L’apprentissage de la propreté est un sujet très vaste et c’est souvent vers les 2 ans de l’enfant que l’on commence à penser cet apprentissage. La rentrée en petite section de maternelle (autour des 3 ans) est souvent une échéance pour de nombreux parents. Puis au fur et à mesure, une certaine pression de l’entourage par rapport à l’apprentissage de la propreté peut se faire ressentir, comme s’il s’agissait d’un enjeu, d’un objectif crucial dans la vie de l’enfant. Cette pression n’est d’ailleurs pas toujours voulue. Je me rappelle une fois un proche me demandant tout simplement “Il est propre Arthur ?” (il avait 34 mois) et moi répondant en toute honnêteté “Non pas encore”. Cette question, même posée très simplement et sans arrières pensées peut vraiment être ressentie comme une pression. C’est aussi très intime, après tout, les selles d’un enfant ne regardent que lui et ses parents.

Alors comment aider son enfant ? Comment l’accompagner dans cette acquisition ? Comment lui faire comprendre ? Comment rester discret et le laisser entreprendre ? Comment l’aider à ressentir ses propres besoins? Autant de questions que nous nous sommes posées et auxquelles nous allons proposer des axes de réponses.

apprentissage de la propreté 37 mois

Arthur à 37 mois… (avec Gaspard 5 mois)

Apprentissage de la propreté : par où commencer ?

Pour commencer nous n’aimons pas l’idée d’un apprentissage de la propreté. Faire ses besoins est une fonction naturelle et vitale, dans cette optique, parler d’acquisition de la propreté est plus adéquat.

Tous les enfants sont propres à un moment ou un autre. Si on leur laissait l’entière autonomie de cette acquisition on pourrait s’en rendre tout à fait compte. Cependant, un gros problème se pose pour de nombreux parents : très peu d’écoles acceptent de prendre un enfant n’étant pas encore propre et/ou portant des couches.

L’entrée à l’école devient, de ce fait, l’échéance ultime pour que l’enfant soit propre et autonome sur ce point là. Et ce qui est une demande des écoles, devient alors la normalité applicable à tous les enfants.

C’est un peu comme si TOUS les enfants devaient savoir marcher à 12 mois. Certains marcheront déjà à cet âge et d’autres marcheront à 18 mois. Chaque enfant a son propre rythme, lui imposer un autre rythme que le sien est facteur de problèmes pour l’enfant, mais aussi source de problèmes pour les adultes autour de lui.

Pour ne provoquer aucun problème, ne faire sentir aucune pression ou attente, pour ne pas déséquilibrer, voire abimer la relation parent-enfant il est important que cette acquisition soit motivée par l’enfant.

Il est primordial de résister à la pression venant de l’extérieur, de se montrer patient et à l’écoute des besoins de son enfant. Le fait de laisser glisser cette pression est très importante car lorsqu’elle disparaît, les relations s’apaisent et se détendent comme par enchantement. Alors qu’au contraire, l’emmagasiner est un grand risque de la voir rejaillir à un moment ou un autre sur l’enfant.

“Les parents capables d’être patients jusqu’à ce que leur enfant manifeste les signes prouvant qu’il est prêt […] – habituellement entre deux et quatre ans – ne risquent pas de rencontrer de sérieux problèmes. (T. Berry Brazelton – “Points forts, Les moments essentiels du développement de votre enfant”)

Encourager l’acquisition de la propreté

Toutes luttes qui tendent à rendre propre son enfant est perdue d’avance, pour le parent comme pour l’enfant. Cette période d’acquisition sera alors nettement rallongée et beaucoup plus contraignante pour l’enfant comme pour le parent.

Des problèmes peuvent même survenir pour l’enfant. S’il cherche à se retenir, il peut être amené à souffrir de constipation chronique ou d’autres maux. La constipation entraîne alors des douleurs dans l’évacuation des selles qui peuvent devenir sources d’angoisses et de stress pour l’enfant.

Chez nous, la possibilité de pouvoir laisser cette acquisition s’installer de manière autonome et être mené par Arthur a été possible puisque nous n’avions pas la pression de l’école. Il est devenu propre en journée au cours de son 37 ème mois. Arthur a compris assez rapidement la présence des toilettes dans notre maison. Le sujet n’étant pas tabou, nous lui avons expliqué, autant de fois qu’il en a exprimé le besoin, à quoi servait les toilettes. Lorsqu’il y portait un grand intérêt, nous lui proposions de les essayer. Parfois il en avait envie, d’autre fois non, lors de ces “essais” il ne faisait jamais ses besoins. Nous avons commencé à en parler avec lui et nous avons acheté deux livres sur le sujet: Caca Prout et Propre de Catherine Dolto.

dolto-caca-proutdolto-propreAu fur et à mesure, son intérêt pour les toilettes s’est développé. Il avait la possibilité d’y aller de manière autonome grâce à une marche et un réducteur de toilette. Lorsqu’il a commencé à faire dans les toilettes nous lui avons proposé d’enlever la couche. Il n’a pas voulu tout de suite, mais au fil du temps, l’idée s’est installée en lui, elle a mûri, puis le jour est arrivé où il a été d’accord pour enlever sa couche. Deux-trois petites fuites après, il était propre !

Lorsque la fuite arrive, il est judicieux de ne pas appuyer dessus. L’enfant en subit déjà pleinement les conséquences. Ce serait donc peu constructif de lui faire remarquer. Au contraire, nous pouvons le rassurer et lui indique que cela peut parfois arriver.

En ce qui concerne la nuit, il chemine actuellement vers cette nouvelle acquisition qui tendra à le rendre définitivement propre et autonome de jour comme de nuit. Il y va à son rythme, sans pression, sans demande particulière de notre part. Nous lui faisons confiance. Nous savons à présent que chaque acquisition faite par l’enfant lui-même s’inscrit plus solidement et plus efficacement en lui. Chaque acquisition participe à la construction de son estime personnelle et à la confiance qu’il place en lui, mais aussi en nous, ses parents.

J’avais déjà publié il y a quelques mois un post sur sur l’apprentissage de la propreté où je parlais entre autres des conséquences d’un apprentissage trop précoce. : Comment un enfant apprend à être propre ?

Prends bien soin de toi et de ta famille.
Amélie

Amelie Blot
À propos de Amelie Blot

Je me rappelle étant petite que je disais à ma maman : “quand je serai grande je ne punirai pas mes enfants !”. Les années ont passé, je suis devenue maman et ce principe qui “était” en moi est plus fort que jamais. Je me forme au quotidien, à travers mes lectures enrichissantes et auprès de mon petit Arthur, à une méthode d’éducation respectueuse et bienveillante. J’espère pouvoir vous transmettre le goût de vivre la fabuleuse aventure de la parentalité tout en préservant l’épanouissement familiale si nécessaire au bonheur.

Articles similaires
Je ne passerai plus après mon bébé

Lorsque je suis devenue maman, la chose qui a été la plus dure pour moi, au delà de mes difficultés à Lire plus

Qu’est-ce que l’Éducation Positive en 7 Points Clés ?

On entend beaucoup parler ces derniers temps d'éducation positive et bienveillante. Ces grands concepts se font de plus en plus Lire plus

Communication Non Violente (CNV) : Les Bases

Combien de fois, suite à un comportement que l'on juge indésirable de la part de son enfant ou d'un autre Lire plus

Mes 5 meilleurs livres pour adultes

Aujourd'hui, j'aimerais te présenter les livres pour adultes que j'ai lus et que j'ai aimés cette année. Lorsque nous offrons Lire plus

Comment Être une Bonne Maman ?

C'est quoi être une bonne maman ? Et selon qui, quelles normes ou quelles valeurs ? Est-ce que l'éducation que Lire plus

10 Conseils Pour Voyager Avec Des Enfants

Tu envisages de partir en voyage avec tes enfants. On aimerait tous vivre un trajet et un séjour sereins malgré Lire plus