Cododo, Cosleeping, sommeil partagé, …. Il existe de nombreuses façons de nommer le fait de dormir “ensemble”. Ensemble avec ses enfant. Même si chaque terme à ses nuances (cododo : dans le même lit / Co-sleeping ou sommeil partagé : dans la même chambre mais chacun son lit), la finalité est bien de dormir “ensemble”.

Pour que le cododo se passe bien, qu’il soit réalisé en toute sécurité et surtout, qu’il soit profitable à tous, je t’invite à consulter cet article que j’ai écrit “Cododo : 10 règles de sécurité à respecter“.

Un cododo en toute simplicité

Avant la naissance d’Arthur je n’avais jamais songé une seule seconde au cododo. Pour moi c’était évident: “chacun dans son coin jusqu’au petit matin !”

chambre-bebe

Mais lorsqu’il est arrivé, impossible de me résigner à le laisser seul dans sa chambre. Lui qui était si petit et semblait si fragile. Il avait autant besoin de moi que j’avais besoin de lui. Alors c’est tout naturellement que son berceau fut transféré dans notre chambre, et ce, dès notre première nuit à la maison.

Et puis je trouvais cela pratique lors des réveils nocturnes. Je n’avais pas besoin de me lever pour aller le chercher dans sa chambre. Au fil des nuits, Arthur s’est retrouvé à passer plus de temps dans notre lit, tout contre moi, que dans son berceau. Et la raison en était toute simple : je me rendormais pendant sa tétée. C’était ainsi, chaque soir, il s’endormait dans son berceau et à chaque premier réveil il arrivait dans notre lit. Nous avons agi de cette manière pendant plusieurs mois.

Un cododo pas si facile à assumer !

Lorsqu’il est devenu trop grand pour son petit berceau de nouveau-né, nous avons fait pareil avec son lit à barreaux. Nous l’avons installé dans notre chambre, à la place du berceau. Mais en réalité il n’y allait que quelques heures par nuit. Il passait la plus grande partie de sa nuit avec nous.

lit-a-barreaux

Mais notre entourage ne voyait pas d’un œil très positif le fait que nous dormions tous les 3 dans le même lit. Nous avions le droit à de nombreuses remarques et mêmes à quelques avertissements… Alors, nous laissions son lit dans notre chambre afin de paraitre plus “normal” et si on nous en demandait plus, nous évoquions le fait qu’il venait téter dans notre lit, puis retournait dans son lit.

C’est avec l’arrivée d’Arthur que nous avons commencé à lire de nombreuses choses sur la parentalité et plus particulièrement “L’enfant” de Maria Montessori. Très vite, nous en sommes arrivés à la conclusion que le lit a barreaux n’était pas adapté à notre bébé. Au bout de quelques semaines, nous l’avons donc retiré et assumé pleinement notre cododo tous les 3. Nous avions assez d’arguments et de connaissances pour vivre notre choix au grand jour.

La fin du cododo ?

A 9 mois, il a fait ses nuits. Nous l’avons transféré dans sa chambre. Il a pris place dans un lit au sol (sur un sommier sans pieds) de 120cm x 180cm. Nous avons choisi ces dimensions pour le confort que cela lui procurait, mais également pour la simple et bonne raison que je pouvais m’installer confortablement auprès de lui pour l’accompagner dans son endormissement et lors de ses éventuelles phases de réveils nocturnes.

Sommeil de l'enfant - Méthode Montessori

La vie à suivi son cours et cette organisation nous convenait bien. Au fil du temps, Arthur est parvenu à venir tout seul nous retrouver dans notre lit au petit matin. Un moment que j’affectionnais particulièrement car il venait pour sa tétée matinale et se rendormait tout contre moi. Nous profitions ainsi de nos dernières heures de sommeil blottit l’un contre l’autre.

Des évènements perturbants

Et puis nous avons déménagé. Arthur avait 22 mois. La configuration de la maison était sensiblement la même (une maison de plein pied dans laquelle nos chambres étaient juxtaposées). Nous nous sommes donc réinstallés de la même manière. Chacun sa chambre. Mais immédiatement, nous avons connu de très nombreux réveils nocturnes. Alors qu’il faisait ses nuits depuis ses 9 mois, voilà que le déménagement le perturbait. Au bout de plusieurs semaines à faire des allers/retours dans sa chambre en pleine nuit, je me suis sentie vraiment épuisée. C’est aussi à ce moment que j’ai vécu ma  fausse couche à 1 mois 1/2 de grossesse. Le besoin de me reposer se faisait sentir.

Nous avons envisagé des solutions et la meilleur que nous ayons trouvé fut de rapatrier son lit dans notre chambre, à côté du notre. Depuis le déménagement, notre lit aussi est constitué d’un matelas posé au sol sur un sommier à lattes. Et comme pour arranger le tout, les deux matelas posés au sol l’un près de l’autre sont à la même hauteur ! Ce fut parfait. Ainsi, au bout de quelques semaines, Arthur a retrouvé un sommeil paisible.

Une nouvelle forme de cododo

Quelques semaines plus tard, j’étais enceinte à nouveau. Ce bébé que nous allions accueillir dormirait de toute évidence en cododo avec nous. Et cette fois ci, pas de berceau ni de lit à barreaux (qui étaient revendus de toute façon). Non, avec ce bébé nous étions prêt à assumer pleinement notre cododo et ce, dès sa naissance. Nous avions à présent assez de connaissances sur le sujet pour savoir que notre choix était tout à fait sain et complètement adapté aux besoins de notre bébé, et des miens ;-)

Mais alors, nous avons eu affaire à un dilemme de taille ? Arthur avait retrouvé un rythme de nuits calmes et apaisées. Devions nous le réintégrer dans sa chambre ?

Nous avons pesé les “pour” et les “contre”. Au final, beaucoup de “pour” selon nous, et qui résonnaient avec nos lectures :

  • Un enfant rassuré. Jusqu’à 5-6 ans le sommeil de l’enfant peut être une source d’angoisse et les réveils nocturnes fréquents. Cette organisation en cododo nous offrait l’avantage de ne pas avoir à nous lever la nuit en cas de réveil.
  • L’arrivée du bébé que je portais n’insinuait pas pour lui une mise à l’écart de notre part. Nous renforcions ainsi sa confiance en nous et l’esprit de fratrie que nous souhaitions créer.
  • Cododo oui, mais à présent chacun son lit (co-sleeping)! Donc finalement, une situation très confortable pour tous.
  • Petit plus : une seule chambre et donc une pièce qui se libère pour créer un espace de vie pour les enfants !

Les “contre” sont venus par la suite, lorsque notre entourage à eu connaissance de notre installation. Les premières réactions ont été des petites remarques “Il va dormir avec vous jusqu’à sa majorité?”, “Vous ne parvenez pas à “couper le cordon” !”, “Il va être de plus en plus collé et dépendant de vous!”, “Vous n’aurez plus d’intimité!”…

Un cododo familial assumé

Tant pis, on ne peut pas faire l’unanimité ! Nous vivons avant tout pour nous. Nous nous sentons bien avec cette organisation. Les nuits, mêmes les plus agitées, sont plus reposantes pour moi que si je devais faire d’innombrables “navettes” d’une chambre à l’autre.

Dans quelques mois, nous accueillerons notre troisième petit cœur, et c’est tout naturellement qu’il viendra trouver sa place dans notre grande et belle organisation nocturne en cododo.

cododo-en-famillePrends soin de toi et de tes enfants.

Amélie

Amelie Blot
À propos de Amelie Blot

Je me rappelle étant petite que je disais à ma maman : “quand je serai grande je ne punirai pas mes enfants !”. Les années ont passé, je suis devenue maman et ce principe qui “était” en moi est plus fort que jamais. Je me forme au quotidien, à travers mes lectures enrichissantes et auprès de mon petit Arthur, à une méthode d’éducation respectueuse et bienveillante. J’espère pouvoir vous transmettre le goût de vivre la fabuleuse aventure de la parentalité tout en préservant l’épanouissement familiale si nécessaire au bonheur.

Articles similaires
Comment choisir son tire-lait ?

Tu es jeune maman ou tu le seras bientôt? Tu as choisi d’allaiter ton bébé et te demandes comment choisir Lire plus

Allaitement Maternel : Une Durée Maximum ?

Il est maintenant largement admis que l'allaitement maternel exclusif est conseillé dès la naissance. Nous savons aussi qu'allaiter exclusivement jusqu'à Lire plus

Sommeil de l’enfant : Comment l’aider à s’endormir sans pleurs?

Le sommeil de l'enfant est important pour la croissance et pour le bon développement du cerveau et des capacités d’apprentissages. Lire plus

L’allaitement est-il un frein à la parole?

Chères lectrices, chers lecteurs, Aujourd'hui et pour la première fois, nous ouvrons notre blog à d'autres auteurs. Nous avons proposé Lire plus

Couches lavables : mes motivations, mon choix, mes conseils !

Depuis le temps que nous cheminons à travers une parentalité positive et bienveillante, nous observons des changements découler de nos Lire plus

Mort subite du nourrisson par asphyxie et écrasement thoracique – Enquête

Dans mon dernier post Facebook sur le cododo, j'affirmais que, même si le risque zéro n'existe pas, une maman n'écrase Lire plus