Grossesse et Alimentation
Grossesse et Alimentation

Grossesse et alimentation, le bon équilibre pour être en forme

Opt In Image
Es-tu abonné à la lettre Famille Epanouie ?

Si tu n'es pas abonné à La Lettre, je t'invite à faire l’essai ci-dessous en inscrivant ton prénom et ton email. Pour démarrer, tu vas recevoir mon guide des 8 idées reçus sur l'éducation de nos enfants.

Chaque semaine, je partage mes réflexions sur la parentalité positive, le maternage proximal ou encore la pédagogie Montessori.
Je partage également les activités pédagogiques que nous réalisons à la maison 🙂

Le début d’une grossesse est toujours un bon moment pour revoir son alimentation. Cet article fait suite à celui que j’ai déjà rédigé où j’indiquais les vitamines et minéraux à privilégier pour rester en forme: Que manger pendant la grossesse?

Cet article porte donc sur le couple grossesse et alimentation au sens large. Je vais vous exposer comment l’alimentation peut nous maintenir en forme, ce qu’il faut privilégier au quotidien et à l’inverse ce qu’il vaut mieux éviter de manger.

Cet article me tient à cœur car depuis que nous avons commencé ce blog, Fabien et moi avons quelque peu changé notre alimentation. Nous opérons un retour vers des choses simples et privilégions les aliments “santé”. Pourquoi ce choix ? Car être en bonne santé passe principalement par la composition de nos assiettes et le choix des aliments. Nous nous informons sur le sujet via de très bons blogs spécialistes du sujet (je vous propose nos 3 articles préférés des 3 meilleurs blogs que l’on suit, à la fin de l’article).

Grossesse et alimentation, le point de départ d’un duo gagnant ? En réalité, j’ai envie de dire qu’il ne faudrait pas attendre le début de sa grossesse pour se mettre à “bien” manger, mais disons que c’est un moment opportun pour se créer de nouvelles habitudes alimentaires et surtout, qu’il faudra conserver pour le bien être de toute votre petite famille !

L’alimentation pour être en forme

Durant la grossesse, le corps de la femme est mis à rude épreuve. Beaucoup d’énergie est nécessaire pour le développement du fœtus. Le premier trimestre de grossesse est souvent marqué par une grosse fatigue car le corps se met en place pour faire grandir la vie. Le dernier trimestre est souvent fatiguant car les kilos en plus sont lourds à porter, la qualité du sommeil est altéré et la capacité à se mouvoir librement est réduite.

C’est donc tout naturellement que l’alimentation à un grand rôle à jouer dans votre grossesse. Une bonne alimentation va vous permettre de rester en forme et de limiter la prise de poids de façon considérable.

Une des notions fondamentales à avoir en tête est que notre alimentation a plus changé lors de ces 60 dernières années que lors des milliers d’années précédents. L’alimentation est passée d’aliments frais et locaux à des aliments transformés et bourrés d’additifs. Il est donc primordial de renouer avec un retour au source, c’est à dire de privilégier des aliments frais, locaux et de saison.

Que se soit au niveau des fruits, des légumes, de la viande ou du poisson, les avantages des produits frais, locaux et de saison sont multiples :

– l’apport en vitamines et minéraux, véritables sources de vitalité et tonus

– la possibilité de les trouver sur les marchés et de les acheter à de petits producteurs connaissant les origines (pour la viande et le poisson) et n’utilisant que très peu ou pas de pesticides (pour les fruits et légumes)

– le rapport financier qui permet un ajustement du prix en fonction de la loi de l’offre et de la demande et qui, par conséquent va se retrouver réduit en période d’abondance.

D’une manière générale, une alimentation équilibrée permet de faire face aux carences en vitamines et minéraux si nécessaire au corps d’une femme pendant la grossesse.

Grossesse et alimentation, faut-il choisir ?

La réponse à la question est bien entendue NON ! Certaines femmes se laissent aller à prendre des kilos lors de leur grossesse sous prétexte qu’elles grossissent pour le bébé. C’est en partie vrai et en partie faux. Je m’explique : oui la grossesse engendre une prise de poids, et, non ce n’est pas une raison pour se laisser aller à manger plus que nécessaire.

Savez vous que l’idéal pour une femme de corpulence normale (c’est à dire ni en sous-poids, ni en surpoids) est de prendre entre 9 et 11 kilos pendant sa grossesse. Les femmes en sous-poids peuvent prendre un peu plus et les femmes en surpoids doivent prendre moins de 10 kilos. Et pourtant j’ai souvent entendu des chiffres astronomique tels que : “j’ai pris 17 kilos”, “j’ai pris 25 kg”… Avant ma première grossesse je peux vous dire que ça me stressait un peu, et au final j’ai pris 12.5kg. Je pense que je prendrai moins de poids pour ma deuxième grossesse car je sais dorénavant quels aliments privilégier pour trouver un équilibre judicieux entre apport et satiété.

Il est important d’écouter son corps de femme enceinte et de manger à sa faim, mais il est également important de privilégier des aliments sains.

Pour cela, prenez le temps de cuisiner des aliments de qualité. Par exemple, si vous avez l’habitude de manger de la viande ou du poisson, choisissez-les de bonne qualité. Il est préférable de les payer un peu plus cher en les achetant à un boucher/poissonnier ou une coopérative en qui vous avez confiance. Vous équilibrerez votre budget en achetant ces produits un peu moins souvent, mais soyez rassuré(e), la qualité des produits que vous mangez est plus importante que la quantité.

Préparer soi-même ses repas en respectant les aliments et leurs cuissons est la règle d’or d’une bonne cuisine. C’est peut être une nouvelle façon de cuisiner, de faire ses courses et de consommer qui va s’ouvrir à vous, mais votre corps saura vous remercier.

Faire face à ses envies

Si comme le veut le célèbre dicton, vous avez une “envie de fraises” (et qu’en plus c’est la saison) alors n’hésitez pas une minute et faites vous plaisir. Si ce sont des envies un peu moins “naturelles” alors soyez modérée, ne vous frustrez pas non plus, mais imposez vous des limites raisonnables en terme de quantité et de périodicité. Apprenez avec le temps à réduire les sucreries.

Les aliments à éviter et les bonnes habitudes à adopter

Grossesse et alimentation ne doivent pas rimer avec “malbouffe” et prise de poids superflus. Comme je l’ai indiqué plus haut dans cet article, l’important est de s’attacher à manger sainement.

Certains aliments, contrairement à leur idée reçu, vont vous fatiguer plus qu’autre chose. C’est le cas du sucre. Le sucre est l’un des plus grands ennemis du corps. Plus un aliment est sucré ou possède un indice glycémique élevé (c’est à dire sa capacité à augmenter le taux de glucose dans votre sang), plus il va induire au corps une sensation de coup de barre ou de coup de pompe nous incitant à retourner vers ce type de produit. Afin de palier à cet état désagréable, diminuez l’absorption des biscuits industriels, des sodas, des sucreries et autres viennoiseries au profit du miel et des fruits frais qui constitueront un apport sain en sucre.

Évitez également toutes les préparations industrielles. Prenez le temps de lire les étiquettes, et lorsqu’un nombre trop important de formule chimique se révèle, abandonnez ce produit au profit d’un choix plus sain. Par exemple, le jus d’orange est bien souvent un produit bourré de sucres et autres substances méconnues, ce dernier peut facilement être remplacé par le jus pressé d’1 ou 2 oranges fraîches.

D’une manière générale fuyez les repas trop lourd qui vont ensuite utiliser toute votre énergie à la digestion et donc vous fatiguer encore davantage. Il est préférable de manger un peu moins à chaque repas et d’augmenter les petits en cas à base de fruits frais ou secs dans la journée.

Associez grossesse et alimentation avec de vrais petits plaisirs gustatifs et nutritionnels, et, rappelez vous que le petit être qui grandit en vous se nourrit à travers l’alimentation de sa maman. Commencer par lui apporter le meilleur, n’est-ce pas là la base d’une parentalité positive et bienveillante ;-)

J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à réagir et à nous faire part de vos choix d’alimentation.

A très bientôt,

Amélie

Et comme promis, voici nos 3 blogs préférés en terme d’alimentation santé, et l’article que nous leur préférons.
Dur à Avaler de Jérémy Anso: 10 Âneries du médecin nutritionniste Jean-Michel Cohen
Cet article résume à lui seul la piètre qualité des informations fournies par les médias. Les nutritionnistes qui interviennent  sont souvent financés par l’industrie agro-alimentaire.

10 Âneries du médecin nutritionniste Jean-Michel Cohen – Seemoreat:http://www.dur-a-avaler.com/10-aneries-medecin-nutritionniste-jean-michel-cohen/#sthash.NnNT2QQB.dpuf

10 Âneries du médecin nutritionniste Jean-Michel Cohen – See more at: http://www.dur-a-avaler.com/10-aneries-medecin-nutritionniste-jean-michel-cohen/#sthash.NnNT2QQB.dpuf
10 Âneries du médecin nutritionniste Jean-Michel Cohen – See more at: http://www.dur-a-avaler.com/10-aneries-medecin-nutritionniste-jean-michel-cohen/#sthash.NnNT2QQB.dpuf

Naturacoach de Benjamin Dariouch: Mal manger tue. Pourquoi vous ne savez plus manger
Un article et une vidéo qui nous aide à prendre conscience que notre espérance de vie est liée à ce que nous mangeons.

Forme Attitude de Cédric Annicette: (Prise de poids) Tout est une question d’insuline
Une vidéo qui démontre comment les produits industriels bourrés de sucres ajoutés (regardez la composition des aliments de votre frigo) agissent sur votre prise de poids.

About Amelie Blot

Je me rappelle étant petite que je disais à ma maman : "quand je serai grande je ne punirai pas mes enfants !". Les années ont passé, je suis devenue maman et ce principe qui "était" en moi est plus fort que jamais. Je me forme au quotidien, à travers mes lectures enrichissantes et auprès de mon petit Arthur, à une méthode d'éducation respectueuse et bienveillante. J'espère pouvoir vous transmettre le goût de vivre la fabuleuse aventure de la parentalité tout en préservant l'épanouissement familiale si nécessaire au bonheur.

4 4 commentaires

  1. Très bon article !! Moi aussi j’ai fait plus attention à mon alimentation à partir de ma première grossesse. J’ai aussi effectué un suivi de ma courbe de poids. J’ajouterais à la liste des raisons que vous évoquez les raisons médicales. J’ai subi une opération du genou étant plus jeune et mon gynécologue m’a encore plus invitée à limiter au maximum ma prise de poids (14 kg max). Pour ma fille aînée j’avais pris 12 kg et pour la seconde 15 (j’ai du être alitée et je pense que bouger bcp moins à eu son effet). Je continue évidement d’avoir une alimentation saine, meilleur exemple pour les enfants…

  2. Merci pour votre commentaire, c’est vrai que toutes les raisons médicales diverses et variées sont des raisons de plus pour faire attention de son alimentation. Et puis vous avez tout à fait raison d’évoquer le fait que nous sommes des exemples pour nos enfants, car en nous voyant cuisiner et manger des aliments sains et équilibrés, il y a de grandes chances pour qu’ils fassent de même à l’âge adulte! A bientôt.

  3. Article vraiment intéressant. Si les conseils fertilité fusent pour les mamans en cours de grossesse, est-ce que
    le fait de faire attention à son alimentation et le fait d’adopter de bonnes habitudes gustatives et alimentaires comme dans le cas de l’alimentation permet de garantir un futur foetus en meilleure santé une fois qu’il sera procréé?

    • Bonjour Dominique,
      Merci pour l’échange.
      La nourriture est le carburant du corps. Plus cette nourriture est saine et adaptée à nos besoin, plus notre corps se portera bien et sera moins sujet aux maladies chroniques. Ces effets ont déjà été démontré par de nombreux médecins et nutritionnistes. Par contre, je dois bien vous avouer que je n’ai pas (encore) d’étude sur laquelle m’appuyer qui démontrerait que le fait de bien se nourrir soit meilleur pour le fœtus et l’enfant qu’il deviendra. Mais, en toute logique, j’ai envie de croire que cela ne peut que favoriser son bon développement. Quoi qu’il en soit, cela reste très bon pour le corps de la maman, et le fait de prendre de bonnes habitudes alimentaires en tant que parent sera bon pour l’enfant qui se verra ensuite servir une cuisine saine et adaptée. C’est donc une éducation alimentaire pour l’enfant qui commence sur des bases saines :-)
      A bientôt,
      Amélie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.