comment-accoucher-plus-vite

Comment accoucher plus vite ? 10 astuces et 1 solution 100% garantie

Vous arrivez sur votre dernier mois de grossesse et vous êtes impatiente de découvrir enfin votre bébé à naître. Vous avez très envie de provoquer cette rencontre et vous aimeriez peut-être savoir comment accoucher plus vite ? Vous ne vous sentez plus très bien dans votre corps qui a beaucoup changé et dont le ventre est vraiment devenu proéminent !

Vous avez d’ailleurs peut être du mal à exercer tous vos mouvements librement et des douleurs, plus ou moins importante, surviennent dans le bas ventre à certains moments ?

Et oui, je vous comprend tellement… moi aussi je suis passée par là ! (en fait au moment où j’écris ces lignes je suis en plein dedans :-) ) Tout le personnel médical m’annonçait un gros bébé (à la limite de la macrosomie foetale ! Pas très rassurant comme diagnostique surtout lorsque l’on se prépare à un accouchement physiologique et naturel). J’ai donc eu droit à une fin de grossesse assez surveillée, et parfois stressante aux vues des informations données par le personnel médical.
Comment accoucher plus vite a donc été très vite la question que j’avais en tête en permanence. Après m’être bien renseignée sur le sujet, je vais vous livrer 10 astuces, plus ou moins farfelues, et enfin, je vous donnerai la solution qui marche à 100%, et qui est celle pour laquelle j’ai fini par opter.

comment accoucher plus vite

Comment accoucher plus vite : 10 astuces à essayer !

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser que ces méthodes sont à essayer à partir du neuvième mois de grossesse. La formation des organes prend environ huit mois, et le dernier mois est généralement celui ou le bébé prend du poids.
Mais il faut aussi bien avoir en tête que, malgré l’impatience et le désir de voir son bébé, ce neuvième mois de grossesse a toute son importance pour le bébé car le poids qu’il prend va lui permettre d’être plus fort et plus résistant lors de ces premiers jours, et surtout cette force emmagasinée va lui permettre de mieux vivre l’accouchement qui va lui demander beaucoup d’énergie.

Toutefois, n’utilisez pas ces méthodes en cas de problème au niveau du placenta ou de toute autre pathologie connue.

1. La méthode italienne

Le sperme contient une hormone, la prostaglandine, qui provoquerait des contractions utérines. La prostaglandine est utilisée en médecine pour déclencher artificiellement les accouchements.

De plus, l’orgasme et la stimulation des seins provoque chez la femme un relâchement d’ocytocine naturelle dans la circulation sanguine qui peut provoquer des contractions utérines.

C’est une méthode plutôt agréable de se préparer à l’accouchement pour toutes celles qui ont encore de la libido à 8 mois 1/2 de grossesse…

la méthode italienne

2. La stimulation des mamelons

Comme nous l’avons dit juste au dessus, la stimulation des seins libère de l’ocytocine dans le corps de la femme. Et l’ocytocine est l’hormone naturelle qui influe sur les contractions utérines. Vous pouvez donc essayer de stimuler vos mamelons ou de demander à votre compagnon de les stimuler afin de provoquer plus de plaisir et donc plus de relâchement d’ocytocine.

3. L’acupuncture

L’acupuncture consiste à stimuler des points très précis afin de traiter un problème physique et/ou psychique. Il existe plusieurs points d’acupuncture qui permettent de travailler sur le déclenchement de l’accouchement, l’ouverture du col et l’efficacité des contractions. Vous pouvez donc prendre rendez-vous chez un acupuncteur qui travaillera sur ces points bien précis. Si vous avez préparé votre accouchement avec la méthode Bonapace, votre compagnon peut travailler lui même les points de manière quotidienne et régulière afin d’essayer de déclencher le travail.

4. L’homéopathie

L’homéopathie peut jouer sur l’accouchement de différentes manières :

La mise en travail. L’adrénaline, en trop grande quantité, peut gêner la mise en travail du corps. C’est pourquoi certaines femmes angoissée ou stressée à l’idée d’accoucher peuvent prendre un traitement homéopathique pour réguler la production de cette hormone.
– La dilatation du col
– La stimulation des contractions

Demandez toujours conseils à votre médecin, votre gynécologue ou votre sage-femme avant de commencer un traitement homéopathique.

5. L’ostéopathie

Tout comme certains traitements homéopathiques, l’ostéopathie peut réguler les zones nerveuses du cerveau pouvant entraver le bon déroulement du travail lorsque la femme est soumise à des angoisses et/ou du stress liées à l’idée d’accoucher.

6. L’activité physique

On recommande aux femmes enceinte de se ménager, donc par déduction contraire, on pourrait penser que le fait de s’agiter peut avoir un effet sur le déclenchement de l’accouchement !

Aller marcher pendant des heures chaque jour, descendre et monter les escaliers, aller à la piscine… peuvent favoriser les contractions et donc avoir une action sur le col. Cependant, rien n’est garantie, mais au final il est toujours agréable de se vider la tête en pratiquant une activité physique et c’est toujours bénéfique pour le corps et la tension artérielle.

7. Les tâches ménagères

Faire son grand ménage, faire les vitres, nettoyer les plaintes, jardiner, tondre la pelouse…  sont toujours cités lorsque l’on parle de méthode pour accoucher rapidement.

Bien que rien ne soit prouvé, à défaut d’accoucher, vous aurez au moins accompli des tâches utiles.

Cependant, vous risquez d’avoir quelques contractions suite à de la fatigue qui n’auront pas forcément d’incidence sur votre col.

tâche ménagère enceinte

8. Rouler en voiture

Le fait que les mouvements générés par la voiture vont favoriser l’appui du bébé sur le col peut provoquer des contractions.

9. Le décollement des membranes

Cette pratique, assez douloureuse, est réalisée par la sage-femme. En décollant les membranes, de la prostaglandine est libérée ce qui va libérer de l’ocytocine et assouplir le col. Le décollement de membranes peut être réalisé à plusieurs reprises suivant l’ouverture du col.

10. L’alimentation

– Cannelle
– Clous de girofle
– Tisane de sauge
– Tisane de framboisier
– Épices
– Chocolat
– Dattes

Bien qu’aucun de ces aliments ne soient officiellement validés comme élément déclencheur d’un accouchement, l’effet psychologique peut parfois fonctionner ! Attention toutefois à certains aliments très laxatifs, comme l’huile de Ricin et les dattes, ainsi qu’au sucre raffiné contenu dans le chocolat.

Comment accoucher plus vite : la solution miracle garantie à 100% !

Au risque de vous décevoir ou de ne pas vous surprendre beaucoup, la méthode garantie à 100% et efficace à tous les coups est la patience ! Car dans 100% des cas, bébé finit toujours par arriver !

Toutes ces méthodes sont plus présentes pour faire patienter et c’est bel et bien la nature qui décide du moment de votre accouchement.

La nature a prévu environ neuf mois de grossesse. Le bébé a besoin de ce laps de temps pour se construire, se former, se préparer à sa venue au monde. Et d’ailleurs la mère aussi a besoin de ce temps pour anticiper la venue au monde de son enfant.

Alors laissez vous vivre, laissez vous porter par la fin de votre grossesse et essayer de vous recentrer sur les moments magiques que cet état vous procure.

D’ici quelques semaines ou quelques jours, votre bébé ne sera plus dans votre giron et quelque part, ne vous échappera t-il pas déjà un peu ?

accoucher avec philosophie

Pour aller plus loin, je vous propose de découvrir en vidéo ma valise pour la maternité:

Valise maternité

About Amelie Blot

Je me rappelle étant petite que je disais à ma maman : "quand je serai grande je ne punirai pas mes enfants !". Les années ont passé, je suis devenue maman et ce principe qui "était" en moi est plus fort que jamais. Je me forme au quotidien, à travers mes lectures enrichissantes et auprès de mon petit Arthur, à une méthode d'éducation respectueuse et bienveillante. J'espère pouvoir vous transmettre le goût de vivre la fabuleuse aventure de la parentalité tout en préservant l'épanouissement familiale si nécessaire au bonheur.

10 10 commentaires

  1. Bonjour Amelie, je n’avais pas testé toutes ces méthodes mais j’avais réalisé certains exercices conseillés par ma sage femme pour permettre au bébé de bien s’engager dans le bassin et ainsi mieux appuyer sur le col pour éventuellement déclencher le travail. Mon bébé est quand même arrivé après le terme mais ces exercices m’avais prermis de me détendre et d’assouplir un peu mon corps. Mon fils a pris le temps dont il avait besoin et vous avez raison rien ne sert de forcer la nature. Bon courage pour votre accouchement. J’espère qu’il correspondra à votre projet de naissance.
    Sophie

  2. bonjour,certaines désirent accélérer l’arrivé du bébé d’autres font tout pour l’accompagner jusqu’au bout comme quoi!
    je me souviendrais toujours du jour ou le travail à commencé, après 8 mois couchés( c’était très long) j’ai quand même demandé si l’on pouvait l’arrêter :). Ce n’était pas la peur de l’accouchement mais le terme n’était pas atteint. Ma fille est née toute petite et fine, bien rattrapée grâce à l’allaitement à la demande et le peau à peau.
    Je vous souhaite une belle naissance et une belle rencontre à vous quatre.
    cécile

  3. La 6 m a fait sourire car lors de ma 3ème grossesse j’ai été alitée 2 mois 1/2 pour finalement être déclenché à j+5. Le matin du 4ème jour, ma soeur me donne une technique pour accoucher plus vite (genre marcher sur place) et me voilà en train de l écouter. 2 séances d un quart d’heure le matin, 3 l après-midi, je recommence le lendemain mais tjs rien. Du coup déclenchement le soir, pitchoun arrive le lendemain matin. Tout va très bien sauf qu impossible de marcher tellement j avais mal aux mollets. J avais plus l habitude de bouger, et ces séances étaient trop pour moi ;-)

  4. Bonjour je suis de 8mois et 3jour mon terme et fin février mes c mon 7bb comment accoucher au plu vite merci de rpd

  5. Je me permet de laisser un commentaire suite à lecteur de votre article. Je tiens à préciser que l’huile de ricin peut être très dangereuse pour l’enfant à naître et qu’il ne faut en aucun en absorber pour déclencher son accouchement. Je peux comprendre l’impatience de certaines mamans car j’ai moi même accoucher à J+7, mais l’effet laxatif de l’huile ne fait pas seulement effet sur la mère mais aussi sur l’enfant qui risque par là d’avaler son méconium ce qui provoquera à sa naissance détresse respiratoire.

    • Bjr , je rappelle que l’huile de ricin n’est en aucun cas dangereux , puisque nos grand mère s’en servais pour leurs préparation de gâteau à l’époque et que les pharmacie en vende beaucoup pour celle qui son en fase de fin de grossesse, et ce qui aide à faire travailler le col, moi personnellement j’en est pris pour chacune des grossesses 7 grossesses et jamais je n’est eu de souci avec, au contraire cela m’a toujours aider et j’ai accoucher dans les 48h à chaque fois, et aucun de mais enfants n’a eu de sequelle.

  6. La patience le meilleur remede!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.