Le “terrible two” ou comment bien gérer la crise des 2 ans ?

La crise des 2 ans ou terrible two est une période normale de la vie de l’enfant qui se manifeste plus ou moins aux alentours des 2 ans.

Cette période où l’enfant, qui était alors un véritable petit ange blond et docile, se met à refuser clairement les choses, à crier et à pleurer à la moindre contrariété et à vous en faire voir de toutes les couleurs est bien souvent inévitable, et ce pour le parfait développement de votre chérubin.

D’où vient cette crise du terrible two ?

La première grande crise de l’enfant est donc nommée le terrible two car elle survient aux alentours des 2 ans et peut même durer jusqu’aux 3 ans. Il faut noter que l’autre grande crise bien connue de tous les parents et souvent redoutée est l’adolescence. Les adultes aussi peuvent connaître des périodes de crises, n’avez vous jamais entendu parler des crises de la trentaine, de la quarantaine ou de la cinquantaine ?

A deux ans, l’enfant maîtrise la marche, il commence à s’exprimer avec des mots, il vit de vrais échanges verbaux avec ses parents et il commence doucement à devenir autonome pour se nourrir, voire même se laver et s’habiller pour certains.

La crise des 2 ans ou terrible two à deux origines différentes:

– Votre enfant prend conscience qu’il est une personne à part entière, qu’il peut se déplacer seul et qu’il peut faire ses propres choix. C’est donc tout naturellement qu’il s’oppose à vos décisions afin de faire passer les siennes.

– La violence d’une crise tient principalement du fait qu’à deux ans, le cerveau entre dans une phase de maturation. Toutes les zones sont déjà bien développées mais encore immatures, les sautes d’humeurs peuvent donc être nombreuses et engendrer des colères techniquement incontrôlable pour l’enfant.terrible two

De nombreux ouvrages s’avèrent être d’excellentes ressources pour gérer au mieux cette crise. Voici 4 ouvrages que nous avons particulièrement apprécié pour leur clarté et le concret de leur proposition. C’est à l’aide de ces livres et de notre propre expérience que nous vous proposons cet article sur le terrible two.

 j'ai tout essayé  parents efficaces  se faire obérir sans crier  l'autorité sans fessées
J’ai tout essayé!
Isabelle Filliozat
Parents efficaces
Thomas Gordon
Se faire obéir sans crier
Barbara Unell et Jerry Wyckoff
L’autorité sans fessées
Edwige Antier

Arthur est entré dans cette période aux alentours de ses 18 mois avec cette fameuse période du non. Nous avions bien remarqué son changement de caractère et sa volonté de s’affirmer. Aujourd’hui (il a 27 mois), les crises sont extrêmement rares. Elles sont principalement causées par une grande fatigue, un rhume ou une maladresse de notre part.

Quelles sont les causes principales d’une crise lors du terrible two ?

En faisant une crise, l’enfant envoi un message, ce message peut provenir de situations différentes. La liste que nous vous proposons n’est pas exhaustive mais recense les principales causes de crises.

  • L’enfant est dépassé par une émotion et/ou une situation. La crise lui permet d’évacuer une tension qu’il n’arrive pas à maîtriser seul.
  • L’enfant peut être frustré car vous lui refusez quelque chose qu’il convoitait.
  • L’enfant désire attirer votre attention.
  • L’enfant sait, par expérience, que vous finissez par lui céder lorsqu’il se met à crier et à pleurer.

terrible two

Comment gérer la crise des 2 ans: le terrible two ?

Il faut commencer par avoir bien en tête le fait que la crise des deux ans est un passage normal pour tous les enfants.

C’est vrai que cela est usant pour les parents, d’autant plus pour les mamans car dans la plupart des cas, l’enfant fait de sa maman sa figure d’attachement. C’est donc avec elle qu’il va laisser aller toutes ces émotions sans chercher à contrôler ni contenir.

Avis à toutes les mamans : déculpabilisez-vous et ne tenez aucunement compte des messages accusateurs tels que “Avec moi tout se passe toujours bien !” ou encore “Tu t’y prends vraiment mal!” Car en réalité, les mamans n’y peuvent rien. L’enfant accumule des tensions en l’absence de sa maman qu’il ne relâche qu’en sa présence car il sait que sa maman est sa source d’amour inconditionnelle.

L’enfant n’a, en général, qu’une seule figure d’attachement. Dans la plupart des cas il s’agit de la maman car c’est souvent la mère qui prend le congé maternité et reste à la maison pour s’occuper de l’enfant, mais si c’est le papa qui prend le congé maternité et passe le plus de temps à s’occuper de l’enfant, alors la figure d’attachement de l’enfant est le papa.

Voici les 6 points clés pour recevoir une crise du terrible two de votre enfant avec bienveillance et empathie.

Écouter

Mettez vous à hauteur de votre enfant, prenez le dans vos bras, serrez le contre vous, dîtes lui que vous comprenez son mécontentement et que vous êtes à ses côtés. Voici autant d’actions qui vont tendre à calmer l’enfant et à l’apaiser. L’enfant obtient votre attention et se sent en confiance pour exprimer la cause de son mal être.

Garder son calme

Plus facile à dire qu’à faire ? oui, nous en sommes conscient! Cependant, l’enfant a besoin de vous sentir “solide” pour que vous l’aidiez à gérer ce moment difficile pour lui. Le fait de vous voir calme va d’autant plus l’inciter à retrouver le sien par mimétisme. Je vous invite à consulter ma vidéo comment se faire obéir sans crier ?

Utiliser le message “Je”

Oui vous avez le droit de lui dire que son comportement vous affecte. Pour cela il est très important de lui parler à la première personne, c’est à dire en utilisant le “je” pour parler de vous. L’enfant se rend alors compte que son comportement est gênant pour vous et pour l’entourage. Au fil du temps, il prendra l’habitude d’écouter les messages que vous lui faites passer et modifiera son comportement.

Accueillir sa crise avec empathie

Faites preuve d’empathie envers lui. Faites lui comprendre que vous comprenez ce qu’il ressent et que c’est normal de ressentir de tels sentiments parfois. Vous pouvez lui dire que vous aussi vous êtes en colère à certains moments parce que des choses vous énerve ou vous frustre. Expliquez lui qu’en règle général la colère finit par passer et qu’après on se sent mieux.

Expliquer

Lorsque la crise est la cause d’un refus de votre part, prenez le temps de lui expliquer les vraies raisons de ce refus. Dites lui toujours la vérité en prenant votre temps. Assurez vous qu’il ait bien compris le message. Lorsque vous êtes au supermarché et que votre enfant souhaite un produit que vous n’aviez pas prévu d’acheter, expliquez lui que vous n’aviez pas prévu cet achat aujourd’hui mais que par contre vous avez besoin de son aide pour aller chercher un autre produit de votre liste. Responsabilisez-le en lui demandant de vous indiquer ou d’aller chercher les bananes que vous devez acheter par exemple.

Donner lui la possibilité d’exprimer sa crise

Si la crise se manifeste chez vous, vous pouvez lui proposer de taper dans un coussin pour relâcher les tensions. Demandez lui s’il préfère que vous restiez à ces côté ou s’il préfère être seul ?

keep calm its the terrible two

D’une manière générale, votre enfant a besoin de vous sentir de son côté, il a besoin de votre soutien car pour lui aussi c’est un mauvais moment à passer. N’oublions pas que la crise n’est jamais une intention délibérée de l’enfant de nous embêter! Votre enfant n’a aucunement conscience d’être dans cette phase que les adultes ont nommé terrible two.

Si vous voulez aller plus loin, je vous invite à regarder cette vidéo attentivement:  Comment GERER les CRISES de notre ENFANT.

About Amelie Blot

Je me rappelle étant petite que je disais à ma maman : "quand je serai grande je ne punirai pas mes enfants !". Les années ont passé, je suis devenue maman et ce principe qui "était" en moi est plus fort que jamais. Je me forme au quotidien, à travers mes lectures enrichissantes et auprès de mon petit Arthur, à une méthode d'éducation respectueuse et bienveillante. J'espère pouvoir vous transmettre le goût de vivre la fabuleuse aventure de la parentalité tout en préservant l'épanouissement familiale si nécessaire au bonheur.

12 12 commentaires

  1. Ma deuxième puce vient tout juste d’avoir deux ans…
    Les grosses colères, nous connaissons !

    Ce n’est pas toujours facile de comprendre ce qui la met en colère et comment l’aider à se calmer… Merci pour cet article réconfortant ! Je vais le transmettre à mon mari, nous ne sommes pas les seuls !!

  2. Merci pour ces conseils, c’est sûr qu’à cette période en tant que parents, il nous arrive d’être vraiment désemparés quand notre enfant passe par cette période et c’est d’autant plus réconfortant quand on sait que c’est normal et que ça fait partie de son développement. En fait ce n’est pas rien si certains livres sur l’enfance qualifient cette période de “première adolescence”.

  3. Merci pour cet éclairage. Vous avez raison, il est très important de déculpabiliser les parents (les mères en particulier). Je voudrais ajouter deux choses: vous mentionnez la crise d’adolescence (que les parents redoutent aussi)…. Les deux crises sont en fait en lien et ce qui sera accepté, entendu, accueilli, traversé durant la période des 2 ans sera autant qui ne sera pas à repasser à 13 ou 14 ans (c’est une bonne nouvelle, non?). La raison de cela, et c’est mon deuxième point, c’est que la “crise” des 2 ans est d’abord identitaire. Oui l’enfant gagne en autonomie, oui il voit qu’il y a des choix qui lui sont proposé et oui, il tente d’en expérimenter le plus plus possible mais il le fait surtout parce que cela le construit, cela définit l’être qu’il devient. Alors quand l’enfant hurle parce qu’il voulait le verre bleu et pas le rouge, ce n’est pas un “caprice” (comme on l’entend parfois), ce n’est pas non plus qu’une expérience de la limite, c’est surtout l’expression d’un pouvoir personnel qu’il est très important de respecter autant que possible.
    Cordialement,
    Magali

  4. merci pour tous cela
    je suis la grand-mère et nous avons très souvent nos petites filles. Victoria est dnas cette periode de crise et j ai du mal à faire face aux crises. Victoria se calme dans notre lit si je couhe pres d’elle . Elle est tjrs en demande d amour et pourtant ses parents lui en donnent beaucoup. Un papa avec des soucis de santé et une petite soeur aussi avec des bronchiolites qui se succedent Pourtant Victoria rie beaucoup c’est un Amour de petite fille. Je vais commandere un de vos livres . MERCI

  5. Moi qui vous suit depuis un petit moment déjà, je suis choquée et déçue de voir que vous conseillez le torchon tout sauf bienveillant qu’est “se faire obéir sans crier”. L’avez vous réellement lu? Ici il est parti à la poubelle longtemps avant la fin. Du pur dressage d’animaux, avec beaucoup de violence psychologique… jetez donc un oeil aux avis Amazon, je ne suis pas la seule à le penser (rien que le terme “se faire obéir”….).

  6. Merci pour cet article ! Nous entrons pleinement dans cette phase avec notre fille de 21 mois. C’est parfois difficile à gérer mais en lisant votre article, je suis heureuse de constater que nous restons finalement tout en bienveillance et c’est cela le plus important pour nous. Les “crises de bacon”, sont des moments de profonds apprentissages pour elles comme pour nous sur le chemin de la parentalité positive ;-)

  7. A quel age ça apparaît. MOn fils va sur 26 mois et il est encore sage. Il fait des petites crises ( quand on lui dit non pour son dessin animé ) mais il se calme en 3 min . Les grosses crises sont( pour le moment )quand je le dépose à la crèche. Il peut pleurer voire hurler 30 min .
    G instaurer le tableau des médailles à 22 mois. Il a obéit. Fait qqchose de positive : ùne étoile. Il obéit pas . Faut qq choses de négactif : une croix. Et ay bout de X étoile unet récompense. Et si dépasse X croix aucune récompense. G fait par semaine ( petit cadeau ) et aux mois (grosse récompense ) . Il a de suite compris et met lui MM les étoiles (autocollants ) . DépuiS il ç bcp améliorer. Obéit plus ( ex: se laisser langer. S’asseoit à table pr manger ).
    Je me demande kan cette phase du terrible 2 va arriver car bcp de maman m’ont dit k à leur fille ç venu pile à 2 ans et parti à 3 ans pile.

    • Je trouve votre méthode géniale je vais tenter aussi… ca responsabilise beaucoup nos petits bouts

    • Au secours ! La recompense, comme a l’ecole!Le bien ou le mal, manière très limite de l’aider a se construire a mon sens!c’est du dressage ca non?Tu m’etonnes qu’il se tienne avec la recompense…il “obeit” (X3)!C’est tranquilisant pour les parents sans doute mais il me semble, peu aidant pour les enfants.Ill sera sans doute bien adapté dans le contexte scolaire…Si c’est votre objectif…

  8. Nous allons, ma femme et moi même suivre les conseils « prescrits » ci-dessus.
    Pas toujours évident de gérer les nombreuses crises de notre fille qui à deux ans. Maintenant, nous avons une bonne base pour prendre les choses en main.

    Merci pour cette article et commentaires très instructifs, et un grand merci à ma bien aimée et formidable maman, Tamara, qui m’a transmis votre lien.

  9. Petite question : j’ai beau faire tout cela ça ne fonctionne pas….Là, je me dit que l’éducation bienveillante c’est possible juste que lorsqu’il y a un enfant unique, pas de contrainte donc du temps et du relais.

  10. Ou sinon vous pouvez faire ce qu’il y a encore de mieux pour l’éducation de votre enfant : écouter votre instinct !!!Comment faisaient nos grands parents à l’époque dans tous ces articles avec la psychologie infantile?Ils faisaient avec leur instinct de parents , en écoutant les conseils de leurs parents et leur expérience.

    Et il me semble que leur génération a fait beaucoup moins d’enfants mal élevés et capricieux que la nôtre !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.