Sommeil de l'enfant - Méthode Montessori
Sommeil de l'enfant - Méthode Montessori

Le sommeil de l’enfant selon Maria Montessori

Maria Montessori a passé une grande partie de sa vie a étudier le comportement des enfants. Dans son œuvre « L’enfant« , elle étonne. Tout ce qui y est exposé concerne l’ordinaire de la vie, des choses simples, mais auxquelles nous ne prenons pas en compte l’importance. Nous passons alors à côté des choses qui sont précieuses à l’enfant pour l’acquisition de son autonomie, pour sa confiance en soi en les autres, pour son développement moteur, pour sa construction globale…

Maria Montessori étonne, car tout ce qui est exposé dans son livre semble nouveau, et pourtant, cet ouvrage a été publié en 1936, il y a presque 80 ans (voir article sur la période sensible de l’ordre).

Les sujets traités par Maria Montessori sont nombreux. Aujourd’hui je me suis intéressé à son analyse sur le sommeil de l’enfant. Le ton peut paraitre provocateur, mais cette aptitude à dire les choses franchement et sans tabou a valu à Maria Montessori de se faire entendre et respecter.

Le sommeil de l’enfant n’est pas réglé sur une horloge

Le sommeil de l’enfant est une question qui préoccupe bon nombre de parents. Combien de fois n’avez-vous pas entendu que le sommeil de l’enfant est très important pour le développement de son cerveau? Même si, d’une manière générale, cette affirmation est vraie, votre enfant ne sera pas plus bête que celui de la voisine s’il dort 2 ou 3 heures de moins par jour.

Comme l’écrit Maria Montessori,

Personne ne doute que le sommeil ne soit utile. Mais l’enfant est un être capable d’observation. Ce n’est pas un dormeur par nature. Il a besoin d’un temps de sommeil normal et, sans doute, devons-nous le seconder scrupuleusement dans ce besoin. Il faut pourtant distinguer le sommeil normal de l’enfant du sommeil artificiel que nous provoquons chez lui.

Avant l’arrivé du premier enfant, le couple vit dans l’univers qu’il s’est crée. Il profite de ses soirées en s’adonnant à des passions diverses comme lire des livres, regarder la télévision, aller au restaurant, au cinéma, ou encore sortir entre amis. L’arrivée de l’enfant chamboule cette organisation. La liberté des parents à faire ce qu’ils prenaient plaisir à faire se retrouve très largement réduite. C’est pourquoi les parents veulent donner le plus tôt possible un « rythme » à leur enfant, je ne dis pas que ce n’est pas important d’avoir un rythme, mais plutôt qu’il faut prendre en compte les besoins de l’enfant et s’attacher aux signaux qu’il nous montre.

Maria Montessori relève ce fait, toujours d’actualité aujourd’hui:

Les parents ont si bien habitué leurs enfants à dormir de bonne heure, le soir, qu’ils sont complètement libre de sortir.

Avant de lire « L’enfant » de Maria Montessori, nous étions les premiers à coucher Arthur à 20h pour être « tranquille ». Nous nous appuyions sur l’excuse du sacro-saint rythme si important pour le sommeil de l’enfant. Amélie, qui endort Arthur dans son lit en l’allaitant puis en lui caressant le dos, passait parfois jusqu’à 1h30 auprès de lui. La longueur de cet accompagnement lui était parfois lourde à supporter, et au final, nous n’avions pas plus de temps pour nous. En réalité, nous n’avions tout simplement pas compris que notre fils n’était pas réglé comme une horloge, et que l’heure à laquelle nous avions décidé de le coucher n’était pas forcément l’heure à laquelle il était fatigué.

Il est important de prendre en compte le paramètre « sieste », je m’explique : si votre enfant fait une sieste de 2 heures entre 15h et 17h ou s’il fait une sieste d’1h30 entre 13h et 14h30, il est à peu près certain que le soir venu, suivant l’une ou l’autre des situations, il n’aura pas sommeil à la même heure.

Et c’est bien de cela qu’il s’agit : être attentif à l’enfant et prendre en compte ses besoins pour l’accompagner sereinement à trouver le sommeil. L’atmosphère se détend très vite lorsque les membres du foyer retrouvent leur équilibre et que les besoins de chacun son respectés.

Avez-vous une cage dans la chambre de votre enfant ?

Je vous vois déjà écarquiller les yeux devant un tel titre 8-O. La « cage » est en réalité l’image renvoyée par le lit à barreau standard. Celui dans lequel nous avons quasiment tous dormi et dans lequel de nombreux enfants dorment encore de nos jours.

Voici l’analyse de Maria Montessori au sujet du lit à barreau:

Le lit des enfants qui savent déjà se mouvoir seuls est une hérésie. Différent du berceau qui a sa beauté  et moelleux, différent du lit des grandes personnes fait pour s’étendre commodément et dormir, ce qu’on appelle le lit d’enfant est la première prison qu’offre la famille à ces être qui luttent pour leur existence intellectuelle. La haute cage de fer (quoiqu’elles sont plus en bois de nos jours) dans laquelle les parents les font descendre pour trouver le gîte forcé est à la fois une réalité et un symbole. Les enfants sont les prisonniers d’une civilisation construite exclusivement par l’adulte pour le bien de l’adulte, qui se resserre toujours davantage, ne laissant à la liberté de l’enfant qu’un espace progressivement réduit. Le lit de l’enfant est une cage surélevée afin que l’adulte puisse manier l’enfant sans avoir le mal de se baisser ; il peut ainsi ainsi abandonner cet être qui, sans doute, va pleurer, mais ne se blessera pas.

En tenant ce genre de propos, on peut aisément dire qu’elle n’est pas très tendre avec notre habituel lit à barreau. Cela à l’avantage de provoquer une interpellation forte et d’en faire découler la réflexion suivante : Pourquoi un enfant étant capable de se mouvoir seul, donc aux alentours de 9-10 mois, dort dans ce type de lit ?

C’est vrai que le lit a barreau à l’avantage d’être une sécurité, car lorsque l’enfant est dans une crise de pleurs destinée à faire comprendre à ses parents qu’il n’est pas encore fatigué, au moins il ne risque pas de se blesser ni d’en sortir. Les parents sont donc tranquille pour vaquer à leurs occupations. Notez ici ma pointe d’ironie 😉

Plus sérieusement, l’avantage du lit à barreau est très limité lorsque l’on est dans l’optique de répondre aux besoins de nos enfants. En effet, les enfants qui dorment dans les lits à barreaux appellent leur parent ou pleurent lorsqu’ils sont réveillée, car ils se retrouvent coincés et donc dans l’impossibilité d’en sortir seul. L’adulte doit alors se lever pour aller chercher/consoler son enfant.

Nous avons réfléchi aux propos de Maria Montessori:

L’enfant doit avoir le droit de dormir quand il a sommeil, de s’éveiller quand il a fini de dormir, et de se lever quand il le veut.

C’est donc avec bonheur que nous avons dit au revoir au joli petit lit à barreau (qu’Amélie avait mis de nombreuses heures à repeindre) dès les 9 mois d’Arthur. Nous avons alors ôté pour un matelas posé au sol. Du coup, lorsque Arthur se réveille, il sort seul de son lit et vient nous retrouver dans le notre pour une tétée ou un câlin. Tout se passe dans le calme et le silence et chacun peut profiter des dernières minutes de sommeil sereinement avant d’attaquer la journée.

Un simple matelas au sol est idéal pour le sommeil de l’enfant

Maria Montessori préconise d’abandonner le lit à barreau classique pour le remplacer par un simple matelas posé au sol.

Aussi conseillons-nous l’abolition du classique lit d’enfant et son remplacement par un matelas très bas, recouvert d’une grande couverture, sur lequel l’enfant peut se coucher et qu’il peut quitter à sa volonté.

Comme je vous le disais un peu plus haut, nous avons adopté cette technique à la maison en mettant un matelas d’une largeur de 120cm sur un sommier directement posé au sol. Nous avons fais le choix d’installer un sommier afin d’éviter les problèmes d’humidités. Nous avons également posé un tapis à côté pour faire une transition avec le sol. Plus économique qu’un lit d’enfant classique, cette façon d’organiser la chambre présente l’avantage que l’enfant peut se lever comme bon lui semble. Il est libre, il développe son autonomie.

Lit montessori pour le sommeil de l'enfantla chambre d’Arthur

L’idéal est de placer le matelas dans un coin de la chambre afin que l’enfant ait bien en visuel l’ensemble de la pièce. Il est également important qu’il puisse voir la porte d’entrée… et de sortie.

Vous trouverez ci-dessus une photo du « coin nuit » d’Arthur. Pour le plaisir des yeux, je vous invite à consulter notre article sur les grands principes à respecter pour créer une chambre Montessori: Chambre Montessori pour bébé. Les grands principes.

Et vous, que pensez-vous de l’approche de Maria Montessori sur le sommeil de l’enfant? Dans quel type de lit dorment vos enfants ?

N’hésitez pas à nous faire part de vos réactions sur le sujet.

A très bientôt

Fabien


Si vous avez aimé le contenu de cette page et que vous souhaitez allez plus loin, j'ai posté plus de 250 vidéos sur YouTube sur la parentalité positive et bienveillante, le maternage proximal, le cododo, l'allaitement, la communication non-violente, l'éducation positive, l'écoute active, la pédagogie Montessori, l'accouchement naturel ou encore l'alimentation saine de l'enfant et de la famille.

J'ai certainement déjà répondu aux questions que vous vous posez dans une vidéo: Cliquez ici pour voir toutes les vidéos.


Si jamais, vous ne trouvez pas votre réponse dans l'une de mes vidéos, vous pouvez me prévenir dans les commentaires ici.

About Fabien Blot

Dès la naissance d'Arthur en octobre 2012, j'ai passé beaucoup de temps à lire et à m'informer sur tout ce qui se rapproche à la parentalité. Le fruit de tout ce travail m'a amené à choisir des valeurs de maternage maximal, d'écoute, d'empathie éducative et de négociation. Je pense que pour bien accompagner ses enfants, il faut connaître et respecter les étapes de son développement naturel. Je pense que l'éducation peut se faire sans récompense et sans punition.

102 102 commentaires

  1. Franchement? Je n’adhère pas du tout. Cela signifie 1. que nous sommes tous des personnes traumatisées parce que nos parents n’avaient guère le choix, ils nous mettaient dans des lits à barreaux ou « cages », comme vous le dites si bien, pour bien faire culpabiliser les parents. 2. Si bébé se réveille la nuit, il peut donc sortir de son lit, comme il veut? N’est-ce pas dangereux pour lui? Personnellement je ne serai pas tranquille en sachant que mon bébé peut sortir de son lit, puis de sa chambre, comme il veut! Globalement, j’ai parcouru vos articles, et si le fond, pas mal de choses m’ont parues logiques, je trouve qu’il ne faut pas exagérer non plus. A vous lire, on n’a plus le droit de dire quoi que ce soit à son enfant, au risque de le traumatiser. Certaines choses, on est d’accord, sont à bannir. Mais dire à son enfant que c’est l’heure de se coucher, ou de manger une dernière cuillère de légumes… Mon ainé a 6 ans, certes je ne le force jamais à finir son assiette, mais l’encourage à manger un peu de tout dans les mêmes quantités, pas seulement les pâtes et la viande. En vous lisant, on dirait que même ça, c’est faire preuve de violence. Et mon fils est équilibré, épanoui, mange de tout, est souriant et en pleine forme, pas seulement de mon point de vue, mais aussi de l’avis de tous ceux qui nous entourent. Et vous savez quoi? Je crois qu’il m’est arrivé d’employer deux ou trois formules de « douce violence » et en plus, oh comble de la mère indigne, je l’ai fait dormir dans un lit à barreaux jusqu’à deux ans et demi… Je pense sincèrement que vous en faites un peu trop. Et le risque est qu’en grandissant votre enfant devienne un enfant roi…

    • A la lecture de votre commentaire, je vois que le chemin à parcourir est encore très long. Je vous rassure, nous n’avons rien inventé. Maria Montessori est née en 1870.
      Je crains que vous n’ayez pas compris certaines choses dans nos différents articles. Accompagner un enfant, c’est aussi et surtout savoir se remettre en cause en permanence. Pourquoi parler de culpabilité?

      Je vois que cet article a déclenché chez vous une vive réaction et une forme de déni. Je vous laisse réfléchir tranquillement à l’intérêt du lit à barreau pour le bien de l’enfant. Si votre enfant sort de son lit tout seul, où est le danger?
      Nous en avions un aussi, il a peu servi et prend la poussière au garage.

      • Et que repondriez vous a Paul ? Votre reponse a son message m interesse au plus haut point…

        • Moi aussi ! Mon petit bouge beaucoup et ne rampe toujours pas à 9 mois. Donc il est incapable de retourner ds le lit … Il finirait la nuit par terre à pleurer…

          • Bonsoir, pour répondre en partie à Paul. Notre fils de deux ans pesait plus de 2 kilo 400 g à la naissance. Beaucoup de réveils nocturnes, dans les meilleures nuits 3 pouvant aller jusqu’à 5. Et petites nuits. Jamais nous ne l avons laisser pleurer, sauf une fois sur les  » bons » conseils d un pédiatre à quatre mois, car les enfants savent s endormir seul, bon le mien non semble t il. Pas de bib la nuit car les 5 kilos ont été atteint rapidement pour lui, toujours selon les recommandations du doc. Et bien j ai lu un super livre, qui explique que le bib de lait n ai pas que nourrisseur mais aussi source de réconfort pour les petits. Alors pourquoi pas. On l à fait avec le papa. Certes tjrs des réveils, mais plus de pleurs et d énervement pour notre petit bout.
            Après nous l à compagnons dans son endormissement, et cela a chaque réveil. C est vrai que cela peut être fatiguant.
            Bon courage

        • Bonjour,

          J aimerais bien la vision de montessori mais je ne suivrai pas tout car , il faut se rappeler pourquoi Montessori à mit en place toute ces méthodes dont on trouve beaucoup « d’adept »la méthode montessori  » à été dénaturé, ça m’a triste, jeux montessori à des prix extravagant l’école. …Les gens, montessorien » n ‘ont pas tout comprit. Et puis chacun fait aussi comme il le sent, si les parents ne sont pas rassuré la enfant ne risque pas de l être. Le important c’est est de faire les choses avec amour. On fait pas du Montessori peut être que si. Une maman a mit en place un matelas sur le sol pour son enfant qui ne arrivait pas à dormir et parce que elle le allaiter donc plus simple pour elle, elle est savait pas que elle faisait du montessori. Tout ça pour dire aussi que ce n est pas si simple, se remette en question ou la! !!!En permanence ! C’est est épuisant. Je veux mettre un lit dans l angle mais il y a le radiateur, mais j’aimerais le lit à 120 pour qu elle soit bien à lui seul car cododo avec moi. Le chauffage au sol est idéal pour ça. Car je ai essayé de dormir par terre et il fait froid vraiment. C est compliqué je trouve

      • @ fabien blot : audrey a raison, et a votre question que risque mon enfant de 10 mois s »il sort du lit ? ben tout simplement il rampe jusqu’a notre lit pour hurler ou alors part vers l’escalier juste derriére la porte de la chambre entrouverte… voila maria montessori est bien gentille, mais je ne pense pas qu’elle ait pensée a tout, et surtout ne pas prendre tout ce qu’elle dit pour argent comptant

    • Ma fille a 13 mois. Elle est asses éveillée sur le plan moteur: marche monte et descend les marches. Étant encore allaite, jusqu à ses un an Elle était en co dodo. Puis pour l accompagner à dormir seul j ai construit un lit cabane ( ou grotte ouvert )avec une meridienne accolé de la même hauteur et des coussin autours. Ainsi elle n est pas enfermé. Le petit toit permet un espace contenant dans lequel on peut s’asseoIr ou s’allonger mais pas se lever et on peut en sortir seul. De plus, moi je peut me mettre à côté d elle le temps qu’ elle s endorme sur la meridienne ou pour l allaiter pendant la nuit selon son besoin. Sur le plan de la securite le lit ne presente pas de danger. Elle m appelle pendant la nuit plutôt que de se lever seul. Mais durant la journee elle peut se reposer ou jouer librement dans son lit. Elle aime bien le rituel du soir ou elle s installe dans sa cabane. Par ailleurs j ai abandonné le lit à barreau car quand Je l ai vu debout à s’exciter, en pleurant dans l impossibilité de sortir de ce lit. j ai vraiment eu la sensation de la mettre en cage. Je trouve quˋil s agit d’une contention; d une restriction à la liberté d aller et de venir.

    • Pourquoi pas… essayer donc le matelas par terre, et du coup j’envisage également de ranger la chaise haute au grenier, de le faire manger par terre sur des coussins… comme ça quand bébé n’a plus faim, il s’en va et pas de blabla… je ne veux surtout pas l’énerver…

      • Comme vous le dites si bien au début de ces commentaires : « que de chemin encore à faire » pour comprendre qu’il n’est pas question ici d’une nouvelle méthode mais bien de « bon sens » que Maria Montessori à mis en avant par l’observation.
        Nous ne parlons pas là d’une illuminé mais bien d’un médecin qui à été nominé au moins 3 fois au prix Nobel de la paix pour ces découvertes sur l’éducation.

        Au récalcitrant je voudrait dire qu’au 18em Siècle les enfants issu de couple marié de force, sans volonté d’enfanter et avec une forte probabilité de mourir dans ces premières année de vie n’était même pas « aimé » par leurs parents et devait subvenir très rapidement au besoin de la famille n’étant alors considéré que comme des « petits adultes ». Heureusement que des personnes comme Maria Montessori oeuvre pour changer les mentalités.

        Comment expliquer aujourd’hui les résultats fabuleux qu’obtienne les familles et les éducateurs en suivant scrupuleusement son modèle éducatif.
        Il n’est pas question de culpabiliser les parents mais de leur faire prendre conscience que l’on peut faire mieux, n’est ce pas d’ailleurs le meilleur exemple à donner à son enfant (se remettre en question pour tâcher de s’améliorer ?).

        Et à ceux qui affirme que « nous le faisons depuis des générations et que cela ne nous empêche pas de vivre ! » je leur répondrait que notre société actuel que je qualifierait de malade n’est que le reflet de notre éducation.
        Entendons nous bien mes parents ont fait tout leur possible avec les armes qu’ils avaient à ce moment là, mais aujourd’hui n’est il pas de notre devoir de faire mieux avec des connaissances avérées ?!?

        Oui je sais je suis dur mais vous l’êtes tout autant avec vos enfants en ne prenant pas en compte les valeurs solides d’une personne plus compétente que vous en ce domaine…

        • A la lecture de votre commentaire et des champs lexicaux utilisés, vous venez de me convaincre de fuir les « montessouri »‘s, car vous êtes aux limites de la secte. Et si vous vous asseyez calmement, fermier vos livres dogmatiques, réfléchissiez deux secondes et ouvertement, auriez-vous les mêmes conclusions ?

        • je ne pratique pas la méthode Montessori, mais j’avoue qu’à la lecture de celle-ci et aux résultats obtenus chez certains enfants, ça vaut le mérite de s’y intéresser. je trouve les paroles très dures de certains d’enter vous.
          Je crois que l’éducation doit évoluer, moi même je me souviens de certaines habitudes qu’avez mes parents ou grands-parents et qui finalement aujourd’hui adultes m’ont marqué et que je n’appliquerai surement pas à mes enfants.
          je crois que chaque enfant est différent et doit être élevé selon son rythme.
          j’ai une garçon de 19 ans très calme et une petite fille de 3 ans hyper agitée et je me rend compte que de crier ou insisté n’arrange rien, alors que le fait d’être patient discuter et la laisser agir seule permet de régler les tensions et finalement d’elle même elle ira faire les choses.
          je ne suis pas laxiste car je crois aux valeurs de l’Éducation comme le respect, politesse etc… mais je crois qu’il faut savoir évoluer et remettre en question certains points de l’éducation traditionnelle qui à mon sens ne sont pas bonnes pour l’épanouissement de l’enfant.
          Un enfant n’est pas un simple objet ou une poupée à qui ont dit assis, couché,mange etc… quand on le désire… nous devons comprendre qu’un enfant doit être respecté et on doit aussi prendre en compte son rythme, nous adulte quand on ne veut pas manger personne ne nous y force, quand on ne veut pas dormir on nous y oblige pas …. alors pour quoi doit on obliger un enfant….

  2. Bonjour,
    je viens de découvrir votre blog qui est très intéressant, Je suis intéressée par la pédagogie montessori mais j’ai du mal avec cette idée de lit parterre, au niveau des principes je vous suis totalement, l’enfant est libre, il se développe avec le choix de dormir ou non etc…
    Mais j’avoue que je ne suis pas sure de pouvoir m’y résoudre, d’une part ma fille de 10 mois gigotte beaucoup la nuit et j’aurais peur qu’elle tombe, bon effectivement elle ne se fera pas très mal mais la retrouver endormie parterre me ferais mal au coeur. D’autre part, cette « cage » reste quand même bien pratique, même en admettant que sa chambre soit hyper sécure, ce qui n’est pas son cas, sa penderie est fermée par un rideau, je pense qu’en tirant très fort il y aurait un risque, mais en admettant, si l’idée est qu’elle puisse sortir non seulement de son lit mais aussi de sa chambre je trouve les risques décuplés, sans parler du chat un peut névrosé qu’elle voudrait attraper, l’imaginer manger les croquettes, ou taper sur la télé qui pourrait lui tomber dessus, ou simplement essayer de se mettre debout et se cogner la tete, tout ça me semble tellement dangereux que cette cage ne me semble plus si monstrueuse… Donc malheureusement je suis tentée par cette idée du lit parterre mais je ne suis pas réellement sure que ça puisse fonctionner chez moi, ou alors avec des aménagements peut être.
    Mais concernant l’idée que l’enfant peut arrêter de dormir s’il le souhaite, on peut aussi mettre quelques jeux « mous » dans son lit, et de toute façon il fait noir, donc d’une manière ou d’une autre elle sera tentée de nous indiquer qu’elle ne dort plus…

    • Bonjour Aurore,
      Vous êtes dans une démarche de prise d’informations sur les différentes manières d’éveiller son enfant de façon plus naturelle et plus en adéquation avec ses besoins, ce qui est très positif pour vous et pour votre enfant!
      Comme vous le dites en fin d’article, la nuit il fait noir, et par conséquent si votre fille se réveille, il y a de grandes chances pour qu’elle vous appelle.
      Mettre le lit d’un enfant par terre, c’est lui indiquer qu’il est libre d’aller dormir, c’est lui faire comprendre que l’on va au lit par plaisir et qu’une fois réveillé on peut en sortir. Imaginez vous vous réveiller un matin au milieu d’un lit à barreau avec l’appréhension de savoir si quelqu’un va répondre à vos appels : plutôt angoissant non ? C’est pareil pour votre enfant.
      C’est vrai que l’on peut imaginer des scénarios dramatiques mais avant d’en arriver là, vous pouvez sécuriser sa chambre en vérifiant que les rideaux soient bien fixés par exemple. Vous pouvez également fermer toutes les portes à l’exception de la votre et de celle de votre enfant (que vous laisserez entrouvertes afin de mieux percevoir un potentiel appel nocturne). Et bien évidemment faire en sorte qu’aucun animal ne puisse avoir accès aux chambres.
      Sachez que c’est une très belle démarche que de s’informer au maximum, nous vous encouragerons à continuer dans ce sens.
      Au plaisir de vous lire sur ce blog et de nous faire encore partager vos expériences, vos doutes et vos questions.
      A très bientôt,
      Amélie

      • bonjour,
        mon fils a 9mois autour de 8kg, nous avons commencé des sa naissance par le lit montessori, le probleme c’est que dans la nuit, il avait des nuits agités il se reveillait descendait et rampait sur le carelage froid jusqua la porte en pleurant…impossible de le laisser obliger d’intervenir direct et du coup le fait d’intervenir n’est pas rassurant pour le bb…. du coup on a installé tout autour un gros traverssin, coussin en forme de saucisse, maintenant il se reveille ronchonne un peu, se met a genou mais fini par se rendormir tout seul, sauf quand il senerve vraiment et arrive a passer par dessus le coussin… je me dis que plus il va grandir et plus ca va etre facile de passer par decu… ma compagne me parle deja dinstaller les barreaux mais je ne suis pas tres chaud… que faire sachant qu’il se reveille encore 2 à 4 fois dans la nuit sans pour autant qu’on lui donne a manger (passer 5kg il ny a plus besoin de donner a manger a un bb la nuit il parait….? )
        merci

        • Il n’y a pas vraiment de règles pour nourrir un bébé la nuit, cela dépend s’il en a besoin ou pas… et peut-être a-t-il simplement besoin de contact? Pour ma part, je dirais qu’à cet âge, s’il y a de nombreux réveils nocturnes, le plus simple et rassurant pour tous serait que son lit soit à côté du vôtre…

        • Bonjour,
          je sais que ma proposition va vous paraître encore plus révolutionnaire que le lit au sol ^^ mais avez vous pensé au cododo ?
          Pour moi, ça a été d’une grande aide !!!

      • je me promène à la recherche de conseils mon fils de 2 ans et demi sortait de son lit a barreaux de peur qu’il se blesse nous avons procédé comme 95 % des gens normaux et avons acheté un lit.
        Mais voilà ce petit polisson ne démord pas et ne veux pas se coucher avant minuit il descend de son lit 50 fois au moins sans exagérer …. alors votre technique du matelas au sol laisse à réfléchir mais surtout nous indique qu’aucun cadre n’est instauré pour l’enfant effectivement nous tombons dans l’enfant roi et si sur ce genre de fondamental l’enfant constate à l’âge où il test qu’il a les pleins pouvoirs j’ai peur pour les suites de l’apprentissage, de plus je n’ai pas le privilège comme lui de faire une sieste de 2 à 3 h chez la nourrice et il n’est peut être pas non plus le seul enfant dans la famille donc bonjour la vie quotidienne boulot vie de femme de couple et j’en passe….je reste vraiment sceptique sur cette pratique qui me laisse penser de loin mais quand même penser à un coté secte …. ou l’enfant à tout les droits il décide alors qu’il n’a encore aucune notions de ce qui est bien et bon pour lui, qu’on pense au bien être de nos bibous c’est un fait sinon nous ne ferions pas de recherche et de débattrions pas autant a leurs sujets mais il ne faut pas non plus tomber dans l’exagération.

        • Je ne suis pas du tout d’accord! L’enfant roi n’a rien à voir là-dedans… bien entendu qu’il est important de donner un rythme à son enfant, mais en observant bien son enfant, on voit qu’il se rythme plus ou moins seul, nous pouvons donc l’aider, l’accompagner à trouver un rythme qui soit le sien et non pas celui qui nous arrange, ou qu’on nous a dicté. Il s’agit d’être au plus près de ses besoins (oui, dormir est un besoin vital), et non pas d’en faire un tyran domestique… bien souvent, à trop imposer, on en arrive à l’effet inverse de ce qui est recherché : l’enfant se braque et refuse de dormir, ce qui n’est pas bon pour lui. On peut aussi li proposer quelques activités calmes dans son lit en attendant le dodo, ça peut fonctionner. Personnellement, si on me somme de dormir alors que je n’y suis pas disposée, je n’y parviens pas non plus.

  3. Bonjour,
    je suis tentée de mettre un lit à même le sol pour Marilou qui a 8 mois et demi, elle n’aime pas son lit, cette « cage » qu’on essaye de lui imposer, elle pleure dès qu’on s’ en approche, hurle dès qu’on la pose! Mais que je vous rassure ca n’a pas été toujours comme cela! C’est par phase. Mon mari prefererait qu’elle dorme dans son lit plus pour être rassuré moi je trouve qu’elle serait libre de faire se qu’elle veut, d’aller se coucher quand bon lui semble mais étant une petite fille très vive, très curieuse saurait-elle aller dormir à un moment donné? Ne pas jouer toute la nuit? Comment cela s’ est passé pour Arthur?
    Au plaisir de lire votre reponse.
    Stéphanie

  4. Je trouve très intéressante cette réflexion et suis plutôt en accord avec cette méthode:-) pourrais je savoir comment ça se passe pour Arthur lors du couché ? Faut il rester près de lui ?

  5. Merci pour cet article! Ma grande 6 ans détestait son lit à barreaux elle en avait peur! Personne ne me croyait sauf que des qu’on la mettait dans notre lit si grand elle dormait paisiblement et nous aussi! Du coup à 1 an et demi nous lui avons achetés un lit junior et ça été merveilleux! Elle a dormit dedans des la première nuit sans un réveil!
    Ma seconde 15 mois dort dans un lit parapluie et se réveille en pleurant elle a vraiment peur ça se sent du coup votre article ma fait comprendre bien des choses! On va mettre un matelas au sol! On va tester et bien voir!merci!;))

  6. Pelusios Guillaume

    tres interessant

  7. Bonsoir,
    Je viens de lire votre article et justement ca m oriente vers une idée qui me trottait dans la tete. Ma fille a 16 mois et n arrive pas a s endormir dans son lit a barreau. Des que je la pose dedans, elle se met a hurler comme si c etait une punition pour elle et a tendance a se reveiller la nuit. Ce n etait pas comme ca etant bébé, elle a fait ses nuits tres tres tot ( a 8 jours ) mais du coup, je me remets en question, est ce moi qui lui ai donne de mauvaises habitudes ??? Est ce a cause de mon allaitement long ( 12 mois d allaitement, et donc d endormissement a la tétée) maintenant on continue a l endormir dans notre lit . Elle boit son biberon, quand elle a fini elle me le donne puis se tourne sur le cote et s endort paisiblement. Je la prends et la depose dans son lit, si elle se reveille dans la nuit, je la prends avec moi et la pose dans notre lit, ( les journées sont tres chargees au travail, je prefere que l on dorme tout le reste de la nuit, plutot manque de sommeil) elle se rendort instantanement en attrapant la couverture. Nous allons demenager dans une nouvelle maison et j envisageais de lui installer un lit enfant et un petit matelas a cote en cas de chute.
    J aimerais egalement savoir comment se passe le couche avec Arthur ???
    Merci

  8. Bonsoir je viens de lire votre article car ma fille de 18 mois a un sommeil catastrophique avec son pere nous sommes épuisé la pediatre nous a donner un traitement d homéopathie mais rien ni fait en ce moment ellel prend meme de l aerius qui est sensé faire dormir mais non elle ce reveille toujours et je me demande ci justement elle n ai pas mal dans son lit j aimerai beaucouo essayer votre methode mais voila j ai peur que justement le faite qu elle puisse ce lever de son lit toute seule ne soit pas le debut de nouveaux problèmes c’est a dire ce lever n importe quand dans la nuit et faire le cirque dans sa chambre ( elle la partage avec son grand frere qui lui va a l ecole et a besoin de sommeil ) nous allins allons faire le test et nous verrons

  9. Bonsoir! Mon fils de 13 mois dort depuis plus de 2 mois dans son lit au sol… et ça a été la révélation! lui qui ne supportait plus qu’on le couche dans sa « cage »…. le jour où j’ai démonté son lit à barreaux et lui ai installé son lit au sol, il a fait la fête, a sauté sur son lit, m’a fait des bisous et des calins, c’était trop drôle et touchant à la fois!
    depuis, lorsqu’il veut dormir, il m’enlève des mains le livre que je lui lis le soir, et s’allonge sur son lit pour me signifier qu’il est fatigué et qu’il veut dormir. Et lorsqu’il se réveille la nuit (mal de dents, soif, etc…) soit il appelle depuis son lit, soit il se lève, va à la porte de sa chambre et appelle. Il l’a fait naturellement, nous lui avons simplement expliqué que s’il avait besoin de nous, il n’avait qu’à appeler et nous viendrions le voir.
    Pour la sieste c’est la même chose, sauf qu’en général il se lève pour de bon et nous rejoint dans la pièce dans laquelle il nous entend.
    je le referais sans hésiter, et même plus tôt!
    bonne soirée à tous!

  10. Bonjour
    Je suis fan de votre parentalité positive…j’ai enfin trouvé une façon d’élever mes 3 enfants qui me convient parfaitement.. Je dois dire que tout n’est pas simple à mettre en application et que bien souvent j’ai besoin » d’une piqûre de rappel », mais c’est un apprentissage de tous les jours. EN ce qui concerne le lit à barreaux notre fils de 4 mois dort dans notre chambre, par manque de place ( et cela ne me déplaît pas) et dans un lit à barreaux sauf que nous avons opté pour un lit ou 3 barreaux centraux s’enlèvent de façon à ce que lorsque bébé est plus grand il peut les enlever tout seul et descendre et monter à sa guise.
    Merci encore pour votre site et tous ces précieux conseils.

    • Bonjour Cassuto,
      Merci pour votre très gentil commentaire. Je tiens à vous rassurer, on ne sera jamais des parents parfaits, nous sommes des êtres humains avec nos qualités, nos défauts, nos émotions… bref tout un tas de chose qui nous rend bien souvent imparfait! Mais c’est la volonté et la motivation de bien faire qui nous fait avancer positivement au quotidien. Nous avons tous besoins de « piqûre de rappel » et c’est aussi pour cela que nous continuons sans cesse à nous informer et nous documenter sur ce si beau sujet, et qu’ensuite nous retranscrivons sur ce blog tout ce que nous retenons de positif en matière de parentalité !
      A très bientôt,
      Amélie

      • Bonjour,
        N’ayant plus de jeunes enfants ( ils sont adolescents), je découvre la méthode Montessori pour les 0 – 2 ans, je m’y intéresse beaucoup et ayant travaillé dans un lieu d’accueil-enfants, nous nous inspirions beaucoup des nouvelles pédagogies ( Loczy et Montessori). Sachant que pour les tout-petits nous avions beaucoup travaillé avec la méthode Loczy et pour les plus grands avec la méthode Montessori
        L’aménagement de la chambre me questionne énormément en tant que maman :
        – il n’est pas dans un espace délimité ( peu rassurant pour lui )
        – Lit démesuré grand, pas d’espace délimité
        – prise de conscience qui n’est bien sûr pas présente pour le bébe (il dort lorsqu’il est fatigué mais peu s’endormir partout par fatigue ou épuisement car certains bébés luttent contre le sommeil car ils sont stimulés par les autres coins de la pièce. La retrouver épuisée tous les matins m’auraient beaucoup ennuyée et questionnait ( pour ma fille encore aujourd’hui dormir n’est pas la chose la plus importante. Tout le contraire de moi)
        – la non sécurité dans la chambre ( prise électrique même protėgée, meubles bas pour y installer ces jouets peut grimper dessus).
        – Peut sortir de sa chambre sans nous en avertir, stress complémentaire pour certains parents

        Tous les coins décrits dans votre blog étaient présents sauf qu’elle a dormi dans un lit à barreau jusqu’à 2 ans et lorsque nous l’avons trouvé prête, elle a dormi sur un matelas par terre, mais elle a pris conscience nous pensons que la nuit il fallait dormir et non jouer ou bouger dans sa chambre et surtout faire le moins de bruit possible car nous habitions un petit appartement et elle partageait sa chambre avec son petit frère agé de 1 an.
        Elle nous appellait toujours pour sortir de son lit. Nous ne l’avons jamais habitué à rester dans son lit après être réveiller ainsi que son frère, lors de leur demande, on les lèvait immédiatemment, ce qui ne nous empêchait pas de finir dans un notre lit par un gros câlin (surtout le weekend car plus de temps) selon leurs envies.
        Nous avons toujours eu des rituels de coucher et ni notre fille, ni notre fils n’ont eu des problèmes pour s’endormir dans leur lit à barreau ( même depuis la naissance. Notre fille faisant ces nuits dès la maternité.).
        Nous avons utilisė le parc très peu, juste pour sécurisé l’enfant et aussi s’occuper d’un dès enfant sans mettre l’autre en danger afin de partager ce moment priviligé avec l’autre.
        Nous avons utilisė le transat, très peu afin que l’enfant soit avec nous lorsque d’urgences, le trotteur aussi car le couloir s’y apprêtait l’hiver pour qu’ils se défoulent l’un après l’autre un peu avant le bain et ils soient en sécurité, cela changeait d’un jour à l’autre.
        Nous avons beaucoup partagé avec et nous partageons toujours beaucoup malgré l’approche de l’âge adulte.
        Nous pensons que lorsque ce matériel est utilisé à bon escient et en petite quantité, qu’il peut être très bien d’un point de vue sécurité et qu’il n’engendre en rien la liberté de mouvement et de désir des enfants. Dans certains cas et sur des courtes durées, la sécurité priment avant le reste.

  11. Bonsoir, idem pour moi. Ma fille a 19 mois et à 16 mois nous avons opté pour le matelas par terre. Elle adore…..son lit à barreau ne lui convenait plus. Oui c’est à nous, parents de se remettre constamment en question et surtout d’éviter de reproduire avec acharnement si cela ne convient pas à notre enfant!!!!penser, imaginer par nous même et surtout écouter attentivement notre ou nos enfants. Que d’amour à partager!!!

    • Bonjour Coralie,

      Merci beaucoup pour votre témoignage.
      Nous vous souhaitons beaucoup de bonheur en famille !
      A très bientôt,
      Amélie

      • Bonsoir Amélie alors moi c un tout autre pblm g maintenant mon fils de 13mois qui dors depuis sa naissances au mileu de moi et mon mari mes je c bien que cela et de ma faute c moi ki l’ai habituer comme sa appres les tété c t plus simple et G donc trouver la féliciter… mes maintenan plusurur fois g essayer de le mettre dans son lit après o
        Avoir endormie près de moi mes il ce reveiller aussitôt… quel solution vous me proposer svp merci. NANA

  12. Bonjour,

    J’ai fait l’expérience du lit au sol alors que mon fils avait six mois. Au début ça allait très bien, mou même j’y trouvais plus mon compte: il était plus aisé pour moi de rester près de lui au sol, adossée au coussin d’allaitement que debout penché au dessus de son lit.
    Mais vers 10 mois nous sommes revenus au lit à barreaux: il gigottait tellement qu’une nuit sur deux je le retrouvait à moitié sur son lit à moitié par terre en train de pleurer. Ça a beaucoup perturbé son sommeil. Aujourd’hui il a 14 mois, je pense que revenir au lit au sol serait possible.
    Alors lit au sol oui, mais tout dépend de l’enfant encore une fois.

    Merci pour vos articles. C’est une supère expérience que vous partagez.

    • Bonjour Assia,
      C’est très bien de vous adapter aux besoins de votre enfant. Pour lui éviter de tomber peut être auriez vous pu mettre votre coussin d’allaitement ou un simple traversin pour l’empêcher de tomber ?. A tester pour le prochain 😉
      A très bientôt et joyeuses fêtes de fin d’année,
      Amélie

  13. Bonjour,
    Je découvre votre site/blog et la méthode montessori dont j’avais un peu entendu parlé. C’est en cherchant des info dessus que j’ai été dirigé sur votre site

  14. Bonjour,
    je suis très sensible à la méthode Montessori et ma fille a toujours dormi sur un matelas au sol.
    Elle a aujourd’hui 15 mois et la principale préoccupation (qui m’a amené à consulter cet article) est plutôt la phase « endormissement ».
    En effet, elle s’endormait jusqu’à présent en ma présence, autant dire que je suis son doudou et qu’elle n’a jamais fait de transfert. Et si nous souhaitons faire en sorte de nous adapter à elle, nous avons aussi besoin de nos temps à nous. Nous voulons donc l’habituer à s’endormir seule et à rester seule dans sa chambre quand elle est réveillée.
    Cela me semble d’autant plus important que ça correspond à la logique de Montessori : être autonome.
    Cependant, nous faisons face à un refus que beaucoup de parents connaissent, quelque soit le lit. Et votre article ne répond pas vraiment à la question. Ce n’est pas que ma fille n’a pas envie de dormir : elle est manifestement fatiguée, et si on lui demande, elle répond qui oui, elle veut dormir (nous lui avons appris quelques mots du langage des signes). elle y va de bon gré. Par contre, elle refuse de s’endormir seule.
    Pour ma part, j’ai commencé à tester la méthode ‘laisser pleurer 5-10-20 min », jamais plus, en la rassurant entre temps et en la félicitant la journée. Cela a marché 2 jours puis c’est l »échec depuis.
    Son père ne supporte pas ses pleurs et proposent un compromis : rester la porte ouverte pour qu’elle puisse le voir le temps de l’endormissement. Ca marche mais il faut le faire aussi la nuit à ses éveils, donc retour à la case départ : on est loin de l’autonomie.
    Pourriez-vous compléter votre article sur ces aspects là ?
    D’avance merci

      • Bonjour Priscilla,
        Un grand merci pour le lien vers l’article. Nous adhérons complétement à la vision des choses de l’auteure de ce blog !
        A très bientôt,
        Amélie

    • Bonjour Virginie,
      Excusez ma réponse un peu tardive. Je viens seulement d’en prendre connaissance…
      Je vais essayer de bien répondre à vos interrogations 🙂
      Maria Montessori propose bien une pédagogie visant à rendre les enfants autonomes, mais elle appuie bien sur le respect du rythme de développement de l’enfant. Si votre fille a encore besoin de vous pour s’endormir, je pense que répondre à son besoin est important pour elle. Combien de temps y passez vous ? S’il s’agit de quelques minutes, le temps donné est minime par rapport au besoin satisfait de votre fille. Si vous y passez plus de 15 minutes, alors peut être n’est-elle tout simplement pas fatiguée ou alors quelque chose la « bloque ». Vous pouvez alors lui parler et/ou essayer de la faire parler suivant son aptitude à la parole. (Nous savons bien qu’à 15 mois il est encore difficile pour les enfants de s’exprimer avec aisance). Il faut avant tout instaurer un rituel du coucher dans le calme et la sérénité car si votre enfant ressent un léger stress chez vous, elle risque de ne pas se laisser aller.
      Nous avons connu des endormissements très compliqué avec Arthur, nous pouvons donc vous comprendre tout à fait. Aujourd’hui, Arthur a 25 mois et je l’endors toujours au sein. Il se passe environ 5 minutes entre le moment ou l’on éteint la lumière et le moment ou il s’endort. Je sais bien qu’à un moment ou un autre il n’aura plus besoin de moi. En attendant, je lui offre ce dont il a besoin pour s’endormir dans de bonne condition. Gardez confiance en vous et faites confiance à votre enfant : elle finira par s’endormir seule et faire ses nuits. En attendant, offrez lui votre présence dont elle a tant besoin pour se construire.
      A très bientôt,
      Amélie

  15. Bonjour,

    Je me suis retrouvée sur votre site tout à fait par hasard et je suis enchantée ! Bravo à vous !
    Intéressée par cette pédagogie, j’espere pouvoir très vite la mettre en pratique.
    Je suis enceinte de presque 5 mois je me réjouis de pouvoir partager ces grandes découvertes avec mon enfant.
    Mais je me pose bien évidemment tout un tas de questions… 🙂
    Par ex, pour ce qui est du matelas au sol, j’adhere totalement mais est-ce bien hygiénique ?!
    Aussi, j’ai un animal domestique (chat) qui n’est pas très sociable… Comment s’assurer qu’un aménagement montessori ne soit pas « dangereux » pour bébé ?!

    Merci d’avance.

  16. Bonjour Kathy,
    Merci pour votre commentaire encourageant 🙂
    En ce qui concerne le matelas posé au sol, nous y avons placé un sommier à latte en dessous afin que l’air circule. C’est un choix personnel et ça ne sur-élève le matin que d’à peine 5 cm.
    Pour ce qui est du chat, je dois vous avouer que nous n’avons pas d’animaux domestiques, nous n’avons donc pas rencontré ce problème. Il va falloir que vous observiez le comportement de votre chat à la naissance de votre enfant. Peut être que votre chat pourrait dormir dans une pièce qu’il vous est possible de fermer la nuit, comme la cuisine ou le garage… ?
    Vous pouvez également éloigner votre chat au moment de la sieste par exemple. Je pense qu’il est tout à fait possible de s’adapter à chaque situation 🙂
    A très bientôt,
    Amélie

  17. Bonjour,

    Merci pour votre blog qui est rempli de précieux conseils.

    Ma fille va bientôt sur ses 18 mois.
    Elle est dans un lit à barreaux; elle s’endort facilement et dort bien la nuit.
    Cependant l’idée du matelas par terre m’intéresse assez pour tout ce qu’il apporte (autonomie, confiance, etc.) mais j’ai peur que ça la perturbe et du coup qu’elle me fasse des nuits « pourries ».
    Du coup je ne sais pas trop quoi faire. Comme tout ce passe bien pour le moment, est-ce que je la laisse comme ça jusqu’à ce qu’elle manifeste l’envie de ne plus avoir de lit à barreaux ou bien on tente quand même le matelas au sol quitte à peut-être la perturber ?
    De plus elle partage sa chambre avec son grand frère de 5 ans jusqu’à cet été, donc il n’y a pas assez d’espace pour y mettre un grand matelas. Je pensais lui mettre le matelas de son lit à barreaux par terre mais ne sera t’il pas trop petit ? Je dois avouer que lui acheter un matelas maintenant alors que nous lui achèterons un lit cet été quand nous aurons déménager, ça ne me dit pas trop. Lol. Et je ne peux pas lui acheter son lit maintenant et ne prendre que son matelas pour l’instant car on ne sait pas encore quel type de lit lui prendre par rapport à sa future chambre qu’on ne connait pas encore.
    Un peu « compliqué » cette histoire. Hi, hi.

    En tout cas merci pour votre éventuelle réponse et aide.

    Bonne continuation.

    • Bonjour Tutute,
      Je pense en effet que mettre le matelas du lit à barreaux par terre n’est pas la bonne solution, car ce type de matelas est assez petit. Votre fille risque de chuter régulièrement !
      Si vous aviez prévue de la changer de chambre et de lit cet été, alors profitez en pour tout faire d’un coup. La solution la plus simple, la moins onéreuse et la plus adaptée à l’enfant reste celle du matelas posé sur un sommier à latte à même le sol. La dimension idéale est au moins 120 x 180 cm afin que l’enfant soit à l’aise dans son lit. Vous pouvez cependant prendre un 90 x 180 cm si l’espace dans la chambre est réduit.
      Bonne installation 🙂
      Amélie

  18. Bonjour,
    tout d’abord, félicitations pour votre site!
    On envisage aussi de passer au lit au sol d’ici 1 mois ou 2 pour notre petit bout d’chou de 7 mois. Mais il nous est venu une question: quelle alternative trouver au lit parapluie pour les nuits en dehors de la maison ou les soirées chez les amis? Pour petit bout d’chou, le lit parapluie est très dur à accepter.
    Nous vous remercions d’avance pour vos conseils et bonne continuation!

    • Bonjour Magali,
      Merci pour votre commentaire.
      Pour les nuits en dehors de chez vous, il faut s’adapter à ce que l’on trouve. Vous pouvez emporter un matelas gonflable, le faire dormir sur le matelas d’un lit parapluie (mais sans la structure) ou même le faire dormir au milieu de vous. Peut être aurez vous la possibilité de le faire dormir dans un autre vrai lit également.
      Dès que votre enfant pourra donner son avis, n’hésitez pas à lui laisser le choix entre plusieurs solutions.
      A très bientôt,
      Amélie

  19. Bonjour Amélie et Fabien,
    Merci pour cet article. Mon fils à bientôt 18 mois et je m’intéresse à la pédagogie Montessori depuis sa naissance environ. Les premières fois que j’ai lu l’idée du matelas par terre, j’ai trouvé le concept complètement folklorique!! Mais après réflexion et recherche plus poussée depuis quelques mois, ce matelas par terre devient de plus en plus logique pour moi.
    J’ai déménagé il y a 10 jours et mon fils dort dans un lit parapluie. Mon lit, par contre est un matelas posé par terre!!! Les premières nuits, il a dormit avec moi, ne voulant pas rester seul dans une chambre inconnue. depuis le début, il va vers mon lit, s’y allonge et me dit « dodo » (pas parce qu’il a sommeil mais parce qu’il comprend que c’est là où l’on dort)
    Je me dis qu’il est prêt pour dormir lui aussi par terre. Le problème, c’est un petit garçon actif et très curieux. La configuration de la maison est telle qu’il a sa chambre à l’autre bout de la maison par rapport à ma chambre. Le fait qu’il puisse se lever et toucher aux prises (sa veilleuse branchée l’attire incontestablement!) me stresse un peu et m’empêche de passer à l’action.
    Comment cela s’est passé pour Arthur? N’a-t-il pas profité de cette liberté pour expérimenter des choses dangereuses? Auriez-vous des conseils?

    En ce qui concerne l’étape d’endormissement, depuis le déménagement, c’est un vrai bonheur! Il va au lit plus tôt, sans un cri, ni pleur ni même un couinement!! Mon analyse? Plus de télévision, ni de tablette ou d’ordinateur portable! Je me rend compte que tout cela devait trop le stimuler même s’il ne regardait pas la télé (juste en fond simplement) et que la tablette ou l’ordinateur se limitait à 10 – 15 min de vidéos dites « d’éveil ».

    Merci pour tout vos partages, continuez ainsi

    • Bonjour Sophie,
      Lorsque nous avons mis Arthur dans son lit au sol (après avoir « cododoté » pendant de longs mois) il a commencé par nous appeler la nuit. Puis, très rapidement il s’est levé seul et est venu nous retrouver dans notre chambre lorsqu’il en avait le besoin. Nous ne l’avons jamais retrouvé en situation de danger pour lui même. Bien sûr, il est arrivé à 3 ou 4 reprises qu’il se « perde » la nuit en voulant venir nous retrouver, mais il nous appelait immédiatement, nous allions donc le chercher et tout rentrait dans l’ordre.
      A très vite,
      Amélie

    • Bonjour à toutes et tous
      J’ai adoré cette article qui m’a fait réfléchir au bien être de mon petit homme de 2 ans
      Il pleure pour les siestes qu’il ne fait quasiment plus et le soir refuse d’aller au dodo, il s’endort donc à coter de moi en 10 min ( il dort dans un mit à barreaux)
      Je voudrai le passer sur le matelas au sol mais je n’ai que deux petit matelas de lit bébé standard est ce possible le temps d acheter un autre ???
      Merxi par avance
      Bonne soirée

  20. Bonjour,

    Je souhaitais juste apporter un témoignage pour encourager les parents qui n’ose pas se séparer du lit à barreaux car nous meme avions une certaine appréhension du fait de notre condiitionnement, de l’entourage….

    Nous essayons de pratiquer la philosophie Montessori depuis la naissance de notre fille. Elle dort sur son matelas depuis qu’elle a 7 mois (elle va bientot avoir 1an). Nous avons cododoté durant 4 mois, elle a connu le lit à barreaux pendant 2 mois, mais nous nous sommes vite rendu compte que ca ne nous convenait pas (pas pratique du tout avec allaitement toujours en cours, et ça cassé le dos de mon conjoint qui s’est fait opéré d’une hernie discale). Et surtout, la sensation d’enfermement pour le bébe, ce n’est pas ce que nous voulions. Nous avons donc franchi le cap du matelas au sol avec un petit cadre de 10 cm avec un passage pour entrer et sortir, il permet d’ eviter les chutes nocturnes tout en conservant la liberté de déplacement. Je ne sais pas s’il y a un lien ou non mais le fait est que nous n »avons pas de problemes d’endormissement que ce soit pour la sieste ou le soir et qu’elle se reveille toujours avec le sourire!!. Il lui arrive de jouer un peu avant de s’endormir et si elle a « fugué » du lit et qu’elle n’arrive pas à revenir elle nous appelle.
    Des parents de notre entourage ont également franchi le cap suite à de grosses crises d’endormissement de leur petit dans le lit à barreaux, depuis ça va nettement mieux.

    Belle journée à tous
    Alice

    • Bonjour Alice,
      Merci beaucoup pour votre beau témoignage qui, je l’espère, saura rassurer les parents hésitants à cause de problèmes liés à la sécurité.
      A très vite,
      Amélie

  21. Bonsoir,
    Dans mon cas, j’ai opté, après le berceau contre mon lit au sol, pour un lit à barreaux dont les barreaux du côté de mon lit ont été enlevés, de sorte que lorsque mon bébé roule la nuit (elle a des 2èmes moitiés de nuit agitées), elle se retrouve sur mon lit. Bref c’est une sorte de cododo grand format (mon lit est composé de 2 matelas 180×90 juxtaposés et maintenus ensemble par un très grand drap housse, le tout sur des sommiers minimum). Et pour la sieste, elle descend sur mon lit puis au sol toute seule et me rejoint dans la maison si je ne l’ai pas entendu. Si cela peut donner des idées à d’autres parents…

  22. Nous envisageons cette option, car depuis quelque jours, notre bambin nous a démontré ses talents pour sortir lui-même de son lit à barreaux. Ne voulant pas qu’il tombe de haut, nous avons donc transformé son lit en lit de bambin, donc avec un côté enlevé, et j’ai remarqué qu’il tombait, sortait sans cesse et ne semblait à l’aise que dans la section du lit avec un rebord, comme s’il était dans un cocon. J’envisage donc de poser le matelas au sol pour lui éviter des chutes, et lui permettre d’avoir un espace de sommeil plus vaste. C’est à suivre!

    • Bonjour KatMarieChant,
      Poser le matelas au sol s’avère en effet la solution la plus simple dans bien des situations 🙂
      N’hésitez pas à nous faire part de vos retours d’expériences !
      A très vite,
      Amélie

      • KatMarieChant

        Cela fait maintenant une dizaine de jours que notre fils dort dans son nouveau et cela est visiblement encore très nouveau et excitant pour lui car la routine du dodo est passablement allongée.

        Il sort systématiquement de son lit, et l’endormissement va de 5 minutes à 1h50! Nous avons commencé à lui lire une histoire dans son lit, pour qu’il comprenne que c’est le même lit qu’avant, confortable, avec son doudou, sa veilleuse, bref, tout comme avant mais avec un côté de moins mais pour l’instant, cela le déstabilise.

        Quand il se réveille, il ne va jamais nous chercher dans notre chambre, il va directement dans la salle de bains et dans la cuisine. Je trouve qu’il fait un peu pitié! Nous le raccompagnons dans sa chambre et le rassurons, mais je sens que ce n’est pas gagné!

        • Bonjour KatMarieChant,
          Pourquoi votre fils se rend dans la salle de bain ou la cuisine ? Le fait-il en pleine nuit ? Et que fait-il lorsqu’il y est ?
          Certains enfants, tout comme certains adultes, ont besoin de temps pour accepter un changement. Surtout, ne vous découragez pas, au fil des jours, votre fils va prendre de nouveaux repères et se créer de nouvelles habitudes.
          A très bientôt,
          Amélie

          • KatMarieChant

            Bonjour!
            Nous ne savons pas pourquoi exactement il se rend dans la salle de bains ou la cuisine. Nous avons plusieurs théories, dont celle qu’il n’est pas complètement réveillé quand il se lève la nuit. C’est vrai que nous nous couchons en général après lui, donc la dernière fois qu’il nous voit, nous sommes parfois dans la cuisine. Ajoutons aussi que nous avons déménagé depuis quelques mois, ses repères ne sont peut-être pas encore clairs.
            Toujours est-il que depuis hier, nous avons changé d’approche, car nous nous sommes rendus compte que l’anxiété y était pour beaucoup dans ses problèmes d’endormissement. Nous avons mis un matelas double au sol, et nous endormons avec lui. La première nuit s’est bien passé, et l’endormissement fut beaucoup plus paisible. Le manque de sommeil de toute la famille commençait à devenir difficile à gérer et notre fils faisait de plus en plus de crises, ne collaborait pas, etc. Il s’est donc réveillé avec un grand sourire ce matin, et je sens que notre présence à ses côtés y est pour beaucoup!

            Merci pour vos articles, ils nous ont inspirés notre façon de faire!

            • Bonjour KatMarieChant,
              Un déménagement peut devenir une grande source d’angoisse pour les enfants. Ils perdent ainsi tous leurs repères, et c’est pourquoi un sommeil agité et des difficultés pour s’endormir peuvent survenir.
              Il est necessaire de bien accompagner l’enfant et de lui parler des changements qui sont arrivés.
              Au fil du temps, tout rentrera dans l’ordre. Chaque enfant développe son propre rythme et il faut bien prendre en compte ce rythme pour faire avancer les choses positivement.
              Nous vous souhaitons beaucoup de bonheur dans votre nouveau logement 🙂
              A très vite,
              Amélie

              • KatMarieChant

                Oui, nous avons parlé du déménagement avec lui, mais je crois que l’impact du changement ressort maintenant, c’est-à-dire quelques mois après notre déménagement. Aussi, à la garderie, il y a deux nouveaux enfants, ce qui lui demande aussi une nouvelle adaptation. Je me suis replongée dans le livre d’Isabelle Filiozat « J’ai tout essayé » et cela m’a convaincue que nous options pour la bonne façon en dormant avec lui, ses nuits se sont rallongées et il est de meilleure humeur le matin.
                Merci d’avoir pris le temps de me répondre!

                • Nous sommes content de savoir que les choses prennent le bon chemin pour rentrer dans l’ordre 🙂
                  A très vite,
                  Amélie

  23. Bonjour Amélie , à toutes et tous,
    Je tiens à témoigner sur cette pédagogie, j’ai élevé deux enfants qui ont maintenant 25 et 20 ans, je suis assistante maternelle depuis peu , j’ai laissé le monde de l’entreprise derrière moi épuisée par le management, confrontée à des adultes mal dans leurs peau, agressifs, peu scrupuleux.

    A 52 ans j’ai décidé de faire un travail qui pour moi a du sens , apporter mes expériences au service des parents et de leurs enfants, des parents souvent débordés cherchant des réponses, du réconfort face à leur culpabilité, les encourager quotidiennement dans leurs démarches d’éducation de leurs loulous dans un climat de confiance et serein.
    Aujourd’hui grâce à mes différentes formations sur la petite enfance, le développement et la socialisation de l’enfant, j’ai des réponses à mes questions que je n’ai pas eu à l’époque pour m’aider à comprendre certains comportements de mes enfants. Aujourd’hui je constate en appliquant dans le cadre de mon métier la pédagogie de Montessori , que sans le savoir je l’appliquai déjà à cette époque, cela m’a fait sourire car j’avais compris au moins une chose : être à l’écoute, savoir dialoguer et observer m’a beaucoup aidé dans certaines situations…A ce jour mes enfants sont heureux , me remercient des valeurs que je leur ai inculqué, de l’amour que je leur est apporté , d’être toujours à leur écoute avec sincérité et empathie….pourtant rien n’était gagné d’avance en ayant reçu une éducation rigide , autoritaire, pas le droit de se plaindre, d’être malade , de partir à l’école avec 39° de fièvre…de recevoir une claque pour 5 minutes de retard…une éducation certes qui m’a rendu forte aujourd’hui , rien ne me déstabilise, en revanche mon manque de confiance en moi m’a pourri ma vie d’adulte…

    Cette pédagie peut-être contestable aux yeux de certains, car nous ne sommes pas préparés à cette éducation, la peur de ne pas être à la hauteur, le manque de temps pour se poser les bonnes questions…

    Par expérience, cette pédagogie doit être appliquée que si le parent est lui même convaincu, bien sûr il n’est pas question ici de faire de notre enfant , un « enfant roi » mais l’accompagner en toute sérénité pour lui donner cette confiance en lui, avec fermeté ( une main de fer dans un gant de velours ), constance, bienveillance.
    Libre à chacun d’essayer , d’être en parfaite harmonie avec soi et les pédagogies proposées, c’est une porte ouverte à de nouvelles expériences qui peuvent permettre au parent d’être rassuré , de trouver ce qui est le mieux pour son enfant .

    La sincérité,le dialogue, l’amour, l’empathie, la bienveillance envers l’enfant le rassure , lui permet de s’épanouir et d’ acquérir cette confiance en soi (que bien des adultes aujourd’hui n’ont pas et en souffrent…)

    Alors peu importe si cette méthode marche ou ne marche pas , si elle semble inutile et peu rassurante, je dis à tous les parents de parler avec leur coeur , de laisser le business de côté un instant, et être à l’écoute de son enfant en faisant preuve de bienveillance , alors, seulement à ce moment, il sera prendre la bonne décision.

    • Bonjour Sylvie,
      Merci pour votre très joli témoignage.
      Nous vous souhaitons de vous épanouir à travers ce superbe métier d’assistante maternelle 🙂
      A très bientôt,
      Amélie

  24. Bonjour,

    Notre fille a 11 mois. Elle dort sur un matelas au sol depuis ses 4 mois environ. Elle n’a jamais eu aucun problème de sommeil ni d’endormissement. Depuis peu, elle a découvert le quatre pattes et cette découverte marque le début des problèmes pour qu’elle se couche. Quand elle montre qu’elle est fatiguée, je vais la coucher. Mais une fois dans son lit, elle ne parvient pas à se poser pour s’endormir, elle se relève sans cesse et sort de sa chambre. Je reste avec elle, je lui parle, lui lis une histoire ou chante une chanson, je la berce mais rien n’y fait. Elle est surexcitée, s’énerve et je ne trouve pas comment l’aider à s’apaiser. J’ai parfois l’impression que notre présence auprès d’elle sert seulement à la contenir, l’empêcher de se relever, tout comme le feraient les barreaux du lit que nous avons toujours refusé de mettre, et cela ne me convient pas du tout!!! Elle finit par s’endormir d’épuisement et c’est horrible de ne rien trouver pour que les choses se passent autrement! De plus, elle qui dormait jusqu’à 7h30 le matin se réveille désormais très tôt, se lève, vient dans notre chambre et impossible alors qu’elle se rendorme que ce soit dans son lit ou avec nous… Je ne sais pas comment comprendre tout ça… J’ai plusieurs hypothèses, la découverte du quatre pattes et l’excitation que cela provoque chez elle d’être plus autonome, elle a aussi des grosses dents qui sont en train de sortir et j’ai parfois l’impression que de se poser lui fait ressentir la douleur de manière plus importante que quand elle est occupée, et enfin ces dernières semaines ont été intenses en émotion pour moi car ma toute petite soeur vient de partir vivre à l’autre bout du monde et cela a été douloureux de devoir se séparer… Bref, avec tout ça, je me dis qu’il est bien normal que ma petite fille soit un peu chamboulée alors je tiens bon me disant que c’est une phase comme il y en aura d’autres mais je perds parfois espoir me demandant ce que je loupe ou ne comprends pas… Comme ça va mieux en le partageant, je me décide à poster ce commentaire! Peut-être avez-vous des conseils ou un avis sur la question?
    Je vous remercie pour votre site qui est vraiment très chouette et source d’inspiration.

    • Bonjour Anne-Sophie,
      J’ai le même souci d’endormissement avec mon bébé de 16 mois qui s’endormait jusqu’à il y a quelques semaines toujours au sein… et bien une fois la tétée finie, elle fait ce qu’elle a à faire sur le pot et elle repart pour un grand moment d’éveil, alors qu’il est 21h, 22h, et que moi j’ai terriblement sommeil!
      Il semblerait qu’assombrir la chambre (volets…) l’aide à se poser sur le lit, mais parfois je suis trop fatiguée pour supporter ses assauts et je craque.
      Courage! On va bien trouver une solution!

  25. Nous avons pris un lit évolutif à ses 2 ans. J’aurais aimé tenter le lit au sol mais c’est encore un point de vue difficile à faire comprendre. Et on a abandonné l’idée par peur des reproches de l’entourage.
    aujourd’hui on pense à bb2 et pour le coup je me fiche bien de ce que pense les autres ^^ on optera sûrement pour un lit au sol ! On apprend de ses expériences 😉

  26. Certains articles nous vont droit au coeur tellement ils sont à l’image parfaite de ce qu’on vit dans notre rôle de parents. Encore plus quand on fait les choix pour notre enfant en fonction de notre coeur et de l’écoute de nos enfants et que ces choix correspondent aux observations qu’à pu faire cette grande dame qu’est Maria Montessori.
    Après des mois de galère pour lesnuits de mon fils qui se réveillait plusieurs fois demandant ma présence, parfois calme parfois hors de lui. Après avoir longuement observé son sommeil j’ai vu à quel point il manquait de place dans son lit à barreaux. A ses 15 mois j’ai décidé de lui faire un coin dodo cosy et suffisamment grand pour s’y mouvoir facilement. Ce fut la révélation, des siestes à rallonge, des nuits impec. La recette magique était bien le lit au sol. Pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt!
    En plus je trouve que les couchers sont très agréables. Je prends mon temps en m’allongeant à ses côtés, petite pause détente avant de reprendre le flot de la vie quotidienne. Et je savoure ces petits moments où mon bébé qui grandit si vite vient se blottir contre moipour s’endormir.
    Les nuits de fièvre ou de poussées dentaires sont également plus simples à gérer. Je mecouche avec lui, ça l’apaise, moi aussi et on gagne chacun des heures precieuses de sommeil.
    Bref le lit au sol est maintenant une évidence. Je compte bien en faire bénéficier notre futur bb3 dès qu’il passera dans sa chambre.
    Et merci pour votre article 🙂

  27. Bonjour, moi j’ai opté pour une solution intermédiaire. J’ai tenté le matelas parterre mais il n’arrêtait pas de venir toquer à la porte et je dois dire que j’avais du mal à accepter le fait qu’il puisse se déplacer librement en risquant de se faire mal ou je ne sais quoi…j’aimerai réussir à avoir un caractère un pue moins stressé mais bon…du coup on a laissé un matelas (140×190) parterre et entouré de petits meubles, donc il ne peut plus en sortir mais adore se rouler dans tous les sens avant de s’endormir et passe de bonnes nuits depuis et je me sens aussi plus tranquille :).

  28. Ici elle dort avec nous dans notre lit et ça depuis la naissance. Elle a aujourd’hui 28 mois. Je trouve que la relation avec le papa est bien plus profonde et moi bien plus reposée 😉 Je regrette de ne pas avoir eu la même connaissance que j’ai aujourd’hui, pour notre aînée. Cela m’aurait sûrement évité la monstrueuse fatigue et la DPP. J’ai lu les livres de Carlos Gonzalès « Serre moi fort » (que j’offre aux nouvelles mamans de mon entourage car c’est juste une pépite) et celui du Dr. Sears « être parents la nuit aussi ». Celui de Maria Montessori me tente de plus en plus

  29. Très intéressant! Nous faisons du co-dodo pour l’instant et la prochaine étape sera son grand lit au sol dans sa chambre pour les siestes seulement 🙂 !

  30. Bonjour! Je tombe parfois sur votre site lorsque je fais des recherches sur certains sujets. Bien que je ne pratique pas tout de la pédagogie Montessori, j’aime toujours ce que je lis. Mon souci en vous lisant (et j’ai lu tous les commentaires pour voir si le point était soulevé) est celui-ci:
    Si ma fille (qui a 11 mois et très moteur) se réveille en pleine nuit et décide d’aller jouer dans ses affaires et que je ne me réveille pas… sa sécurité n’est pas garantie.
    Je n’ai pas de mauvaise expérience avec le lit à bareaux, ma fille l’aime, y dort paisiblement et m’appelle par des petits gazouillis dès qu’elle s’y réveille. Elle ne se réveille qu’une fois par nuit et parfois dort très bien jusqu’au matin.
    Est-ce que je gagnerais à changer ses habitudes, même si elle semble bien? Ça m’angoisse un peu.
    Merci ^_^

    • Bonjour Elaine,
      Merci pour votre gentil commentaire 🙂
      Je ne peux pas prendre de décision à votre place en ce qui concerne le lite de votre fille 😉
      Cependant, le risque qu’elle se blesse avec ses propres affaires me parait plutôt minime sauf si elle à des jouets « dangereux »? (auquel cas il vous suffit de les enlever).
      Soyez aussi rassuré par le fait que si un enfant se sent en danger il y a de grande chance pour qu’il se mette à pleurer ou à crier pour vous appeler.
      A très vite,
      Amélie

  31. Bonjour.merci cette méthode est super si j’avais eut une autre chambre je l’aurais appliqué desuite. Aujourd’hui ma fille a 25 mois et dort avec nous et tête a la demande..pour se rassurer, pour boire..par confort et habitude. elle ne veut ni doudou ni suce..vu qu’elle m’a moi et mon sein!
    Mais on va déménager fin d’année et elle aura une chambre ou je mettrais un matelas au sol..mais comment faire pour la transition? elle qui a toujours dormi avec nous et qui ne peut pas se passer du sein? Dès qu’elle bouge dans la nuit elle le cherche immédiatement et si je ne lui donne pas ou que je me suis levée faire pipi elle se reveil desuite! je dois dormir et rester à côté d’elle si je veux qu’elle dorme à la sieste ou la nuit..
    Comment faire pour changer un peu ses habitudes? ce n’est pas trop tard? ou va t-elle se détacher de moi toute seule..ce n’est pas facile de se coucher tout le temps a l’heure de son enfant depuis sa naissance..
    Heureusement j’ai pu découvrir des sites comme le votre qui apporte du soutien et réconforte..j’ai pas tout fais de travers!
    Merci de vos conseils et aide j’en ai bien besoin car je connais personne qui a allaité plus d’un an et qui pratique l’éducation bienveillante..j’avais l’impression d’être une extraterrestre! avec toutes les critiques que j’ai eut! bises a toutes

    • bonjour Amandine,
      je suis dans le même cas que vous, ma fille a 21 mois, nous sommes toujours en cododo et comme votre fille, elle est très attachée aux seins. je souhaite un sevrage naturel mais je me pose quand même la question des nuits, avec des tétées toutes les 2h voir plus, je suis de plus en plus fatiguée, d’autant que je l’élève seule.je déménage, aussi,prochainement et je prévois de lui faire sa chambre. je me demande comment faire pour que cela se passe au mieux pour toutes les deux car malgré la fatigue j’appréhende ce passage pour moi aussi.je lirai avec attention les conseils que l’on va vous donnez.Ce site m’aide chaque jour a faire face aux critiques,justement, et me permet de me sentir moins isolée dans ma vision du maternage.Merci.

      • Merci de votre message en vous lisant je me dis qu’il y a en faite beaucoup d’enfants comme les notres et qui ont la chance d’avoir le sein et leur maman près d’eux..alors ils ne vont pas lâcher comme ça ce qui les rend le plus heureux..!
        On a des doutes et des remises en questions car c’est tellement éloigné de « la norme » de nos jours dans notre société que l’on est critiqué dès que l’on ne rentre pas dans le moule. Mais si c’est instinctif chez l’enfant de vouloir être rassuré pourquoi nous sentir coupable de le materner?! retrouver de vraies valeurs et laisser l’enfant être un enfant qui a besoin d’apprendre par lui même a être autonome quand il sera prêt. Je lisais que c’est vers l’âge de 4 a 6 ans en moyenne.
        Prenez vous des compléments zn vitamines et fer pour votre fatigue? car un allaitement long « vide les réserves! » c’est comme pendant la grosesse tout va a l’enfant et puis il nous reste ben pas grand chose!
        j’attends aussi des retours d’expériences pour me faire des idées..mais je ferais matelas au sol et portes ouvertes le tout sécurisé si elle me rejoins dans la nuit et j’irais dans son lit quand elle m’appelera et repartirais dans le mien si je la sens endormi et sereine..a voir!

        • il est vrai, que parfois, les doutes peuvent traverser l’esprit mais pas longtemps. l’essentiel est de faire selon son ressenti et de prendre le temps…pour répondre à votre question, je me suis complémentée des le début de la grossesse et je n’ai jamais arrêté.
          Sinon, nous dormons matelas au sol toutes les deux car je n’arrivais plus à ma lever, me recoucher, j »avais du mal à me rendormir. les nuits se passent mieux ainsi. A voir, quand elle aura sa chambre.

        • Bonjour Amandine,
          Je prend en effet des compléments en vitamine D durant l’hiver, des Oméga 3 régulièrement et quelques vitamines.
          Je fais surtout attention d’avoir une alimentation très équilibrée et la plus saine possible afin d’avoir le maximum de vitamines et minéraux directement depuis mon alimentation.
          A très vite,
          Amélie

  32. Après lecture et recherche je trouve que la méthode Montessori ressemble grandement au 5 principes pédagogiques du MFE. Les enfants sont unique, apprend par lui même par le jeu ect. pédagogie activité libre…. Je ne vois pas non plus de jeux ou jouets qui ne ressemble pas a ce que nous utilisons déjà a la maison ou en service de garde en Milieu familial.Il faut pas oublier que Maria vivait en Italie, autre pays autres meurs. Je lui lève mon chapeau pour la réussit qu,elle a fait au près des enfants pauvres, elle voulait leurs donne une éducation pour qu’ils se trouvent un travail adéquate. Aujourd’hui les service de garde fonctionne dans le respect des enfants….Avons nous besoin de dépenser une tonne d’argent pour cela. Je me demande c’est qui qui en fait des petits robots…..

  33. Bonjour, je suis maman de jumelles de 8 mois, elles dorment déjà sur un matelas par terre. La chambre est très secure. Les 2 matelas sont entre un grand matelas, ce qui fait la chambre encore plus securisée,plus tapis…. Elles y sont depuis qq mois, et c’est vraiment génial. Je n’ai jamais eu de problème pour les coucher. Ça fait du sport, gros câlin musique et veilleuse et ensuite elles restent dans leur lit et s’endorment assez rapidement….mais depuis qq semaines c’est moins simple, elles ne supportent pas quand je m’en vais. J’ai aussi une grande de 7 ans et un mari marin donc pas souvent là.J’aimerai avoir des retours sur le rituel du couché à 8 mois avec cette méthode, merci

    • Bonjour,
      C’est un problème pour de très nombreux parents. Comme je l’ai dit dans d’autres réponses, je prépare un gros dossier bien complet pour répondre à tous sur le sujet et proposer une méthode bienveillante, douce et dans le respect du rythme de l’enfant et des parents.
      Encore un peu de patience car si tout va bien le dossier sera prêt d’ici début novembre au plus tard.
      A très vite,
      Amélie

  34. Bonjour,

    J’ai posté il y a quelques semaines un message. Ma fille de 11 mois qui a toujours dormi sur un matelas au sol ne parvenait plus à s’y endormir paisiblement depuis qu’elle marchait à quatre pattes. Elle ne voulait plus se coucher et se relevait sans cesse. Fervente adepte de la pédagogie Montessori je cherchais désespérément à comprendre ce qui se passait…
    Période de vacances, des amis nous ont prêté leur maison. Le premier soir, j’ai décidé de coucher ma fille dans le lit à barreaux de la chambre, juste pour exclure la question du lit comme cause de ses difficultés d’endormissement. A ma grande surprise, elle n’a rien dit et s’y est endormie tout à fait tranquillement. Je vous avoue que je me suis sentie bien dépitée!!! Ma fille réclame un lit à barreaux!!!!
    Finalement, j’ai fini par me dire que peu importe la méthode, les courants pédagogiques… L’essentiel reste d’observer son enfant et de répondre à ses besoins. Alors pour l’instant ma fille se sent plus rassurée dans un lit à barreaux, c’est comme ça je l’accepte! Nous partons bientôt 15 jours en vacances où elle dormira dans sa petite tente pop up et je verrai bien en rentrant chez nous ce qui se passera. Son matelas au sol lui conviendra-t-il de nouveau ou faudra-t-il que nous installions un lit à barreaux? Aaaahhhh! Pas facile d’être parents!!!!
    Mon compagnon qui a deux enfants plus grands a eu des difficultés avec le plus jeune pendant de longs mois pour le coucher. Il est persuadé qu’enlever le lit à barreaux aurait été la solution et regrette de ne pas avoir eu cette approche à l’époque…
    Alors, écoutons nos enfants, ils sont tous uniques et si nous prenons le temps de les écouter, ils savent très bien nous dire ce dont ils ont besoin!

  35. Bravo pour cet article!! J ai un enfant de 2 ans et depuis 6 mois il dort sur un matelas au sol et les nuits sont plus paisibles..je ne connaissais pas la méthode Montessori et je la pratiquais…

  36. bonjour je suis éducatrice de jeunes enfants et convaincu du bien fondé de cette méthode. par contre je rencontre de grandes difficultés avec certaines de mes collègues sur ce sujet de coucher les plus petits au sol. je suis à la recherche de tous documents pouvant les convaincre, pouvez m’aider s’il vous plait.

  37. Bonjour à tous,
    Vos articles sont passionnants et j’ai envie de me lancer dans la grande aventure Montessori, à commencer par le lit au sol! Ma fille a 13 mois, et, après avoir pas mal galéré autour de ses 8-10 mois, elle s’endort maintenant très facilement à heure fixe sans aucun problème, elle demande à aller au lit et même à écourter les câlins car elle est bien dans son lit! lit à barreaux on ne peut plus classique! du coup je me demande si cela a un intérêt de changer de « méthode » étant donné que tout se passe bien (et très peur de revenir dans les travers des débuts pour les parents…), est ce que cela ne va pas la perturber, alors qu’elle ne semble pas souffrir dans cette « cage »? après, en ce moment, elle se réveille pas mal la nuit, et prends toujours un biberon d’eau, des fois on la laisse pleurer, elle se rendort des fois on la retrouve assise ou debout dans son lit au beau milieu de la nuit et cela peut aller jusqu’à 4-5 fois par nuit, alors je me demande quelle sera sa réaction lors de ses réveils nocturnes et comprendra t elle qu’il faut rester dans son lit et se rendormir…? le matin quand elle se réveille c’est souvent en pleurs, pas juste des « chouinements d’appel » mais des gros pleurs, peut-être l’enfermement la frustre à ce moment la?
    Merci de votre aide, j’ai besoin de soutien pour prendre confiance en moi (en nous!) et me lancer!

  38. Bonjour et merci pour votre blog!

    J’ai lu tous les commentaires mais je n’ai pas trouvé les réponses à mes questions.
    Mon fils à 9 mois, a toujours bien dormi dans son lit à barreaux mais j’aimerais passer au matelas au sol.
    Mes questions concernent la température de la chambre. Actuellement, la pièce est régulée autour de 19-20° et il dort avec une douillette, tout ça étant préconisé pour éviter la mort subite du nourrisson.
    Je me dis qu’avec son lit au sol, il pourra aller dormir quand il le souhaitera mais sera en incapacité de se mettre seul dans sa douillette.
    Idem pour une couverture, il bouge tellement la nuit qu’il sera vite découvert et incapable de tirer la couette sur lui…
    Comment gérez-vous ce genre de situation?
    Toujours pour la température de la chambre, quand il va commencer à jouer, j’ai peur qu’il ait froid dans une chambre à cette température…
    Comment faites vous?
    Merci pour vos réponses

    • Bonjour Julie,
      Le problème du sommeil est un sujet très récurent. Nous avons énormément de demandes à ce sujet. Je suis en train de préparer un dossier qui va apporter des réponses complètes et détaillées à tout le monde. C’est un travail énorme qui me prend beaucoup de temps. Je suis un peu en retard sur ce que j’avais prévu mais promis, je vous en parle très vite !
      A très bientôt,
      Amélie

  39. lorsqu’on les a reçu, j’étais un peu déçue, je ne les avais pas imaginé si épais. Ils sont aussi gros qu’un matelas classique et ne ressemblent plus du tout à un futon. Du coup, on ne peut pas les rouler (mais petit à petit, nous y arrivons, merci Tata Elise!).
    Et pour la taille, je voulais une taille standard pour faciliter l’achat des draps. Nous avons pris les futons de 90/190cm et les tatamis de 100/200cm.

  40. Bonjour
    J ai 4 enfants dont un fils de 23 mois qui a toujours dormi au sol, dans notre chambre au départ et depuis qu il a 10 mois dans sa chambre , a l étage avec ses frères et sœurs. Au départ tout se passait bien. Surtout quand il dormait dans notre chambre, il allait se coucher seul des qu il se sentait fatigué . Et maintenant cela devient très complique, il veut rester avec nous , dormir avec nous . Même si je sens bien qu il est épuisé. Je sais bien qu il fait respecter son rythme et ne pas lui imposer un horaire fixe, mais tout de même 23h ce n est pas un horaire pour un enfant de cet age qui se leve de surcroit aux aurores ! Nous même, sommes fatigués et souhaitons qu il aille au lit pour dormiiiiiir un peu. Parce qu en effet tout cela met toute la amille dans un etat de nerf pas possible. Les grands sont obligés de se cloitrer dans leur chambre et d éteindre toutes le lumières!!Alors je vous demande de l aide , qqes conseils, aurions nous mal fait qqch? Vraiment besoin d aide sur ce coup. J espere avoir de vos nouvelles rapidement

  41. Bonjour Amélie , j’ai découvert ce blog par hasard ( le hasard faisant bien les choses ) de sa naissance à 6 mois il dormait dans le berceau sans problème même s’l n’a toujours pas fait ses nuits ( je l’ai allaité jusqu’à ses 1 an )je vais tester le matelas au sol car mon fils n’a jamais réussi à faire une sieste encore moins une nuit dans son lit à barreaux , j’ai rusé en le couchant lorsqu’il s’ endormait dans mes bras , raté dés qu’on le posait dans son lit il se réveille à chaque fois avec des hurlements , j’ai essayé de le laisser pleurer 5 min,10 min ça ne marche pas il se laissait tomber et se cognait sur les barreaux , comme si ce lit à barreaux le traumatisé j’avais anticipé en protègeant le cadre du lit en entortillant des draps avec de la mousse pour éviter les bosses puis j’ai rembourré le tours de lit avec des coussins tout autour , je comprends le terme de cage car de rage il se jetait en arrière , c’est exactement ça , pour le moment mon fils s’endort aux bras ou dans sa poussette et c’est tout sauf qu’à la crèche elles ont des petits lits très près du sol et il dort jusqu’à 1h30 là bas de plus la nuit il dort avec maman et papa ( compliqué pour envisager bb3 lol )il a 15 mois et demi , de plus c’est compliqué pour ma grande fille qui aura bientôt 5 ans comme je dois passer beaucoup de temps avec son petit frère pour l’endormir , elle doit se sentir abandonnée , merci de me lire et reviendrais vers Vous pour Vous dire si mon fils dort enfin , bonne journée Cordialement

  42. bonsoir,

    je suis papa et je tente de savoir pourquoi mon fils est agité le soir, il ne se laisse pas aller ou si il y arrive c est quand il s endort sur moi avec de la musique, parfois j arrive a le mettre dans le lit et ca fonctionne mais parfois (tres souvent) il se retourne dans son lit des que je le pose et la c est reparti il fait le pont il s agite et pleure pour qu on le prenne a bras.
    il fait sieste dans matelas au sol et quand il se réveille il pleur de suite et n observe pas la chambre ni ne joue avec les jeux qu il a.
    j ai un peu de mal … il a 8 mois.
    avez vous un avis ? est il deja angoissé ou autre ? c est dur quand c est le sien 🙁

  43. article excellent !
    j’ai toujours été contre les lit a barreau. en fait, j’ai toujours été contre beaucoup de choses qu’ont me rabachait (famille ami educateur etc…)
    du genre qu’il fallais que mon enfant soit dans un lit a barreau pour que je « prenne du temps pour moi » (via des ducateur)
    qu’il fallais que je refuse de lui donner la tétée a partir d’un certain temps (vers ses un an) meme si elle hurlais, pleurait, me demandais de tout son être, pour qu’elle « comprenne » et que je puisse etre « libre » (educateur aussi)
    que le fait que ma fille s’endorme en tetant, etait de l’esclavagisme (asisstante sociale)
    que j’allaite par pure facilité (educateur)
    qu’a l’apparition de sa premiere dent, il fallais que j’arrête d’allaiter, parce que sinon je risquais de me faire mordre et de me faire recoudre le teton (educateur)

    dommage pour eux, je suis tetue comme une mule. et je voulais eduquer dans la bienveillance. je decouvre peut a peut montessori.

    j’ai été une enfant malheureuse. je me souviens de se fameux lit a barreau. je m’endormais la gorge brulante a force d’avoir pleuré, les joue salé, les yeux piquant. j’ai fais des cauchemar toute mon enfance, toutes les nuits, absolument toutes les nuits. je ne voulais pas faire subir ça a mon enfant.
    non, elle s’endors avec une goulée de lait bien chaud.

    sur ce, ma fille qui c’etait endormi dans le lit posé au sol, viens de me rejoindre dans le bureau, et m’a fait un bisou 🙂

    je vous laisse, je part avec elle dans les bras de morphée, j’approuve cet article.

  44. Trouver une solution pour mon petit lève-tôt…

    Charlie dort très bien dans son lit à barreaux, aucun soucis pour l’endormissement, (ni au cours de la nuit d’ailleurs) : nous guettons les signes de fatigue (vers 20h), et hop, Charlie nous suit vers sa chambre avec plaisir!
    ça a toujours été ainsi (Charlie a 21 mois)

    Mais depuis 2 mois, c’est plutôt le matin que ça coince…
    Il finit sa nuit 1h avant le réveil pour la crèche, prévu déjà très tôt (6h15). Nous parents, nous trouvons cela très difficile, 5h00/5h15!!! Mais Charlie est déjà de très bonne humeur, plein d’entrain ! sauf qu’il trouve le temps long, qd nous le faisons patienter (encore un quart-d’heure, stp!)

    Je pense qu’aux prochaines vacances, j’expérimenterai le lit au sol, pour qu’il puisse s’occuper en nous attendant, ou nous rejoindre, si besoin… Mais je me pose beaucoup de questions pour ce moment : lampe à retrouver et allumer seul, chauffage à programmer pour son heure de lever, quitter la gigoteuse pour la couette, comment va-t-il réagir la première fois face à la liberté…?! etc
    qq mots pour me rassurer, svp!

  45. Bonjour,
    Je suis maman d’un enfant de 4 ans : Léni. Il commence à s’énerver dès que le rituel du soir commence. Dans la salle de bain, c’est un cauchemar : il traine à se brosser les dents, il fuit la salle de bain, ne veut pas mettre son pyjama… Et en arrivant dans sa chambre, on lui lit une histoire. Ce qui le calme. Par contre ensuite, il ne veut pas de câlin, pas éteindre la lumière, pas que nous quittions sa chambre. Et ça dure… Aidez-moi ! J’ai beaucoup lu sur le sujet du sommeil, mais je ne trouve pas les astuces qui fonctionnent avec Léni. Nous avons aussi tenté de le laisser se coucher seul, mais c’est le désastre. Il n’arrive pas à quitter ses livres. Il veut être avec nous. Il ne veut pas rester seul dans son lit.

  46. Cela fait un moment que je vous suis et j’ai changé beaucoup de chose dans ma façon d’éduquer mes deux filles (discipline positive, pensée montessori) et notamment la chambre façon « montessori », j’en ai bcp parlé à mon mari… Bref on arrivait pas a passer au lit au sol, c’était une étape dure à franchir pour nous. Il y a deux soirs j’etait assise sur un fauteuil à côté du lit à barreaux de ma fille en attendant qu’elle s’endorme (comme tous les soirs) et la je l’ai vu les deux mains sur les barreaux la tête au milieu en train de me réclamer un bisous, j’ai eu un choc je l’ai vu enfermée dans une prison……. !!!!! Il était 22h j’ai appelée mon mari et je lui est demandée de m’aider à mettre ce matelas au sol. Après lui avoir expliquer j’ai couchée ma fille, elle m’a regardée avec un sourire des plus beaux……. Pourquoi n’ai je pas eu ce déclic bien avant ??? Quel regret !!! Merci à vous (sans vous elle serait encore dans sa prison)

  47. Votre article m’intéresse beaucoup…étant une future maman dans quelques mois je me pose évidemment la question de la chambre!!
    Par contre une question me vient…jusqu’à ses 9 mois, dans quoi votre enfant a t’il dormi??
    Merci pour vos articles!

  48. Bonjour, au vu des commentaires, je tenais a partager notre expérience. Notre fille Alix a 10 mois, elle dort dans un lit au sol (matelas + sommier 140×70) depuis ses 3 mois. Elle est passé de son berceau a son lit « de grande » directement. sa chambre est très petite et le fait d’avoir un lit ouvert agrandit l’espace. Nous avons installé un matelas de gym et une couverture épaisse pliée en 4 pour que la descente soit douce. Il y a également une frite de piscine en mousse sous le draps housse coté ouvert pour qu’elle ne roule pas de son lit la nuit mais qu’elle puisse facilement en descendre une fois sa sieste ou nuit terminée. Il est arrivée quelques fois qu’elle se retrouve par terre dans la nuit mais elle a appelé (pas pleuré, appelé) et s’est rendormie tranquillement une fois reposée dans son lit. Aujourd’hui je dirais que la difficulté que nous rencontrons est que, maintenant qu’elle se déplace a 4 pattes, la descente du lit est devenue très facile et le coucher est devenu un jeu, je la pose dans son lit, elle s’en sauve immédiatement en rigolant, et cela plusieurs fois jusqu’à ce que, épuisée, elle s’endorme.
    Mais c’est très récent et je suis confiante sur le fait que nous allons trouver notre rythme et un rituel de coucher impliquant le fait qu’elle descende de son lit. Nous ne la mettrons pas dans un lit a barreau car elle est trop heureuse, une fois réveillée, de pouvoir sortir de son lit, allumer sa veilleuse et jouer, ou nous retrouver dans notre chambre ou le salon. En ce qui concerne la sécurité, notre chambre est située juste a coté de la sienne et nous dormons la porte ouverte. Sa porte, coulissante, est fermée mais elle arrive très bien a l’ouvrir seule, nous avons installé un portillon a l’entrée du couloir afin que, tant que nous sommes dans notre chambre, elle n’ai accès qu’a sa chambre, la notre et le couloir, cela évite également au chien et au chat de venir dans les chambres ce qui est un plus. Je pense que chacun trouve son compte dans telle ou telle installation, nous avons choisi de lui laisser la liberté de commencer sa journée a jouer un peu dans sa chambre, de ce fait elle ne pleure ou ne râle jamais au réveil, si nous tardons a venir la chercher, c’est elle qui vient et j’avoue que j’adore voir sa petite frimousse souriante apparaitre dans le cadre de ma porte ^^ Voila, il est 12h35, Alix est réveillée depuis 20 minutes de sa sieste et pourtant j’ai pu finir d’écrire mon commentaire car elle joue tranquillement dans sa chambre, sa liberté est aussi la mienne 🙂

  49. Bonjour, à la recherche d’une autre façon d’éduquer, je suis tombée sur votre blog, que je trouve très bien fait. Ça me donne à réfléchir sur notre facon de faire. Et me conforte dans le fait que le mieux c’est souvent de suivre son instinct. J’ai presque toujours repondu aux pleurs de mes enfants, parfois même contre l’avis du papa, et il est vrai que maintenant, question sommeil ils n’ont pas de soucis. Pour ce qui est de faire dormir nos enfants,j’ai malheureusement opté pour « la cage », mais surtout parce que ça me rassurait personnellement car nous avons une maison à etage et trop peur que mes enfants descendent l’escalier seuls et risque la chute. Par contre, ils ont très vite été dans un lit de grand, assez bas et prêt du sol. Notre grand quand on a emménagé à 2 ans. La seconde à 14 mois quand son frere a eu un vrai lit de grand et qu’elle a récupérer celui de son frère. C’est même elle qui nous l’a demandé, et ca s’est bien passé.

  50. Bonjour,

    J’adore votre blog et vous suis régulièrement ! J’adore les fiches pour apprendre les animaux ! Merci beaucoup si vous avez d’autres fiches genre : légumes, fruits, etc je suis preneuse 🙂

    Je me permet le présent commentaire afin de conter mon histoire et éventuellement d’avoir des conseils ou suggestions ! Voilà ma fille à dormi en cododo jusqu’à ses 5 mois 1/2, voir 6 mois, elle dort très bien depuis sa naissance.

    Puis nous somme passé au lit au sol (120x60cm car nous n’avons qu’une chambre et peu de place) elle va avoir 9 mois dans 2 jours. Cela fait donc 3 mois qu’elle dort dans le lit au sol (sécurisé à fond avec coussin d’allaitement autour et tutti conti …) je l’allaite donc toujours un petit réveil la nuit pour un petit encas.

    Mais voilà je persiste dans l’idée que ce lit au sol c’est super, depuis ses 7 mois mademoiselle essaie de ramper et elle y arrive depuis 1 mois env. Ma fille est dynamique et curieuse la journée les siestes sont courtes. Voilà 2 mois que nous luttons la nuit, elle se réveille toute les 3/4h en pleure roulée par terre sur le ventre (frayeurs qu’elle se fait et nous fait …)

    Du coup elle s’endort souvent au sein et parfois sursaute comme si elle tombait … j’avoue avoir peur que je rentre dans la chambre et que je la trouve roulé sur le ventre sur le tapis la tête dans le coussin d’allaitement 🙁

    A mon grand regret et contre mes principes d’éducation je suis passé au lit « cage » je m’en veux terriblement, c’est dur pour moi d’aller contre mes principes. Je réfléchi à un plan de secours ! Pouvez vous me conseiller ?

  51. Bonjour,
    Ma fille a bientôt 9 mois et nous lui avons installé un lit au sol depuis quelques jours. Elle s’endort sans problème, par contre elle se réveille pendant la nuit et, dans le noir complet, elle se retrouve perdue dans sa chambre et ne parvient pas à retrouver son lit (elle rampe et commence le quatre pattes). Les volets de sa chambre ne sont pas totalement occlusifs, ce qui permet de ressentir les différences de luminosité, et le matin, sa chambre est légèrement éclairée par la lumière du jour, mais en pleine nuit, elle est dans le noir. J’hésite à mettre une veilleuse pour l’aider à se repérer en pleine nuit, qu’en pensez-vous?
    D’un côté, cela lui permettrait de ne pas être complètement « aveugle » lorsqu’elle se réveille hors de son lit, cependant je suis un peu réticente à laisser un appareil électrique, même de faible intensité, branché en permanence dans sa chambre…
    Avez-vous déjà rencontré ce genre de situation? Que me conseilleriez-vous?
    Merci d’avance,
    Mélanie

  52. Bonjour. Benjamin aura bientôt 2 ans. Il dort dans un lit à barreaux. Le rituel du dodo devient de plus en plus problematique, toilettte, histoire jusque là tout va bien. Ensuite il va se coucher sur notre lit, 30 secondes, va se coucher sur le lit de sa soeur de 4ans 1/2, on va le chercher pour le mettre sans sa cage, en cris evidement car il veut encore rester couché sur un lit. Une fois dans sa chambre et calin fait, Rappel maman , une fois maman venu rappel de papa et cela pdt 5 bonnes minutes, fatigue fesant, c’est perte de patience obligé. Donc on le laisse pleurer 3 min et on le dispute fort pour qu’il veuille bien arrêter son cirque. J aimerai lui ôter un côté de son lit mais papa n’est pas ok, il a peur qu’il fasse encore + le bazar, monte de descende 40 fois
    Que pensez vous?

  53. Bonjour,

    Je viens de lire votre article et quelques commentaires.
    Je pense que le plus important, avant d’appliquer à la lettre la méthode Montessorie, est de prendre en compte son enfant et ses besoins dans ce qu’il nous montre. En l’observant et en connaissant notre enfant, on adapte son environnement à ses besoins.

    Par rapport au débat sur le lit à barreau, « la cage », je suis d’accord sur les paroles de Maria et cette image mais pour les parents qu’ils l’ont utilisé ou qu’ils utilisent encore, je pense qu’il ne faut pas les blâmer. Pour moi chaque enfant est différents et leurs besoins aussi, ainsi le matelas au sol ne conviens pas à tous le monde et à tous les enfants. Il faut s adapter en fonction de son enfant. Pour certain le matelas au sol leur sera bénéfique car ils n arriverons jamais à dormir dans ce genre de lit (je parle de mon expérience avec ma fille de 12 mois, cependant nous n’avons pas utilisé ce système, j’en parlerez après) et le lit barreaux peut être sécurisant pour certain enfant qui ont besoin de sentir les limites du lit, cela les sécurisent plus tôt que d’être sur un grand matelas.

    Pour ma fille qui a maintenant 12 mois, nous avons commencer avec un lit cododo de chicco, jusqu’à ses 6 mois. Ensuite nous avons dû changer car très tonique elle arrivées en rampant puis à quatre patte à sortir du lit. Nous avons ensuite pratiqué le cododo dans notre lit en attendant de recevoir son lit en bois à barreaux. Nous avons tenter le lit à ses 7 mois, cela a été une horreur, pour elle s’était une punition. Quand nous arrivions à l’endormir au bras, le simple fait de ce baisser pour la coucher dans son lit sufiser à la réveiller. Nous avons abandonner l’idée quelque temps, et nous pratiquions toujours le cododo dans notre lit (à savoir son lit à barreaux et toujours dans notre chambre). Jai allaiter ma fille la journée jusqu’à ses 9 mois et le soir/nuit jusqu’à ses 11 mois.
    Puis jai tenter de lui donner la tétée vers 8 mois en me couchant avec elle dans son lit. Une fois endormi elle y rester puis elle se réveiller la nuit pour le sein et donc elle nous rejoignez dans notre lit et finissait la nuit avec nous.
    Arrivé à environ 10 mois, son père et moi dormons assez mal car la puce prener pas mal de places malgres notre lit de 200×160.
    Nous avons alors eu l’idée de retirer les barreaux de son lit que d’un côté (car il est coller au mur et a notre lit de l’autre) afin de faire un lit cododo grandeur nature. Et depuis elle n’a jamais dormi aussi bien dans son lit, elle nous rejoins le matin à son réveil. Nous lui avons appris à descendre seule de notre lit en se mettant sur le ventre et en laissant tomber d’abords ses jambes et glisser ensuite tout doucement jusqu’au sol.
    Nous avons pu lui apprendre car depuis ses 10 mois elle marche, elle sait monter et descendre toute seul du canapé avec cette technique, elle monte sur la table basse, et si on la laisse faire elle monte la première marche de notre escalier.
    Elle métrise super bien la descente du lit mais la plus part du temps une fois réveillé elle nous appel, et depuis toute petite nous ne l’avons jamais laisser pleurer dans son lit une fois réveiller mise à part 4/5 fois pour essayer comme tous le monde la technique de « laisser pleurer l’enfant pour qu’il apprenne à s’endormir seule » => grosse erreur je pense.
    Ainsi elle s’est que quand elle nous appel nous sommes la en une Minutes et elle nous attends. Elle a confiance en nous et ne se sent pas angoisser d’attendre notre arrivée.

    Voilà pour nous 🙂

  54. « Plutôt que de préserver son travail en l’état, Maria Montessori nous invitait à la compléter ou le modifier à mesure que la connaissance du développement humain avancerait, tout comme elle-même l’avait fait avec celui de ses prédécesseurs. Cette volonté n’a malheureusement pas été entendue par ses plus fervents admirateurs qui, de son vivant déjà, faisaient l’inverse: ses travaux étaient sacralisés, transformés en pédagogie figée et érigés en principes dogmatiques intouchables; c’est EXACTEMENT ce qu’elle voulait éviter. Sa petite fille racontait ainsi que sa grand-mère, dans les dernières années de sa vie, lorsqu’elle se croyait seule, répétait en italien « ils n’ont vraiment rien compris. Ils n’ont vraiment rien compris ».
    Extrait du livre de Céline Alvarez « Les Lois naturelles de l’enfant » auquel j’ai beaucoup adhéré.
    Dire qu’il faut pas mettre son enfant dans un lit à barreau parce que « Maria montessori a dit que… » comment dire… Et alors endormir au sein c’est bien ? Et si on allaite pas et qu’on est au biberon c’est Montessori ou pas ? Et si on préfère le landau à l’écharpe de portage, qu’en dit Montessori exactement, on a le label ou pas ?
    Chacun fait comme il l’entend. L’essentiel c’est d’aimer son enfant et, aussi, d’aimer son rôle de parent (oui oui le bonheur des parents est essentiel, car le bonheur ça se transmet on l’oublie trop souvent)

  55. Bonjour,
    De notre côté, nous avons opté pour un lit au sol assez rapidement (vers 6 mois). Quel bonheur !!! Pour elle comme pour nous, on peut tous s’installer sur son lit pour lire une histoire. Elle rentre, elle sort comme elle veut, c’est un endroit de plaisir, de jeu, de tranquillité de liberté ! Elle n’a jamais eu aucun soucis pour s’endormir dans ce lit. Elle n’est également jamais tombé.

    Jusqu’à ses 18 mois rien à dire, le bonheur ! Depuis 1 semaine madame a découvert l’ouverture des portes … Du coup elle cherche impérativement chaque soir à sortir, jouer avec nous. Nous avons beau la remettre dans son lit, lire une histoire, bien respecté le rituel du soir. Rien n’y fait : Elle veut jouer malgré l’épuisement. D’un coup d’un seul tu repense a cette fameuse « cage » … Mais non je ne veux pas aller vers ça. Alors je suis à la recherche d’un conseil ? ou d’expérience similaire ?
    Est ce qu’il s’agit d’une phase (rassuré moi 🙂 )?
    Car pour le moment, elle fini par s’endormir par terre sur le tapis … Quand je veux la remettre dans son lit (au beau milieu de la nuit) elle me refait le même scénario : capable de revouloir jouer à 3h du matin …

Laisser un commentaire