Le sommeil de l'Enfant
Le sommeil de l'Enfant

Sommeil de l’enfant : Comment l’aider à s’endormir sans pleurs?

5 (100%) 1 vote

Le sommeil de l’enfant est important pour la croissance et pour le bon développement du cerveau et des capacités d’apprentissages.

Il y a néanmoins des périodes où le sommeil peut être perturbé. Les enfants y sont souvent sujet et rencontrent des difficultés à s’endormir ou se rendormir seul !

Afin de trouver une solution à long terme concernant les troubles durant l’endormissement, il est primordial de creuser l’origine de ceux-ci. Il est vain d’opter pour des « solutions patches » qui visent à soigner les symptômes au détriment des causes. Pour trouver le confort, il faut s’attacher à comprendre le fonctionnement réel afin d’adapter le rythme des parents à celui de l’enfant.

Sommeil de l’enfant : les grandes phases

Le sommeil paradoxal

La première phase de l’endormissement s’appelle le sommeil paradoxal. Cette phase est également connue sous le nom de « sommeil réparateur » ou « sommeil léger ».

Pendant sa phase de sommeil paradoxal, le cerveau enregistre les informations nécessaires au développement des connaissances fondamentales à son évolution. Pour un fœtus dans le ventre de sa mère, le cerveau se trouve encore dans une période de formation. Cela se traduit par une phase de sommeil paradoxal qui frôle les 100 %. Le cerveau est en pleine construction et développement de ses fonctions. À la naissance, ce taux passe à 50 %, et vers l’âge de 2 ans, il arrive à 25 %. Chez l’adulte, le sommeil paradoxal occupe seulement 20 % des cycles d’endormissement, et 15 % chez les personnes les plus âgées.

Plus nous sommes jeunes, plus nos apprentissages sont faciles car nos périodes de sommeil paradoxal sont plus importantes qu’en fin de vie.

Maria Montessori avait bien compris ce principe. Elle a observé que l’enfant avait un très fort potentiel d’apprentissage entre 0 et 6 ans. Cette durée coïncide aux “périodes sensibles” de l’enfant.

Le revers de la médaille est réel. Les enfants ont un sommeil bien différent de celui des adultes durant cette période. Lors d’une phase de sommeil paradoxal, le sommeil est si léger que l’enfant peut se réveiller au moindre bruit, et se réveiller à tout moment, même sans bruit !

Avant 3 ans, il faut environ 20 min pour passer d’un sommeil paradoxal à un sommeil profond.

Le sommeil profond

Appelé également « sommeil lent », cette phase fait appel au repos complet de tout l’organisme. A partir de 3 ans, l’enfant va passer très rapidement dans un stade de sommeil profond. Le sommeil profond est très important pour le développement de la croissance physique de l’enfant, car il favorise la sécrétion d’hormone de croissance. Le corps se défait également de toute fatigue et des efforts fournis durant la journée.

La phase de transition

Entre les phases de sommeil paradoxal et de sommeil profond se trouve les phases de transition. Ces cycles intermédiaires sont caractérisés par des réveils brefs.

Un adulte se rendort sans même en avoir conscience la plupart du temps. Mais pour un enfant, ce réveil représente une situation de stress et d’angoisse. Il pleure pour signaler et communiquer sa détresse afin que l’un de ses parents viennent le voir pour le rassurer et lui apporter toute la sécurité affective dont il a besoin pour se rendormir sereinement.

Sommeil de l’enfant : comment aider notre enfant ?

Les nuits hachées, les réveils nocturnes et le fait de devoir se lever la nuit sont autant de situations désespérantes lorsque l’on aspire à une seule chose : se reposer.

Il est également important de soulever le fait que lorsque nous avons l’impression de ne pas avoir eu un sommeil réparateur, la journée suivante est beaucoup plus négative, maussade et pleine de tensions.

La relation avec notre enfant en est affectée et c’est dans cet état d’esprit qu’une nouvelle nuit se prépare et ainsi de suite. Le cercle vicieux est en route et petit à petit, toutes les relations se dégradent. Parfois même avec son conjoint ou sa conjointe.

Nous serions tellement plus serein si cet endormissement se passait sereinement et dans de bonnes conditions. Nous n’aurions pas l’impression de nous retrouver devant une montagne infranchissable qui génère stress et tensions rien que d’en parler !

Le vrai problème réside dans la nature des besoins de chacun. Pour s’endormir les petits enfants ont besoin d’accompagnement, et à ce moment précis de la journée, les parents aimeraient pouvoir souffler un peu.

Pourtant, chaque parent à la capacité d’aider son enfant à prendre confiance en lui et en ses rythmes de sommeil.

Pour aider nos enfants à trouver le sommeil sans pleurs et sans cris, nous devons prendre conscience du réel besoin qu’ils ont de nous. Ce n’est pas du caprice, ce n’est pas de la comédie, ce n’est pas un jeu. C’est un besoin, un besoin physiologique intense et irrésistible. Plus nous répondrons à ce besoin, plus ils auront confiance en eux, en nous, et plus ils s’endormiront sereinement.

Sommeil de l’enfant : Les vidéos à voir

Le sommeil de bébé est un sujet si vaste, et j’ai tellement de chose à te dire pour t’aider à avoir confiance en toi et ton enfant.

Afin de te faciliter les choses et pour mieux m’investir à tes côtés, je t’ai préparé une série de 3 vidéos.

La première vidéo est consacrée aux 5 points clés à avoir TOUJOURS en tête. Tu vas enfin percer le “secret” des enfants en matière de sommeil !

Dans la deuxième vidéo, je réponds aux 5 questions que se posent le plus les parents sur le sommeil de bébé. Chaque parent s’est au moins posé l’une de ces questions. Cette vidéo repose les bases pour résoudre les “problèmes” selon leur cause.

Dans la troisième vidéo, je t’explique comment il est possible de coucher son enfant dans le calme et comment retrouver des nuits sereines. C’est aussi dans cette vidéo que je te présente mon programme en ligne “Le Sommeil de l’Enfant”.

Clique ici pour t’inscrire et recevoir ces 3 vidéos qui te permettront de coucher ton bébé dans le calme et lui permettre de faire ses nuits.

Prends soin de toi et de tes enfants

Amélie

About Amelie Blot

Je me rappelle étant petite que je disais à ma maman : "quand je serai grande je ne punirai pas mes enfants !". Les années ont passé, je suis devenue maman et ce principe qui "était" en moi est plus fort que jamais. Je me forme au quotidien, à travers mes lectures enrichissantes et auprès de mon petit Arthur, à une méthode d'éducation respectueuse et bienveillante. J'espère pouvoir vous transmettre le goût de vivre la fabuleuse aventure de la parentalité tout en préservant l'épanouissement familiale si nécessaire au bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.