer 1h30 voir 2h, alors quand je débauchait à 23h, je vous laisse imaginer mon état de patiente, je me retrouvait donc souvent à me réveiller vers 2h du matin après m’être endormi, toute endolorie, parce que c’est vraiment pas confortable, surtout quand on doit garder un bars à travers les barreaux du lit.
      Du coup, suite à une discussion avec les psychomotricienne du CAMSP ou ma fille est suivie, cela fait 2 mois que je la couche, après un rituel simple : je la préviens pendant la dernière tétée qu’il va être l’heure d’aller au lit, mais bon, du coup elle ressaute dessus dès que je lui dis on y va lol. Ensuite on change la couche en rigolant et en faisant des chatouilles (si je ne fais pas ça elle hurle, elle déteste que je la change) elle allume sa veilleuse lumière, elle ferme sa porte, elle éteint la grande lumière (j’essaye de faire en sorte que ça vienne d’elle pour qu’elle participe à sa mise au dodo), et elle allume sa veilleuse musicale, on fait un calin le temps que winnie parle dans la veilleuse, et dès qu’il a fini, un gros bisous et au lit. Je lui dis que je suis à côté, et qu’il faut laisser maman tranquille parce que c’est l’heure de papa et maman et que j’ai des choses à faire.
      Mais rien à faire il faut toujours compter 30/40minutes de “hurlements” (je précise bien, c’est plus que des simples pleures en général), je ne sais pas trop quoi faire, au bout de 2mois elle aurait “dû s’y faire” mais non, je la couche à 21h, après sa grande soeur, elle ne manifeste des signes d’endormissement qu’à partir de 22h (sachant qu’elle se lève à 8h et qu’elle n’a qu’une sieste de max 1h30). Ma fille est un pneu michelin, elle est increvable !
      Chez sa nounou, pour la sieste, elle s’endort super vite, alors qu’elle est avec une autre petite fille, et même sans, elle ne pleure pas comme ici.
      Est-ce qu’il y a un ouvrage qui traiterai de l’endormissement pour les “grands” bébés ?
      Est-ce que vous pensez que ça vaudrait le coup de mettre mes deux filles dans la même chambre (ma grande à 5ans et elle a l’air ok), ça fait un gros changement, et si ça ne marche pas, il faut tout refaire à l’envers.
      MERCI

  33. Merci pour votre article, très intéressant sur les rituels, les signaux etc mais personnellement je trouve qu’il ne faut pas tout mélanger et surtout ne pas culpabiliser les jeunes parents, ce que vous faites en parlant de “bébé qui ne communique plus” ?!#?! qu est ce que c’est que cette histoire !
    Mon frere a toujours répondu aux besoins de sa fille ainée pour l’endormissement, résultat à 4 ans elle refuse de s’endormir seule, recule l’heure du couché inlassablement et a besoin d’au minimum d’1 heure d’histoire. Attention donc à ne pas basculer dans l’extrême inverse…
    Toute nouvelle maman d’un chou de 3 mois, j’ai eu bcp de chance sur les nuits, il les a faites très tot, à 6 semaines environ dans son lit dans sa chambre. Car nous avons finalement compris qu’il avait besoin d’une petite décharge d’énergie avant de s’endormir, il pleure pendant 2 minutes et sombre dans les bras de Morphée très apaisé pour 10 heures d’affilé. Il ne prend ni tétine ni pouce, donc forcément il chouine un peu.
    Avant nous le prenions dans nos bras des qu’il pleurait mais cela le sortait de son petit rituel et c’était parti pour 2 heures de berceuse, bras, chanson, histoire car des que nous le posions il se réveillait. Il finissait par s’endormir d’épuisement tout crispé et se réveillait encore fatigué…
    Je pense surtout qu’il faut comprendre les habitudes de son bébé et surtout ses pleurs pour l’accompagner au mieux. Ses pleurs la n’en sont pas vraiment, ils veulent juste dire, “je suis fatigué je vais m’endormir maman”.

  34. Bonjour, je viens de découvrir votre site via cet article rassurant !
    J’en avais assez de lire qu’il faut laisser bébé pleurer.
    Je n’arrive pas à faire dormir ma fille qui a maintenant 14 mois et j’avais tellement honte qu’elle dorme avec moi que je n’osais pas en parler à mon entourage.
    Merci à vous et je vais continuer à parcourir vos articles qui vont sûrement me redonner confiance !

  35. Bonjour Amélie,
    Notre fils aîné a deux ans et l’endormissement a toujours été compliqué pour lui. Nous ne l’avons jamais laissé pleurer seul, nous restons toujours à ses cotés pour l’endormir. Au départ, il s’endormait au sein, puis bercement parfois pdt plus d’1h, et maintenant une fois le rituel terminé nous chantons des comptines jusqu’à ce qu’il s’endorme dans notre lit. Le problème c’est qu’une fois le rituel terminé, depuis un peu il a tendance à se relever, vouloir sortir du lit, crier lorsque mon mari est plus ferme et le remet dans le lit, il lutte pour s’endormir et finit par réclamer un biberon de lait. L’endormissement peut prendre plus de 2h, à côté j’allaite encore son petit frère de 4 mois et je vois bien que c’est difficile pour mon grand qui me réclame aussi. Mais même en ayant les 2 à cotés, en le laissant dormir à mes côtés c’est compliqué. On finit par s’endormir tous mais du coup on a plus de soirées, et j’aimerais me dégager du temps pour pouvoir faire toutes les tâches ménagères. L’après-midi c’est aussi compliqué, avec mon mari il s’endort tout de suite pour la sieste mais avec moi c’est plus difficile et en ce moment bébé ne veut dormir que dans mes bras, il pleure dès que je le pose, même éveillé il reste très peu sur le tapis au sol. J’ai une écharpe de portage, mais je ne suis pas très à l’aise avec. Mon fils aîné a un lit cabane au sol dans lequel il fait bien ses siestes. Concernant les nuits, on le laisse dormir à nos côtés en espérant que ça l’apaise. Il dormait dans sa chambre depuis ses 1 an, mais suite à la naissance de son frère et a plusieurs réveils nocturnes, il dort maintenant avec nous dans la même chambre. Le plus petit dort dans un berceau cododo. Nous ne savons pas quoi faire pour faciliter l’endormissement et que celui-ci soit plus serein.

  36. bonjour,
    merci pour ton article :) je sais qu’il ne faut pas laisser pleurer noq petit bout et mon conjoint le pense aussi. mais a force de lire des articles sur le fait de laisser pleurer et de son entourage on vient à se poser des questions..
    la situation avec notre fils jules de tout juste 8 mois est tres compliquées en ce moment, depuis 1 mois et demi, depuis notre depart en vacances pendant deux semaines il a commencé a ne plus faire ses nuits… on a pensé au debut au dents (il en a sorti deux) mais a notre retour de vacances cest revenu de plus belle et jai l’impression que c’est de pire en pire donc je suis un peu dépassé meme si j’essai de faire mon maximum mais jai du mal a gerer la fatigue (il ne dort plus que 2h maxi la journée et le soir ce reveil quasiment toute les heures…). avant le fait de venir le voir de lui donner la main et lui parler cela lui suffisait pour se rendormir mais maintenant cest dans les bras et impossible de le poser dans qon lit. je vais essayer de faire mieux au niveau du rituel, en espérant que ça marche parce que je reprends bientot le travail…

  37. Bonjour,
    merci pour cet article.
    Je suis pour la 1ère fois maman d’une petite Louise de 4 mois.
    Nous éprouvons des difficultés pour les mises à la sieste.
    Pour le dodo de la nuit, 0 soucis, Louise réclame même son lit et peut dormir jusqu’à 12h et se réveille gaiement.
    Pour les siestes nous essayons de la mettre au lit mais elle pleure quasi systématiquement(Comme si elle était angoissée de dormir le jour).
    Pourtant je respecte vos conseils : mise au dodo au moment des signes de fatigue, rituel : câlin, berceuse, chuchotements, tétine, doudou.
    Ma belle mère, qui est assistante maternelle, m’a conseillé de la laisser pleurer 5-10 minutes pour lui permettre d’évacuer sa nervosité . Cela fonctionne mais je culpabilise car je pense aussi que si elle pleure c’est quelle a besoin d’aide.
    Comment puis je l’aider à s’apaiser avant les dodos du jour? faut il que je reste à ses côtés jusqu’à ce qu’elle s’endorme? j’ai déjà essayé mais j’ai l’impression que ça la “stimule” et qu’elle loupe le train du sommeil.
    PS : je sais quelle dort beaucoup la nuit mais malgré tout je vois bien qu’elle a un besoin de sommeil le jour ( bâillements, yeux qui grattent, prend le pouce,grogne…)
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.