Tu t’intéresses à la méthode Montessori. Les différentes étapes de développement de l’enfant, l’esprit absorbant et les périodes sensibles sont, à présent, des notions qui te sont familières. Tu cherches à mettre en pratique tes connaissances sur cette démarche.  Tu souhaites concrètement savoir comment appliquer la pédagogie Montessori à la maison.

Par quoi commencer ? Quelle posture adopter ? Quelles activités proposer ?

Je te propose, dans la suite de cet article, des pistes concrètes pour mettre en place la méthode Montessori à la maison, avec ton enfant.

 

La méthode Montessori nous pose en observateur et guide de notre enfant

Présenter les activités et montrer l’exemple

En tant que parent, la pédagogie Montessori nous invite à nous positionner en « guide » pour notre enfant. Plutôt qu’en adulte supérieur et autoritaire qui lui dirait quoi faire, nous allons montrer.

L’enfant est le plus grand observateur du monde grâce à son esprit absorbant. Il apprend par l’exemple et l’expérience.

Il suffit donc de lui montrer comment faire, en effectuant l’action lentement, à côté de lui. Si nécessaire, nous pouvons ajouter des commentaires avant ou après l’action, puis répéter l’action.

Observer sans intervenir pour favoriser l’expérience et l’autodiscipline

Une fois que l’enfant a saisi l’action à réaliser, on le laisse le reproduire. L’objectif n’étant pas le résultat mais bien la répétition de l’action.

Il est conseillé de laisser l’enfant effectuer son activité jusqu’au bout, sans l’interrompre. S’il fait une « erreur », cela fait partie intégrante de son apprentissage. Il s’auto-corrigera en répétant l’action ou en constatant le résultat lui-même.

Laisser l’enfant libre de ses choix pour bâtir sa volonté et sa confiance

L’enfant exerce sa capacité à prendre des décisions. Cela participe à la construction de son identité.

Il ne souhaite pas mettre cette paire de chaussure ? Il préfère mettre sa veste jaune plutôt que son manteau bleu ? Laissons-le choisir en autonomie (tout en encadrant ce choix). On peut lui proposer de choisir entre un pull vert et un pull rouge, ou bien un bonnet gris ou un chapeau, etc. Le tout est de lui proposer des alternatives cohérentes, pour lui permettre d’exercer sa volonté.

Le libre choix de l’enfant contribue à bâtir sa confiance en lui pour la vie adulte.

Laisser faire seul pour favoriser l’autonomie

En mettant à disposition des équipements faciles à prendre en main, l’enfant peut faire seul. Et il adore ça !

En préférant des chaussures à scratchs plutôt qu’à lacets, il peut s’exercer à insérer son pied dans la chaussure pour refermer les scratchs ensuite.

En lui proposant des vêtements amples à élastiques plutôt qu’à boutonnière ou fermeture (selon son âge!), on lui permet de tenter de s’habiller seul (avec de l’aide quand il en exprime le besoin). Laisser faire seul, c’est prendre plus de temps au départ pour lui permettre de faire des pas de géants par la suite en matière d’autonomie.

 

L’environnement préparé de la pédagogie Montessori pour son bébé ou son enfant

Environnement préparé Montessori

Proposer le lit Montessori au sol pour bébé

Qu’il s’agissent d’un bébé ou d’un jeune enfant, favoriser l’autonomie et la liberté passe par l’étape importante de la chambre à coucher.

Il s’agit d’adapter son environnement et de lui proposer un espace de liberté sans danger. Un espace dans lequel il puisse exercer sa liberté de mouvement sans limite. Cela implique d’avoir sécurisé l’espace. Proposer un matelas fin et près du sol. Accoler un tapis moelleux au bord du matelas si l’enfant venait à bouger et sortir du matelas. Disposer des coussins autour du lit au sol pour délimiter l’espace et amortir ses mouvements dans son sommeil pour plus de confort. Mettre hors de portée tout objet dangereux.

Pour en savoir plus, je t’invite à lire notre article sur l’aménagement d’une chambre de bébé version Montessori.

Positionner ses jeux et activités à hauteur d’enfant

En effet, un des moyens pratiques de favoriser l’autonomie et la liberté de choix de l’enfant est de lui permettre d’accéder à ses jouets ou activités sans avoir besoin de nous.

Il suffit de disposer les jouets à hauteur d’enfant via un meuble bas. L’espace est idéalement délimité et organisé sans être surchargé pour ne pas encombrer son esprit.

Le choix doit être facile et la présentation doit lui donner envie visuellement.

Lui préparer un espace d’autonomie dans chaque pièce

Toujours dans le but de favoriser son autonomie et sa liberté de mouvement, il s’agit d’adapter les espaces communs à l’enfant.

D’abord, dans la cuisine, on peut lui laisser un placard bas à disposition pour y ranger ses assiettes et ses couverts.

Ensuite, dans la salle de bain, on peut placer une corbeille dans laquelle il pourra trouver une serviette et son nécessaire de toilette voire une bassine pour se laver les mains.

Quelques livres peuvent être présentés sur une petite étagère basse dans le salon dans un espace où il pourra s’installer confortablement en autonomie, etc.

 

La vie pratique familiale, une mine d’or pour l’apprentissage selon la méthode Montessori

Vie pratique Montessori

Participer à la préparation du repas en cuisine

L’enfant a besoin d’expérimenter la vie réelle. La vie pratique est une opportunité extraordinaire de proposer des activités pédagogiques pour un enfant entre 3 et 6 ans.

Aussi, des gestes simples comme mettre le couvert, laver les fruits et les légumes, laver la table, essuyer la vaisselle ou encore utiliser une louche ou verser de l’eau ou du riz raviront l’enfant.

Prendre soin de soi : la toilette et l’habillage

Apprendre à prendre soin de soi va passer par des gestes très ludiques pour l’enfant.

Par exemple, il va pouvoir se laver les mains ou les dents seul, se brosser les cheveux, se moucher, se nettoyer le visage ou le corps. Comme décrit plus haut, on peut lui proposer des vêtements faciles à enfiler pour favoriser l’habillage en autonomie.

Faire le ménage ensemble

Un enfant va spontanément nous venir en aide pour plier le linge ou sortir les vêtements de la machine à laver. Il le fera avec plaisir et cela le restera tant que cet élan spontané ne sera pas coupé.

C’est pourquoi on peut inviter l’enfant à balayer (avec une balayette ou un balai à sa taille), nettoyer une vitre, changer l’eau des fleurs.

Si vous avez un extérieur, c’est un terrain de jeu splendide pour lui proposer de prendre soin des plantes, utiliser un arrosoir, observer la nature, les animaux ou encore désherber.

Les activités de vie pratique pour Arthur, Gaspard et Constance

Chez nous, les activités de vie pratique Montessori représentent une grande partie du temps. Étant donné que nous sommes avec eux à la maison la plupart du temps, les tâches du quotidien sont une part importante de notre journée. En effet, il faut bien préparer à manger, laver notre linge, faire notre toilette et s’habiller. Et comme nous laissons les enfants agir le plus possible en autonomie, cela prend du temps mais ça me fait fondre de bonheur de les voir faire par eux-mêmes !

Concernant la préparation des repas, nous leur avons mis à disposition un petit plan de travail à leur hauteur pour qu’ils puissent nous aider. Ils sont ravis de participer aux tâches culinaires comme casser des oeufs pour Arthur par exemple. Couper des légumes à l’aide du coupe-légumes à lames ondulées (qui ne coupe pas les doigts) pour Gaspard. Mélanger ou transvaser un liquide ou des ingrédients pour Constance.

C’est un plaisir de les voir si concentrés et heureux lorsqu’ils effectuent ces tâches.

 

J’espère que cet article t’aura plu. En voici un petit résumé.


EN BREF :

  • Se positionner en observateur et guide pour l’enfant. Il s’agit d’observer notre enfant agir sans l’interrompre. Identifier ses centres d’intérêts spécifiques pour lui proposer des activités en fonction de ses affinités. Montrer les gestes à effectuer pour le laisser reproduire et le laisser apprendre par l’exemple. Le laisser exercer sa capacité à prendre des décisions. Favoriser le libre choix de l’enfant et sa liberté de mouvement pour développer son autonomie.
  • Adapter son environnement afin de lui permettre d’agir seul et de gagner en autonomie. Préparer une chambre Montessori, aménager des espaces de jeux et de lecture où il puisse s’installer sans votre intervention. Aménager des espaces dans chaque pièce pour lui permettre de participer à la vie de la maison à son niveau (un placard bas avec ses couverts dans la cuisine, un petit fauteuil ou tapis pour lire dans le salon, etc.).
  • L’intégrer au quotidien et à la vie pratique familiale. Préparer le repas ensemble (laver les légumes, mettre le couvert…) ou plier le linge. Faire sa toilette ou s’habiller seul avec des vêtements amples, faciles à prendre en main (élastiques à la ceinture, chaussures à scratchs…). Prendre soin de l’intérieur (nettoyer, balayer…) ou de l’extérieur de la maison (planter, désherber, observer la nature, arroser…).


Si tu pratiques la pédagogie Montessori avec tes enfants, n’hésite pas à nous partager en commentaire ce que tes enfants préfèrent comme activités. Décris-nous comment tu as réussi à adapter leur environnement pour favoriser leur autonomie et leur liberté. Ton expérience aidera certainement d’autres parents à mettre la méthode Montessori en place par des actions simples.

Petit bonus, je te partage ici un des principaux livres qui m’ont aidée à appliquer la méthode Montessori à la maison : “Apprends-moi à faire seul : La pédagogie Montessori expliquée aux parents” de Charlotte Poussin.

Prends soin de toi et de tes enfants.
Amélie.

Amelie Blot
À propos de Amelie Blot

Je me rappelle étant petite que je disais à ma maman : “quand je serai grande je ne punirai pas mes enfants !”. Les années ont passé, je suis devenue maman et ce principe qui “était” en moi est plus fort que jamais. Je me forme au quotidien, à travers mes lectures enrichissantes et auprès de mon petit Arthur, à une méthode d’éducation respectueuse et bienveillante. J’espère pouvoir vous transmettre le goût de vivre la fabuleuse aventure de la parentalité tout en préservant l’épanouissement familiale si nécessaire au bonheur.