Changer de Mindset par Amélie Blot
Changer de Mindset par Amélie Blot

Comment changer son mindset quand on est Maman?

Opt In Image
Es-tu abonné à la lettre Famille Epanouie ?

Si tu n'es pas abonné à La Lettre, je t'invite à faire l’essai ci-dessous en inscrivant ton prénom et ton email. Pour démarrer, tu vas recevoir mon guide des 8 idées reçus sur l'éducation de nos enfants.

Chaque semaine, je partage mes réflexions sur la parentalité positive, le maternage proximal ou encore la pédagogie Montessori.
Je partage également les activités pédagogiques que nous réalisons à la maison 🙂

A travers cette lettre je vais te parler du mindset, c’est à dire de l’état d’esprit. Je vais te montrer comment un bon mindset peut t’aider à encaisser les chocs et à prendre de la hauteur.

Je ne dis pas que j’ai une vie parfaite, elle reste perfectible sur de nombreux aspects, mais j’ai conscience d’avoir assez de consistance pour vivre une vie épanouie et être une maman épanouie.

Nous avons tendance à nous placer naturellement dans un état d’esprit négatif.

Tu t’es probablement déjà dis que tout te tombait dessus au même moment, que tu n’avais pas de chance, que c’était pas le bon moment, que tes enfants n’avaient pas les bons comportements, que tu faisais tout de travers…. bref, que tout allait mal !

Lorsque cela t’arrive tu en viens à maudire la Terre entière. Tu ne comprends pas pourquoi cela t’arrive et tu invoques la malchance. Il est fort probable que tu passes beaucoup de temps à ressasser le problème, à le regarder dans tous les sens et sous toutes les coutures pour trouver des solutions.

Et pourtant tu estimes faire tout ton possible afin que tout aille bien. Tu fais tout ce que tu peux pour maintenir la maison à flot. Tu aimerais juste que ton investissement porte ses fruits.

Le vrai problème est que tu ressasses négativement et tu donnes de l’importance aux problèmes en y accordant beaucoup d’énergie au lieu de te concentrer sur les solutions.

COMMENT CHANGER SON MINDSET

Changer son mindset

Le mindset c’est la capacité à prendre de la hauteur et à encaisser le choc psychologique. Donc cela permet de gérer aussi bien les retours en arrière et les erreurs que les avancées et les choses positives.

Un bon mindset permet de prendre de la hauteur et de rester humble dans les bons moments et de ne pas succomber à la culpabilité. Parce que la culpabilité elle est souvent là, lorsque je poste une vidéo sur YouTube ou une photo sur Instagram, il y en a qui me dise que je les fais culpabiliser. Mais coupable de quoi ? De ne pas passer beaucoup de temps avec ces enfants ? Ne pas cuisiner des choses saines pour la santé ? De ne pas réussir à garder le cap fixé ?

Comment changer son mindset ?

Relativiser

Les journées font 24h pour tout le monde. Nous pouvons travailler à plein temps, être en déplacement la moitié du temps et passer des moments formidables avec ses enfants qui vont les marquer positivement et les aider à se développer. Nous pouvons aussi cuisiner des choses saines très facilement, il suffit juste de modifier certaines habitudes dans notre façon de faire les courses, et nous pouvons aussi réussir à cheminer positivement et durablement si les objectifs que nous nous sommes fixés sont clairs et réalisables.

Lorsque nous sommes amenés à douter de nous, lorsque nous nous trouvons nulles, lorsque nous pensons que nous n’allons pas y arriver, posons-nous juste une seule question :
“Est ce que quelqu’un sur Terre, dans la même configuration que nous, a déjà réussi à le faire?”

La réponse est immanquablement “oui” ! Alors si au moins une autre personne à réussi à le faire, NOUS sommes capables de le faire aussi.

Travailler ses points forts

Ce qu’il faut éviter à tout prix c’est de déployer considérablement ses efforts et son énergie sur des choses qui ne sont pas réalisable.

Par exemple, vouloir toujours être dans le contrôle de soi et des enfants à 100%. Ce type de comportement va inévitablement amener à l’épuisement. Et surtout, c’est impossible sur le long terme.

Tu veux savoir comment je m’améliore chaque jour sans m’épuiser? Comment je construis une relation positive avec mes enfants ?

Je travaille sur mes points forts, je les renforce, je les consolide, je les nourris.

Et mes points faibles ? je les laisse de côté, je n’y touche pas car je sais que cela va me prendre trop d’énergie pour un résultat qui ne sera pas à la hauteur de l’engagement.

Lorsque je fais mon feed back journalier et que j’analyse ma journée pour faire le point, je regarde ce qui m’a plu mais je regarde aussi les problèmes et autres difficultés que j’ai rencontré afin de les identifier pour apporter des axes de solutions. Comme disait Einstein “La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent”.

Je ne trouve pas toujours la solution du premier coup. Mais j’essaie d’autres choses, je m’informe et j’engage mes connaissances pour faire évoluer positivement la situation.

Par exemple, face aux crises violentes et subites de mes enfants, c’est parfois compliqué car je suis face à un enfant qui crie, qui se roule par terre et qui pleure à la moindre petite frustration. Alors à chaque fois que cela m’arrive, j’adopte une posture un peu différente jusqu’à ce que mon enfant revienne dans une émotion positive. Je sais qu’il y a plusieurs facteurs qui entre en jeu pour l’amélioration de l’état émotionnel : Il y a ma posture et le temps.

A chaque fois que cela se produit, mon enfant enregistre un code en lui. Imagine que lorsque mon enfant est en crise je me mette à crier sur lui, à dire des choses blessantes que je regretterai, ou même à le faire souffrir physiquement ou mentalement. Mon enfant va enregistrer en lui cette réponse à son besoin. Comment je peux espérer avoir un jour un résultat différent si j’agis toujours de la même manière ?

Agir différemment

Pour obtenir des résultats différents, il faut mettre en place des actions différentes. C’est donc dans cet état d’esprit que je m’engage chaque jour. Lorsqu’une action ne m’apporte pas un résultat satisfaisant, je cherche, j’adapte et je change mon comportement.

J’ai clairement observé qu’il est beaucoup plus compliqué d’agir en aval et de passer du temps à “réparer” certaines situations, plutôt que de les anticiper en amont. Bien entendu, il est impossible de tout anticiper. Mais se définir dans un mindset favorable va permettre d’avoir toujours une longueur d’avance sur les situations. Car lorsque nous nous plaçons en acteur et non en spectateur, nous sommes déjà prêts à faire bouger les choses. Lorsque tu veux que les choses changent, il faut changer.

Ce sont de nouveaux mécanismes à mettre en place chaque jour qui vont nous permettre de partir d’un besoin identifié pour arriver à un résultat optimisé.

 

Changer son mindset

Changer de mindset ne va pas se faire en quelques heures ni en quelques jours. Cependant, en agissant sur les leviers suivants, tu vas t’aider à te positionner dans les meilleures conditions.

Relativiser : Croire en sa capacité d’action et structurer sa démarche pour la rendre surmontable.

Travailler ses points forts : Placer son énergie sur les choses que nous pouvons réaliser avec facilité.

Agir différemment : Pour changer les choses il faut commencer par se changer soi-même.

Je t’invite vraiment à transférer cette lettre à tous ceux qui ont la volonté et le désir de changer de mindset afin de vivre plus heureux :-)

Prends soin de toi et de tes enfants.

Amélie

About Amelie Blot

Je me rappelle étant petite que je disais à ma maman : "quand je serai grande je ne punirai pas mes enfants !". Les années ont passé, je suis devenue maman et ce principe qui "était" en moi est plus fort que jamais. Je me forme au quotidien, à travers mes lectures enrichissantes et auprès de mon petit Arthur, à une méthode d'éducation respectueuse et bienveillante. J'espère pouvoir vous transmettre le goût de vivre la fabuleuse aventure de la parentalité tout en préservant l'épanouissement familiale si nécessaire au bonheur.

Une participation

  1. Coucou Amélie, et merci pour ce billet !

    Une méthode que j’aime particulièrement appliquer à la gestion de ma culpabilité (grand fléau de la libération maternelle et du mindset féminin), est de me poser 2 petites questions toutes simples mais ultra puissantes :

    1/ Ai-je blessé quelqu’un ou suis-je responsable de la situation qui me culpabilise ?
    2/ Puis-je y faire quelque chose ?

    Si je réponds “non” à une seule de ces questions, je sais que je peux passer à autre chose :) Ça m’aide à positiver à fond.

    Bises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.