Aider bébé à marcher
Aider bébé à marcher

Comment aider bébé à faire ses premiers pas ?

Comment aider bébé à marcher ?

Aux alentours de 8-10 mois, bébé démarre sa période de petit explorateur. Il commence à vouloir se mettre debout en s’aidant d’une table, d’une chaise ou encore d’un meuble. Vous vous dîtes certainement qu’il marchera bientôt et vous vous posez cette légitime question: comment aider bébé à marcher ?

Beaucoup de parents se réjouissent de voir leur bébé se mettre debout tout seul ou qu’il leur demande de l’aide pour s’y mettre. Les parents voient leur bébé prendre des initiatives, évoluer, grandir et ils veulent participer activement à cette étape importante du développement de tout petit être humain. Quoi de plus normal pour un parent que de vouloir aider son bébé à marcher ?
Dans une envie de vouloir bien faire et de faire plaisir à leur bébé, il peut arriver que certains parents en oublient le principal: les bébés apprennent à marcher tout seul 😉

Donc pour aider bébé à marcher, il y a une seule chose à faire: RIEN ! Voilà l’article est fini, passez une bonne journée :-). Mais non, minute papillon, il y a des petits trucs et astuces intéressant à savoir pour agir sur l’environnement de votre bébé et développer sa motricité.

Je vais vous livrer ici quelques pistes d’aide à la marche.

3 points qu’il est préférable d’éviter pour aider bébé à marcher

Le mettre debout ou lui donner les mains pour marcher

 » Oui mais il aime ça, c’est lui qui réclame !  »
C’est sûr que votre bébé va aimer que vous l’aidiez à marcher. Sachez aussi que votre bébé adore les gâteaux et le sucre. Ce qu’il aime n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux pour lui. Vous pourrez aider votre bébé à se mettre debout sur vos genoux par exemple, mais il ne faut pas que cela soit un besoin pour lui.
La position n’est pas naturelle et met l’ensemble de son corps sous tension. Le bébé n’apprend pas à savoir comment réagit son corps. Il ne trouve ni son équilibre ni son centre de gravité. Il n’apprend pas non plus à bien tomber.

Lui mettre des chaussures à grosses semelles

J’entends souvent que si la semelle des chaussures pour bébé est plate, rigide et épaisse, l’enfant aura un bon maintien du pied. C’est pourtant le contraire car cela coupe l’enfant de ses sensations. Essayez de marcher avec des sabots puis avec des petits chaussons souples, et envoyez-moi un email pour me dire avec lesquels vous avez le plus galéré. 😉

Trotteurs et Youpala

Les trotteurs et Youpala sont très nocifs pour l’apprentissage de la marche. Pour ma part, je pense qu’ils devraient être interdit à la vente comme c’est le cas au Canada depuis 2004. Les enfants poussent sur le pied au lieu de marcher. Ils sont toujours sur la pointe des pieds. Ils ne savent pas s’arrêter et ne peuvent pas accéder aux objets de leur environnement.
Le plus dommageable est que bébé n’apprend pas à gérer les situations de danger. On reconnait ces enfants à leur façon de marcher vite sur la pointe des pieds puis à tomber tout seul en avant. Ces enfants ne sont pas non plus à l’abri de se prendre violemment une porte ou un coin de table puisque auparavant il y a le trotteur pour les arrêter.

Affiche avis trotteur et yoopala

3 points essentiels à privilégier pour aider bébé à marcher

Je ne le rappellerai jamais assez mais votre bébé est un petit mammifère, et les mammifères apprennent à marcher seul. Il en va de même pour votre enfant. L’apprentissage de la marche est un phénomène normal et naturel. Bébé n’a pas besoin de ses parents pour apprendre à marcher. Pire, une intervention trop volontariste des parents peut nuire à sa motricité. Il existe cependant des petites astuces à mettre en place pour le confort de bébé.

bébé marche
Arthur dans l’apprentissage de la marche

Le laisser explorer son environnement

Votre petit explorateur a besoin d’apprendre et de découvrir. Une des choses importantes pour développer sa motricité est de lui laisser découvrir la maison. Bien entendu, vous rangerez les objets dangereux et ceux auxquels vous tenez, pour sa sécurité et pour votre tension artérielle :-). Laissez des objets sans valeurs ou de nouveaux jouets sur la table du salon, sur les meubles bas ou sur tout ce qui peut lui servir d’appui pour se mettre debout.
Son envie irrésistible de découvrir cette nouveauté va le pousser à se mettre debout. Avec le temps, il tiendra l’objet d’une main et le rebord de l’autre. Puis l’objet à deux mains et… bing chute :-). C’est normal, n’intervenez pas sauf s’il s’est vraiment fait mal. Vous lui direz simplement que vous savez qu’il s’est fait mal. Votre empathie et votre compassion l’aideront à repartir de plus belle.

Le mettre pieds nus ou lui mettre des chaussures souples

Laissez votre bébé le plus souvent pieds nus ou en chaussettes antidérapantes. Comme tout mammifère, et oui encore une fois, l’être humain est conçu pour marcher pieds nus. C’est ainsi que bébé pourra appréhender les meilleures sensations de son corps et apprendre la meilleure position de marche.
Pour l’extérieur, préférez-lui des chaussures très souples avec semelles très fines. Elles ne sont vraiment pas faciles à trouver dans le commerce. Nous vous conseillons la marque Robeez. Pour vous convaincre, voici ce que l’on peut lire sur leur site: « Tous les spécialistes de la santé s’accordent à dire que les chaussures à semelle souple et flexible sont, après les pieds nus, les plus aptes à favoriser la bonne croissance du pied des bébés et des tout-petits. » Ils admettent eux-mêmes que le pied nu est la meilleure chaussure pour bébé 😉

Lui proposer un chariot de marche

Quand votre bébé est capable de faire quelques pas tout seul, vous pouvez lui proposer un chariot de marche. Rien d’obligatoire cependant. Nous l’avons fait avec Arthur mais il aurait très bien pu s’en passer.
L’avantage est que cela lui fait un nouveau jeu et lui apprend à contrôler sa vitesse. Préférez un chariot de marche simple en bois. Évitez les jukebox ambulant. A ce sujet, je vous invite à lire l’article quels jouets Montessori proposer à un enfant d’un an ?

Et pour finir, voici une vidéo d’un bébé qui semble avoir appris tout seul à marcher. On le voit à sa façon de tomber 🙂

Et vous, comment avez-vous aidé votre bébé à marcher? Laissez-nous votre commentaire en bas de page.


Si vous avez aimé le contenu de cette page et que vous souhaitez allez plus loin, j'ai posté plus de 250 vidéos sur YouTube sur la parentalité positive et bienveillante, le maternage proximal, le cododo, l'allaitement, la communication non-violente, l'éducation positive, l'écoute active, la pédagogie Montessori, l'accouchement naturel ou encore l'alimentation saine de l'enfant et de la famille.

J'ai certainement déjà répondu aux questions que vous vous posez dans une vidéo: Cliquez ici pour voir toutes les vidéos.


Si jamais, vous ne trouvez pas votre réponse dans l'une de mes vidéos, vous pouvez me prévenir dans les commentaires ici.
Opt In Image
Es-tu abonné à la lettre Famille Epanouie ?

Si tu n'es pas abonné à La Lettre, je t'invite à faire l’essai ci-dessous en inscrivant ton prénom et ton email. Pour démarrer, tu vas recevoir mon guide des 8 idées reçus sur l'éducation de nos enfants.

Chaque semaine, je partage mes réflexions sur la parentalité positive, le maternage proximal ou encore la pédagogie Montessori.
Je partage également les activités pédagogiques que nous réalisons à la maison 🙂

About Fabien Blot

Dès la naissance d'Arthur en octobre 2012, j'ai passé beaucoup de temps à lire et à m'informer sur tout ce qui se rapproche à la parentalité. Le fruit de tout ce travail m'a amené à choisir des valeurs de maternage maximal, d'écoute, d'empathie éducative et de négociation. Je pense que pour bien accompagner ses enfants, il faut connaître et respecter les étapes de son développement naturel. Je pense que l'éducation peut se faire sans récompense et sans punition.

13 13 commentaires

  1. Bonjour et meilleurs vœux pour 2015
    En lisant vos articles, je me suis rendue compte à quel point je fais des erreurs à force de trop protéger ou de trop vouloir faire plaisir à mon fils de 10 mois. Mais comme le disiez, on s’améliore chaque jour rn se documentant car on ne nait pas parent, on le devient.
    Répondez vous aux emails?
    Merci et bonne continuation

  2. Bonné Année Rya,
    Je viens de voir votre email, j’y ai répondu sur votre dernier commentaire 😉
    Faîtes-vous confiance et surtout, Oh surtout, faîtes confiance à votre enfant ! La clé est ici 🙂

  3. Bonjour,
    Je pratique depuis la naissance de ma fille, qui a aujourd’hui un an, la motricité libre, inspiré de la théorie d’emmi plikler. Cest très interessant de la voir tâtonner, tester, découvrir!! Toutefois l’entourage a parfois du mal à comprendre mon choix de …non on ne la met pas debout, non, on ne la danit pas marcher…

    • Bonjour Maud,
      Merci pour votre commentaire. C’est vrai que la pédagogie d’Emmi Plikler est formidable car respectueuse du rythme de l’enfant. Nous nous en inspirons chaque jour au quotidien. Les résultats qui ont été obtenus sur les jeunes enfants de la « maison Loczy » sont les plus beaux et les plus vrais des témoignages. Continuez dans votre démarche sans vous soucier du regard des autres, c’est bien là le plus simple conseil que nous pouvons vous adresser 😉
      A très vite sur le blog !
      Amélie

  4. Bonjour,

    Mon bébé de 9 mois et demi marche seul, tombe soit sur les fesses soit en ayant le réflexe de positionner ses mains devant lui et pourtant il a utilisé le trotteur.

    c’est un bébé qui a vite souhaité et réussit à se mettre debout par lui même et le trotteur (à petite dose, 15 minutes par jour en moyenne) ne l’à pas fait marcher sur la pointe des pieds ou autre.

    Je trouve dommage de fustiger le trotteur alors que sous surveillance, bien réglé et utilise occasionnellement il peut apporter une aide à l’apprentissage de la marche.

    • Bonjour Chipchoup,
      L’idée réside dans le fait que l’enfant, de pas sa nature et sa physiologie, possède toutes les capacités pour parvenir à se mettre debout et marcher.
      C’est une victoire que l’enfant vit en lui, une action qu’il va entreprendre et réussir par lui même de manière autonome et qui va lui donner confiance en lui pour la suite. Il n’y a pas « d’intérêts » pour l’enfant à être mis dans ce type de situation. Les seuls intérêt de ces produits sont très probablement pour les fabricants et les vendeurs de trotteurs et autres youpala.
      Malgré tout, chacun est libre d’utiliser ces produits, l’article n’a aucune vocation à faire culpabiliser, juste à informer 😉 !
      A très vite,
      Amélie

  5. Bonjour
    J’ai lu attentivement votre article car j’essaie vainement d’aider mon petit de 1 an à faire ses premiers pas ou du moins à l’intéresser… Il ne se lève pas, ne se retourne pas, n’essaie pas d’aller vers des jouets ou objets à l’écart de lui, il reste juste assis et ne cherche rien d’autre! Pareil pour tenir son biberon, il fait le moindre effort. Je le laissais faire jusqu’à présent malgré les 1000 remarques que j’ai reçues notamment pour le trotteur mais là je le trouve très passif et cela m’inquiète comment puis-je le stimuler svp?

  6. Bonjour
    Votre article est très intéressant et du coup je m’interroge vraiment car je me rends compte que j’ai presque tout faux!
    Mon fils se tient debout depuis qu’il doit avoir 8 mois. Et donc voulant l’aider, nous lui tenions la main pour accompagner ses premiers pas
    Il a marché fait une dizaine de pas à 10 mois, puis il est mal tombe (tête la première), mais plus de peur que de mal et depuis j’ai l’impression qu’il n’ose plus trop lâcher notre main.
    Il a maintenant 1 an et marche à l’aide de mon petit doigt mais il a besoin de mon petit doigt !
    Par ailleurs il marche le plus souvent pieds nus mais lorsque nous sortons je lui mets des chaussures assez lourdes et avec une semelle très rigide, sur conseil de mon médecin.
    Comment selon vous rectifier le tir et l’accompagner au mieux à retrouver à la voie de l’autonomie ?

  7. Heureusement! Merci de tout cœur. Vos conseils ont été très limpides.

  8. Emmanuelle AGUESSE

    Bonjour,
    Ma fille a désormais passé les 18 mois. Elle se lève seule et sais se rasseoir, elle sait marcher en poussant un objet (pouf, table basse légère), mais pour le reste, elle vient chercher mes mains pour avoir un appuis. Et gare à moi si je refuse : c’est la crise de pleurs garantie !
    Si j’ai conscience que ce n’est pas la meilleure solution, comment faire pour qu’elle lâche mes mains ? Je pense qu’il ne manque pas grand chose, mais rien n’y fait. Elle est pourtant très encouragée et félicitée.
    Merci pour votre éclairage

  9. Bonjour
    Je sais que chaque enfant évolue a son rythme et généralement dans un ordre plutôt précis mais sma fille de un an a commence a ce mettre debout et faire ses premiers pats avant d aller a quatre pattes elle se lançait et coommencait a marcher toute seule mais depuis qu’ elle a découvert le quatre pattes elle ne veut plus marcher debout des qu’ elle n a plus de meuble pour prendre appuis elle se met a quatre pattes. Je ne sais trop quoi penser. Merci pour vos reponse

  10. bonjour, je suis vraiment intéresse par votre article, ma fille a 1an, elle ne suiscite aucune volonté pour ramper ou marcher malgré tous les encouragements et les stimulations que je fais, elle reste assise ne fait un effort d’aller chercher des jouets que je pose autour d’elle. elle ne prend pas d’aliments toute seule pour les mettre dans sa bouche pourtant elle déborde d’énergie.
    merci de m’éclairer , car je suis vraiment inquiète pour son développement

Laisser un commentaire