méthode Bonapace

Accouchement naturel: les 3 avantages de la méthode Bonapace

Opt In Image
Es-tu abonné à la lettre Famille Epanouie ?

Si tu n'es pas abonné à La Lettre, je t'invite à faire l’essai ci-dessous en inscrivant ton prénom et ton email. Pour démarrer, tu vas recevoir mon guide des 8 idées reçus sur l'éducation de nos enfants.

Chaque semaine, je partage mes réflexions sur la parentalité positive, le maternage proximal ou encore la pédagogie Montessori.
Je partage également les activités pédagogiques que nous réalisons à la maison 🙂

Vous êtes enceinte et vous chercher une méthode pour vous préparer à un accouchement naturel, physiologique et en respect avec votre corps et celui de votre enfant ? Vous voulez trouver des solutions pour réduire au maximum les douleurs liées aux contractions et à l’expulsion ? Vous souhaitez un accouchement qui soit le moins médicalisé possible ? Je vais vous présenter la Méthode Bonapace.

C’est ce que nous avons voulu pour notre deuxième enfant. Car après avoir vécu la naissance d’Arthur de façon classique et médicalisée, c’est à dire en position allongée avec les pieds sur les étriers, le monitoring en continu, la péridurale et l’eau glucosée, j’ai eu l’impression que mon accouchement m’échappait. J’ai ressenti beaucoup de frustration du fait de ne pas avoir senti mon bébé passer lors de sa phase d’expulsion, et Fabien a regretté sa passivité lors de ce moment qui nous concernait pleinement tous les deux.

Pour notre deuxième bébé, nous avons prévu les choses différemment. Nous avons décidé de vivre cet accouchement de manière naturelle et physiologique. Un accouchement naturel dans lequel le papa à un vrai rôle à jouer. Nous avons donc cherché ce qu’il était possible de faire, en sachant que nous avions déjà fait de l’haptonomie pour Arthur. (Voir notre article : Haptonomie : bien plus qu’une préparation à l’accouchement)

Alors que nous étions en pleine recherche sur les différentes méthodes, nous avons reçu le magazine Kaizen (le hors-série N°5). Au sein de ce hors série, un article entier était axé sur la complémentarité qu’il existait entre l’haptonomie, qui permet de créer un lien affectif avec son bébé dès sa phase embryonnaire, et entre la méthode Bonapace, qui permet d’utiliser des techniques visant à réduire les douleurs de l’accouchement.

Quelques jours plus tard, nous discutions avec des proches ayant suivi une préparation à l’accouchement avec la méthode Bonapace. Une semaine après, nous avions notre premier « cours de préparation à l’accouchement » selon la méthode Bonapace.

A travers cet article, vous allez découvrir les choses suivantes:

– Qu’est ce que la méthode Bonapace
– Les 3 mécanismes qui permettent de réduire les douleurs lors de l’accouchement
– La place du père dans l’accouchement dans la méthode Bonapace

Julie Bonapace
Julie Bonapace

La méthode Bonapace, qu’est ce que c’est ?

La méthode Bonapace vise à préparer les parents à un accouchement naturel et physiologique. Cette pratique redonne au futur papa une place et un rôle majeur dans l’accouchement de son bébé.

En travaillant sur des points d’acupuncture bien spécifiques, des zones de massages et sur la respiration, cette méthode vise à réduire les douleurs liées à l’accouchement.

Julie Bonapace, à l’origine de cette méthode validée par des recherches scientifiques et fondée sur les principes de la neurophysiologie, a clairement démontrée que :

Administrée dans des conditions idéales, elle (la méthode Bonapace) permet de réduire de 100% la douleur dans 85% des cas.

Et selon une équipe de 5 chercheurs, dont Julie Bonapace, ayant travaillé sur cette méthode :

Cela représente presque 50% de douleur en moins qu’avec les autres méthodes de préparation conventionnelles.

Jouer sur 3 mécanismes pour réduire les douleurs

Il existe 3 mécanismes, propre au corps humain, qui permettent de réduire la douleur lors de l’accouchement.

Les points d’acupuncture

En pressant très fortement sur des points d’acupuncture bien spécifique lors de la contraction de la maman, le papa crée une seconde douleur qui va permettre de détourner celle liée à la contraction.

Cela peut paraître paradoxal ;-), voire cruel ! Mais en fait, ce processus, élaboré par un docteur américain, permet de relâcher de l’endorphine dans le corps de la maman (une substance produite par le corps qui s’apparente à la morphine).

Le travail sur ces points d’acupuncture permet aussi d’ activer l’ouverture du col, l’efficacité des contractions, le bon positionnement du bébé et sa descente dans le bassin.

Les massages

Entre chaque contraction, le papa masse les zones douloureuses liées aux contractions. Par ces caresses efficaces, le papa rassure la maman, la réconforte, la soulage et lui insuffle l’énergie nécessaire pour anticiper la contraction suivante.

Ces massages sont d’une réalisation très agréable et permettent à la maman de se détendre complètement et de se laisser aller aux mains de la personne dont elle a le plus confiance : son compagnon.

méthode bonapace

La respiration et l’imagerie mentale

La méthode Bonapace donne une technique permettant de contrôler efficacement sa respiration, mais aussi de concentrer son esprit sur un détail qui nous est agréable. Le fait de travailler sur la respiration et sur la visualisation va permettre à la maman de se détendre et donc de générer une poussée efficace lors de la phase d’expulsion.

En se focalisant et en se concentrant sur l’efficacité de sa respiration, la maman dirige son attention sur autre chose que sur la douleur qu’elle ressent. Elle est alors encline à mettre toute son énergie au service de l’efficacité, ce qui va assurer une descente beaucoup plus rapide du bébé et une expulsion moins douloureuse.

Le rôle du père

Le futur papa a un rôle très important tout au long de l’accouchement. C’est lui qui, par sa présence, ses massages et la confiance qu’il va insuffler, va donner l’énergie nécessaire à la future maman pour accoucher naturellement et physiologiquement en réduisant au maximum sa douleur.

La méthode Bonapace permet aussi de resserrer étroitement les liens de confiance et d’amour entre l’homme et la femme. Le couple est alors soudé et complice au moment de l’arrivée de leur bébé.

méthode-bonapace

Si vous souhaitez aller plus et connaître les différences entre un accouchement naturel ou classique, Je vous invite à consulter notre article Accouchement naturel ou classique.

About Amelie Blot

Je me rappelle étant petite que je disais à ma maman : "quand je serai grande je ne punirai pas mes enfants !". Les années ont passé, je suis devenue maman et ce principe qui "était" en moi est plus fort que jamais. Je me forme au quotidien, à travers mes lectures enrichissantes et auprès de mon petit Arthur, à une méthode d'éducation respectueuse et bienveillante. J'espère pouvoir vous transmettre le goût de vivre la fabuleuse aventure de la parentalité tout en préservant l'épanouissement familiale si nécessaire au bonheur.

3 3 commentaires

  1. Après un 1er accouchement classique subit (très loin de ce que je souhaitais), nous voulions accueillir notre 2eme enfant différemment. Après avoir découvert la methode bonapace et avoir trouvé une sage-femme formée dans notre coin, nous avons donné naissance à un ptit bonhomme au mois de juillet, de façon naturelle et physiologique, sans interventions médicale. Je dis nous car vraiment cette méthode nous a préparé ensemble, en couple, avec une grande place pour le papa, qui a pu le jour J être le 1er allié de cette naissance!! Je trouve que cette méthode est encore peu connu et mérite qu’on en parle! Merci de cet article!

  2. Comment met on ensuite en prtaique tout cela le jour J ? En effet je prends pour exemple notre « cas » ! un seul hôpital où nous vivons, donc pas de choix. Dès les cours de prépa et la visite on aclairement compris que les accouchement physio c’était pas du tout du tout leur crédo !
    on a pourtant, naïfs que nous étions !, préparé un projet écrit de naissance pour bien expliquer qu’on le voulait le plus naturel possible (sans épisio sans péri sans déclenchement).
    Sauf qu’une fois sur place ça n’allait pas assez vite à leur goût alors que nous allions bien bébé et moi. Ils ont déclenche et enchaîné avec péridurale…. ensuite bien sûr escalade des ennuis (je reste polie !)… Fièvre et vomissemet pour moi, impossible d’avoir un verre d’eau, sage femme qui n’était pas à l’écoute quand je lui disais que bébé ne descendait pas (faut dire qu’être sous péridurale de 14h à minuit sans pouvoir bouger (et ce après déja plus de 35h de travail avant la pose de la péridurale…) ça n’aide pas
    Au final cette SF m’a fait pousser sans résultat pendant 1h50 avant de se décider à appeller le gynéco qui lui a dit que en effet j’avais raison bébé n’était pas engagé dans le bassin. Sommet de ce cauchemar : césarienne au bout de 45h de travail …

    Alors ma question est donc comment fait on pour accoucher comme on le souhaite tout en étant à la maternité « au cas où »…. fait il donc rester chez soi pour acccoucher afin de gérer comme on l’entend ?

  3. Bonjour

    On aimerait se former à cette méthode pour préparer la naissance mais je ne trouve pas vraiment de sage femme formée pour dans notre région. Est ce que vous connaissez un réseau, ou un autre moyen d’y accéder?

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.