L’école Montessori est-elle LA solution pour l’école de demain ? Alors que le ministère de l’éducation nationale est en “crise” depuis de très nombreuses années entre les réformes pour les changements de rythme scolaire, le système de notation ou encore la question des devoirs à la maison. On a dû mal à s’y retrouver, et surtout, nous avons l’impression que rien nos changes pour nos petits écoliers !

Alors que les enfants passent une bonne partie de leur temps à l’école, nous sommes en mesure de se poser qui nous paraît essentielle : les petits Français d’aujourd’hui aiment-ils l’école ? Après diverses recherches sur internet, j’avoue ne pas avoir trouvé la réponse via une enquête sérieuse. Cependant, vous pouvez toujours effectuer un petit sondage auprès de vos propres enfants et ceux de votre entourage !

La France, qui est la 6ème puissance économique mondiale, n’est classée qu’au 25e rang du dernier classement Pisa (Programme for International Student Assessment qui évalue tous les trois ans les élèves de 15 ans dans les pays de l’OCDE). Le bat blesse notamment en mathématiques et les écarts se creusent de plus en plus entre les “bons” élèves et les “mauvais” élèves.

Il existe pourtant des solutions qui font leur preuve et qui permettent aux enfants de trouver naturellement l’envie d’apprendre, d’aller à l’école et de faire de nouvelles découvertes. Ces solutions, on les retrouve dans “les méthodes alternatives”. Il s’agit des pédagogies Montessori, Freinet ou encore Steiner.

Les principes de bases d’une école Montessori

Une école Montessori s’appuie sur les principes suivants :
– Développement de l’autonomie
– Développement de l’esprit critique
– Apprendre en faisant
– Esprit d’entraide, de coopération, et de respect mutuel

Enfants dans une école Montessori

Enfants dans une école Montessori

Une école Montessori est bien souvent hors de prix pour la majorité des parents. Hormis les écoles Freinet qui sont très souvent publiques, les écoles Montessori sont complètement privées.

Ce sont même, dans la plupart des cas, des écoles entièrement financées par les parents. Les frais de scolarité, alors trop souvent exorbitants, rendent ces écoles presque uniquement réservées aux classes sociales privilégiées.

C’est d’ailleurs un argument que nous entendons parfois afin de justifier que peu importe le système d’apprentissage, ces enfants des “classes plus aisées” auront de bons résultats. Comprenez par là que ce n’est pas le système d’apprentissage qui donne de bons résultats mais plutôt le fait que les parents encadrent bien leurs enfants.

Si l’argument peut-être recevable (mais non généralisable), il serait ainsi intéressant de tester ces méthodes alternatives dans des écoles plus défavorisées. Et cela tombe bien car une institutrice a réalisé ce travail :-)

C’est donc avec beaucoup d’intérêt que nous suivons le travail de Céline Alvarez. Une institutrice qui a mis en place, pendant 3 ans, la pédagogie Montessori dans une classe maternelle de ZEP de Gennevilliers. Les résultats qu’elle a obtenu avec ses élèves et la méthode utilisée méritent que l’on s’y intéresse de près.

L’école Montessori à l’essai dans une école publique

celine-alvarez

Celine Alvarez a transforme une classe maternelle en école Montessori

Céline Alvarez, formée à la pédagogie Montessori, diplômée d’un master en sciences du langage et ayant passé avec succès le concours de l’IUFM, propose, en 2011, d’expérimenter la mise en place de la pédagogie Montessori dans une maternelle de l’école publique de Gennevilliers.

Les enfants de cette classe, âgés de 3 à 5 ans, ont préalablement effectués des tests dans un laboratoire du CNRS qui ont révélé qu’ils étaient sous les “normes nationales” en terme de mémoire, de raisonnement conceptuel et d’arithmétique.

La mise en place

Le matériel que l’on trouve traditionnellement dans une classe de maternelle a été enlevé au profit du matériel spécifique que l’on retrouve dans la pédagogie Montessori.

25 enfants des 3 “niveaux” de maternelles (petite, moyenne et grande section) sont regroupés dans une seule et même “classe”.

2 règles ont été fixé :
– Chaque enfant doit respecter les autres enfants
– Un enfant peut passer autant de temps qu’il le souhaite sur l’activité de son choix

Les observations réalisées

Un an après : la classe avait rattrapé le “retard” accumulé et les enfants avaient même développé des connaissances et des facultés supérieures aux moyennes nationales.

Deux ans après : les enfants de grandes sections ainsi que 90% de ceux de moyenne section pouvaient déchiffrer des textes simples. Par la même occasion, ces enfants étaient très demandeur de livres.

Trois ans après : des chercheurs se sont penchés sur ces enfants et leur ont refait passer des tests IRM. Ils se sont rendus compte que ces enfants avaient un niveau supérieur à celui requis normalement par le système “classique”. Il a aussi été constaté que ces enfants faisaient preuve d’une grande coopération et que l’ambiance générale de la classe était calme et paisible.

Si vous voulez en savoir plus sur l’expérience réalisée à Gennevilliers, vous pouvez vous rendre sur le blog de “Classe Maternelle, Gennevilliers“.

Et pour les parents les plus sceptiques, je vous invite à visionner ces témoignages des parents dont les enfants étaient en classe avec Céline Alvarez. Peu convaincu voire réticent au départ, leur avis a changé:

Pour ou contre les écoles Montessori

Comme nous l’avons vu un peu plus haut, une école Montessori ne sont pas accessibles à tous financièrement. Le “test” mis en place dans l’école de Gennevilliers s’est arrêté au bout de 3 ans et n’a été reconduit dans aucune autre école. Ce qui pourra aider un grand nombre d’enfants en difficulté scolaire a été balayé d’un revers par l’éducation nationale. C’est d’ailleurs ce qui a, entre autre, poussée Celine Alvarez a démissionné de son poste d’enseignante.

Il faut ainsi se rendre à l’évidence que pour le moment, seuls les enfants des classes privilégiés continuerons à avoir accès à ces méthodes d’apprentissage à l’école. Ou du moins, les familles sont contraintes de concevoir d’énormes sacrifices financiers car l’Etat ne les aide pas ! Et puis tout le monde ne peut pas ouvrir une école Montessori.

Cependant, il y a tout de même une bonne nouvelle ! C’est que chacun de nous, en tant que parent, peut utiliser ces pédagogies alternatives au quotidien avec ses enfants. Vivre le quotidien en appliquant les grands principes de ces pédagogies est bénéfique pour l’enfant. Cela lui insuffle le goût d’apprendre, la gestion de l’autodiscipline et l’envie d’être autonome.

Faire l’école Montessori “à la maison”

Les enfants n’apprennent pas uniquement à l’école, ils sont également très sensibles à tout ce qui se passe “à la maison”.

Voici 4 points clés pour mettre en place les grandes lignes de la pédagogie montessori à la maison.

Laisser faire votre enfant. Pour l’enfant très jeune, cela commence par la motricité libre. Puis pour l’enfant qui grandit, c’est le laisser faire ses propres expériences.

– Accompagner l’enfant dans son autonomie. Être présent pour l’enfant, tout en le laissant autonome dans ses entreprises. Il s’agit de doser cette présence afin que l’enfant se sente assez en confiance pour agir en toute autonomie.

– Fixer des règles simples. Il est important de définir un cadre simple et compréhensible par l’enfant. Les règles doivent être adaptées aux capacités que l’enfant aura à les respecter. Elles peuvent ensuite évoluer en même temps que l’enfant.

– Adapter l’environnement de l’enfant. L’enfant a besoin d’un environnement pleinement adapté à ces capacités. Il est important de lui fournir la matière dont il a besoin pour se développer. Cela passe, par exemple, par la manipulation des objets du quotidien.

enfant-lave-salade

A partir de 2 ans, un enfant peut aider en cuisine

Et s’il vous reste une part de doute sur ces méthodes alternatives, je vous invite à consulter notre article sur les idées reçues de la pédagogie Montessori.

Amelie Blot
À propos de Amelie Blot

Je me rappelle étant petite que je disais à ma maman : “quand je serai grande je ne punirai pas mes enfants !”. Les années ont passé, je suis devenue maman et ce principe qui “était” en moi est plus fort que jamais. Je me forme au quotidien, à travers mes lectures enrichissantes et auprès de mon petit Arthur, à une méthode d’éducation respectueuse et bienveillante. J’espère pouvoir vous transmettre le goût de vivre la fabuleuse aventure de la parentalité tout en préservant l’épanouissement familiale si nécessaire au bonheur.

Articles similaires
Nos 3 meilleures activités Montessori à la maison

Quelles sont nos 3 meilleures activités Montessori à la maison avec les enfants? Mais avant de rentrer dans le détail, Lire plus

Méthode Montessori : Comment l’Appliquer à la Maison ?

Tu t’intéresses à la méthode Montessori. Les différentes étapes de développement de l’enfant, l’esprit absorbant et les périodes sensibles sont, Lire plus

Notre matériel Montessori de géographie

Avant d'aborder le matériel Montessori de géographie, je souhaite revenir sur quelques points essentiels. La posture de l'adulte est très Lire plus

Ambiance Montessori : les 4 points-clés qui changent tout !

"Ambiance Montessori" est une expression que l'on entend régulièrement lorsque l'on parle de pédagogie Montessori. Lorsque l'ambiance est attractive, l'enfant Lire plus

Espace Jeux Montessori pour Différents Âges : Mode d’Emploi

Comment aménager l'espace jeux Montessori lorsque l'on a des enfants d'âge différent ? La question peut paraître simple, mais elle Lire plus

LE LIBRE CHOIX

Chères lectrices, chers lecteurs, Voici une vidéo sur le libre choix inspiré de Maria Montessori Les liens de la vidéos: Lire plus